S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
L'ombre d'un temps

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°51 à 60 » Défi n°59
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Benethar
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 15 Mar 2014
Messages: 128
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Lun 20 Oct - 00:09 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
L'caniveau, ou c'te bout d'trottoir impropre couvert de toutes sortes de merde de c'te nom de dieu de putain de rue à boire. Encore un réveil dans c't'endroit froid et humide. Bon, j'crois qu'une pluie battante et une nuit d'automne doivent bien n'y être pour què'que chose. Enfin, sans doute p'us qu'le meurtre immonde, avec préméditation, de boutanches de Jeck Danel's. Quelle heure est... Ha, minuit à peine passée. L'boucan du night club d'â côté s'entend jusqu'ici. Ca me défonce les oreilles, mais j'récupère mes esprits plus vite.


Sérieusement, les jeunes, enfin, pas seulement eux, la plupart des gens, de nos jours, ne tournent pas rond. Ils préfèrent écouter et idôlatrer des musiques qui auraient très bien pu être faite par des gens mentalement déficients, ces pseudos artistes qui passent le plus claire de leurs temps à bouffer leurs propres déjections, s'enlever des côtes pour pratiquer des actes immoraux ou à fumer plus de pantes diverses et variées qu'ils ont probablement déjà rejeter plus de fumée que certains camps de concentration du temps de la seconde guerre monfiale. Houlà, c'est moi qui pense ça ? Bon, j'y vais peut-être un peu fort... Mais plus personne n'écoute des artistes comme Bach ou Stravinski de nos jours. Non, ils préfèrent faire du foot, des soirées poker, regarder des films aux intrigues qui n'ont rien à envier à une production d'un enfant de cinq ans. Plus personne ne lit Kant ou Freud de nos jours. Ces caricatures d'êtres humains incapable d'aligner deux phrases sans bégayer ou écorcher la langue de nos ancêtres. Ces bandes de mouton incapable d'avoir une opinion, et même s'ils en ont une, ils ne sont la plupart du temps même pas foutu de la défendre.


Je dis ça, mais vous vous demandez sûrement qu'est-ce que j'en sais, moi, de la culture ? Moi, un pauvre quadragénaire ivrogne qui passe plus de temps à caresser le sol de son corps décrépit plutôt que sa femme ? Moi, qui passe plus de temps sur le trottoir d'en face qu'avec son fils ? Moi, qui malgrès ce que j'ai dit, suis incapable de... Une seconde, à qui je parle ?... En fait, je crois que je m'en fiche. J'ai besoin de ces moments de réflexion avec moi-même. Vous dites que passer son temps à boire et à bougonner gentiment (...) sur la société actuelle ne sont pas des moments que l'on pourrait qualifier de "réflexion" ? Vous avez raison. Partiellement certes, mais vous n'avez pas tord. Pas totalement.


Il est temps de changer d'air. J'aime la diversité. Ho mon dieu, c'est...


- Toulouse!


Par la sainte bouillabaisse! Pas elle...


- Toulouse, bon sang, qu'est-ce que vous faites ici, dans cet état ?


- Cela ne vous regarde pas.


- Mais enfin, je ne comprends pas, comment quelqu'un comme vous...


- Il suffit, Michelle. Je vous ferais parvenir les derniers chapitre d'ici la semaine prochaine, comme prévu. Ne vous inquiétez pas.


- Bon, très bien... Puisque je vous croise, savez-vous que le magazine Auteurs d'aujourd'hui et de demain vous a élu une nouvelle fois auteur de l'année ?


Sérieusement ? Tsss...


- Non, je l'ignorais.


- Cela ne semble pas vous faire plaisir. Vous devriez être heureux, non ?


- Peut-être que je ne réalise pas encore. Veuillez m'excuser, mais je suis pressé. On se voit Mercredi.


- Mais, c'est la troisième fois, comment est-il...


Je n'entendis pas la fin de sa phrase. Moi, encore une fois ? Mais sérieusement, à quoi pensent-t-ils ? Ils sont encore pire que ce que je pensais. Haha, et dire que je ponds des bouses de plus en plus infecte... En plus, je rajoute à chaque fois un petit quelque chose de dégoûtant. Je commence par un bel excrément de chameau parfumé à la lavande, présenté sur un plateau d'argent accompagné de fines herbes, puis je finis par un fabuleux étron mixé avec du guano centenaire, soupoudré d'une fine couche de chiure de baleine au lait caillé. Faut le faire, quand même! Mes écrits sont plats, vide, béant! Il n'y a pas de fougue, pas d'âme, pas de sentiment. Les personnages sont creux, l'intrigue n'est pas originale, la fin est catapultée! Ho, voilà le pont. Je vais aller chercher une nouvelle bouteille chez André, et m'assoir tranquillement sur un banc.


Ha, André a vraiment un formidable fournisseur. Mais vraiment, juste parce qu'il y a mon nom dessus... Franchement, je ne comprends pas. Je ne suis plus capable de rien, je n'arrive plus à créer comme je veux! L'inspiration m'a littéralement quitté! Et quand je pense qu'il y a des gens pour apprécier cela. Enfin, que cela plaise à certains, pourquoi pas, les goûts et les couleurs... Bref. Mais être élu encore ? C'est se foutre de la gueule du monde! Mais vous savez le pire dans tout ça ? C'est que je suis faible... Hm ? Est-ce que c'est... des larmes ?


- Monsieur ?


Je crois qu'on me parle.


- Monsieur ? Tu pleures ?


Je tourne la tête, et aperçois une petite fille assise à côté de moi. Mon cerveau a du mal à en croire mes yeux. Était-elle déjà là ? Elle serre très fort son petit teddy-bear contre son coeur, et grelotte.


- Gamine, tu... n'as pas peur de moi ? Quelle âge as-tu ?


- Non. Même si tu bois beaucoup, tu n'es pas méchant, au fond. Je n'ai que 8 ans, mais maman dit que je suis bonne pour cerner les gens.


Ha, l'innocence... Je lui mets mon manteau bien chaud sur les épaules, sans me soucier du reste.


- Qu'est-ce que tu fais ici toute seule ? Où sont tes parents ?


- Dis, monsieur, pourquoi tu pleures ?


Elle a ignoré ma question. Pourtant... Elle est si jeune, et elle a déjà un regard si profond. On y perçoit l'innocence propre à son âge, mais aussi de la bonté et, de la sagesse ? Cette enfant a le même regard que ma femme quand je l'ai connu. Sincère et pénétrant. Il est incroyable que quelqu'un de si jeune puisse avoir un tel regard.


- Quelque chose ne va pas, monsieur ?


- Je ne suis pas sûr que tu comprennes.


- Papa dit que je suis très bonne pour comprendre les gens.


Son regard est magnifique, mais ce n'est pas tout. Cette enfant a quelque chose. Une aura particulière. Je sens qu'elle va comprendre tout ce que je vais lui dire, peu importe si j'emploie des mots compliqués pour son âge. Elle me rassure, elle semble dire "n'aie pas peur, tout va bien". Cette sensation, depuis quand je n'avais pas ressenti quelque chose de semblable ?


- Très bien. Je suis un écrivain, j'écris des romans. Mais depuis quelques temps, j'ai changé ma manière d'écrire pour correspondre au plus grand nombre. Je n'avais pas de succès à mes débuts, alors j'ai changé. Je ne suis pas resté fidèle à mes valeurs, à mes tripes, à ce qui caractérise mon écriture, à mon moi profond. J'ai cédé à la facilité et je me suis perdu. Je ne suis plus ce jeune rêveur plein d'entrain et de conviction que j'étais quand j'avais seize ans. Tu vas me dire, le temps change les gens, c'est normal d'évoluer et il ne faut pas en avoir peur. Mais cette évolution... Elle ne vient pas de moi! Elle a été conditionnée par les autres! Ces ramassis de mongols pas foutu de voir le talent où il est réellement présent! Beaucoup de jeunes auteurs mériteraient de la reconnaissance, beaucoup ont du potentiel! Et moi, juste parce que j'ai eu de la chance il y a vingt ans, j'ai pu me faire un nom. Et maintenant que je suis dépassé, hors course, je continue à avoir du succès. Et je ne le supporte pas! Je ne le supporte plus! J'ai tout donné pour l'écriture! Déjà au début, je n'accordais pas beaucoup de temps aux autres, mais dernièrement, avec la baisse drastique de qualité de mes productions, c'est encore pire... J'ai délaissé ma femme et mon fils, mes amis, j'ai perdu mon écriture, mon plaisir d'écrire, et maintenant je ne vaux guère mieux que ceux que je critique... Je suis... abominable. Abominable.


- C'est tout ?


Comment ça, c'est tout ? Elle ne comprend rien!


- Ta femme et ton fils sont toujours là, non ?


Hm, c'est vrai. Mais on ne se parle pas beaucoup, j'ai presque l'impression de ne plus les connaître.


- Oui, mais...


- Alors c'est qu'ils t'aiment comme tu es, tu ne crois pas ? Tu es un auteur très célèbre, ils comprennent sûrement ce que cela implique, et sont probablement très fier de toi. De plus, tu ne les délaisses pas complètement, c'est faux. Tu emmènes ton fils à l'école, tu fais les courses et parfois même la cuisine.


Je... Attends une seconde, comment ?...


- Tu es présent lors de ses compétitions de tennis, même si tu écris beaucoup en même temps. Tu t'es souvenu de l'anniversaire de ta femme le mois dernier et tu lui as offert la même chose que tu lui avais offert lors de votre première saint valentin. Même si vous ne vous parlez pas beaucoup, ce n'est pas la seule chose qui importe. La présence aussi est importante, et pas uniquement dans le cercle intime.


Je... ne...


- Tu dis que tu as perdu ton inspiration et tes racines, et tu fais tout ce que tu peux pour les retrouver. Mais penses-tu que tu t'y prends de la bonne manière ?


Cette gamine...


- Tu passes ton temps enfermé dans ton bureau. Mais souviens-toi de qui tu étais quand tu étais jeune.


Impossible...


- Tu ne tenais pas en place. Tu te déplaçais beaucoup pour nourrir ton inspiration, tu observais le monde, tu échangeais beaucoup avec les autres et même avec des inconnus. Tu demandais l'avis de tes proches et tu ne te reposais pas que sur toi-même.


Mes joues sont humides. Pourtant, la pluie s'est arrêtée il y a un moment déjà. Alors, ce sont...


- Comme tu l'as dit, ta passion s'est effritée avec le temps. Ne serait-il pas tant d'effectuer un retour aux sources ? Faire ce que tu aimes est pourtant la raison qui t'a poussée à arrêter tes études pour devenir écrivain. Et même si cela ne fonctionne pas, tu peux toujours évoluer d'une autre manière il me semble ?


J'entends... les battements de mon coeur.


- Tu t'es assez renfermé sur toi-même. Tu es à l'abri du besoin, non ? Prends le temps de te reconstruire. Fais une petite pause, personne ne t'en voudra. Et comme disait la maman de Petit pied, "laisse ton coeur te guider". Tu auras de fait aussi le temps d'être à la fois le père et le mari que tu voudrais être.


Les mots me manquaient. Mais comme l'a dit cette petite, mon coeur compensait largement. Je ne sais pas comment cette gamine savait tout cela, et sur le coup, cela n'avait aucune importance. Elle m'avait non seulement touchée au plus profond de mon être, mais elle avait entièrement raison. Il était plus que temps de reprendre ma vie en main. Déterminé, je me suis levé.


- Petite, je ne sais pas qui tu es, et je doute que tu sois réelle, mais les mots me manquent pour te remercier. Tu as ma gratitude éternelle.


Elle me sourit alors sans un mot de plus. Un sourire d'ange. C'est ça, cette gamine était un ange. J'avais oublié la puissance des mots. J'ai replacé mon chapeau sur ma tête, et me suis dirigé vers mon futur, d'un pas plus que déterminé.
Lun 20 Oct - 00:09 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 05:03 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

Han j'adore !!!

D'abord, on rit franchement, parce que quand même tu sors de ces trucs ^^! Le personnage donne à sourire, et si au dé^part ça semble léger, ça se transforme rapidement en une satire du monde de l'édition de nos jours, et puis ça se termine comme un conte philosophique.
Du coup en un seul texte, on rit, on sourit, on est ému, t'as tout bon en fait ! Bravo !!
_________________
Rafistoleuse
Jeu 23 Oct - 05:03 (2014)
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 10:41 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

C’est vrai qu'avec ton texte on passe toutes sortes d'émotions,  mais là plus importante c’est la dernière celle que cet ange a insufflé à ton personnage.J’ai vraiment beaucoup aimé ton texte bravo
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Jeu 23 Oct - 10:41 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 13:34 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

T'as fait quelque chose de touchant et authentique et j'ai énormément aimé aussi. Le seul truc, c'est que le style et le vocabulaire change à mesure du texte, et je sais pas si c'est volontaire ou si tu as oublié de rester dans l'intention de départ, probablement trop plongé dans ton écriture que tu étais. Ou p'tet que par les mots, tu montres que la cuite s'efface progressivement, je sais pas. C'était un peu flou pour moi, comme démarche, mais ça n'a pas réellement entaché mon impression sur le texte. Bravo !
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Jeu 23 Oct - 13:34 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Benethar
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 15 Mar 2014
Messages: 128
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 20:39 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

Merci, je tentais vraiment quelque chose avec ce texte.

Et oui Mo, je voulais traduire le fait qu'il retrouve ces esprits par rapport à l'alcool, d'ailleurs je le dis à un moment, pour préciser au cas où c'est pas clair, mais si t'as quand même douter, c'est que j'ai dû mal le faire Je ferais mieux la prochaine fois!
Jeu 23 Oct - 20:39 (2014)
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Jeu 23 Oct - 23:23 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

Tu l'fais bien, tu l'tentes d'une manière à laquelle je ne m'attendais pas, en particulier sur la question de l'essentiel. Comment tu y vas franco, limite comme un bourrin au début, et tu nous embarques l'air de rien au fil des lignes, et jusqu'à la fin où tu nous colles devant l’évidence...vraiment...vraiment bien.
Merci beaucoup Ben de ta participation.
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Jeu 23 Oct - 23:23 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Ven 24 Oct - 00:22 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

c'est un texte fort agréable à lire. on voit bien le changement de façon de s'exprimer entre le début et la fin.
La critique de société est finement menée.
Bravo
Ven 24 Oct - 00:22 (2014)
Auteur Message
Perrine PONT
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 55
Localisation: Le CHESNAY

MessagePosté le: Ven 24 Oct - 20:03 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

Je suis partagée...

J'ai eu du mal à rentrer dedans, au milieu j'ai adoré et à la fin je suis pas fan du concept de la petite fille de la 4ème dimension...

Après c'est un sentiment personnel, donc de manière plus objective, c'est bien mené. Le rythme est prenant et l'histoire intéressante.
Ven 24 Oct - 20:03 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Dim 26 Oct - 10:25 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

De ton texte, j'en retiens cet essence que l'auteur a perdu au fil du temps, happé par la commercialisation, ce qui doit rapporter de l'argent au mépris de ce qui inspire l'auteur, ce qui le fait s'envoler, ce qui le fait décoller, ce qui allume sa flamme intérieure.


De ton texte, j'ai retenu la petite lueur d'espoir de ce petit ange. Et je n'aurais pas trouvé ta fin (La petite fille du théâtre qui récite) si décalé que cela, je trouve même que cela amène une touche de sensibilité, quelqu'un qui s'inquiète pour son auteur, non pas pour l'argent mais juste pour lui redonner l'envie, juste pour qu'il retrouve ce qu'il aimait par dessus tout. Ecrire.


La modification de la façon de parler se voie mais j'pensais à une reprise de conscience, à une reprise de ses forces. Après, j'crois que, même s'il s'était exprimé comme au début, on aurait pu sentir cette renaissance malgré tout, avec la description de son ressenti.


Un texte plein d'espoir et de tendresse. 
C'était drôlement chouette à lire. Et je m'en souviens encore comme ça, même quelques jours après lecture! 


 
_________________
ATea.
Dim 26 Oct - 10:25 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 26 Oct - 10:35 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

Ton personnage est très attachant. Le regard aiguisé de la gamine sur lui donne encore plus de relief au bonhomme.


C'est super bien vu, ça se lit bien et c'est touchant.
Dim 26 Oct - 10:35 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Dim 26 Oct - 12:25 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

Ce qui m'a plu, beaucoup, c'est comment tu exprimes cette nécessité que ressentent les auteurs de se nourrir de la vie, aux autres, de s'y abandonner totalement pour l'insuffler ensuite dans leurs textes. Comme le dit mo, il y a là de l'authenticité dans ton récit. Le coup de l'ange m'a peut-être moins emballé, mais c'est réussi, bravo
Dim 26 Oct - 12:25 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Benethar
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 15 Mar 2014
Messages: 128
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Dim 26 Oct - 21:37 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

Ouah, tous vos commentaires me touchent beaucoup, grand merci Embarassed Je me suis attaqué à un style d'écriture très différent de ce que j'ai l'habitude de faire, et vos réactions montrent que j'ai plutôt réussi, je suis très content!


@ATea : Tu m'apportes une vision différente sur la fin que j'avais premièrement imaginé, et effectivement, de ce point de vue, je me dis que j'aurais peut-être dû la laisser comme je l'avais d'abord souhaité. J'ai fait un choix, j'assume, mais il était tellement dur à faire...
Dim 26 Oct - 21:37 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Lun 27 Oct - 03:57 (2014)    Sujet du message: L'ombre d'un temps Répondre en citant

Ecrire une fin, ne pas écrire, telle est la question! ;)Je voulais juste te dire ce que j'en pensais et je suis contente de t'avoir amené un autre point de vue. 


Enfin, il n'en reste pas moins que même sans cette fin, ton texte est chouette à lire.
_________________
ATea.
Lun 27 Oct - 03:57 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:16 (2016)    Sujet du message: L'ombre d'un temps

Aujourd’hui à 12:16 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°59

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield