S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Lettre aux vaincus

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°61 à 70 » Défi n°63
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fanylill
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 27 Oct 2014
Messages: 228
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 21:25 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Je crois, mon fils, que tu es assez grand aujourd’hui pour entendre, pour comprendre et accepter la guerre qui nous avons subi tous les trois. 
 

 
 
Bien sur les mots risquent d’être dur à lire, à ressentir. Bien sur l’Armistice est injuste, toujours, pour les vaincus. Mais l’après-guerre a toujours un petit air de fête que nous essayons depuis, tous deux, de prolonger pour nous, et pour lui. 
 

 
 
Des guerriers. Voilà ce que nous avons été. Toi du haut de tes cinq ans et nous de nos trente ans. Nous n’avons pas choisi les armes, encore moins les larmes, elles ont pourtant eu le dernier mot. Enfin, un temps. 
 

 
 
Il a fallu pendant tout ce temps faire face. Faire comme si, comme si tout allait bien, comme si l’épée de Damoclès n’était pas sur nos têtes, prête à s’abattre à tout moment.  
 
Nos certitudes, notre amour, nos convictions ont bousculé parfois l’évidence que le pire était à venir. Ils ont été nombreux les bien pensants, les bien aidants à vouloir nous laisser croire que tout était normal. Nous avons laissé un temps la routine nous endormir, nous bercer de  doux mensonges. C’est plus facile de fermer les yeux, de faire comme si. 
 

 
 
Toi, tu as regardé, écouté, poussé sans rien dire. Ton sourire nous donnant la force et la conviction que nous gagnerions, que quoiqu’il arrive tu serais notre Victoire ! 
 

 
 
A tes yeux et ton sourire il a puisé sa force. La force de se battre contre l’invisible. Tel un guerrier du silence il a poussé jusqu’au bout de ses forces, jusqu’au bout de mes forces et jusqu’au bout des tiennes pour respirer, pour regarder avec douceur, sans rancune, sans colère la tornade dévastatrice. 
 

 
 
Nous avons eu souvent l’impression de vivre à côté. A coté de la vie. Parce que notre vie, même si de l’extérieur elle ressemblait à toutes les autres, nous rappelait à chaque défaite que nous n’avions pas la chance d’avancer sur le même champ de bataille. 
 
Tu l’as senti aussi. Avec tes mots d’enfants, tu nous as rappelé combien ta petite vie entre nos mains d’adultes était fragile, ton équilibre dépendait de notre combat. Mais à chaque trêve, à chaque déroute nous avons gardé le cap, gardé l’espoir que la victoire serait juste, que la vie nous devait ça, que notre amour serait le plus fort, plus fort que tout les bien pensants, les biens aidants, les blouses blanches, les blouses bleus. 
 

 
 
Du haut de notre jeunesse, vivant des trucs de vieux, nous avons eu l’audace de nous battre ! Et jamais nous n’avons regretté. 
 

 
 
Oui mais voilà…tu sais comme moi aujourd’hui que la guerre, cette guerre là nous l’avons perdue…tous les trois… 
 

 
 
La pierre grise sous laquelle il repose aujourd’hui nous le rappelle à chaque visite. 
 

 
 
Une autre croisade a alors débuté. Pour toi et moi. 
 

 
 
Pour moi parce que cette petite vie qu’il me laissait dans les bras, je voulais la protéger, la sauver des coups de couteaux tranchant que la vie lui donnait si tôt. Pour moi, parce que vivre sans lui était impossible, inimaginable. Il était et est toujours ma moitié, mon autre, un frère de sang, de vie, d’amour. Parce qu’il est difficile de penser l’inverse de ce que l’on doit vivre !  
 
Une guerre froide. Le cœur et la pensée s’affrontent sans cesse. Je dois vivre. Je veux mourir. Je respire. J’étouffe. Je ris dehors, je pleure dedans. Je me montre forte, vaillante, généreuse. Je suis lasse, désespérée et égoïste. 
 

 
 
Pour toi la vie a continué, continué sans ses grands pas qui t’amène à l’école, sans ce sourire bienveillant qui te dit « allez pédale, tu vas voir tu vas y arriver ». Tu t’es battu à ta façon, avec tes armes. Tu as lu, chanté, ri, râlé, joué et grandi dans son ombre absente, dans son souvenir s’évaporant avec l’âge.
 
 

 
 
Et puis lentement, parce qu’il le faut, parce que la vie ne nous en a pas laissé le choix, nous avons  eu l’audace ensemble de reprendre une autre route. 
 
Un autre est venu me prendre par la main, te prendre sur ses genoux. Il a essayé de nous accompagner. Difficile pour lui d’être l’autre, d’être "après", d’être à la hauteur de nos souvenirs. Il a fait de son mieux, avec l’amour qui est le sien, sa patience, sa droiture. Et lentement les sourires, la paix est revenue, plus douce chaque jour. Les champs de batailles ont refleuri, les cimetières se sont tus. 
 
Oh ! Lentement, ils crient parfois encore, et pour toi et pour moi, mais j’ai appris une chose depuis. Je sais aujourd’hui que ça ne passera pas. Que cette guerre nous l’avons gravée en nous, les cicatrices resteront quel que soit le baume que nous y appliquerons. 
 

 
 
 Pourtant, je sais aussi qu’aujourd’hui nous vivons selon son cœur. Nous partageons ensemble ce qu’il aimait ce qui le faisait vivre et respirer :  la musique, les arbres, les silences, les mots, les rires. Cette complicité c’est notre victoire. A tous les 3. 
 

 
 
Te dire que nous avons gagné aujourd’hui ? Je n’en sais rien.
 
 

 
 
Te dire qu’il n’y aura plus de bataille. Je ne peux pas te le promettre. 
 

 
 
Il y en aura d’autre mais nous savons qu’ensemble nous saurons les affronter. 
 
 Tel un guerrier de lumière il est là prés de nous. A chaque concert, à chaque son de batterie, de guitare c’est lui qui nous offre un répit. Je te vois grandir. Je te vois prendre la suite de ses pas, parce que tu lui ressemble, parce  qu’en toi c’est un bout de nous qui avance. 
 

 
 
Alors l’amazone que je suis après cette apocalypse te demande une chose.
Un jour se sera mon tour.
Dans très longtemps ! Tu le sais, les vieilles carnes c’est coriaces !
Ce jour donc, où je pourrais fermer les yeux, ne soit pas triste. Pleure mais ne désespère pas. Ce jour là sera le dernier plus beau jour de ma vie parce qu’enfin, après les batailles, après le froid, les silences mais aussi les rires, les joies, les musiques, les refrains, je pourrais le retrouver, là où désormais, il nous attend… 
 

_________________
"si le ridicule tuait ça ferait longtemps que je serais mort tu sais"


Dernière édition par Fanylill le Ven 21 Nov - 11:19 (2014); édité 1 fois
Jeu 20 Nov - 21:25 (2014)
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 10:57 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

j'me r'trouve là avec mon kfé, ma grande gueule de pétasse du matin, et j'lis ça, et quoi comment j'peux commenter ça putain (?? Shocked ), suis comme Chakal : "sans les mots"....
c pour ça qu'j'aime lire, pour avoir le bide en vrac, les poils des avants-bras en plein trip et mon palpitant qui sait plus où se foutre...
t'as tout compris Fany, c'est le jet d'une sacrée guerrière que t'offres là, et le grand guerrier et le mini-guerrier, et toute la lumière de vie qui brille autour du drame bref...
d'manière c'est naze de poster un com après un jet d'une telle intensité...j'aurai du commenter avec du silence...m'enfin g pas trouvé la touche sur mon clavier...
merci à toi.
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Ven 21 Nov - 10:57 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Fanylill
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 27 Oct 2014
Messages: 228
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 18:19 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

Bon....comment dire merci après ça...là c'est toi El qui me laisse sans voix....merci pour tes silences et pour tes mots...j'avais peur d'être à coté comme dab...mais j'avais  des choses à dire alors je les ai dites

bon par contre je suis pas encore au point pour la mise en page sur le fofo....ça va viendre promis !
_________________
"si le ridicule tuait ça ferait longtemps que je serais mort tu sais"
Ven 21 Nov - 18:19 (2014)
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Sam 22 Nov - 14:21 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

J'ai ete tres touchee et emue par ton texte.
Il y a une force derriere chaque mot, du courage aussi.
Oui ton texte remue l'interieur.
Bravo bravo bravo 
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Sam 22 Nov - 14:21 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Dim 23 Nov - 15:22 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

Comme le disent les filles, c'est un texte très émouvant. Ces mots-là viennent de loin et remuent parce que tu causes du pire truc qu'on puisse être amené à vivre.
Dim 23 Nov - 15:22 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Perrine PONT
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 55
Localisation: Le CHESNAY

MessagePosté le: Dim 23 Nov - 23:38 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

Ce que j'aime dans ce texte c'est l'espoir qui transpire derrière le drame. Et c'est à la fois génial et horrible de dire que : oui, le temps atténue tout... Ce texte image très bien ça.
Dim 23 Nov - 23:38 (2014)
Auteur Message
Fanylill
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 27 Oct 2014
Messages: 228
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 17:22 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

Merci pour vos commentaires ...."heureuse" de vous avoir touché par ces mots....je met des guillemets car y a pas de gloire à faire pleurer les gens sauf si c'est pour la bonne cause, les faire pleurer de joie ou les faire pleurer parce qu'il lâche prise que ça touche le cœur et l’âme...bref on sort les violons et tout quoi !
_________________
"si le ridicule tuait ça ferait longtemps que je serais mort tu sais"
Mar 25 Nov - 17:22 (2014)
Auteur Message
Mat Matheo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 09 Nov 2014
Messages: 57

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 17:58 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

je sais qu'après ces mots, les larmes vont couler. pour ma part, elles ont coulés dès les premiers mots que tu as prononcé en me voyant. Mes cris se sont mêles as ton émerveillement. A votre émerveillement. Le peu de souvenirs que j'ai de ce guerrier de lumière se sont des sourires, des sentiments à l’état brut. Il s'est battus, et même moi, du haut de mes 5 ans, je l'avais ressenti. Ce que je regrette, c'est que je ne possède pas de trace écrite, qui aurait perduré a travers les pages de ma vie, de lui. Quoique. Sa vie as été un exemple. En 5 ans il as réussi a faire ce que je suis aujourd'hui et ce que je serai pour la vie. Que notre histoire reste dans votre mémoires. Nos vies ne serons JAMAIS vaines. Carpe diem.
_________________
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions"
Mer 26 Nov - 17:58 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Jeu 27 Nov - 04:06 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

Pour commencer, tu as eu l'audace de te mettre à nu avec nous et ce n'est pas donné à tout le monde, encore moins de savoir transmettre quelque chose comme cette expérience.


Là où des plumes se brouillent d'émotions et s'emmêlent, la tienne est fluide et nous offre là un texte pudique, écrit en toute humilité, avec une once d'espoir, beaucoup d'amour et tant de choses. Je ne dirais pas que c'était agréable à lire de par le sujet, mais si le Guerrier jette un oeil sur le forum et sur vos écrits, je ne doute pas qu'il sera bien plus touché que nous. 
_________________
ATea.
Jeu 27 Nov - 04:06 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 30 Nov - 11:45 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

Écrire une histoire  c'est toujours donner un part de soi et lui coller une portée universelle.


Que dire devant cette mise à nue et ce chant d'espoir.


Rien que 5 lettres qui résument tout : merci.


Oui, merci pour cette leçon de vie.
Dim 30 Nov - 11:45 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 07:34 (2014)    Sujet du message: Lettre aux vaincus Répondre en citant

C'est bouleversant, ce que tu nous racontes. Les tiroirs que tu nous ouvre avec des émotions brutes, de la pudeur, et c'est terriblement criant de vrai. Il y a de la lumière en filigrane, dans chaque mot et dans chaque guerrier, et même dans toutes les douleurs par lesquelles ils sont passés et passent encore. Cette lumière là ne faiblit jamais.

Bravo, et merci, surtout. Merci.
_________________
Rafistoleuse
Lun 1 Déc - 07:34 (2014)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:26 (2016)    Sujet du message: Lettre aux vaincus

Aujourd’hui à 14:26 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°63

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield