S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Un Sens Et... (hors défi)

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°61 à 70 » Défi n°63
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Jeu 27 Nov - 20:07 (2014)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi) Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Jour 1.


On est cinquante-quatre, je le sais parce que j’ai eu le temps de compter. Ça fait plusieurs heures que l’on patiente. J’éponge à tout bout de champ, des perles de sueur imaginaires. J’ai pas l’air con. Il ne fait ni chaud, ni froid. Et ce serait agréable si je me trouvais n’importe où, à part là. Cette salle est immense, comme une usine désaffectée, ça a la sobriété chic d’une galerie mais sans art, et aussi aseptisée qu’un hôpital. Dehors il fait encore jour, je suppose, mais on ne voit pas le ciel d’où on est, et je n’ai plus très bien la notion du temps.

Il y a trop d’espace pour trop peu de gens. Ce n’est même pas que ça m’oppresse, mais… Ouais en fait, si. Un peu. Dans les années 2020, ces locaux devaient être pleins à craquer. C’était le début… Je n’avais que deux ans, à l’époque.

Tout es immaculé… C’est trop neuf, trop propre. J’ai l’impression de me préparer à me faire javelliser. Et pourtant, j’entends des conversations anodines et des rires, manquerait plus qu’une musique de fond pour m’imaginer à un de ces cocktails où je ne mets jamais les pieds. Les gens, les autres qui sont là… Ils ont dû avoir la même convocation que moi. Celle qui s’imprime en carbone sous mes yeux depuis deux semaines. On a beau s’attendre à quelque chose, le savoir venir, ça n’en reste pas moins violent.

Je suis de la génération qui aurait pu voir venir les choses. Il y a eu des sacrifiés. Ma mère me racontait. Comme avoir trente ans à cette époque c’était la pire tare imaginable. Qu’il fallait que pousse dans les empreintes dessinées. J’étais sensé l’honorer ma maman, j’étais sensé me découvrir et me construire des fondations solides pour qu’arrivé à cet âge, je puisse moi aussi raconter à quelqu’un, que ouais, je fais partie des veinards. Elle était sensée vivre au moins un bout d’éternité. Un long bout mais…

« Bonsoir… » S’éclaircit une voix masculine.

La résonnance et l’acoustique du lieu ne nécessitent pas l’utilisation de micros ou de hauts parleurs. D’ailleurs les quelques personnes à être déjà équipées – les nouvelles tendances ! - ont les lobes d’oreilles qui émettent des grésillements. C’est désagréable. Tout ici est désagréable…. Moi je suis encore de la vieille école. J’enregistre mes idées sur du papier, c’est vintage.

Et voilà qu’on se met en rang comme des gamins devant une salle de cours mais on n’a pas douze ans. On les as plus depuis un sacré bout de temps. On a même plus le droit d’être adolescent. Surtout plus maintenant. On est tous bien alignés, là et ça fait tout drôle de nous voir comme ça. Une belle brochette de paumés triés sur le volet. J’extrapole un peu… Au fond je sais que dalle… Je sais juste que si je me retrouve ici, c’est que j’ai pas franchement réussi ma vie… Pourtant, jusqu’à recevoir la fameuse convocation, je pensais m’en sortir pas si mal…

« Vous n’êtes pas sans savoir les raisons de votre venue ici » Poursuit l’homme au look irréprochable. La tronche de premier de la classe, tout le packaging. Avec l’air condescendant de mon professeur d’allemand lorsqu’il a débarqué chez mes parents après un 3 en interrogation surprise. Avec cette exultation lisible mais contenue dans des formules polies.

« Si vous êtes arrivés jusqu’ici, c’est que vous avez besoin de nous. Vous avez besoin d’Un Sens Et…
Si vous êtes là aujourd’hui, c’est tout bonnement que vous avez échoué.»

Son sourire spasmodique est déstabilisant. Il se veut menaçant, moralisateur et protecteur. C’est pas compatible.

« Vous avez échoué … Pas lamentablement, ni complètement. Les ratés complets ne sont plus de notre ressort. Vous pouvez vous estimer heureux. Vous faites partie de ceux en qui nous croyons possible la renaissance. »

Le porte-parole continue son discours devant une assemblée des plus disciplinées. Les têtes acquiescent en dodelinant sobrement. A les voir on ne saurait dire s’ils se font réprimander ou gratifier d’un honneur. Y a quelque chose de répugnant à tout ça, quelque chose que sur lequel j’arrive pas à mettre le mot… L’obéissance.. ça pue.

« Vous aurez trente ans, dans trente jours. Et aucun de vous ne tombe des nues. Vous avez été prévenus pendant des années. Depuis votre majorité, nous avons collecté des commentaires et appréciations de votre entourage familial et social. Sur lequel nous nous sommes basés pour établir des notes précises. Ces notes ont été scrupuleusement reportées sur des fichiers restés confidentiels jusqu’à aujourd’hui. Vous y avez désormais un accès libre. Si vos moyennes étaient bonnes, vous ne seriez pas chez nous, alors vous devez vous demander simplement, si vous être prêts à apprendre quelque chose d’Un Sens Et… ? »

J’échange pour la première fois de la journée un vrai regard avec une personne, mon voisin, et le désarroi que je perçois me rassure pas un poil. Un mélange de résignation et de reconnaissance envers cet inconnu costumé.

Je n’essaies pas de chercher plus loin un esprit outré à l’image du mien, c’est peine perdue. Tout le monde il est beau. Tout le monde il est content. Tout le monde a bientôt trente ans. Merde. Ils ne réalisent pas je crois…

Le type continu à déblatérer un tas de choses. Elles disent toutes que notre heures et venue. Que si on veut échapper à la Cellule de l’Oubli on a intérêt à se montrer coopératifs. Mais il se perd en explications trop longues, et je n’ai pas la politesse patiente. Je baille bruyamment.

« Vous, Monsieur ! »

Je me sentais pas visé jusqu’à ce qu’une centaine d’yeux inquiets me dévisagent.

«Loom, votre énigme : « Permettre d’ouvrir et de fermer un circuit. »

Son air grave venait de m’annoncer l’heure précise à laquelle le compte à rebours commençait.
Je me mets à courir, je traverse les rangs ordonnés. Je n’ai pas de temps à perdre. Mes pas résonnent, je ne me retourne pas, mais je sens leurs regards à tous. Me poussent-ils ou bien me retiennent-ils ?
Je suis essoufflé avant d’avoir franchi les immenses portes. Je fais vraiment mon âge.

Jour 2


La nuit a été longue de questionnements stériles et de fumées hostiles. J’ai détalé comme un froussard, du moins c’est l’image que j’en ai après coup. J’ai pas le mode d’emploi. Une phrase c’est quoi ? Ça veut dire quoi ?

Je n’ai pas un jour de glande. C’est plus au programme. Puisqu’il faut rentrer dans le vif du sujet, je choisis un mot, le dernier. Circuit, d’emblée, me fait penser au guide touristique. Je ne me suis jamais spécialement senti passionné par les visites guidées mais étant un homme j’ai naturellement ce don d’orientation.

« - Bonjour, je viens pour essayer un métier… Dis-je avec une intonation d’enfant qui veut faire un tour de manège, sans les yeux qui pétillent, et les parents aux sourires béats.
- Pour quels types de postes voulez-vous postuler ?
La jeune femme prend à cœur son rôle, ça va vite devenir chiant.
- Je ne sais pas…
- Remplissez ce formulaire : nom, prénom, âge.
- 30 ans dans… 30 jours…
- Ok, je vous donne la liste des métiers disponibles à l’essai.
- Les choix ne manquent pas mais je choisis le bus à triple étages. »

Le sésame. La carte passe-partout. Enfin un tarif préférentiel fait pour nous.
Je ballade les gens à travers la ville, et je leur raconte tout ce que j’y ai vécu, c’est un peu un pèlerinage. Les endroits où j’ai pris ma première cuite, le ciné où j’ai embrassé la fille de ma classe. Les gens ont l’air content. Le chauffeur suit mes commentaires et change l’itinéraire établi. Les clients ne se plaignent pas. Le circuit se finit à merveille. Je suis requinqué par toute cette nostalgie positive. Et viré sans cérémonie, pour compenser.

Une nana me regarde comme si elle me traquait depuis quarante ans jusqu’à aujourd’hui. Avec un regard éclairé d’une fureur un peu flippante.

Les circuits pré-établis c’est pas vraiment mon truc.

Jour 4


« Autorisez le passage » Voilà la seule chose que le monsieur d’Un Sens Et… répond à mes gros yeux effarés. Alors je pense aux trains. Je crois que j’ai un faible pour les transports. Et puis les quais. De gare c’est un vivier de gens à diriger dans la bonne direction. Mon sens de l’orientation est là encore mis à l’honneur.

Je m’improvise agent de circulation, et contrôleur de billet. Contrôler ça j’aime bien. Mais je vois pas du tout l’intérêt d’empêcher les gens d’aller où ils veulent. C’est bien la liberté que je mets au-dessus des autres.
Et cette fille, toujours la même. Qui s’esquinte à charger des marchandises. Je sais pas ce qu’elle fout là. Elle non plus. Je crois qu’elle cherche à m’aborder. Mais j’ai pas vraiment le temps. Et elle sait rien faire d’autre que d’être là, juste à côté de moi. Elle attend quoi ?

Moi je dois déjà jeter l’ancre ailleurs. On me dit que je ne suis pas rentable. Et que c’est la qualité que l’on recherche avant tout dans la société d’aujourd’hui.
Je dois retourner à l’entrepôt.

Jour 7


« Tenez-vous au courant »

Voilà deux jours que je ressasse cette énigme de plus. Je pense qu’il y a une connexion quelque part, un lien que je ne fais pas et qui devrait s’imposer à moi. Me tenir au courant de quoi ? De l’actualité ? être en accord avec moi-même est déjà bien assez compliqué pour que je me cale à la façon dont le monde avance.

Je stagne. La ville est imperméable aux insultes que je lui crache mentalement. Les jours s’écoulent trop vite. Et plus ça va, moins je suis sûr de trouver ma place.
J’effiloche mes heures dans des bistrots pas chers en attendant de gagner la Cellule d’Oubli. C’est là que j’appartiens. C’est la seule destinée dont je m’imagine capable.

Mag, c’est comme ça qu’elle s’appelle. Elle me tient compagnie. Elle fait partie des presque trente. Elle fait partie des cinquante-quatre. Je ne m’étais pas rendu compte. Elle parle peu, elle ne dit que les choses importantes. Elle m’écoute comme si j’étais quelqu’un d’important. Ça me fait tout drôle, j’avais pas l’habitude avant. Je débite un tas d’âneries qu’elle avale comme des bonbons.

« Comment tu fais, dis, pour pas péter un plomb ? » Je lui demande. Elle me sourit en ignorant simplement ma question. J’ai envie de craquer. J’ai envie de baiser aussi. Ça fait un bail. Mais ce serait pas réglo.

Ça fait un bail que j’ai pas été réglo alors je m’y tiens.

Jour 15


Je suis au point mort. Depuis une semaine, j’ai pas trouvé de métiers compatibles et j’ai plus aucun indice de l’autre enfoiré. Il me répète de me tenir au courant. Et s’il voulait que je tienne quelqu’un d’autre au courant ?

Ce matin, c’est décidé. Je vais parler. A tout le monde, je vais le dire, haut et fort. Que j’ai bientôt trente ans et que tomber dans l’oubli ça pue la mort. Que j’ai pas envie, que je dois me bouger le cul mais comment le faire ça je l’ignore.

Jour 16


J’ai revu Mag hier soir. A une station essence. Elle cherchait la sienne, d’essence. Moi, j’étais tempête. J’étais secoué et ça tambourinait fort à l’intérieur. J’ai plongé ma tête entre mes coudes. Elle a voulu fracasser mon barrage. Elle a pas eu à forcer beaucoup j’avoue. J’avais besoin d’elle.
Elle a enfoui sa tête, entre mes bras. Son sang battait à mes tempes. Elle a cherché mes lèvres, les siennes ont trébuché sur mon nez. Il faisait noir complet. On a bien rigolé. On a oublié l’Oubli et les bougies qu’on allait devoir bientôt souffler. On a oublié Un Sens Et…

Jour 18


Mag est un volcan qui n’éclate jamais. Ensommeillée dans toute la splendeur qu’elle sait étirer le matin. Bouillonnante de fous rires qui éclatent, et dont les bris ne coupent pas la plante des pieds. Elle prend tout de moi, m’apprend par cœur, et moi, moi je voudrais qu’elle se trouve. Je voudrais qu’elle y arrive.
Et je me demande bien comment on sait ? On ne nous a pas prévenus.

Jour 25


« La tension est palpable » Le connard d’Un Sens Et… me le dit à la façon d’un commentateur sportif.

Je suis au courant. Et j’ai envie de le buter. Je pige que dalle à ses jeux de mots de merde. Mag elle a plus d’indices, j’ai pas tout suivi mais elle a dû en griller pas mal avant. Je voudrais bien trouver son sens à elle. Mais encore aujourd’hui, c’est elle qui me soulage d’un poids.

« - Tu sais quoi, on arrête de chercher, dis ? Toi et moi on s’en va, on s’en fout. L’Oubli sera toujours là pour nous, quoiqu’il arrive. C’est peut-être la prison la plus sûre du monde.
- Où est-ce que tu caches tout cet espoir, Mag ? Dis-moi où sont tes réserves ?! Où est-ce que tu puises cette force ? Quel est ton secret ?!
Je lui saute dessus en la chatouillant.
- Loom ? Je crois que je sais.
- Quoi ?
- T’as réveillé quelque chose.
- Tu dormais ?
- Idiot. T’as allumé un truc…
- Toi ?
- T’es irrécupérable. »

Jour 30


« Vous voici à l’aube de votre trentième anniversaire. Avez-vous trouvez une fonction, un sens à votre vie ?
- Non, pas à la mienne.
- Mais j’ai trouvé celle de Mag.
- Alors vous avez la vôtre.
- Comment ça ?
- L’interrupteur, c’est vous.
- C’est barbare.
- Vous avez le choix, allumer ou éteindre la lumière. »

***


«- Ok je suis interrupteur, mais concrètement ça veut dire quoi ?
- Je suis réservoir, je peux t’écouter, mais t’aider j’ai pas le droit.
- C’est pas drôle.
- La ville dehors a des tas de lumières. Y a forcément un moyen d’exister.
- T’en a d’autres comme ça ?
- J’ai fait des réserves …
- Vas-y éclaire moi .... »
_________________
Rafistoleuse
Jeu 27 Nov - 20:07 (2014)
Auteur Message
Fanylill
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 27 Oct 2014
Messages: 228
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Ven 28 Nov - 15:11 (2014)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi) Répondre en citant

je me suis demandé au début si on etait pas dans une salle d'attente chez un toubib...peut etre parce que j'y etait à attendre qu'on me donne Un sens et....
et puis non...un futur un monde effrayant parce qu'en plus il n'est pas décris ! et puis on a envie de lui ouvrir les yeux a cette andouille....il le trouve quasiment au début ce sens mais c'est un mec et comme tous les mecs il faut leur mettre le nez dedans pour qu'ils voient quelque chose !
Bravo Rafi tu m'a cloué !
_________________
"si le ridicule tuait ça ferait longtemps que je serais mort tu sais"
Ven 28 Nov - 15:11 (2014)
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Ven 28 Nov - 16:00 (2014)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi) Répondre en citant

Y a eu beaucoup d'info au début, et j'me suis sentie larguée d'autant que les trucz sf c'est pas toujours évident pour moi...donc j'ai relu une seconde fois, en m'appliquant mieux .
A partir du jour 7 j'suis rentrée dedans et j'ai aimé de plus en plus.

Quand je te lis ce que j'aime c'est de me laisser porter et embarquer...et dans ce jet là, il m'a fallu être dans une autre démarche, un truc différent, plus attentif quoi...parce que je comprenais pas bien où tu voulais m'embarquer, ça m'a semblé plus évident sur la fin que sur le début, et le guerrier m'est finalement apparu ^^

Reste que j'adore ton écriture, tes images, le style aérien, presque de haute voltige que tu manies si bien.

La toute fin, le dernier dialogue quoi est...pffff....

J'ai respecté ta consigne tite meuf et je n'ai lu que maintenant puisque tu voulais être "hors concours" mais sérieux pour 4 minutes...mouais....
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Ven 28 Nov - 16:00 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
La Plume du Chakal
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 405
Localisation: Arkham Asylum

MessagePosté le: Sam 29 Nov - 13:35 (2014)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi) Répondre en citant

Canon ton histoire !! ! Vraiment excellent, y'a plein d'bonnes trouvailles, c'est super coolz et bien rythmé et y'a d'jolies phrases, surtout celle ci 
"Que j’ai bientôt trente ans et que tomber dans l’oubli ça pue la mort"


et celle mi


" - Tu sais quoi, on arrête de chercher, dis ? Toi et moi on s’en va, on s’en fout. L’Oubli sera toujours là pour nous, quoiqu’il arrive. C’est peut-être la prison la plus sûre du monde. "


Vraiment coolz 
_________________
http://laplumeduchakal.wordpress.com/

"Un blog qu'il est bien pour le lire"

https://www.facebook.com/laplumeduchakal
Sam 29 Nov - 13:35 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 30 Nov - 10:23 (2014)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi) Répondre en citant

Ta nouvelle est un conte futuriste. C'est très original, avec une économie d'effets qui laisse au lecteur le soin s'imaginer le Monde que tu nous présentes. Tu proposes et tu n'imposes pas. Et ça c'est fort. En fait, tu nous glisses une interprétation de la destinée. On l'appelle le sens de la vie.


Chacun a la sienne. Et ton narrateur la cherche dans une sorte de road movie avec Mag.


Jusqu'à découvrir qu'il est un GPS de sens. Et ça c'est génial, c'est Rafinesque.
Dim 30 Nov - 10:23 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 14:54 (2014)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi) Répondre en citant

Je suis super contente parce qu'au final chacun de vous a capté un peu ou beaucoup de ce que je voulais faire passer dans ce texte...

D'abord, moi et la SF, on en est qu'à se faire des politesses, j'en lis seulement quand ce sont des plumis qu'i s'y mettent, sinon je suis pas vraiment attirée... Alors dans l'écriture, c'est tout récent aussi que je m'aventure timidement... La SF façon "moi" ne sera jamais précise (j'aurais pu vous dire que c'était fait exprès et que j'ai volontairement évité les détails pour produire un effet ^^) parce que j'ai pas les codes de cet univers... Pour ce texte le côté futuriste c'était la bonne excuse pour me laisser raconter une quête de soi dans un monde qui évolue trop et trop vite. Et je me rend compte que les rares fois où j'aborde la SF c'est toujours lié à un retour au sources, à soi et à l'autre dans ce texte. Et dans un autre, je parlais de la disparition du papier. Bref je vais arrêter là je m'égare mais en gros la SF chez moi ne sera jamais de la vraie. C'est de la bidouille Mais du coup, ça m'embête un peu de paumer les gens avec ça, c'était pas le but mais tu t'en doutes, El

Après, je voulais que ce qu'il cherche vous apparaisse évident dès le départ, et que lui soit le dernier à comprendre, et puis que son côté guerrier n'apparaisse pas de suite... Parce qu'un guerrier sait pas toujours qu'il en est un, et la lumière c'est pareil, on la voit pas parfois, si c'est trop au fond de nous. C'était l'idée donc merci à vous !


Bref, merci beaucoup, tous !
_________________
Rafistoleuse
Lun 1 Déc - 14:54 (2014)
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 20:33 (2014)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi) Répondre en citant

vi j'm'en doute tite meuf et comme j'te l'ai dit j'avais bien pigé le parcours intérieur de ton guérier, et j'ai gravz kiffé
merci
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Lun 1 Déc - 20:33 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mar 2 Déc - 03:12 (2014)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi) Répondre en citant

Merci à toi surtout !!
_________________
Rafistoleuse
Mar 2 Déc - 03:12 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Jeu 4 Déc - 21:23 (2014)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi) Répondre en citant

ça débute dans un univers à la 1984, puis la course démarre, et on est pris par cette rencontre étonnante et pleine de poésie.
Une incursion réussi je trouve dans l'univers de la sf.
Well done
Jeu 4 Déc - 21:23 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Dim 7 Déc - 16:23 (2014)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi) Répondre en citant

Bah rien que la référence, ça me fait vachement plaisir ! Embarassed

Merci beaucoup pour ton commentaire
_________________
Rafistoleuse
Dim 7 Déc - 16:23 (2014)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:13 (2016)    Sujet du message: Un Sens Et... (hors défi)

Aujourd’hui à 12:13 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°63

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield