S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Enquête parallèle

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°61 à 70 » Défi n°62
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 03:04 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
« Inspecteur Kozlova, nous avons trouvé un témoin qui nous parle de deux voitures présentes près de la porte de sortie du bar le soir de l’enlèvement, annonça Martin.
- En espérant qu’il n’avait pas l’esprit embué par l’alcool. Comment peut-il s’en souvenir aussi bien ? plaisanta Natasha
- Il s’agissait d’un agent de la sécurité, qui n’était pas en service. La déformation professionnelle sans doute. Il a même noté les immatriculations. Il avait peur d’un vol dans la nuit.
- Bon, et alors, vous avez réussi à retrouver les propriétaires ? s’enthousiasma-t-elle.
- Hum. C’est là que ça se complique…
- Pourquoi ? Voitures volées ?
- Non, pas vraiment. » 


Le jeune enquêteur tritura ses feuilles, nerveusement.


«  Abrégez, Martin. Abrégez. Il faut bien qu’elle soit au courant, déclara Lucas. 
- Bien. La première voiture appartient à votre compagnon… »


L’inspecteur Kozlova se tourna vers son supérieur, Lucas Delmar. Ses yeux aussi clairs qu’ils étaient, lancèrent de sombres éclairs, foudroyant quiconque sur place. Et en l'occurence, son chef.


« Ca te fait bander ça, hein ? 
- Nana, calme toi. Martin ne ramène que des faits.
- Je ne parle pas de Martin. Je parle de toi là. Tu crois que je ne vois pas ton sourire mesquin ? Tu crois que je n’ai pas repéré cette lueur qui danse au fond de tes yeux ? 
- Nana…
- Ne m’appelle pas Nana, pas là. Lucas, tu te bornes à vouloir accuser Julien. Tu en oublies toute autre alternative. Tu sais quoi ? Tu n’es plus le flic de qualité que tu as pu être un jour.
- Inspecteur… souffla Martin.
- Donnez moi plutôt l’identité de la deuxième personne au lieu de gamberger.
- Natasha, il n’y est pour rien dans tes caprices.
- Ferme-la Lucas. Martin, la deuxième !
- Oui, euh. Alors, il s’agit d’une saxo, de couleur bleue, immatriculée…
- Donnez moi plutôt le nom de sa propriétaire ! A quoi voulez-vous que ça m’avance votre immatriculation ? Vous pensez que j’ai la base de données dans la tête ?
- Bien, oui, pardon. Alors la propriétaire s’appelle Izzy Marois. Une jeune femme de vingt trois ans. Pas de casier. Rien à signaler de ce côté-là.
- Et ?, s’impatienta Natasha
- Et voilà… 
- Et vous vous arrêtez là ? s’écria Natasha.
- C’est-à-dire que… balbutia le jeune enquêteur.
- C’est-à-dire qu’on vous a dit qu’il était bon de s’arrêter là, parce que le premier suspect était idéal. Et vous, vous mettez votre cerveau sur off, votre analyse sur hors-service et c’est tout ? 
- Natasha, tu dépasses les bornes, souffla Lucas
- Donnez moi son adresse, invectiva l’inspecteur Kozlova, ignorant simplement son supérieur. Je vais aller la voir cette Izzy.
- Nana…
- Certainement pas ! Entends moi bien, tu ne viens certainement pas avec moi, Lucas. Martin, vous venez avec moi. Je vais vous montrer le vrai boulot. 
- …
- Cessez d’hésiter. Je ne vais pas vous manger !
- Mais il est vingt heures…
- Martin ! »


Le jeune enquêteur, ne sachant que faire, lança un regard à l’Inspecteur Delmar. Celui-ci lui fit signe d’y aller et de se détendre. Il connaissait sa jeune collègue sur le bout des doigts. Aussi impétueuse qu’elle pouvait être, elle se calmerait bien assez vite devant son erreur. Il imaginait sa rencontre avec la propriétaire. Il sourit intérieurement. Elle ne serait pas plus facile à gérer après. Peut-être même pire. Qu’importe, il verrait en temps utile. Il monta dans son bureau et se mit à rassembler les données pour aller interroger celui qui faisait tourner la tête de son meilleur agent. S’il lui fallait un dossier béton, il ne devait louper aucun détail. Il ne lui ferait pas de cadeau à ce Julien. Il lui fallait éviter un autre enlèvement. Il lui fallait éviter un autre viol…


*** 

« Satanée pluie ! » grommela Kozlova.


Elle détestait être trempée jusqu’à l’os. Elle exécrait l’eau qui pénétrait partout, dans ses os, dans ses articulations. L’humidité réveillait une vieille blessure, séquelle d’un accident. Son genou se bloquait à chaque démarrage, un mouvement semblable à une roue dentée. Elle haïssait cet sensation, aussi inconfortable que douloureuse. Cela lui rappelait cet accident. Lui aussi avait eu lieu sous la pluie.


« Remarquez, nous n’avons pas de neige par ici ! » lança jovialement Martin.


Son intervention n’eut comme réponse que le claquement de la porte qui se referma brutalement.


« Enfin au chaud ! dit-il.
- N’exagérez pas Martin. L’inspecteur Delmar vous a peut-être dit que ma colère passerait avec des banalités, il n’en est rien…
- Il ne m’a rien dit, Inspecteur. Rien du tout.
- Tant mieux, n’écoutez pas trop ce vieux loup solitaire.
- C’est pourtant un grand professionnel…
- Qui vous pousse à négliger des pistes ! N’écartez plus JAMAIS une piste, vous m’entendez bien ? Puis coupez-moi donc cette ventilation ! »


L’inspecteur Kozlova, les mains crispées sur le volant, se concentra tant bien que mal sur la route. La pluie s’était intensifiée. Les essuie-glaces s’agitaient au plus haut point. La route était devenue un miroir.  Le trajet d’une dizaine de minutes se déroula dans le plus grand des silences. Et prit fin dans les mêmes circonstances devant une résidence plutôt sobre, entretenue. Kozlova était toujours tendue, et Martin, mal à l’aise face à ce bout de femme en furie. Il ne souhaitait qu’une chose, en terminer et vite. Rentrer au commissariat, prendre ses affaires et aller au squash se défouler. Il ne supportait plus cette ambiance orageuse depuis le début de cette affaire.


Une parole interrompit brutalement ses rêveries. 


« Martin, vous vous êtes renseigné sur le code d’accès ? 
- Euh…
- Mais qu’est ce qu’on vous apprend ? 
- Excusez-moi Inspecteur. Excusez-moi.
- On va se débrouiller autrement.»


L’inspecteur Kozlova sortit de la voiture. Et héla, la tête vers les étages supérieurs, dans l’espoir que quelqu’un lui répondrait. 


« C’est pas bientôt fini d’gueuler comme ça ? s’éleva une voix forte, masculine.
- Police. Le code de l’entrée s’il vous plait.
- Ouais, c’est ça. Nouvelle technique hein ? Bin, c’est loupé. Rentrez chez vous. 
- Venez m’ouvrir dans ce cas-là que je vous montre ma carte de plus près.
- Pour m’avoir avec un faux, c’est ça oui.
- Les menottes et un interrogatoire au commissariat, ça vous dit peut-être ? Intervint Martin.
- Si, c’est une connerie, j’vais vous parlez du pays, j’vous l’dis moi !
- Descendez, et nous en discuterons. »


La fenêtre se referma dans un bruit sourd. 


« Espérons qu’il arrive maintenant…
- Merci Martin. Je suis à bout, un peu d’aide ne fait pas de mal.
- J’ai surtout envie d’en finir. »


*** 

« Izzy Marois, ouvrez s’il vous plaît ! s’écria l’inspecteur Kozlova.
- Vous savez quelle heure il est ? Vous beuglez dans la rue, vous beuglez dans la résidence. Vous n’avez donc aucune tenue dans la police. Toujours à em… 
- Je vous conseille de rentrer chez vous avant d’avoir des paroles malheureuses. Merci pour votre aide Monsieur Jean, et bonne soirée. Excusez-nous pour le dérangement occasionné, susurra Martin. 
- Izzy Marois. Police. Martin, nous allons ouvrir la porte. Monsieur, ce fut un plaisir, merci pour le service rendu.
- Un scandale, un scandale, j’vous dit. C’est plus ce que c’était… marmonna le voisin.
- Ecoutez-moi une bonne fois pour toute. Si je vous entends encore une seule fois, un seul soupir, une seule jérémiade, je vous fais arrêter pour entrave à la justice, outrage et tout autant de choses. Vous m’avez bien entendu ? Maintenant, nous nous sommes déjà excusé plus d’une fois. Cessez donc maintenant. Et remontez dans vos appartements. Bonne soirée. 
- Inspecteur, j’ouvre.
- Allons-y. »


Une odeur de renfermé les prit à la gorge. L’appartement était plongé dans le noir. Aucune lueur de la rue ne pénétrait, aucune ombre. Aucun courant d’air. Martin appuya sur l’interrupteur et une lumière jaunie se mit à éclairer faiblement l’appartement. 


Les deux policiers s’avancèrent dans la petite entrée, puis dans la pièce principale. Ils détaillèrent le salon. Des tapis d’un vert clair recouvraient le sol. De lourds rideaux opaques brisaient la vue. Kozlova les ouvrit et dévoila la terrasse. Dehors, les lumières de la ville étaient de plus en plus difficiles à cerner dans le voile brumeux de la pluie. L’atmosphère s’était alourdie au rythme du torrent qui se déversait. Kozlova réprima un frisson puis se retourna vers l’appartement. 


Divers objets jonchaient le sol. Martin naviguait entre elles. « La propriétaire ne semble pas très ordonnée, comme moi, en fait » se dit-il. Il esquissa un autre sourire lorsqu’il tomba sur le permis d’Izzy. « Plutôt mignonne la suspecte », pensa-t-il. Il montra la photo à Kozlova, qui scruta le moindre trait, puis repartit dans sa quête d’éléments exploitables. 


Elle vit un téléphone brisé en mille morceaux, à terre. « Etrange, il doit avoir subi bien plus qu’une simple chute. Une colérique, notre Izzy, il semblerait… » songea-t-elle. Elle se détourna puis détailla l’état de la cuisine. Aucune différence avec ce qu’elle avait pu analyser depuis le début. Tout cela ne présageait rien de bon. Elle le savait. Elle se dirigea vers la chambre à coucher. Sur le lit, le tas de vêtements laissait entrevoir de nombreuses tenues de soirées, et un t-shirt noir froissé, trônait. Une inscription. Kozlova lut OMEGA. 


« Le bar ! Martin ! Izzy Marois a un lien avec le bar Omega. Plus que le simple fait de s’y garer. Fouillez l’appartement. Appelez une équipe ! » 


Martin hocha la tête, s’éloigna et saisit son téléphone.


« Chef, on a besoin d’une équipe ici ! annonça le jeune enquêteur
- MARTIN, hurla Kozlova.
- Merde, Martin, c’est quoi ce bordel ? s’écria Delmar.
- Chef, l’inspecteur Kozlova m’appelle, j’dois y aller. Une équipe, chef.
- MARTIN ! »


Lorsqu’il fit irruption dans la chambre, Kozlova était penchée sur un corps inerte. Il se rapprocha. La penderie avait servi de cachette. Ou plutôt, de lieu de séquestration comprit-il lorsqu’il vit le fond de la penderie molletonné proprement. 
Lorsqu’il arriva à hauteur de l’inspecteur, il eut une vue directe sur le corps. L’inspecteur entreprit de décoller le scotch marron, qui barrait sa bouche. Le visage apparu couvert d’hématomes. Son visage était tuméfié. Du sang collait ses cheveux blonds. Des croûtes de sang de différentes tailles, différentes couleurs se dispersaient sur son front et son nez déformé par les coups. Ses pommettes étaient blafardes et creusées. Il reconnut difficilement Izzy mais il sut que, de suspecte, elle venait de passer au statut de victime. Victime de qui ? Victime de quoi ? Et combien de temps lui faudrait-il pour s’en remettre ?


La jeune fille avait les poignets attachés entre eux, et les chevilles également. Kozlova demanda un couteau à Martin, puis entreprit de couper les liens. Ses vêtements puaient la saleté et la transpiration. Ils puaient aussi l’urine. Martin eut un haut le cœur. Il voulait juste aller faire du squash. La jeune fille avait du vivre un enfer depuis un certain nombre de jours. Une éternité pour elle probablement. Et combien de jours avaient pu passer sans que personne ne s’inquiète pour elle ? Ces derniers temps, l’affaire en cours avait exacerbé les angoisses de pas mal de monde. Ils avaient eu à gérer des signalements de disparition qui n’avaient rien à voir. Des fugues d’adolescentes, des escapades amoureuses non assumées, des départs en voyage non préparés. Il préférait ça dans un sens. Mais personne n’avait signalé la disparition d’Izzy Marois. Personne. Comment pouvait-on être seule à ce point ?


Kozlova le tira de ses pensées.


« Izzy, vous m’entendez ? Izzy, répondez-moi, serrez-moi la main.
- Inspecteur, elle est… 
- Non, elle n’est pas morte. Appelez une ambulance, bon sang !
- Tout d’suite.
- Izzy Marois, vous m’entendez. C’est la police, nous sommes là pour vous aider. Nous allons nous occuper de vous. Le SAMU ne devrait pas tarder. »


Les paupières frémirent. Kozlova sentit les doigts de la victime s’animer entre les siens. Elle les serra et murmura : « Ca va aller, c’est fini. C’est fini. »


Une larme coula le long de la joue d’Izzy. Sa torture prenait véritablement fin. Elle pouvait dormir à présent. Elle était épuisée.


_________________
ATea.
Lun 17 Nov - 03:04 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 12:57 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

Non mais c'est pas bien ça nous laisser comme ça sans suite.tu nous embarque dans ton histoire, on aime bien tes personnages surtout nana,  et pouf tu nous laisses le cul dans la glacière. J'espère que tu as prévu d'écrire la suite. Je veux savoir qui le coupable moi.
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Lun 17 Nov - 12:57 (2014)
Auteur Message
Fanylill
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 27 Oct 2014
Messages: 228
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 13:38 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

et voilà..;vous avez décidé de nous faire enrager toi et les autres plumis ! Bon sang....je sais pas qui va gagner ce défi mais je lui demande de tout faire pour que le defi 63 soit l'obligation d'écrire la suite ! ça vous fera les pieds tiens
Bravo !
_________________
"si le ridicule tuait ça ferait longtemps que je serais mort tu sais"
Lun 17 Nov - 13:38 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 13:42 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

Merci à vous deux pour vos commentaires et votre envie d'en lire plus... C'est encourageant pour la suite. (Ah ah, qui a dit que j'étais perverse au point de jouer avec votre curiosité ? ^^)

Non, sincèrement, merci.
_________________
ATea.
Lun 17 Nov - 13:42 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
La Plume du Chakal
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 405
Localisation: Arkham Asylum

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 15:36 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

Ah sisi, bon polar mais ouais, un truc là, ponds nous la suite !! ! Elle est cool Natacha, ça pourrait ^tre flex de nous la montrer dans d'autres moments de sa vie ou sur d'autres enquêtes à travers de prochaines contraintes ^^ 


Bon jet en tout cas, c'est propre et net, p'tet un peu trop à mon goût :p 



_________________
http://laplumeduchakal.wordpress.com/

"Un blog qu'il est bien pour le lire"

https://www.facebook.com/laplumeduchakal
Lun 17 Nov - 15:36 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 06:17 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

Effectivement cette Nana (ça te poursuit je dirais ) est vraiment un personnage intéressant, que tu nous donnes envie de connaître, on a envie de la voir monter dans les tours, ou bien casser sa carapace. On a envie de savoir pourquoi. Bref tu sais attiser la curiosité.

Mais moi j’aime aussi beaucoup Kozlova !!


Un petit détail… A la fin, la phrase qu’elle prononce avant de s’éteindre, la larme qui coule etc, c’est presque trop facile . j’aurais presque voulu que Kozlova attende ce frémissement, et qu’il ne vienne pas. Ça aurait peut-être donné encore plus de force à la scène.

Mais en tout cas, ton histoire donne envie de savoir ce qu’il y a de brodé autour
_________________
Rafistoleuse
Mar 18 Nov - 06:17 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 07:17 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

Rafistoleuse a écrit:
Effectivement cette Nana (ça te poursuit je dirais ) est vraiment un personnage intéressant, que tu nous donnes envie de connaître, on a envie de la voir monter dans les tours, ou bien casser sa carapace. On a envie de savoir pourquoi. Bref tu sais attiser la curiosité.

Mais moi j’aime aussi beaucoup Kozlova !!


Un petit détail… A la fin, la phrase qu’elle prononce avant de s’éteindre, la larme qui coule etc, c’est presque trop facile . j’aurais presque voulu que Kozlova attende ce frémissement, et qu’il ne vienne pas. Ça aurait peut-être donné encore plus de force à la scène.

Mais en tout cas, ton histoire donne envie de savoir ce qu’il y a de brodé autour



Rafi... Je suis contente que tu apprécies et Nana et Kozlova. Nana, (En effet, ça me poursuit ^^) c'est le côté intime de l'inspecteur Natasha Kozlova, parce qu'il y a une relation entre l'Inspecteur chef Lucas Delmar que cette partie ne dévoile pas. Une histoire dans le fond. Et que ce cher Lucas joue sur la corde sensible de l'Inspecteur en l'appelant Nana. Ce qui visiblement ne marche pas...


Je prends note pour la dernière phrase. Je ne sais quoi en penser. Elle sautera peut-être dans la version finale. J'avoue avoir écrit participé à ce défi pour me booster dans mon challenge du mois. Aussi, j'ai écrit cette partie en étant lancé par un beau matin. (Quoique pluvieux dans la scène). Et dans le challenge du mois qu'est le Nanowrimo, c'est la quantité qui compte. Alors j'crois bien que je me suis laissée embrigadée par cet aspect. J'ai pas tellement relu et j'ai eu peur de certaines incohérences. C'était compliqué pour moi de vous faire débarquer dans une scène qui se passe environ aux trois quarts de mon histoire complète. (Et dans laquelle, on ne sait toujours pas qui est le coupable. Ahah) 


Bref. Je prends note de vos remarques, y compris la tienne Chakal. Je compte bien faire resurgir mes personnages, y compris ceux dont vous ignorez encore l'existence dans d'autres défis si j'en ai l'occasion.


Par contre, je ne sais que répondre au "c'est propre et net, p'tet un peu trop à mon goût :p" 


Merci pour vos commentaires en tout cas.
_________________
ATea.
Mar 18 Nov - 07:17 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 22:54 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

Comment ça, "Nana", ça te colle à la peau ? T'aurais pas pu choisir un autre surnom ?

Bref, hormis ce détail qui moi me fait fatalement penser à une autre nana... bah j'commence à penser que le polar est un style qui te va vraiment bien. Le polar, le thriller... C'est fatalement des styles qui collent à ta plume précise et incisive. Que ce soit un passage de ton nano, ça ne m'étonne presque pas tant la scène semble sortie d'un ensemble beaucoup plus vaste et complexe. En tout cas, ça donne envie d'en savoir plus, c'est certain ! Même si j'croyais que ton nano parlait d'autre chose...

Bref... le commentaire est pourri, mais j'ai bu pas mal de champagne, ça devrait m'excuser :p
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Mar 18 Nov - 22:54 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 23:46 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

Octobell a écrit:


Bref... le commentaire est pourri, mais j'ai bu pas mal de champagne, ça devrait m'excuser :p


Ca t'excuse complètement ^^
Et oui, il faut que j'arrête avec Nana. Mais c'est toujours des prénoms avec cette possibilité de surnom. Mais en fait, ça me donne envie de le changer le surnom. Je vais y réfléchir sérieusement. 


Sinon, eh bien merci pour ton commentaire pour les raisons que tu connais déjà, mais que peut-être les bulles de champagne emporteront vers les Sphères de l'Oubli.
_________________
ATea.
Mar 18 Nov - 23:46 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 14:06 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

My god si c'est un passage de ton nanowrimo c'est costaud, parce que super bien écrit. J'ai lu sans heurts, et sans décrocher. C'est clean, vivant, on est pris dans l'histoire et, c'est vrai, on voudrait en savoir plus !
Jeu 20 Nov - 14:06 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 22:25 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

Merci Nick pour ton commentaire.
C'est effectivement un passage de mon nano. Le défi était l'occasion d'avancer sur une scène comme ça, ça booste bien mais du coup, j'crois que je me fais avoir comme l'an dernier, je peaufine "trop" tout de suite. ^^

J'vois que tu avances toi aussi
_________________
ATea.
Jeu 20 Nov - 22:25 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 01:12 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

J'avance mais alors j'ai du mal à faire le dosage entre la quantité et la qualité. C'est dur je trouve de ne pas ou peu se retourner sur son texte. Des fois ce que je produis me décourage un peu, mais bon, encore 10 jours à cravacher et après c'est la libertééé
Ven 21 Nov - 01:12 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 01:38 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

Pour ma part, j'ai abandonné l'idée de ne faire que de la quantité. C'est psychologiquement impossible ! J'reviens finalement sur ce texte presque autant que sur les autres... Au début je me forçais à ne pas le faire et ça me bloquait, et depuis que j'ai abandonné cette tactique, ça avance tout seul ! La quantité peut jamais entièrement primer sur la qualité, c'est pas possible ^^
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Ven 21 Nov - 01:38 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 23:54 (2014)    Sujet du message: Enquête parallèle Répondre en citant

En tout cas ça donne envie de s'inscrire juste pour pouvoir vous lire !

Parce que tes personnages sont à croquer ! Cette nana à l'air d'avoir du chien ^^

Seul petit bémol pour nous, c'est qu'on a pas le début, on sent un passé non expliqué avec Julien, et je me suis perdue une ou deux fois avec les prénoms. Mais c'est parfaitement compréhensible étant donné que c'est fait pour aller avec un tout.

Bref on a envie d'en savoir d'avantage, de connaitre le dénouement...

Bravo
Lun 24 Nov - 23:54 (2014)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:01 (2016)    Sujet du message: Enquête parallèle

Aujourd’hui à 00:01 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°62

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield