S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Les peintres

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°61 à 70 » Défi n°68
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Lun 2 Fév - 01:23 (2015)    Sujet du message: Les peintres Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Un ronflement dans le coin au fond à droite. Des feuilles froissées à gauche. Une vingtaine de messes basses. Et une élève assidue au premier rang à écrire ce que le professeur raconte. Mais ce qu'il raconte ne passionne pas la majorité. Une classe de Terminale S qui se fout de Platon comme que Kant. Deux garçons au milieu écrivent sérieusement... leur devoirs de mathématiques. Et puis, entre tous ces jeunes presqu'adultes mais encore enfants, deux artistes dans l'âme.

- Tu vois par exemple, je suis convaincu que les peintres qui font du nu veulent surtout mater des meufs. Ou des mecs. Bref, t'vois. Je veux dire, c'est quoi le but de passer des jours à peindre une meuf dans une position chiante à tenir, si c'est pas pour se rincer l'oeil? Après, on dit “ouiiiiiii mais c'est un exercice sur la lumièreuuuuh, c'est tout en ombres, creux et reflets, c'est un travail sur la perspective...” Enfin quand même, se faire chier sur de la perspective...

- Ouais, tiens, j'avais jamais pensé à ça. C'est comme cette photo qui a été censurée sur Facebook, parce que c'était une meuf à poil...

- Enfin, c'était pas l'Origine du Monde, non plus... On voyait pas grand chose, de ce point de vue là.

- Nan mais y'avait une belle plongée sur les boobs, c'était pas mal. La perspective était étudiée, la lumière, tu vois.

- Des reliefs.

- Ben ouais, des reliefs, des collines, tu vois. Tu pouvais penser qu'elle était en haut d'une tour, je sais pas, mais c'était pas la tour que tu voulais escalader... hahaha.

Silence. Une fille se retourne vers eux et leur lance un regard qui veut dire “les mecs, tous les mêmes...” Ils haussent les épaules. Ils sont en cours de philosophie, ils ont bien le droit de philosopher sur la représentation des corps dans l'art. Ils sourient et reprennent leur conversation.

- Donc, continue le deuxième, si je suis ton raisonnement, la peinture, c'est l'ancêtre de Youporn.

- Bah ouais, d'un certain point de vue. Bon, y'a pas tellement d'action, mais regarder cette photo censurée ou regarder les pages soutif de la Redoute, c'est pareil. Les gens nous disent “regardez, c'est un corps, c'est la nature, c'est beau, il n'y a rien d'amoral à aimer un corps”. Des tas de gens à poil finissent dans les Canons de la Culture Mondiale. Tu vois ce que je veux dire? On dit “regardez, rincez-vous l'oeil, profitez, jouissez”.

- Donc la peinture, c'est hédoniste, plus ou moins. Ouais, ça se tient, ça se tient. Je me demande ce qu'en pense le prof. On lui demande?

Silence, de nouveau. Le professeur continue son monologue sur le banquet de Platon, que les deux lascars ont rebaptisé La Banquette du Planton. Le premier lève la main. Au bout de son paragraphe, le professeur daigne lui laisser la parole.

- M'sieur, excusez la digression, mais on se demandait, là, si les peintres de nu voulaient inciter le public à profiter de la nature, à revenir aux sources, à jouir de ce qu'ils avaient, quoi, voyez...

Son ami se planque légèrement derrière une main. Il se dit “rho le con, il a osé!”. Des élèves rigolent, forcément, devant cette intervention un poil provocatrice, et des filles, surtout celles qui ont entendu la conversation, lèvent les yeux au ciel. Ou au plafond. Le professeur reste silencieux quelques instants avant de demander le calme. Il se dit que le terrain est glissant. Sans mauvais jeux de mots.
L'élève poursuit.

- Par exemple, Aristophane, il dit grossomodo que si on aime un homme ou une femme, c'est la nature, on recherche notre moitié. C'est la nature, puis on trouve plein d'espèces animales qui sont homos aussi, donc voilà, c'est la nature. Un corps, C'est naturel. Donc, peindre un corps, à poil, allongé sur un lit, dans le genre “j'attends mon amant”, c'est inciter le public à profiter de la nature, non? Donc, c'est la recherche du plaisir, donc c'est hédoniste, tout ça. C'est pas dans le Borgias, que Platon en parle?

Son copain lui donne un coup de coude:

- Gorgias, pas Borgias.

La classe se met à rire. Le professeur lève une main pour ramener le silence.

- C'est très intéressant que tu mentionnes le Gorgias, qui traite de la rhétorique. Une des définitions données par Gorgias, sous l'influence de Socrate, est que la rhétorique est l'art de faire croire que quelque chose est juste ou non. Il parle des convictions. Es-tu convaincu que le peintre est un hédoniste?

L'élève ne répond rien pour le moment. Il a le sentiment de s'être fait avoir par son professeur. Il triture son stylo bille en réfléchissant. Parce qu'il sait que s'il répond “oui” ou “non”, son professeur lui demandera d'argumenter. Et il veut gagner le débat, bien entendu. Son ami prend la parole.

- M'sieur, ça dépend du peintre, je crois. Certains voulaient se rincer l'oeil, d'autre voulaient étudier les formes et les lumières, tout ça. C'est comme les gens qui regardent heuuuu disons Game of Thrones. Y'a du boobs à chaque scène, alors forcément, y'a de l'audience.

- Que penses-tu de la société qui a donné naissance à ces tableaux des siècles derniers? Est-ce qu'une série comme Game of Thrones aurait pu voir le jour?

- Nan, je pense pas. Mais y'a eu Sade.

- Il a été emprisonné, je crois, répond une élève, intéressée par cette conversation soudaine. Aujourd'hui on est beaucoup plus libre, que ce soit juste une scène de nu ou de la pornographie. Avant on pouvait pas, maintenant, c'est très courant. Enfin, chez nous, en tout cas.

- Et qu'entendez-vous par liberté? Demande le professeur.

Il est finalement amusé par ce débat, qui pourrait bien donner quelque chose de bon. Mais il faut tout de même veiller à ce que ça ne dérape pas.

Quelques instants de silence avant qu'un élève du premier rang ne lève la main.

- Je crois que la pornographie est un leurre. Je veux dire, on donne du plaisir à tout le monde, y'a qu'à se servir, on se dit qu'on est libre, on peut aimer qui on veut, on peut jouir à volonté. Et puis pendant ce temps là, on ne réfléchit pas trop et on peut très bien vivre dans une société plus policée et rigide qu'on ne le croit. Par exemple, notre vocabulaire aujourd'hui, c'est du Novlangue à côté de celui d'il y a vingt ans. Alors oui, on peut apprécier un corps, mais on n'a pas le droit de dire certains mots... on façonne notre pensée. C'est pas tellement être libre, si on nous retire les mots.

- Nan mais on est en démocratie-heu, fait un autre élève du fond de la classe. On est dans un pays libre!

- Ha ouais, et tu te fais arrêter si tu penses pas comme tout le monde. Je ne suis pas pour le racisme et tout ça, mais je trouve ça nul de museler les gens parce qu'ils disent ce qu'ils pensent.

- Mais alors, demande le professeur, quel est le constat sur la question initiale. Le peintre incite-il à l'hédonisme et à la liberté?

Il y a de nouveau le silence. Le professeur observe ses élèves, qui préfèrent visiblement les sujets plus actuels que les philosophes morts il y a 2500 ans. L'auteur de la digression reprend finalement la parole.

- L'artiste incite à quelque chose. Il provoque quelque chose. Il dit quelque chose. Dans le cadre d'un nu, je pense qu'il dit qu'un corps, c'est comme un arbre, une pomme, une montagne: c'est normal, et il n'y a pas à avoir honte d'aimer un corps. Tout le monde en a un. Etudier et peindre un corps seulement pour travailler la lumière, c'est comme faire de belles phrases juste pour faire de belles phrases: c'est joli mais ça ne dit rien.

C'est à cet instant que la sonnerie rententit. Le professeur intervient une dernière fois.

- N'oubliez quand même pas de lire la fin du Banquet pour la prochaine fois. Si nous avons le temps après ça, nous pourrons revenir à cette conversation.

Les élèves rangent leurs affaires et sortent en parlant bruyamment. Les deux copains sont contents.

- Oh, m'sieur, dites, est-ce qu'on peut parvenir à prouver le but d'une oeuvre en étudiant ses effets? Genre, méthode scientifique, Descartes, tout ça, histoire de rester dans la philo.

Le professeur sourit.

- Si on commence par là, il peut potentiellement y avoir autant de buts que de personnes. Mais si tu veux en parler, tu peux me faire un essay sur le sujet, je serai ravi de le lire.

- Heuuuu ouais nan, j'ai déjà trop de devoirs, je fais pas d'heures sup'! Au r'voir, msieur!
_________________
Hopla!
Lun 2 Fév - 01:23 (2015)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mar 3 Fév - 15:35 (2015)    Sujet du message: Les peintres Répondre en citant

Moi je dis qu'un élève comme ça, c'est une perle pour un professeur ! Ou presque ^^ Le gamin il est vachement passionné et impliqué bien que son intérêt soit pas cent pour cent philosophique. Pour un prof, j'imagine que c'est passionnant aussi... Au final tout le monde y gagne ^^
Brefouille ^^

ca parle effectivement bien philo sans que ce soit chiant, rébarbatif ou quoi ( si si j'aime la philo^^). T'as pu amené des références avec humour et légèreté ... Si j'avais été un élève de la classe, j'aurais adoré le cours ^^

En tout cas moi, j'ai adoré le lire
_________________
Rafistoleuse
Mar 3 Fév - 15:35 (2015)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Jeu 5 Fév - 13:13 (2015)    Sujet du message: Les peintres Répondre en citant

Oui, c'était fun et léger à lire, même si j'ai trouvé que tous les protagonistes allaient un peu dans le même sens alors que je suis sûre qu'on peut trouver d'autres explications au nu dans l'art. J'ai bien aimé l'explication orwellienne aussi :p

Bref, l'idée d'un débat scolaire est intéressante, c'est clair ! Mais je l'aurais p'tet aimé un peu plus profond. Après, certes, on peut pas trop en demander d'une classe d'élèves de terminale non plus ^^
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Jeu 5 Fév - 13:13 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 12:21 (2015)    Sujet du message: Les peintres Répondre en citant

Pour ce qui est de la couverture, je me suis dit que le nu était le lien le plus direct avec ton texte. Cette réflexion sur la représentation des corps nus, que ce soit en peinture, en photo ou en vidéo.  
Pour ce qui est du titre, je l'ai interprété comme "Le chemin de la Méthode" pour intéresser ses élèves à la philosophie. Ces interventions lui font prendre conscience que la philosophie, c'est se servir des anciens pour réfléchir sur la vie actuelle. C'est rendre Platon, Epicure, Socrate et tous les autres, proches. Moi j'ai toujours aimé qu'ils descendent de leur piédestal, qu'on parle d'eux comme des gens tout à fait normaux, et que de leur réflexion, on pouvait s'en servir pour avancer. Et entre tous les courants de pensée, choisir au moment M, celui qui peut nous guider. Et pour cela, il ne faut pas que les grands mots nous fasse peur. J'ai toujours dans ma Liste à lire, le Monde de Sophie de Jostein Gaarder. Je ne sais pas si quelqu'un l'a lu parmi vous, mais perso, faut que je m'y mette. Bref, j'ai aimé ce cours de philo qui prend vie.  

 
Au niveau de la contrainte, même si j'ai déjà commencé à l'aborder. La dimension philosophique y est, avec leurs mots de jeunes, avec leurs représentations et leurs réflexions. Avec les interventions du prof, les références apportées. Ils y parlent Art, Plaisir et surtout, surtout la partie qui m'a le plus enchanté : La Liberté d'Expression. 

 
"Faire de belles phrases juste pour faire de belles phrases: c'est joli mais ça ne dit rien" 

 
Je trouve cette phrase absolument géniale. Elle est juste, elle est simple. Et elle dit ce que je pense au plus profond. D'ailleurs, je suis en train de lire un livre où les phrases sont belles les unes à côté des autres, mais où je n'arrive pas à percevoir le sens, à le ressentir. Et c'est frustrant de sentir qu'il ne me restera rien. Parce qu'il faut être honnête, la forme sans le fond, n'a pas d'intérêt de même que le fond sans la forme n'a pas d'attrait. L'association des deux n'est pas aisée, mais quand on y arrive, le message reste. Et je retrouve ça dans toute la bureaucratisation, dans l'ascension de personnes qui savent faire de belles phrases qui ne veulent rien dire mais où les derniers mots à la mode sont employés à la suite. Il n'y a pas d'âme dans les discours. Il n'y a pas d'humain. Une robotisation. Comme la novlangue qui neutralise les mots, la pensée, la raison. Et voilà, une autre référence que j'ai absolument biffé dans ton texte…  

 
Les mots disparaissent au fur et à mesure que les corps s'exhibent. Encore une histoire de fond et de formes finalement. Et une société où, si l'on ne reste pas vigilant, on devient des "Marie-couche-toi-là". Des "Sois-belle-et-tais-toi!". (Et dans ces phrases, on se rend compte du sexisme. Vous connaissez pas des équivalents masculins pour un peu plus d'égalité?) 

 
Bref. J'ai apprécié ton texte pour ce qu'il promettait, mais je sens mon interprétation bancale, parce qu'il me manque de la matière. J'ai l'impression que tu avais le noyau, quelque chose pour écrire, mais que tu n'es pas allée au bout de tes possibilités (et des leurs). Je mets ça sur du manque de temps et tes propres devoirs à rendre   

_________________
ATea.
Sam 7 Fév - 12:21 (2015)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 14:50 (2015)    Sujet du message: Les peintres Répondre en citant

J'ai aimé la simplicité et l'aspect très vivant dans tout ça, j'ai aussi appris des trucs, et c'était agréable à lire, voire à vivre ce petit cours de philo! Merci madame!
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Sam 7 Fév - 14:50 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Dim 8 Fév - 13:40 (2015)    Sujet du message: Les peintres Répondre en citant

Ce que j'ai aimé dans ton texte deb c'est le choix que tu as fait. Je m'attendais pour tous les textes à quelques chose de lourd autant dans le fond et dans la forme...

Mais tu as su parlé d'un sujet léger (mais pas tant que ça ^^) de façon humoristique... Bon après tu nous as donné plein de référence, je suis pas capable de te dire si elles sont juste alors je veux bien te croire.^^

J'ai passé un très bon moment à lire ce texte, ce serait génial si tous les cours de philo pouvaient déraper de cette façon, je pense qu'on y gagnerait beaucoup...
Dim 8 Fév - 13:40 (2015)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 836

MessagePosté le: Jeu 19 Fév - 15:43 (2015)    Sujet du message: Les peintres Répondre en citant

J'ai bien aimé ton texte. Il est très vivant. J'pense que dans la peinture de nue du vingtième à nos jours, la peinture libérée des contraintes religieuses ou esthétiques, y a pas systématiquement de message hyper puissant véhiculés. C'est d'abord un travail purement égoïste.
Seulement, il peut se trouver que sa peinture, par le style, ou autre, emprunte des voies nouvelles ou déstabilisantes et qu'elle fasse évoluer les choses. Mais ça c'est pas  le but initial.
C'est plus une quête purement personnelle basée sur le simple goût du dessin mêlé à du désir. On explore le corps à travers le pinceau comme un paysage fascinant qu'on voudrait saisir complètement et dont on voudrait rendre la beauté, ou la laideur ou la force enfin bref, tous les sentiments qu'il dégage, qu'un simple geste, un déhanché peut faire naître. Sans jamais qu'on parvienne à en saisir totalement les contours. Un mystère sans cesse renouvelé. 
Par exemple, je pense pas que Courbet ait cherché particulièrement à choquer ou à transmettre un message. Il a d'abord peint pour lui-même, sans se préoccuper des codes de l'académisme et il s'est trouvé que son goût pour le vrai, le palpable allait contre les critères de l'époque.
Jeu 19 Fév - 15:43 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:47 (2016)    Sujet du message: Les peintres

Aujourd’hui à 12:47 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°68

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield