S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Un rossignol a chanté 3 fois

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°61 à 70 » Défi n°63
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
La Plume du Chakal
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 405
Localisation: Arkham Asylum

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 18:34 (2014)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
…Hum…Putain…J’ai l’impression que ça fait une éternité que j’ai plus posé mes pattes sur cette foutue machine. J’ai bien scribouillé, raturé et dégueulé quelques dizaines de pages de poèmes et de fables un peu lourdingues, mais y’a une foutue paye que je ne me suis plus contenté de faire mon boulot fantasmé d’écrivain à la plume tordue, à savoir, te conter une histoire. Sauf que j’ai rien. J’suis plutôt mal barré dans ma nouvelle carrière. Tu parles d’un boulot à la con, j’pensais que ce serait plus simple, que je n’aurai qu’à poser mes miches devant un clavier, me servir un verre, m’allumer un clope et laisser aller, les mots sortiraient simplement, sans trop s’forcer…Bah raté. Le mange-disque me crache un John Lee Hooker, Blues Before Sunrise. D’ailleurs le soleil va bientôt se lever. J’aime ce genre de coïncidences facilitées par le fait que c’est moi qui les écrit. Je peux même foutre des intempéries ou une gonzesse qui me turlute pendant qu’je scribouille. Sauf qu’il fait plutôt bon pour une nuit d’automne, et que j’suis solo dans mes grolles. J’suis tiré d’ma rêverie par un rossignol qui s’mets à piailler à travers la vitreuse à d’mi-fermée (c’est comme à d’mi-ouverte, mais ces temps-ci j’ai plutôt tendance à voir le verre à moitié vide). Je me lève et sors de ma chambre, slalomant entre les disques, deux cendriers pleins, une bouteille de j’sais plus quoi et les tubes de somnifères en plastique orange. Je rejoins la cuisine, allume la cafetière et farfouille les placards à la recherche d’une bibine quelconque. J’aurais bien aimé du bourbon (tu t’en doutes) mais ne trouve qu’une vieille boutanche de rhum. Ambré. Buddy, le batteur de mon ancien équipage, a du l’oublier là. C’est son poison préféré, il ne boit pratiquement que ça. J’arrache le bouchon de liège d’un coup de canine et en prends une lampée, ça passe pas. J’tousse et en recrache quelques gouttes sur le carrelage de la cuisine, encore rosé du sang pourtant javelisé deux ou trois fois de ce con de Jérôme. En attendant le café, j’filoche au salon pour y trouver Jon endormi sur le canapé, Charly directement sur le tapis et Burton en train de farfouiller dans mes disques.  
  
            « Salut mec ! Bien dormi ? » 
  
Je marmonne une vague affirmation et même si c’est faux. J’articule que le café est presque prêt. Sur la table basse, des morceaux de verre encore poudreux, des thés à moitié consumé, des boites de bières et deux ou trois bouteilles de vin. Putain de somnifères, on s’est payé une sauterie et j’en ai pas le moindre souvenir.  
  
            « T’es monté te coucher assez tôt, tu nous en veux pas d’avoir continué la fête sans toi ? » 
            « Tôt ? Merde, j’me souviens pas… » 
« Tu devrais arrêter les pilules mec, ça t’réussit pas ces merdes. T’es monté vers vingt heures, en disant que t’allais chercher j’sais pas quoi, et t’es pas redescendu. J’suis venu te voir une ou deux heures après, tu ronquais, alors je t’ai laissé tranquille. » 
  
Trop aimable. Il sort de la caisse à galettes un live de Chet Baker. Burton peut pas pifrer le jazz, alors j’imagine qu’il met ça pour moi. J’le remercie intérieurement et soupèse une boite de bière posée à portée de patte pour en vérifier le contenu. J’en prends une grande gorgée et m’allume un reste de joint pendant que Burton va chercher le café, les tasses, le rhum, enfin tout ce qu’il faut quoi. A la réflexion, j’suis pas certain qu’il pense au rhum alors j’lui gueule dans un semblant de langue connue d’attraper la bouteille restée près de l’évier. Charly se relève, me salue d’un coup de frime encore endormie et à moitié cachée par les boucles brunes de sa tignasse en pagaille.   
  
« Qui a foutu du putain de jazz ? J’connais rien de plus chiant que le jazz, sans déconner les mecs, vous voulez pas mettre autre chose ? » 
  
Sans attendre de réponse, il vire le bras de lecture et attrape une galette au hasard qu’il insère sur le mange-disque sans même en regarder la pochette. 
  
            « Ca sera toujours mieux que ces merdes ringardes. » 
  
Je ne suis absolument pas de cet avis mais je le garde pour moi, j’suis pas d’humeur à débattre, pas envie de parler, j’suis même pas certain d’savoir encore parler. Tout m’emmerde ces temps-ci alors j’préfère encore me taire. La sono nous crache Adore du Smashing Pumpkins. Très beau disque. Burton rempli les tasses de café. J’y ajoute le rhum. C’est pas forcément très bon, mais ça remet la carafe en branle. Ensuite j’embarque ma tasse, pique un clope dans le paquet de Jon toujours endormi, et vais me caler les miches sur le canapé en osier que j’ai installé sur le porche de la baraque y’a pas une semaine. Et maint’nant j’m’emmerde. Un peu comme tout le monde je crois. J’m’emmerde parce qu’il parait que si j’fais pas un taf de 9 heures à 17 heures cinq jours par semaine, je suis supposé m’emmerder. J’m’emmerde parce que même les gens qui s’farcissent ce genre de taf s’emmerdent. J’m’emmerde parce que j’ai rien à voir à part des immeubles trop grands, des rues trop vides, des gens trop riches, des gens trop pauvres, des vies trop chères, des morts trop rapides, trop violentes, trop inutiles. J’m’emmerde parce que j’ai rien à entendre à part un grand que dalle hurlé par un avenir muet, paumé dans un putain d’blizzard mais qui freine même pas et puis fout le camp à cent-trente dans un décor débile en platanes contre-plaqués. J’m’emmerde parce qu’on croit plus en rien, qu’on croit trop en tout, qu’on s’résigne à espérer un tas d’foutaises. J’m’emmerde parce qu’on nous raconte que pour être quelqu’un faut devenir personne. J’m’emmerde parce que j’ai un tas de trucs à gueuler et rien à dire. J’m’emmerde parce que j’ai l’impression que ces lignes sonnent comme une giclée bâtarde bavée par un cave bloqué entre l’adolescence et un flingue depuis trop d’piges. J’m’emmerde parce que j’sais plus quand j’ai raison. J’m’emmerde parce que j’suis certain d’être à côté d’mes pompes. J’avale mon café-rhum d’une traite, allume un nouveau clope et regarde rien passer. Le cliquetis de la lourde me tire de mes pensées et Burton passe la tête. 
  
            « Qu’est-ce que tu fous ? » 
            « Je végète. » 
            « Ouais. Mec, tu crois pas qu’il serait temps d’arrêter, justement ? » 
            « Yep. » 
            « Tu disais que tu voulais écrire. » 
            « Yep. » 
« Bah qu’est-ce que t’attends ? Que j’te chie un paragraphe sur ta machine à la con ? Bouges-toi, enfoiré ! » 
  
J’réponds rien. Qu’est-ce que tu veux que j’réponde, il a raison. Comme d’hab. Il m’énerve, putain ! Il a simplement raison, il chante juste ce type, c’est mon rossignol à moi. C’est pas plus compliqué que ça. J’ai dit que j’allais pondre un foutu roman, et c’est pas en restant sur ce perron à boire des canons que j’y arriverai. Il me faudrait une bonne histoire, une aventure, une épopée même ! Un truc qui serait narré à la première personne et au présent, comme si le héros te causait directement dans ta piaule, ton salon ou tes chiottes, comme j’suis en train de le faire maintenant. Un truc qui se passerait dans notre monde de chiotte, mais pas ici, ailleurs, sur le Vieux Continent. L’histoire de deux mecs, deux frangins, obligés de quitter leur bled pour une connerie, un meurtre ou j’sais pas quoi. Et puis ils s’trimballent le cadavre avec eux. Deux mecs et un cadavre dans une bagnole, ça laisse l’horizon dégagé pour un paquet d’histoires ! J’bondis sur mes pattes, remercie Burton et filoche dans ma chambre, sans oublier le rhum laissé dans le salon. J’me calle les miches devant ma machine à écrire, me sert un verre, m’allume un clope et je tape les premières lignes de Billy Boy, un Cadavre et Moi, rythmées par un rossignol qui piaille à travers la vitreuse à d’mi-ouverte.  

_________________
http://laplumeduchakal.wordpress.com/

"Un blog qu'il est bien pour le lire"

https://www.facebook.com/laplumeduchakal
Ven 21 Nov - 18:34 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 19:41 (2014)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois Répondre en citant

j'ai envie d'te dire que toi, quand t'aboies ou qu't'écris, ben moi, j'm'emmerde pas...il a d'la gueule ton guerrier là, mais pas que...c'est ça que je kiffe aussi...le "pas que"...
et pis aussi le décor, et l'envers du décor...et com dirait l'autre, ça bute grave, de bout en bout, avec un truc qui s'passe dans mes tripes particulièrement sur le passage des "j'm'emmerde" et çui là du rossignol aussi...
j'vais m'galérer à vous départager c'te semaine, faites chier les guerriers...grave chier quoi, j'adore
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Ven 21 Nov - 19:41 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Sam 22 Nov - 14:34 (2014)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois Répondre en citant

Je crois que je commence tout mes commentaires pareil, mais c'est comme ca car j'adore ton texte.
Tu as ce style decontracte mais tant que ca, qui fait que l'on lit tout ton exte presque sans s'en rendre compte, juste par ce que c'est bien. Alors on avale tes mots, tes persos ton ambiance, on digere tout ca. Quand on a fini on se dit que l'on a bien fait car franchement c'etait tres bon.
Bon tout ca pour dire j'ai beaucoup aime 
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Sam 22 Nov - 14:34 (2014)
Auteur Message
Fanylill
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 27 Oct 2014
Messages: 228
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Dim 23 Nov - 15:08 (2014)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois Répondre en citant

Aves ton texte...va savoir pourquoi...j'ai revu les images de figth Club...la maison du club...le porche et le bordel dedans....c'est un univers à part entière et que j'adore (Fight Club est un film que j'aime beaucoup !). Tu as ta manière de "parler" l'écris comme tu dis qui est unique et c'est ce qui fait qu'on visualise à chaque fois ton univers ! Un guerrier comme je les aime...décalé !
Wirfou ! (ça veut dire Bravo en Chakalien...)
_________________
"si le ridicule tuait ça ferait longtemps que je serais mort tu sais"
Dim 23 Nov - 15:08 (2014)
Auteur Message
Perrine PONT
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 55
Localisation: Le CHESNAY

MessagePosté le: Dim 23 Nov - 23:53 (2014)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois Répondre en citant

J'étais un peu perdue au début... Puis le décor c'est mis en place.

A part le fait qu'il s'emmerde, il me manque des sentiments.

Le texte est plus puissant que le personnage principal...Du coup, je me suis retrouvé emportée par le texte le rythme, l'énergie et me retrouve frustrée car au final le personnage me parait plat.
Dim 23 Nov - 23:53 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Jeu 27 Nov - 04:22 (2014)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois Répondre en citant

J'ai eu le même genre de sentiment que Perrine je pense.


J'ai suivi tes mots, j'ai suivi tes phrases tout le long mais à la fin, il ne me reste rien de plus que le mec qui s'est emmerdé...
Je comprends qu'il faut pouvoir se bouger le cul du canapé pour écrire, je le ressens parfois, mais je n'y vois pas la même audace en fait. Surement parce que j'ai lu des textes assez marquants juste avant où les personnages ont des vécus au-delà d'un lendemain de soirée. 
_________________
ATea.
Jeu 27 Nov - 04:22 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Ven 28 Nov - 13:32 (2014)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé l'écriture incisive avec des formules bien trouvées, du rythme, comme toujours. Du coup on ne décrochce pas, Et l'ambiance aussi. Et puis l'idée du double de papier, c'est bien vu.
Bien joué.
Ven 28 Nov - 13:32 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 30 Nov - 10:46 (2014)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois Répondre en citant

On ne s'emmerde jamais en te lisant. Ton narrateur est au point mort, il rêve d'être écrivain. Il rêve seulement. Et c'est un rossignol qui le sort du sommeil. Sacré fêtard ton mec, mais la fête c'est la fuite en avant, ça rime à rien, c'est chiant à mourir, ce n'est pas une vie. Et il le sait, ça l'emmerde. Il le dit, il le crie.


L'un de ses potes lui balance : "putain, bouge toi. Écris !"


Alors ton mec, il se met à écrire à la fin, avant en fond sonore le chant du rossignol. Le même qui l'a sorti du sommeil. C'est tout sauf un hasard.


Chapeau 
Dim 30 Nov - 10:46 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 15:09 (2014)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois Répondre en citant

Rha moi j'adore... Booze and Blues

En fait j'aime tes bandes de bras-cassés à qui ils arrivent toutes les merdes pas possibles et qui sont soudés par un lien pas toujours clair mais archi solide, l'amitié ah ah^^

Et puis moi dans ce texte je vois ça, une déclaration à un pote, genre "merci de m'avoir fait réaliser qu'il fallait que je me bouge"
Je trouve que c'est dit d'une manière détournée et sobre (si si c'est possible )
Et puis le passage "je m'emmerde" mmmh bien visé !

Je trouve ça très fort comme texte, parce que c'est fun, et parce que c'est profond sans en donner l'air (t'es doué pour ça) parce que y a des bonnes références musicales et y a plein de "parce que" ^^
_________________
Rafistoleuse
Lun 1 Déc - 15:09 (2014)
Auteur Message
La Plume du Chakal
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 405
Localisation: Arkham Asylum

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 19:39 (2014)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois Répondre en citant

Merci les gens 
_________________
http://laplumeduchakal.wordpress.com/

"Un blog qu'il est bien pour le lire"

https://www.facebook.com/laplumeduchakal
Lun 1 Déc - 19:39 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:03 (2016)    Sujet du message: Un rossignol a chanté 3 fois

Aujourd’hui à 00:03 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°63

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield