S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
#4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Nuits » Nuits 1 à 20 » 10 » Textes des Participants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Sam 8 Nov - 01:10 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
La brindille blonde


Ce type là, je ne le sentais pas. Il était bizarre, un peu dans la lune. C’était une sorte de brindille blonde à la coupe hirsute. Le genre de gars trop fragile pour jouer au rugby, trop petit pour intégrer une équipe de basket, pas assez gringalet pour qu’on le taxât d’intello, bref un personnage ne rentrant dans aucune case.

En résumé c’était un cauchemar pour les statisticiens de l’INSEE, le mec impossible à classer. Et Dieu sait s’il existait des cases ou nous rentrions tous. Le quartier était fort de ces individus faisant les choux gras de notre société de consommation. Il y avait autant de maisons que de ménagères de moins de 50 ans, de quadras en mal d’amour et d’enfants, d’adulescents ne sachant plus s’il fallait encore être un homme, de teenagers crachant sur les parents à coups de messages sur snapschat et de textos, d’enfants ne croyant plus au père Noël parce qu’un vieux en barbe blanche qui portait une robe de chambre rouge et qui chantait du Tino Rossi c’était ringard au possible.

« Le jour où il groovera comme Pharell Williams, on pourra revoir notre position » Disait à la télé la voix d’un gamin à qui un journaliste avait posé la question. Il devait approcher des 6 ans et j’avais l’impression de voir un monstre, une manipulation génétique aux yeux bleus prête à exploser le moindre sexagénaire à « Questions pour Champions » ou encore à vociférer sur jean Pierre Foucault si elle jouait à « qui veut gagner des millions ».

Je l’imaginais bien lui balancer :

- Bien sur que c’est mon dernier mot. Et ne compte pas sur moi pour appeler un ami, j’en n’ai pas. Un ami ça encombre votre crâne de scrupules et bons sentiments. Je n’ai pas le temps pour ces choses-là, je veux vivre !!!

Si vous aviez vu la tête du gosse, ce regard de carnassier, cette cage thoracique exhibant un sweet Mario Bros for ever et cette bouche malaxant nonchalamment un chwing gum.

L’avenir de l’humanité était là. Et ça faisait peur. D’autant que ce petit con affichait un air narquois tout en tripotant son téléphone portable. Car où qu’il allait, il ne le quittait pas. Son lien à l’intelligence et à la raison se résumait uniquement dans ce parallélépipède de silicium.

Cette interview était un vrai spot pour l’avortement. Comment vouliez-vous avoir un enfant en voyant cela ? C’était impossible. Même si vous aviez face à vous l’expression parfaite du désir et de la reproduction. Car ma femme en était le « spéciwomen » le plus représentatif.

Josiane c’était un fantasme vivant. Mon fantasme vivant. Je l’aimais comme on pouvait aimer un big mac à la mi-temps d’un PSG OM, je l’admirais comme on pouvait admirer l’intégrale de Dick Rivers un soir de pleine Lune.

Je l’avais dans la peau. Mais je ne comprenais pas son besoin maladif de romantisme. Elle le calmait en regardant une fois par semaine la série des « Angélique marquise des anges ». Elle s’empiffrait de Chamalows en pleurant.

Les femmes parfois ça me dépassait.

Il n’y avait pas que les femmes, il y avait ce type que je ne sentais pas, ce croisement entre Polnareff et David Bowie, la brindille blonde.

A peine le ciel sortait-il de son rouge orangé inaugural que l’ostrogot claquait sa porte. Il partait courir.

A 6h36, il passait devant la fenêtre de notre chambre. Josiane se levait 5 minutes plutôt. Elle ouvrait les volets et ratait rien du spectacle.

En quoi un coton tige en jogging jaune mettait en émoi les femmes du quartier ? La question me donnait mal à la tête. Et je n’étais pas le seul.

Brian, par exemple, un courtier en assurance trentenaire hyper sexy, s’interrogeait tout autant sur le sujet. Son épouse souffrait de même mal que Josiane. Elle était folle de la brindille blonde. Au point de vouloir suivre le PolnaBowie dans sa course pédestre.

Qu’avait-il de plus que nous ? Je cherchais mais ne trouvais rien. J’avais mené mon enquête. Le blondinet squelettique livrait des pizzas et bossait à temps partiel. Il logeait chez la vieille Bertinet, une octogénaire aveugle fan de Luis Mariano. Il ne lui payait pas de loyer, mais lui rendait service. Il la douchait, la faisait manger, lui changeait ses couches, étendait ses draps oranges sur le fil du jardin.

Les mauvaises langues disaient qu’ils s’étaient pacsés ensemble. Mais c’était faux. Ils n’y avaient aucun amour physique entre eux, rien de malsain ne transpirait dans cette histoire. On aurait aimé qu’il y eût le vert de gris, la pourriture de l’argent. Même pas, ça sentait l’humanité à l’ancienne, le truc désuet, l’entre aide quoi.

Le blondinet, le mec à la coupe hirsute était un homme bien. Et c’était surement cette odeur de bonté qui attirait les femmes. Cette odeur-là excitait aussi les chiens, les chats. De sorte que l’on découvrait un Moïse moderne traversant le quartier au petit matin, suivi par beaucoup d’aficionados.

Enfin tous, ceux qui principalement était doué d’une sensibilité féminine.

A savoir les femmes, les coiffeurs, les jardiniers, les couturiers et les pédés.

Quoi, je caricature !!!

Non, je vous assure. Enfin à peine.



Fallait voir la procession que c’était. Pour un mec qui ne rentrait pas dans les cases de l’INSEE, ça en jetait

Il partit seul pour faire jogging et il finit avec 150 pèlerins sur le dos, dont la plupart du sexe opposé au mien.

Le ciel enfin bleu se déchargeait d’un violet que l’on crut longtemps menaçant. Ce mec, à même, une aura météorologique



L’anticyclone ne lui faisait pas la gueule, au contraire, il balançait des Açores des pilules de bonheur imposant l’été avant l’heure.

Un miracle que cet homme-là. D’autant qu’il ne présentait pas les stéréotypes du geek empêtré dans sa technologie.

La brindille n’avait pas de portable, aucune adresse mail, pas de comptes twitter, amazone, facebook, skype, meetic. Rien de cela. Il ne disposait que d’un carnet d’adresses en cuir et ne jurait que sur la bonne vieille cabine téléphonique en cas d’extrême nécessité.

Lui contrairement à notre enfant de 6 ans avait des amis à appeler en cas de besoin.

L’avenir de l’humanité c’était lui, le PolnaBowie, la brindille, l’hirsute capillaire.

Et comme le chant du dauphin, il attirait les notes de la maternité et de la conception. Les femmes ne s’y trompaient pas. Elles voulaient un enfant de lui.

Cet inclassable était doué d’une philosophie.

Elle n’avait pas d’âge et traversait les siècles. Elle disait ceci : le virtuel ne remplace pas la chaleur d’une main et la beauté d’un regard.

Aujourd’hui cet enfoiré de blondinet m’a volé Josiane. Elle est enceinte jusqu’aux yeux et elle irradie de bonheur.

Vous savez quoi ? Je devrais résilier mes abonnements à internet, au téléphone et me connecter, pour une fois, à l’humain.

Y a que ça qui rend heureux, croyez moi.


_________________
Rafistoleuse


Dernière édition par Rafistoleuse le Lun 10 Nov - 02:02 (2014); édité 1 fois
Sam 8 Nov - 01:10 (2014)
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Sam 8 Nov - 15:05 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

Bon c'est le 2me texte que je ne sais pas comment commenter donc je vais le relire plus tard.
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Sam 8 Nov - 15:05 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Sam 8 Nov - 17:53 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

Ah mais j'adore ! Et j'avoue que la brindille blonde, le Polnabowie, j'en suis un peu amoureuse ^^

Bon, au début, ça parenthèse beaucoup, et j'ai presque eu peur de me perdre, mais à temps, t'as réussi à recentrer ton texte. J'ai beaucoup aimé la critique sous-jacente du manque de connexion humaine, qui te rendrait pote avec Ray Bradbury ^^

Mention spéciale pour la phrase :

"Même pas, ça sentait l’humanité à l’ancienne, le truc désuet, l’entre aide quoi. "

Le passage qui m'a fait basculer. J'aime ça, j'aime ces notions, bref, j'aime ton texte. Bravo !
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Sam 8 Nov - 17:53 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Sam 8 Nov - 19:24 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

Je vois deux partie dans ton texte. les deuxième commençant par "Josiane c'était un fantasme vivant"

J'avoue avoir beaucoup aimé cette deuxième partie, j'adore la façon dont tu décris le personnage celui qui aime le contact humain... et ta critique sur le monde d'aujourd'hui me plait également beaucoup.

Mais j'ai eu un peu de mal avec la première... Il faut que je la relise car j'ai peur de ne pas avoir tout saisi...

j'éditerai mon commentaire ^^

edit: alors j'ai relu... et malgré tout je vois un petit décalage... J'ai du mal avec le passage où tu parles du gosse. C'est ^pas que j'aime pas ce passage, au contraire il est plein de sens, mais pour ma part il fusionne moins bien avec le début et la fin...
Ce qui n'empêche pas que j'aime beaucoup ton texte, je chipote un peu je l'avoue...

Bravo


edit: on peut le dire maintenant ^^Tu étais mon CDC


Dernière édition par Linelea le Mar 11 Nov - 00:10 (2014); édité 1 fois
Sam 8 Nov - 19:24 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Dim 9 Nov - 02:03 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

J'ai été un petit peu paumée au départ, mais comme le dit Mo tu as su te recentrer ensuite... Et j'ai adoré comme tu racontes cette brindille, le cynisme du narrateur entre l'admiration et la jalousie. Et comme le disent les filles, la satire de cette facette hypra-technologique de la communication est très bien amenée.

Le petit détail, mais je chipote, c'est qu'à la fin le narrateur est un brin trop philosophe pour un mec qui s'est fait piquer sa femme. En fait la morale est déjà très explicite, j'aurais presque arrêté ton texte à cette phrase : Vous savez quoi ? Je devrais résilier mes abonnements à internet, au téléphone." Mais comme je dis c'est du chipotage ^^

Très chouette texte en tout cas !
_________________
Rafistoleuse
Dim 9 Nov - 02:03 (2014)
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 9 Nov - 02:09 (2014)    Sujet du message: Nuit des plumivores 7/11 Répondre en citant

C'est super bien écrit mais je n'ai pas réussi à accrocher au début. Arrivent les têtes de polichinelles Foucault et confrères qui viennent s'installent et posent des questions que l'on repère dans tes réponses. Bien joué. Il fallait l'écrire et en 3h c'est une belle écriture qui vient servir un texte qui peut-être aurait eu besoin d'un peu plus de temps
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Dim 9 Nov - 02:09 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Dim 9 Nov - 12:24 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

Je relirais ton texte parce que là, j'ai pas accroché au début. Je reviendrais sur ce commentaire.
_________________
ATea.
Dim 9 Nov - 12:24 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Dim 9 Nov - 19:44 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

Comme les autres, je me suis un peu perdu au début, lorsque tu parles de la télé et du gamin, mais ensuite, j'ai adoré. Bravo
Dim 9 Nov - 19:44 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Lun 10 Nov - 11:16 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

C'est fouillis mais j'me suis sentie guidée du début à la fin. J'sais pas si tu connais Tom Sharp, un écrivain anglais à l'humour décapant, j'crois me souvenir du titre d'un de ses romans c'était du genre " Comment échapper à sa femme et ses quadruplés en épousant le marxisme" ça donne le ton quoi...et ben ton jet m'y a fait penser, et j'ai vraiment aimé l'humour, le cynisme, et pis j'sais pas, j'ai adhéré sans décrocher, c'était vraiment, vraiment bien, merci !
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Lun 10 Nov - 11:16 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Lun 10 Nov - 19:00 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

Oh bah moi j'ai plongé dedans tête la première ! Et comme d'hab, ton cynisme, tes personnages, ta vision du monde et surtout tes métaphores dont je suis fan m'ont séduite une fois de plus.

Je ne suis pas forcément amoureuse de cette brindille mais je suis amoureuse du ton avec lequel tu le décris

You're my number One ! CDC
Lun 10 Nov - 19:00 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Matt Anasazi
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 763
Localisation: Agen

MessagePosté le: Lun 10 Nov - 20:48 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

Comme toujours notre poète maison nous amène là où il veut avec des petits cailloux, des persos cabossés et humains des situations improbables mais si vraies ! Lecture agréable et alerte avec une morale qui m'a fait rire dans la formulation tout en étant si juste ! 
Un super boulot !!


Tu étais mon numéro deux
_________________
"Faire sortir les maux de l'âme, c'est la psychanalyse.
En faire sortir des mots, ici naît la littérature."
Lun 10 Nov - 20:48 (2014)
Auteur Message
Fanylill
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 27 Oct 2014
Messages: 228
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Lun 10 Nov - 23:31 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

bon j'avoue avoir eu du mal a accroché au debut moi aussi même si j'ai adoré certain passage et les reference à Bowie ! mais malgré tout on te suit jusqu'à la fin sans problème et on en redemande en fait !
_________________
"si le ridicule tuait ça ferait longtemps que je serais mort tu sais"
Lun 10 Nov - 23:31 (2014)
Auteur Message
Perrine PONT
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 55
Localisation: Le CHESNAY

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 13:05 (2014)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo Répondre en citant

J'adore !

J'aime la vision de notre monde actuel où l'humain ne l'ai plus vraiment... Et j'aime ce mec, dans lequel je me reconnais un peu, qui est plus connecté à la Terre que le monde.

Mais voilà, autant j'ai pas de mal à rentrer dedans, autant je suis hyper déçue par la fin ! Cette brindille qui aurait vraiment pu être une idole n'est qu'un homme.

Pour le reste c'est super.
Lun 24 Nov - 13:05 (2014)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:44 (2016)    Sujet du message: #4 - La Brindille Blonde - Hector Vugo

Aujourd’hui à 13:44 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Textes des Participants

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield