S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Dire Street

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°61 à 70 » Défi n°62
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 19:56 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
L’aurore tremble encore des secousses mouillées de la nuit. A trop jouer aux durs avec le vent les vieilles branches se sont chopées une sciatique, ça n'a pas vraiment l'air de les faire marrer, mais elles restent pliées. Harry réajuste le col de sa chemise. Simple réflexe. Elle est impeccable, comme toujours. La rayée, bordeaux-vieux rose, c’est sa préférée. Cravate assortie. Costume gris. Aucun faux-pas vestimentaire, aucun faux pli. Quelques mèches brunes lui balaient le front avec un une rigueur étudiée. Son visage à moitié repassé, c’est la seule chose qu’il peine à masquer. Le miroir lui renvoie un sourire doux. D’un pas assuré, presque chantant, il s’en va travailler.

Un ronflement bruyant déchire le silence. Rapidement rejoint par des claquements intempestifs de vitres mal agencées. La petite camionnette enfonce ses pneus dans la terre molle où les racines s’emmêlent comme dans une partie de Twister. Ce n’est pas confortable mais c’est l’outil de loin le plus pratique pour le travail qu’il exerce. Les routes d’Ash Hill sont scabreuses, et redessinées chaque nuit. C’est pourtant avec un engouement non dissimulé qu’il emprunte, chaque jour, le même trajet. Après une bonne heure de bouillasse chaotique dans le rétroviseur, il aperçoit enfin le béton. La poussière sèche et suffocante. Il peut enfin lever le pied et le poser parterre. Son terrain de jeu. Immense. Sa tâche n’est pas une mince affaire, il a du pain sur la planche, alors il découpe minutieusement sa journée. Il a le souci du détail et l’art de la discrétion. Il sait que ce sont des qualités indispensables à ce genre d’entreprise. Autrefois, on l’avait embauché pour ça. Entre autres.

D’abord il analyse. Il observe, déshabille les actes pour en dissocier les réactions. Il peut travailler n’importe où. Dans les squats, dans les banques, les diners, où les boîtes les mieux – les plus mal – fréquentées. Sa palette de choix est vaste, le monde s’offre à lui. Le monde a besoin de lui. Il a un associé qui fait sa part du job, mais personne au-dessus de lui. Jamais. C’est terminé maintenant.

« And Harry doesn't mind if he doesn't make the scene
He's got a daytime job he's doing alright »


Son œil s’éparpille et papillonne sur les hypothèses. Il ne prend jamais de décision hâtive. Il a toute la journée. Il n’a le droit qu’à un par jour. C’est la règle qu’ils se sont imposés. Il faut des limites pour garder le plaisir.
Parfois il a envie de se fier à ses pulsions. Ça monte, ça veut s’exprimer fort. Il la veut elle, il le veut lui. Il les veut, eux. Tous en même temps. C’est pas possible. C’est pas la règle. Heureusement ça lui arrive rarement. Il préfère se contenir, la frustration avant la libération. Le déchaînement de sa passion à lui, il laisse son associé l’exulter.

*
« You get a shiver in the dark
It's raining in the park … »


Le soleil s’est cassé d’Ash Hill, depuis un sacré bail. Parfois il se pointe, alors qu’on l’attend plus. Il montre un rayon avant d’aller se faire voir ailleurs. Pas aujourd’hui. Le ciel exhibe fièrement ses boursouflures grisâtres et laisse la pluie dégueuler ses notes désaccordées sur les taules froissées des toits. Ça fait des bruits de seaux vides qu'on remplit au goutte-à-goutte. C’est un paysage charbonné au fusain qui accueille Harry, de retour au bercail. Il aime bien, c’est un temps idéal.

Harry est content, sa camionnette, y a du bruit en dedans. Ça cogne fort, mais c’est à cause des virages, et de l’excitation. Il flotte partout. Des flaques et des plocs sous ses roues. Les rares baraques qui ponctuent Dire Street, ont la mine renfrognée. Aigries par le temps de chien, l’absence de chien, peut-être. La seule parenthèse à ce silence, c’est Harry. Mais George aussi. En plus on est vendredi.

« You feel all right when you hear that music ring »


George est un collectionneur, un bricoleur. Il a la fibre créatrice. Il travaille comme un forcené sur ses instruments. Penché sur sa caisse en bois, il vérifie la résonance, frottant sa barbe sur tous les angles et les arrondis. Ses paumes calleuses racontent son acharnement et son dévouement. Sa passion il la vit dans tout son être, elle l’électrise. Il ne peut la matérialiser que grâce à son partenaire, son coéquipier. Son moteur. Au figuré comme au propre. George ne conduit pas. George ne parle pas, non plus. Il désarticule les mots pour en faire des guirlandes de sons. Il s’applique à ce que chaque corde fasse son petit effet. Il rivalise d’inventivité pour faire naître de nouvelles sensations.

« Too much competition too many other places
But not too many horns can make that sound »


George sait pertinemment que le monde avance sans lui, mais le monde ignore qu’il avance grâce à lui.

*


Harry se gare en trombe, écrasant les herbes gorgées de boue. Vérifie son brushing d’un coup d’œil vif. Eponge sa sueur en lissant ses sourcils. Il ouvre bruyamment les portes-arrières de la camionnette. Le concert va commencer, mais il doit faire preuve de patience. Cela nécessite une certaine organisation en amont. Il s’occupe de la première partie.

Dans le coffre de la C15, un ballotin de soixante-dix kilos à décharger. La léthargie dans laquelle le paquet se trouve, facilite quelque peu le déballage du cadeau. Le plus compliqué reste encore de ne pas saloper son costume. Au moins il n’a pas à s’encombrer des hurlements fanatiques. Ils viendront à point. Pour George. Il hisse le corps à bout de bras et amène la partition encore vierge au musicien.
*
« He can play honky tonk just like anything
Saving it up for Friday night »



Harry est assis, jambes croisées, dans son fauteuil de velours pourpre, son préféré. George est encore en coulisses, il répète son set. Le décor est planté. Le corps est planté sur son socle. Harry s’impatiente, il lui tarde que celui-ci se réveille.

« - Aaaaaahhhh..Humph…Mmmm...Ah … Ah… Aaaaaaaaaahhhhhh !!!! Bredouille l’inconnu.
- GEORGES ?! Le concert peut commencer ! Trépigne Harry.
- Mais qu’est-ce que… Libérez-moi, espèce de malaaaa Ah.. Ah …Aaaade ! Bafouille la victime, tressautant à chaque clou s’enfonçant dans sa chair.

Le mécanisme est ingénieux. Honky. Tonk. Honky. Tonk.Tonk. Tonk. Honky. Honky Tonk.
Un piano que George manipule à distance avec une orchestration minutieuse.

- Bonsoir, nous nous sommes croisés tout à l’heure mais nous n’avons pas eu le temps de faire les présentations. Entame, Harry, avec une sérénité éclairante.
- CO … Oh…Oh OoooNNARD !! Bafouille l’homme.
- Je suis imperméable aux insultes. On m’a formé à bonne école. George ? Tu viens ?
- Qui êtes-vous ? Pourq… Pourq … waaaaaaa…
- Voyez comme il est doué, un véritable artiste, de l’or au bout des doigts.
- Hm… Ah… Ah..
- Minute papillon, je n’aime pas les groupies hystériques.
- Libérez-moi ! J’ai riiiiiii…rien f… f… Hurle le prisonnier.
- Permettez-moi de vous annoncer le programme de la soirée. Vous n’allez pas en revenir. Ah Ah.
- GEORGE, TU AURAIS DÛ ENTENDRE CELLE-LA ! Ce que je peux être drôle, parfois. Se félicite Harry, tout en se délectant de la terreur du costaud en pleur.
- Je ferai ce que vooous voulez, pro… pro.. PROMIS ! Suppliait déjà le bonhomme, la trouille collée à tous ses pores.
- Voyons voir votre CV. Viol à main armée, c’est pas beau. C’est même très, très moche. Vous savez, dans ma vie j’ai eu affaire à des criminels de plus haute envergure. Des terroristes. J’ai appris quelques techniques redoutables. Interrogatoire renforcé, ça vous dit quelque chose ? Non, un minable de votre espèce n’a pas pu avoir affaire à la CIA. Mais vous savez quoi ? Vous allez avoir le privilège de goûter à leurs traitements. Nous passerons l’étape interrogatoire puisque les indices je les ai récoltés, vous êtes coupable. Nous en arrivons donc à ..Chuut … Renforcé. Ma partie préférée. Celle de George aussi. »
Harry scrute les gyrophares dans ses yeux et savoure les sirènes qui raclent sa gorge. Le spectacle est euphorisant.
« - Au menu de ce vendredi soir, nous avons un très grand ch…
- Psychoooopaa..aaah aaaaaaaaah …
- Assez.» S’agace Harry.

Il recouvre de cellophane la bouche du gueulard. Ses pieds et mains s’agitent dans leurs étaux. Harry remplit un seau d’eau qu’il déverse sur le visage du séquestré, simulant avec efficacité la noyade. Une quinzaine de secondes.

« You check out Guitar George he knows all the chords
Mind he's strictly rhythm he doesn't want to make it cry or sing »


Puis, George fait son entrée. Majestueusement. Une star. Ses doigts frétillent d’impatience. Il veut tester un nouvel instrument. Il fait glisser la planche sur laquelle est retenue la future partition. Le criminel est désormais retenu dans un énorme caisson. Avec au-dessus de-lui, des cordes. Une en acier, zinguée pour éviter la corrosion. Une synthétique. Une corde tressée de fibres naturelles. D’épaisseur et de raideur différentes.

Georges abaisse le système afin que les cordes frôlent le corps tremblant. George retire la cellophane, il veut entendre les paroles. Et il commence à jouer. A tirer sur les cordes. Il chatouille, gratte, coupe et brûle à la fois. Les accords sont enivrants, Harry est au bord de l’extase. Le violeur hurle, de toutes ses forces, de toutes ses tripes. Son corps danse, se déhanche sous les tiraillements des cordes. Le solo de George est magistral.



Quelques minutes extatiques. Les bonnes choses ont une fin.
Il leur jure que plus jamais. Ils s’assureront que c’est vrai.

Harry et Georges libèrent leur hôte, l’esprit déjà porté sur leur prochaine partition.
En matière de musique, tout reste à réécrire.



---

Mes excuses à Dire Straits que je vénère

_________________
Rafistoleuse
Lun 17 Nov - 19:56 (2014)
Auteur Message
La Plume du Chakal
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 405
Localisation: Arkham Asylum

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 20:38 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

Bwhahaha, canon cette histoire xD 'pis la réf' au Dire Straits et à c'morceau en particulier, c'coolz-coolz Les deux compères semblent bien allumés mais ç'aurait p'tet été encore puissant si la victime était parfaitement innocente, là le côté "Dexter", ça fait perder les deux guignols en cruauté. 'fin j'trouve ^^

Canon en tout cas  Twisted Evil Twisted Evil



_________________
http://laplumeduchakal.wordpress.com/

"Un blog qu'il est bien pour le lire"

https://www.facebook.com/laplumeduchakal
Lun 17 Nov - 20:38 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 20:52 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

Rha ouais. J'étais parti là-dessus au départ, pis j'ai pas osé y aller franchement ... GRRRR !

Merci beaucoup en tout cas
_________________
Rafistoleuse
Lun 17 Nov - 20:52 (2014)
Auteur Message
Fanylill
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 27 Oct 2014
Messages: 228
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 21:09 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

Je rois que tu m'a demandé la première fois que je suis arrivée sur le forum combien on était dans ma tête....ben là...pour toi...franchement...vous etes nombreux ! J'ai eu un moment l'impressiond e voir Yacinthe le tueur de Thomas fersen...;sans doute à cause de la musique et de ce coté presque "gentil" du bonhomme bien peigné mais wouaaaa en voilà encore deux de barré dans leur tête....quant à toi je vais faire attention de pas trop te croiser quand même !!!!
_________________
"si le ridicule tuait ça ferait longtemps que je serais mort tu sais"
Lun 17 Nov - 21:09 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 13:04 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

Ah mais dans ma tête, le pire c'est qu'il n'y a pas que des gens, il y a des objets et tout, c'est le bordel Tu fais bien d'avoir peur Twisted Evil
_________________
Rafistoleuse
Mar 18 Nov - 13:04 (2014)
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 15:15 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

Oh ben quel texte!!!
Bon j'ai un cote de mon esprit qui hurle il faut lui faire plus de mal, plus de sang quoi!!!! Evil or Very Mad


L'autre (plus paisible Laughing ), trouve que c'est tres bien comme ca.


Non mais serieusement tres tres bon, j'ai vraiment aime bravo
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Mar 18 Nov - 15:15 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 15:32 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

Tant que je frustre pas les deux côtés de ton esprit, ça me va

Merci Christine !!
_________________
Rafistoleuse
Mar 18 Nov - 15:32 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 16:05 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

Rafi, je crois que tu commences à te trouver pour de bon. Le mélange entre la raconteuse et l'artisane des mots atteint son paroxysme, là, crois-moi ! Tes descriptions, avec des images qui n'appartiennent qu'à toi, sont vraiment aux petits oignons. Tout le début, je l'ai trouvé vraiment parfait ! Tu nous installes tranquillement dans une ambiance qui laisse planer un truc pas tout sain, pas directement, mais assez pour que le doute s'installe. Après, le moment de la torture est moins clair et j'ai eu plus de mal à visualiser. Le fait que ce soit un méchant m'a pas dérangée. Mais par contre, j'aurais aimé que tu sois aussi précise dans cette partie-là que tu l'étais au début.

Mais globalement, c'est cooomplètement barré, et j'ai adoré !! (et j'ai été bercée à Dire Straits, alors je salue la référence ^^)
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Mer 19 Nov - 16:05 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 17:31 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

Oh dis je vois "raconteuse" dans ton commentaire, et rien que pour ça je pourrais sauter au plafond... je suis encore apprentie, mais je suis contente de voir que je suis sur la bonne voie

En effet sur la partie torture je me suis moins précisée mais c'était aussi moins moins précis dans ma tête donc pour le coup je suis cohérente ça va

Rha je suis contente que ça t'aies plu, et pour Dire Straits, on a ça en commun
_________________
Rafistoleuse
Mer 19 Nov - 17:31 (2014)
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 01:08 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé pour ma part...
Bravo
Jeu 20 Nov - 01:08 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 00:50 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

J'ai trouvé à ton texte quelque chose de musical dans le rythme, dès le départ. Presque comme du slam ou du blues. Y a un truc cabossé, détaché dans ton écriture, tes descriptions, on a l'impression de traîner dans un film des frères Cohen. Le dialogue rompt un peu ce rythme mais enfin j'ai beaucoup aimé. Bravo
Ven 21 Nov - 00:50 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 05:00 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

De la description, du visuel, des émotions, des mots qui courent allègrement, des mots qui se font beaux. C'est agréable de suivre tous tes mots. Et c'est un peu dommage que l'instant de la torture soit moins détaillée. 


Une petite chose.


J'aurais envie de dire, OSE. OSE Rafi! Va jusqu'au bout de tes idées. Vis-les, fais les vivre. 


Vas y, tu as les mots pour le faire. Certes, ce ne sera pas très agréable à écrire ce genre de choses, mais dis toi que tes personnages eux, sont encore moins bien loti que toi, puisque c'est eux qui vont subir (Et tes lecteurs aussi du coup, parce qu'avec tes descriptions qui savent être pointues, bin... on la ressentira aussi cette torture. Mais on s'en moque, ils ont commencé à lire, qu'ils assument leur voyeurisme ^^)


Par rapport au fait que la victime puisse être innocente, de mon avis, j'trouve que ça rajoute à la cruauté du truc. Ca en rajoute une belle petite couche dans l'émotion ressentie. Bin oui, faut pas se voiler la face, les coupables d'atrocités quand ils subissent quelque chose de douloureux, on ressent pas vraiment leur douleur, on se pense plutôt un "Aie ça doit faire mal. Bien fait pour toi. J'espère que c'est horrible". Alors que les innocents qui sont torturés, ça peut nous toucher davantage. On a cette empathie, parce qu'on s'associe plus facilement à la douleur d'un être Lambda qu'à un violeur. 


Et en plus, quand on ne sait qu'à la fin qu'ils étaient innocents, notre culpabilité d'avoir participé et applaudi cette torture, nous revient en pleine face. Et les détails que tu nous auras laissé, les impressions, les traces, tout ça... ça nous marquera davantage.


(Tu vois Octo, il y a quelques temps, tu disais que je voulais sauver les gens (Genre 334 rue Thomas Disch) Bin, l'eau a coulé sous les ponts, le temps a défilé dans le sablier, et le nano est passé par là... )


Enfin voilà. C'était une mini-contribution.
_________________
ATea.
Ven 21 Nov - 05:00 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 16:34 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

Ah ben là, je ne peux QUE me permettre de squatter pour appuyer les dires d'Atea, parce qu'elle a tout à fait raison : il faut oser ! Oui, certes, dans un texte de ce genre, ça fait mal, mais on n'écrit jamais ce genre de choses pour la gratuité du geste (enfin j'espère ^^). On veut faire ressortir des choses, en le personnage, en nous, en le lecteur. On veut se poser des questions sur la nature humaine. L'approche est pratiquement la même pour un texte érotique et pour un texte horrifique : on se permet de toucher des zones plus profondes que celles qu'on oserait aborder en temps normal, dans notre quotidien, et ça ramène à des questionnements plus primitifs, plus "essentiels". C'est pour ça que je kiffe autant ces deux genres, d'ailleurs Mais si on n'ose pas, on n'atteint pas nécessairement ces fondements-là. Après, j'sais que t'es en pleine évolution, en pleine recherche, et c'est normal de pas oser aborder les choses de front aussi. A l'inverse, j'fais pareil ! Si j'veux parler de moi, d'un truc plus intime, si j'veux faire part de mes états d'âme, j'le ferai quand même par le biais d'un personnage, parce que j'me sens pas encore prête à entrer dans ce genre de processus. Chaque chose en son temps, et pour moi, tu es déjà largement sur la bonne voie
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Ven 21 Nov - 16:34 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 23:21 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

En fait ça me touche pare que je sens que vous portez une attention toute particulière à la façon dont j'écris, et je sais que je tatônne pas mal en ce moment... Mais j'aime bien me découvrir dans une nouvelle démarche... Après ouais, oser, pas oser, ça j'ai encore le doute souvent, mais ça va venir

Merci beaucoup les filles !!!
_________________
Rafistoleuse
Lun 24 Nov - 23:21 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 07:12 (2014)    Sujet du message: Dire Street Répondre en citant

Rafistoleuse a écrit:
Après ouais, oser, pas oser, ça j'ai encore le doute souvent, mais ça va venir !


T'inquiète, on sera là pour te botter les fesses, mais comme nous sommes des poètes, nous préférons dire que nous serons là pour t'encourager de tout notre cœur. (C'est vrai que c'est plus joli et moins brutal de dire ça comme ça. ) Et puis les jour, où tu auras pas envie, bin on sera quand même là
_________________
ATea.
Mer 26 Nov - 07:12 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:24 (2016)    Sujet du message: Dire Street

Aujourd’hui à 02:24 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°62

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield