S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Ocean - Rafistoleuse

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°51 à 60 » Défi n°60
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Lun 27 Oct - 00:57 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le vent s’est réveillé, et emporte dans ses bourrasques les tapis de feuilles pour les pulvériser là où bon lui souffle. Le St Stephen’s Green ne semble pas en être perturbé. Comme si l’automne n’avait pas d’effet sur tout le quartier. Les bâtisses imposantes à l’architecture trop propre cachent encore un monde dont Ira connaissait désormais les sous-couches. Partir. La solution qui s’imposait une nouvelle fois aujourd’hui.
Il avait quitté la campagne de Summerhill. La convivialité des visages et des paysages s’y était drapée d’un voile sombre. Il n’avait pas repris le volant depuis plus d’un an. Aina. Sa disparition tragique lui avait laissé un poids sur le cœur et un gout métallique que toutes les salives du quartier Georgien de Dublin n’avaient sur faire passer. Et après des mois à errer dans les profondeurs – les siennes et celle des environs – il avait trouvé le courage de dire stop, par instinct de survie. Et la sonnette d’alarme, il la devait encore une fois à ce cher Saxo, chose qu’il n’admettrait sans doute jamais.
Dans quelques heures, il prendra l’avion pour New York. Il abandonne un dernier regard qui ne trouve pas sa chute avant de se poser à nouveau sur les lignes triturées de son petit carnet. Il effleure de l’index le tranchant de la page. Il voudrait l’arracher. D’un coup sec. Mais ce carnet avait été une telle bouée, qu’il ne peut s’y résoudre.
Il écrase d’un geste nerveux, la cigarette qu’il n’a pas vu se consumer, avant de prendre la route direction l’aéroport de Waterford.

***


Les locaux de Schwarb fourmillent de costumes gris qui se fondent parfaitement avec les nuances du ciel. Le petit matin expire déjà une fatigue que Lincoln ne s’autorise pas à ressentir. Concentré à sa tâche, il parcourt tête baissée le périmètre de travail qui est devenu le sien depuis maintenant plusieurs semaines. Des heures entières à ramasser les cadavres de nicotine, en espérant retrouver l’adrénaline. Mais il ne réapparaissait plus. Et les espoirs de Lincoln s’effilochaient au même rythme que les tissus usés de sa combinaison.
L’aube a pourtant une allure sensiblement différente. Les effluves de la nuit dernière embaument encore le parterre rouge orangé du parc de Madison Square. Les feuilles mortes craquent sous le poids des caissons et autres matériels audio que des gros bras fatigués transportent avec peine. Lincoln sourit à l’idée de ne pas être le seul à s’emmerder à cette heure.
Le dos vouté comme une carapace, il s’éloigne de sa zone habituelle, pour savourer de plus près les relents de cette nuit agitée. Dans ce parc, encore plongé dans un semi-coma, Lincoln armé de sa tige, ramasse quelques mégots pour justifier sa présence. Déformation professionnelle. Personnelle, aussi.

***


L’étui de sa guitare commence à peser lourd sur son dos. Presque une journée entière passée dans les transports, ça n’avait rien de commun pour lui. Et c’était une sacrée perte de temps et d’énergie, contre laquelle il ne pouvait même pas pester. C’était dommage. Vingt-quatre heures sans interaction sociale autre que des politesses aériennes, l’avaient rendu irritable. Plus que d’ordinaire.
Il descend du bus, en cherchant d’une main inquisitrice le briquet fourré au fond d’une poche trop profonde. Ce qui lui vaut le regard outré d’une citadine. Ira ricane. A moitié gêné, il n’aime pas attirer l’attention sans le décider lui-même. A moitié amusé, la réaction de la jeune femme a eu l’avantage de dénouer ses articulations engourdies par le trajet.
Il plisse les paupières sur ce New-York affairé qui existe bel et bien comme on le voit à la télé. Les gratte-ciels vertigineux lui rappellent l’aristocratie dublinoise qu’il a fréquenté, avec en supplément le parfum aseptisé des automatismes intégrés.
Il se pose sur un banc pour fumer. Il a le temps. Une bonne poignée d’heures à tuer avant de jouer. L’odeur des burgers du Shake Shack lui passe par-dessus l’épaule pour lui titiller l’estomac. Le parc s’agite un peu dans son dos. Ira décide d’aller voir de plus près, histoire de faire connaissance avec les lieux avant le concert.
Il y a des sportifs, très concentrés à suer sang et eau. Des promeneurs de chien qui se disent faire du sport. Et d’autres, qui déambulent avec un équilibre très contestable. Ils papillonnent et embrassent tantôt les bancs, tantôt les poubelles. L’herbe semble être la seule qui soit plus ou moins fraîche. Ira quant à lui, commence à s’inquiéter. Ses sourcils circonflexes accusent le coup. Quelque chose cloche.
« - O’Neal ?!
Ira se retourne, dans une grimace qui bafouille un sourire. Etonné qu’on le reconnaisse, surtout ici.
- Vous me reconnaissez ? Demande-t-il, plus flatté qu’agacé.
- Votre nom, sur l’étui ! Beugle le vieil homme, cerné. Vous avez du culot, je vous signale qu’on vous attendait !
Ira ne relève pas le ton accusateur, la fatigue peut-être, ou une question d’habitude.
- Vous êtes l’organisateur ? La scène, elle est de quel côté ? S’enquiert-il, dans un regain de dynamisme.
- La scène est là … Déclare le programmateur, la mine déconfite. ETAIT là… »
Ira balaye du regard la place où il se trouve. Les gobelets transparents jonchent le sol, certains baignent encore dans un liquide qui a un moment ou à un autre, fut de la bière. Sur cette petite place, il observe blasé, le personnel qui rempile les derniers sièges. Il aperçoit un bus de tournée qui décolle après un dernier chargement. Le concert c‘était hier.
« Putain de bordel de merde, je suis venu pourquoi moi alors ? « Ira crispe les mâchoires pour ne pas laisser échapper sa colère à haute voix.
Il jette un œil sur son téléphone pour vérifier le message de Paul.
« Je t’ai eu une place pour le Mad SQ Music. Tu joues après les Black Lillies, jeudi soir, enfin plutôt vendredi vu l’heure… Tu devrais venir, ça te changerait… d’air »
Ira avait pris sa décision sur le champ. C’était la plus facile qu’il avait eu à prendre depuis longtemps. La proposition de Paul était le meilleur des prétextes. Il ne fuyait pas, il partait pour la musique.
Ira se sent vraiment naze, là tout de suite. Les conversations encore conscientes trahissent leur présence au concert de la veille. C’est comme de rater la plus grosse soirée organisée en ville, alors qu’on a son nom sur la liste. Le pire c’est encore d’en entendre parler après.
Il déchausse sa guitare et s’assied sur l’herbe. Le soleil pointe le bout de son nez, on oublierait presque l’automne. Il a raté sa chance. Peut-être celle de sa vie. Une énième. Mais puisqu’il était là alors qu’importe, il jouerait quand même.
Elle a le ventre un peu ébréchée mais les cordes sont solides et quelle que soit sa position, sa guitare l’épouse toujours aussi bien. Le médiator coincé entre ses dents, et la guitare entre ses bras, il tente de faire tenir son petit calepin ouvert. Tout comme lui, ses lignes griffonnées avaient besoin d’un nouvel air.
Ira n’est pas aussi à l’aise qu’il voudrait le faire croire. Les occupants du parc, sont affairés à des priorités autres que celle d’un musicien de rue, surtout à cette heure. Mais Ira ose à peine porter sa voix, il chuchote presque, à la recherche du bon accord.

So many nights drowned in fog patches
Like a glass, always feeling empty
Found sofas to lie down my urges
Walking on ice, afraid to be me



***


Lincoln déambule lentement dans le parc, esquivant les regards. Les gens assis le mettent mal à l’aise. Ils lui donnent l’impression de défiler pour eux, alors il accélère le pas. Il a de quoi s’occuper pendant des heures, à en juger l’état du Madison Square. Un petit groupe d’étudiant braille des incohérences, leurs voix altérées par les vapeurs d’alcools. Leur teint gris témoigne d’une nuit blanche bien consommée. Leurs rires lui sont douloureux. « C’est de moi, qu’ils se moquent, j’en suis certain » se conforte Lincoln ans sa paranoïa. Il préfère encore tenir la conversation à ses chaussures. Lorsqu’il relève la tête, il croise le regard d’un gamin.
« - Tu cherches des trésors ?
- Pas vraiment petit … Mais…
- Chéri, laisse le monsieur faire son travail… Excusez-le, il a cru à un détecteur de métaux…
- Ce n’est rien madame, il a de l’imagination, c’est un don…
- Je n’ai pas le temps de discuter, vous non plus je présume, bonne journée »

Lincoln avait du temps. Beaucoup trop. Et les mots faisaient des boucles dans sa tête. Des nœuds qu’il ne défaisait que sommairement lors de ses séances avec le psychologue. Il avait encore du chemin à faire.
Les allées parsemées de filtres cramés le mènent doucement vers la petite place d’où émane une mélodie discrète. Il s’avance, la nuque relevée, cette fois. Il n’est pas en terrain miné puisque toute l’attention est retenue par ce musicien. Les murmures des passants créent une bulle autour du jeune homme, qui semble si concentré qu’il n’a pas vu le monde autour se masser devant lui.

You’ll come from nowhere with your fob heart
It’s noi.. It’s noi….

Ses doigts ne veulent pas lui obéir. Il soupire bruyamment.
It’s nois…


« - NOISY. C’est le mot que tu cherches ? Tu veux pas aller faire du bruit AILLEURS, justement ?
Ira lève les yeux et foudroie son agresseur d’une décharge bleue. Il réalise le petit attroupement autour. Il se croirait être à une corrida, mais timide et coincée, la corrida. Et le grand nerveux, c’est lui qui agite le tissu rouge.
« Connard ! » pense-t-il très fort. « Non, je vais pas rentrer dans son jeu, Saxo me dirait ... » Il interrompit son monologue intérieur.
« - NOOOISY IN MY HEAD ! » Ira ne chante plus. Il gueule. Et en regardant droit dans les yeux, le bonhomme ahuri.
« NOISY IN MY HEAD, DON’T BE QUIET ! » Ira prend son pied, pour de vrai. Et cette fois, même pas besoin de déboutonner son jean.
L’énervé de service disparaît bien vite, accompagné des quelques curieux, déçus.
Ira se lève et continue à chanter comme s’il vendait des fruits de mer sur le marché.

Will you decipher me, will you try hard
You have to be real, I’m sure I can wait

Ira s’arrête brusquement. Il a trouvé une mélodie. Une vraie. Alors vite, il note. Il a bien besoin d’une cigarette là, pour redescendre un peu. C’est que ce petit épisode a libéré en lui presque autant d’endorphine qu’un orgasme.
Lincoln n’a pas perdu une miette du spectacle. Et surtout pas un mot de ses paroles de chansons. Les mots d’Ira le racontaient lui. C’était déstabilisant. Plus que les regards des gens. Plus que les injures. Plus que le souvenir de cette agression qu’il avait subi. Plus que tous les agressions de la vie qui n’en étaient souvent que dans sa tête à lui. C’était étrange.
« - C’est étrange … A force de n’oser fréquenter personne depuis des mois, l’avait rendu maladroit dans ses interactions.
Ira s’arrête, encore un peu époumoné. Il écrase sa cigarette et s’apprête à prendre appui parterre pour se lever lorsqu’il voit la tige se diriger vers le mégot. Il lève les yeux, décontenancé.
« - Non !!!
Lincoln s’arrête net dans son élan.
- Pas question que tu ramasses ça… Je peux le jeter moi-même.
- Je suis là pour ça… Sourit Lincoln, touché par la réaction du musicien.
- Tu disais que c’est étrange…Qu’est-ce qui est étrange ?
- Tes mots, tu me racontes…
- Tu veux que je te raconte quoi ?
- Nan t’as pas compris. Laisse-tomber.
Ira était toujours posté par terre, et Lincoln debout en face de lui.
- Bon je me lève parce que bon, je pourrais avoir des i…Tais-toi... Tais-toi… Tu disais ? Parce que bon tu sais l’interprétation des fois on sait pas forcément …
Ira parlait à un débit impressionnant et Lincoln trouvait ce garçon bien moins sûr de lui qu’il n’y paraissait il y a quelques minutes. Il le trouvait drôle. Et drôlement charmant.
- Ocean ? Lincoln le coupe, terrorisé par la facilité avec laquelle tous les deux discutaient.
- O’Neal … répond Ira par automatisme.
- Tes yeux…
Là, à cet instant précis, Lincoln a quinze ans et demi. Il sent s’accélérer sa boîte à rythmes.
- C‘est pas possible… S’en amuse Ira. Storm à la limite, mais Ocean c’est pas moi.
- Ocean, j’ai un peu faim.
- Ira. Et moi aussi, tiens !
- Link.

***


« - Bon alors, t’as du choix là, qu’est-ce qui te fais envie, Ocean ?
- Tu veux une vraie réponse ou …. ? »

_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Lun 27 Oct - 00:57 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Alinoë
Méga CDC...
Méga CDC...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 1 787
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun 27 Oct - 10:45 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

Déjà, un grand bravo au preum's!

Un second parce que la contrainte est parfaitement respectée: impossible de savoir si ce texte est de toi ou de quelqu'un d'autre qui aurait interprété tes personnages.

Un troisième parce que le thème est là aussi: Ocean, la scène. ^^ Et en plus utilisé d'une manière surprenante.

Et bon, une mention spéciale pour le lieu: New York. *-* (bon, ça, c'est très personnel! J'adore cette ville. XD)

Brefouille, chapeau! Défi plus que réussi!

_________________
THE TRUTH IS OUT THERE


https://alinoebraun.wordpress.com/


https://www.youtube.com/watch?v=OttPq7ceH9E&feature=youtu.be&eml=2015September21%2F2733333%2F6010044&etsubid=30262197
Lun 27 Oct - 10:45 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Mar 28 Oct - 06:40 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

Alors. 


Pour ma part, ce texte me fait bizarre.


C'est le nom d'Ira, mais je trouve qu'il lui manque une présence. Sa prestance. Je me souviens encore du défi His Eyes Are Open, de l'Ire. Et je n'ai pas retrouvé la même personnalité, la même façon de parler, de se comporter. J'ai trouvé un décalage. 
C'est le nom de Lincoln, mais il manque sa sensibilité, son décalage au monde, son absence, son anesthésie. Un bijou à lire sur Lincoln, c'est par ici Il me paraît trop sur de lui. Est-ce une impression?
C'est juste que je viens de relire pas mal de défis, et en le relisant, c'est ce que je ressens.


Par contre, sur l'histoire, j'ai apprécié le fond, ce que cela laisse présumer, ce que cela sous entend aussi avec cette fin. Cette dernière phrase.


Ce post a été posté (ahah) très vite, du coup, je pense qu'il manque une petite relecture parce que de nombreuses coquilles se sont glissées, pas bien grave, mais qui me laissent penser une nouvelle fois qu'Octo n'est pas derrière ce défi. (Et en plus, ça veut dire qu'elle n'aurait pas respecter la contrainte qui malgré la proposition de Rafi de laisser le doute planer, n'a pas été modifiée. Et Octo aime respecter les contraintes me semble-t-il... ^^)


Bon en cachette, en privé, tu peux me le dire et je te dis quel est mon texte... ^^ Oui je tente la corruption, je vous rappelle le titre de mon dernier défi?  

_________________
ATea.
Mar 28 Oct - 06:40 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Sam 1 Nov - 14:38 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

C'est bien écrit j'ai trouvé avec des phrases particulièrement belles à mon gout à moi parce qu'elles traduisent l'essentiel avec une grande simplicité de style :

"Sa disparition tragique lui avait laissé un poids sur le cœur et un gout métallique que toutes les salives du quartier Georgien de Dublin n’avaient sur faire passer."

"Ira quant à lui, commence à s’inquiéter. Ses sourcils circonflexes accusent le coup. Quelque chose cloche."

J'aime bien dans l'écriture cette alternance de phrases longues et d'autres plus courtes, ça donne un trucz qui me plaît.

Le décor est appliqué, et il est posé dans ce texte avec délicatesse et force aussi, exactement à la hauteur de cette ville (du moins telle que je l'imagine ^^).

Ensuite, l'histoire, je me suis paumée dedans complètement, peut-être il me manque des références ou quoi je sais pas, mais y a des moments où j'ai pas saisi où l'on allait...c'est très personnel mais j'ai ressenti ça, comme si il y avait des détours et je comprenais pas trop pour aller où...la fin m'a larguée (mais j'pense que y a des références à des écrits précédents qui doivent permettre une autre lecture).

En tous les cas j'trouve ça bien joué le clin d'oeil à une autre plumz du fofo, et l'océan qu'est là où on l'attend pas.

On sent du taf derrière tout ça! Bravo à toi
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Sam 1 Nov - 14:38 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Sam 1 Nov - 22:46 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

Eh bien les références, bien sur qu'il y en a. Ce sont les textes d'octobell avec Ira et Lincoln... Et j'en cite dans mon commentaire juste au dessus. Lis les, surtout celui sur Lincoln. Tu comprendras...
_________________
ATea.
Sam 1 Nov - 22:46 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Perrine PONT
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 55
Localisation: Le CHESNAY

MessagePosté le: Sam 1 Nov - 22:54 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

J'aime le style, mais j'accroche pas... Il me manque des émotions.

Le cadre est bien, la situation clairement posée, mais après je suis larguée...

C'est dommage, il y a un potentiel non exploité...
Sam 1 Nov - 22:54 (2014)
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Dim 2 Nov - 10:08 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

J'aime beaucoup le debut, j'ai vu la premiere scene se projeter devant mes yeux, comme au cinema.
Mais vers le milieu je me suis perdue, je ne sais pas si c'est parce que le texte est long ou autre. Ce qui est vraiment dommage car l'histoire me plait, il y a juste qu'a un moment ben c'etait plus ca. Je sais pas si c'est clair.
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Dim 2 Nov - 10:08 (2014)
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 2 Nov - 10:49 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

Ce texte a quelques pépites et il cache un auteur à fort potentiel romanesque. J'aime son regard sur Dublin, son œil sur New york, ce personnage d'Ira (très à fleur de peau ).


Et pourtant j'ai la sensation frustrante en tant que lecteur de ne pas avoir tout saisi.


Le cadre étroit de la nouvelle ne semble pas correspondre à ton texte. Ça sent le roman, j'ajouterai le bon roman
Dim 2 Nov - 10:49 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Dim 2 Nov - 18:57 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

Bon je crois savoir qui a écris ce texte...

Je suis pas vraiment bien placée pour donner mon avis sur le texte, étant une fan d'Ira et Link. Ce que je peux dire, c'est qu'il me parait plus qu'évident que c'est pas Mo' qui l'a écrit. Je ne retrouve pas vraiment Ira et Link dedans. Je ne retrouve pas ce pour quoi j'adore Ira ou Link ou leur relation.

Mais en même temps, tu as bien le droit de prendre les persos de quelqu'un d'autre pour tenter de te les approprier à ta façon ^^

Le texte est bon mais je l'aurai très certainement plus apprécié si tu n'avais pas appelé tes persos Ira et Link, ma lecture est faussée par ma volonté de chercher des similitudes, et là j'avoue tu n'as pas réussi à 100% ^^

Désolé Miss... ^^
Dim 2 Nov - 18:57 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Dim 2 Nov - 22:17 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

J'ai trouvé une certaine ampleur dans ton texte. Tout n'est pas parfait, il y a des maladresses, la fluidité, le rythme pourraient encore être améliorés, quelques tournures simplifiées, mais tu imposes un décor auquel on adhère sans réfléchir, puis tu as cette qualité de nous faire croire à ton histoire, avec beaucoup sobriété et une touche de sensibilité appréciable.Je rejoins Hector pour dire que bien des promesses se cachent dans cette plume.
Dim 2 Nov - 22:17 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 02:39 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

Bon bon bon...

Je sais pas par quoi je dois être le plus flattée, du texte ou des commentaires. Merci Line et Atea pour la manifestation de votre intérêt envers mes persos. C'est un peu le truc le plus colossal que je construise dans ma vie d'auteur, mes chouchous ultimes, alors vos commentaires, bien qu'ils soient critiques, me touchent éééénormément !!

Quant au texte... Certes, Ira n'est pas tout à fait Ira, Link n'est pas tout à fait Link. Mais sache que c'est vraiment un honneur pour moi que de les voir sous ta plume, la tienne en particulier. Tu confères - à Ira surtout, parce que Link l'a déjà quand même un peu ^^ - un grande dose de sensibilité aux personnages, qui me les fais voir d'un autre oeil, et j'aime cet autre aspect aussi. Puis il y a la rencontre, aux accents surréalistes et signés, mais pilier de leur histoire (je les ai fait se rencontrer d'un milliard de manières déjà ^^). Après, j'comprends les critiques, y'a beaucoup de références, t'as bien étudié ton sujet, lol, du coup ça doit être vachement obscur pour qui ne me lit pas (ou peu). Puis y'a beaucoup à lire entre les lignes, peut-être un peu trop, mais ça, c'est un peu ta marque de fabrique, hein ^^. J'comprends aussi les critiques de Line et Atea, quitte à avoir du Ira et Link, autant avoir du Ira et Link... Mais j'me permets d'avoir la prétention de croire que tu l'as un peu écrit pour moi, et moi, ça m'a plu. Parce que t'as osé, parce que c'est toi qui as écrit ça, parce que c'est à eux que tu as pensé, et parce que c'est un beau texte que t'as écrit là. Plein de promesses ? Pas trop non plus, si tu permets, j'les garde pour moi ces deux-là ^^
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Lun 3 Nov - 02:39 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 17:05 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

Alors alors... Je ne vous cache pas que cette semaine a été légèrement violente pour moi ^^! J'ai mis un peu de temps à digérer les commentaires... Forcément la vérité ça pique... J'ai d'abord vu que le négatif et ça m'a un peu décontenancé ... Mais dans tous les cas vous avez visé plutôt juste... Et je vous remercie, pour vos remarques, qu'elles soient critiques et/ou positives...

De tout ce qui a été dit je retiens plusieurs choses ... Aimer, admirer des personnages ne suffit pas à savoir à les retranscrire... C'était un gros pari que je me suis lancée toute seule ... D'abord les "connaisseurs" de Mo (et de ses personnages fétiches) n'ont en rien reconnu ses personnages et d'autre part, les autres se sont sentis largués sur le bas côté de la route. C'est pas cool, du tout.
Moi je voulais que ce soit l'histoire d'une rencontre, quelque chose de spécial qui soit perceptible dans les gestes, les mots, les réactions des personnages, mais je n'y suis pas vraiment parvenue. Certains d'entre vous ont quand même réussi à retrouver ça dans mon texte, j'ignore comment mais c'est une jolie bouée.

Je prends conscience d'une chose récurrente dans mon écriture... Le manque de clarté... Les chemins tortueux que je prends et qui peuvent facilement vous perdre en tant que lecteur... On ne devrait pas avoir besoin de connaître une plume ou son auteur pour en apprécier les textes...Et je voudrais pas que le manque de clarté devienne ma marque de fabrique ^^!

J'ai voulu faire plaisir à Mo, et me faire plaisir, et ce but là au moins je l'ai atteint et j'en suis contente

Un merci tout particulier à Mo !
Je te rends tes personnages, ils sont un peu sur les rotules, va falloir les ménager ...


Je vais me servir de tout ça, vos avis, vos remarques et vos ressentis, pour avancer dans ma façon d'écrire. Je vous remercie !
_________________
Rafistoleuse
Lun 3 Nov - 17:05 (2014)
Auteur Message
Alinoë
Méga CDC...
Méga CDC...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 1 787
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Lun 3 Nov - 17:14 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

P { margin-bottom: 0.21cm; }


Bon, après relecture, je devais être vraiment crevée la première fois... XD


Soit.


J'adore toujours ce texte, autant pour les personnages que pour la plume qui les fait vivre.(J'ai écris ça avant que Rafi ne se manifeste. XD)


Personnellement, je n'ai pas été dérangée par les différences d'interprétation. Entre autre parce que le texte est écrit au présent, avec une certaine poésie et beaucoup de subtilité. Pour moi, les personnages ne sont pas fondamentalement différents mais plutôt vu par un autre oeil.


Après, pour ceux qui ne connaissent pas bien les personnages, il y a effectivement des références difficiles à comprendre comme Saxo, par exemple.


Mais bon, c'est moi le juge donc on s'en fout ! XD


J'ai vraiment apprécié ton texte ! Alors, Bravo !
_________________
THE TRUTH IS OUT THERE


https://alinoebraun.wordpress.com/


https://www.youtube.com/watch?v=OttPq7ceH9E&feature=youtu.be&eml=2015September21%2F2733333%2F6010044&etsubid=30262197
Lun 3 Nov - 17:14 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 13:50 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

 @rafistoleuse
Citation:
 J'ai d'abord vu que le négatif et ça m'a un peu décontenancé
arrivé au bout de ton commentaire, je me suis demandé si ce n'était pas encore le cas Mr. Green
Mar 4 Nov - 13:50 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 13:52 (2014)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse Répondre en citant

Eh bien ça fait vraiment plaisir, de voir ton enthousiasme toujours présent après relecture etc.. Je les ai vu avec mes yeux à moi, ça c'est vrai. Et puis après ça passe par des mots à moi donc bon ça fait deux étapes quand même, c'est normal que je perde certaines personnes...

Brefouille en tout cas merci beaucoup !!!

Edit pour Nick : Non non
_________________
Rafistoleuse
Mar 4 Nov - 13:52 (2014)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:59 (2016)    Sujet du message: Ocean - Rafistoleuse

Aujourd’hui à 03:59 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°60

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield