S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Un coq dans la basse cour

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°61 à 70 » Défi n°69
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Dim 15 Fév - 19:53 (2015)    Sujet du message: Un coq dans la basse cour Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le Peacock avait des allures de vieille grange. Avec son bardage défraîchi et ses clous de chemin de fer qui ressortaient par endroit sur les planches, Il n’y avait que les riverains des bleds alentours pour savoir qu’il s’agissait d’un bar. L’enseigne pourrissait depuis plus de dix ans au pied des marches du perron et les fûts de bières s’entassaient dans la cour, bouffés par la rouille, engloutis par la végétation. Une grosse benne accolée au mur de la grange sur le côté droit, pleine de bouteilles d’alcool vides, de cartons et de caisses en bois déchiquetées, dégageaient une forte odeur âcre. Il fallait vraiment le vouloir pour oser franchir la porte du Peacock et Marcel, le propriétaire, n’était certainement pas celui qui attirait la clientèle. A l’image de son bar, il était froid, bourru et modifiait les règles, les prix au gré de ses envies. Face aux ivrognes trop insistants ou aux jeunes trop bruyants, il n’hésitait pas à sortir son fusil à canon scié pour faire entendre sa loi. Marcel ne se perdait pas en dialogues inutiles, il ne menaçait pas non plus d’appeler la police du coin, il réglait ses comptes lui même.

Ce soir là, aux alentours de 21 heures, l’écriteau « close » pendait mollement derrière la vitre de l’entrée du bar. A l’intérieur, les chaises étaient remontées sur les tables et le lave-vaisselle ronronnait tranquillement. Toutes les lumières étaient éteintes à l’exception de la rangée de spots au dessus du comptoir. Trois verres de whisky remplis à ras bord étaient alignés sur le zinc. Marcel glissa l’un d’eux vers Jason qui hésita quelques secondes avant d’en faire disparaitre son contenu à une vitesse impressionnante. Il grimaça en sentant l’alcool lui brûler la gorge et tapa son poing sur le comptoir comme si ça allait l’aider à le faire descendre plus vite dans son œsophage. Marcel fit de même avec son verre mais resta parfaitement impassible, allant même jusqu’à affronter Jason du regard.

« J’ai juste avalé de travers ! se défendit ce dernier avant d’en réclamer un second, le regard bravache. »

Au même moment, le bruit de la chasse d’eau retentit et Gary sortit comme un boulet de canon, tout en remontant sa braguette. Il sauta sur le tabouret à côté de Jason et attrapa son verre qu’il vida d’un trait. Jason guetta une réaction qui ne vint pas et ce fut comme si le monde venait de s’abattre sur ses épaules. Sans un mot, Marcel troqua le verre de Jason contre une bière légère qu’il accepta par dépit.

« Bon alors, vous êtes prêts ? Demanda Gary avec un enthousiasme qu’il ne prit même pas la peine de dissimuler.
- Pas tant qu’il en fera partie. Répondit froidement Marcel en allant s’adosser à la rangée de placards derrière lui, les bras croisés et le regard assassin.
- Mais qu’est-ce que je t’ai fait bon sang ? S’emporta Jason. Qu’est-ce que je lui ai fait ? Répéta t-il en s’adressant à Gary, sachant pertinemment que Marcel n’allait pas s’embarrasser d’une réponse.»

Sans se départir de sa bonne humeur, Gary voulut se montrer rassurant.

« Je comprends ta réticence mon ami, dit-il à l’encontre de Marcel qui arqua un sourcil à l’évocation du mot « ami » qu’il n’aurait certainement pas choisi pour qualifier leur relation. Associé à la rigueur... mais même ce terme lui semblait trop fort. Il ne releva pas pour autant, attendant la suite de l’exposé.
Jason... reprit Gary en se tournant vers ce dernier pour l’avoir bien en face de lui. Il voulait concentrer toute son attention. Répète une dernière fois le plan pour rassurer Marcel.
-ENCORE ? s’exclama Jason qui soupira bruyamment. Vous me prenez pour un con ou quoi ? »

Gary voulut rétorquer quelque chose mais rien ne parvint à sortir de sa bouche. Les mots lui manquaient cruellement quand il s’agissait d’évoquer l’évidence.

« Juste... répète, histoire qu’on soit tous au clair.
- J’me gare sur le parking de l’église. Je garde le moteur allumé et j’attends que vous reveniez.
- PARFAIT ! s’écria Gary en bondissant à bas de son tabouret avant de se mettre à sautiller trois fois sur place, comme s’il avait des vers au cul.
- Y’a rien de sorcier dans ce que j’ai à faire, ronchonna Jason dans sa barbe.
- Détrompe-toi ! répliqua Gary en posant une main ferme sur son épaule. Je me souviens d’un braquage qui avait mal tourné parce que le chauffeur n’avait pas fait le plein d’essence ! Dit il avant que son rire ne meurt étouffé par la pâleur soudaine que prit le visage de Jason. Derrière son comptoir, le corps tout entier de Marcel se tendit et sa main glissa lentement vers son fusil posé à ses pieds.

« Okay, Okay ! Tempéra immédiatement Gary. On partira un peu plus tôt et on fera un détour par la station... Pas de panique, du moment qu’on a TOUT prévu. »

Tout prévu ? Ils n’avaient certainement pas prévu que l’on vienne frapper à la porte du bar ce soir là et que la voix du Shérif résonne derrière celle-ci. Marcel posa la main sur son fusil mais Gary secoua la tête pour l’en dissuader.

« Marcel ! Retentit la voix du shérif. Je sais que t’es là ! Ouvre ! »

Le shérif ne parut pas vraiment surpris de constater que le bar n’était pas fermé pour tout le monde. Il avança vers le comptoir d’un pas lourd mais tout à faire assuré tandis que Marcel sortait une bière du réfrigérateur. Gary fut le premier à rompre le silence en saluant un peu trop vivement le Shérif qui le dévisagea de la tête à pied avant de porter son attention sur Jason qui, au contraire, faisait tout pour éviter son regard.

« Bonsoir Jason.
- Oh bonsoir Shérif Stetson, j’vous avais pas vu ! » Répliqua -t-il aussitôt, affichant son air le plus innocent possible. Autant dire qu’un voleur pris en flagrant délit aurait paru moins coupable que lui à cet instant.

La mâchoire de Marcel se crispa et Gary détourna rapidement l’attention en prenant la parole.

« Alors shérif... j’ai entendu dire que vous aviez arrêté la bande de Clayton l’autre jour, beau coup de filet hein ! »

Le shérif accepta le compliment sans en rajouter et se tourna à nouveau vers Jason.

« Tu n’as pas l’air dans ton assiette Jason, quelque chose te tracasse ? Ma présence ?
- Une mauvaise digestion ! » S’empressa de répondre Gary en venant se placer stratégiquement entre Jason et le shérif pour faire barrage. Soit dans un espace d’une cinquantaine de centimètres tout au plus qui manqua de faire tomber Jason de son tabouret. On est allé mangé chez Macy ce midi et il faut croire que ses crevettes n’étaient pas très fraîches. Moi aussi je dois avouer que mon estomac me travaille. Entre nous, je me demande si elle respecte les conditions d’hygiène parce que c’est pas la première fois que ça arrive. M’enfin je dis ça... j’aime bien Macy mais je pense à la santé de mes concitoyens vous voyez ! Puis j’imagine que vous avez autre chose à faire que de vous coltiner une affaire d’intoxication alimentaire et...
- Ferme-la Gary et laisse le shérif finir sa bière qu’il reparte travailler ! » Coupa subitement Marcel.

Le shérif le remercia d’un petit mouvement de tête puis porta sa bouteille à ses lèvres. Il en vida la moitié en une gorgée tout en observant tour à tour les trois hommes. Il prit le temps de bien déglutir, avant de se donner un petit coup ferme sur sa cage thoracique pour évacuer le trop plein d’air qu’il venait d’ingurgiter. Le tout, dans un silence de plomb qui faisait bourdonner les oreilles de Gary peu habituées à ce phénomène. L’atmosphère était électrique.

« Qu’est-ce que vous préparez comme sale coup tous les trois ? » Demanda finalement le shérif en regardant Marcel cette fois-ci. Si l’association des deux autres ne l’étonnaient pas outre mesure- après tout ils étaient cousins et connus de son bureau - l’implication du barman, en revanche, attisait sa curiosité.

Un mur aurait été sans doute plus réceptif car comme à son habitude, Marcel ne dit rien. Le Shérif ne put s’empêcher de penser qu’il aurait fait un excellent agent infiltré, certain qu’aucune torture ne pourrait le contraindre ne serait-ce qu’à donner le nom de son chien. Il aurait bien aimé lui faire part de son admiration s’il ne s’était pas trouvé dans le camp adverse. Mais au lieu de ça, il pestait intérieurement et désirait plus que tout lui arraché la langue histoire de le rendre véritablement muet. Il aurait pu tenter sa chance avec l’autre hystérique à la langue trop pendue pour le coup mais il était bien trop malin pour se laisser embobiner aussi facilement. Et rien que sa voix lui hérissait le poil.

« Oh, tiens j’y pense... vous parliez de Clayton à l’instant mais vous savez comment ils se sont faits choper ? »

Marcel se détourna de la conversation sans prendre la peine de dissimuler sa lassitude, Gary se montra au contraire bien trop intéressé pour être pleinement sincère et Jason... Jason transpirait à grosses gouttes et dissimulait maladroitement sa nervosité en enchainant les bières comme des briques de lait.

« Ils étaient pourtant bien préparés les loustics. Ils avaient débranché les caméras de tous le quartier, prévu assez de C4 pour faire exploser le blindage du coffre, ils avaient même un alibi en béton au cas où les soupçons se seraient portés sur eux. Non, vraiment, on frôlait le professionnalisme. »

Rapidement, le shérif avait réussi à capter l’attention de Jason qui avait fini par relever la tête et l’écoutait désormais comme un étudiant écoutait son professeur.

«Et vous savez ce à quoi ils n’avaient pas pensé ?
- ILS ONT OUBLIE DE METTRE DE L’ESSENCE DANS LEUR BAGNOLE ! » s’exclama Jason, en envoyant un clin d’oeil à Gary qui manqua de s’étouffer.
- De l’essence ? s’étonna le shérif. Non, non, il faudrait vraiment être con pour oublier ça... »

Ce fut au tour de Marcel de lancer un regard lourd de sous entendus à Gary qui commençait lentement à perdre de sa superbe.

« Les mises sur écoute... » reprit le shérif qui éclata de rire tout en piochant dans les cacahuètes qui traînaient sur le comptoir. Gary pâlit, Jason frémit et Marcel cessa de respirer.
- Vous faites des mises sur écoute dans le coin ? interrogea Gary dont la voix vrilla étrangement vers les aigus.
- Oh oui, lui répondit le shérif. Nouvelles mesures accordées par le sénateur pour faire face à la recrudescence des braquages et des attaques de fourgons. Une vraie mode par ici. »

Dans la tête de Gary, tout allait à cent à l’heure. Il rembobina ses souvenirs concernant la petite affaire qui le liait à son cousin et à Marcel, cherchant dans les tréfonds de sa mémoire s’ils avaient échangé par téléphone à ce sujet. Mais a priori, tout s’était organisé de vive voix.

« Vous devez en entendre des vertes et des pas mûres alors ! » Lança Gary pour repartir sur un thème un peu plus léger.
- Oh ça... entre les infidélités du pasteur, la recette du coq au vin de la mère Donovan et les commandes de balles 9 mm de Jason... » indiqua le shérif d’une voix rendue subitement sérieuse et menaçante.

Une brise glaciale vint raidir la colonne vertébrale de Jason qui en oublia même de respirer. Plus personne n’osa dire le moindre mot. C’était comme si le temps s’était arrêté au Peacock. Tous les regards se croisaient, se mesuraient, se défiaient. Gary tentait de résonner Marcel d’un regard appuyé mais ce dernier ne tenait plus. Il avait été bien patient jusqu’ici mais le vase débordait depuis trop longtemps maintenant. Il fallait le faire taire une bonne fois pour toute. Son fusil était à portée de main, à quelques centimètres seulement. Il n’en aurait que pour quelques secondes à tous les descendre. Sa benne pouvait largement contenir trois corps et l’odeur de l’alcool pourrait facilement étouffer l’odeur de putréfaction. Il pourrait même les brûler, vu l’état de délabrement de la grange, la thèse de l’incendie involontaire ne serait pas incongrue. Restait à faire disparaitre la voiture du shérif et celle de Jason. L’idée du lac à quelques kilomètres lui semblait bonne.
Puis brusquement, le shérif éclata d’un rire sonore, à s’en tirer des larmes.

« Je vous ai bien eu hein ! Haha, je déconnais ! Jason commander des munitions ? »

Jason partit dans un rire qui avait plus à trait sa nervosité qu’autre chose, imité par Gary qui s’offrit même le droit de donner une claque dans le dos du shérif. Marcel lui, ne goutait absolument pas à la plaisanterie et les regarda se tordre comme des baleines. Le pire, fut quand le shérif annonça qu’il offrait une tournée générale.

La soirée n’était pas terminée et je ne sais pas vous, mais moi, je la sens mal cette histoire...
Dim 15 Fév - 19:53 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Dim 15 Fév - 20:32 (2015)    Sujet du message: Un coq dans la basse cour Répondre en citant

Bon chaque fois, ça me fait le même effet, je me dis, qu'on reste beaucoup trop de temps sans te lire

J'adore la façon dont tu installes l'atmosphère d'un lieu, on le voit ce bar, on sent les odeurs, et on voit le rond que laissent les verres sur le comptoir ^^ On a tout ce qu'il faut de détails pour s'approprier le lieu et les personnages aussi. Ce texte joue beaucoup sur les regards, les tensions, les silences, les grimaces. Et du coup ça pourrait être super casse-gueule à écrire. Mais toi t'as le truc je sais pas.. Par exemple le ton du sherif qui change d'une seconde à l'autre et les regards, tout ça, c'est comme si j'y étais.

Et j'aime beaucoup comme t'as amené le thème !

Très chouette ce défi, j'ai adoré !
_________________
Rafistoleuse
Dim 15 Fév - 20:32 (2015)
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Dim 15 Fév - 21:44 (2015)    Sujet du message: Un coq dans la basse cour Répondre en citant

Ah ah je m'y croyais !
 Le western moderne, le huit-clos dans un bars... j'entendais les harmonicas, sentais l'odeur de la sueur, du whisky sur le bar mélangé à la bière, et du seau à chiquer ^^

Bref un très bon moment de suspense !
Bravo
Dim 15 Fév - 21:44 (2015)
Auteur Message
Fanylill
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 27 Oct 2014
Messages: 228
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Lun 16 Fév - 19:13 (2015)    Sujet du message: Un coq dans la basse cour Répondre en citant

Oh que ça fait du bien de relire surtout quand c'est écris comme ça !
bravo bravo bravo !
_________________
"si le ridicule tuait ça ferait longtemps que je serais mort tu sais"
Lun 16 Fév - 19:13 (2015)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Mer 18 Fév - 02:28 (2015)    Sujet du message: Un coq dans la basse cour Répondre en citant

Y'a une chose qui est assez évidente avec toi Clo, c'est que tu as le chic pour poser des atmosphères. Chaque fois que tu poses tes doigts sur ton clavier, on sait qu’on va voyager. Là, on est propulsé au cœur de la cambrousse texane, et J’A-DO-RE ça ! Les trois personnages, hyper caractérisés, se marient, mais à merveille au décor que tu as planté. Tu t'arranges tellement bien avec la contrainte qu'on dirait presque qu'elle a été adaptée à partir de ton texte.

Concernant le thème, j'y mettrais le seul petit bémol que j'ai trouvé à ton texte : la chute est assez pourrie, non ? Genre ajoutée à la dernière seconde "merde le thème !". Pourtant, elle n'était absolument pas nécessaire. Dès que le shérif s'amène avec ses gros sabots, on se doute que ça va mal finir, on retient sa respiration, sautant de virgules en virgules pour savoir comment le trio va s'en sortir. Donc pour moi c'est rempli à 300%

Et la contrainte, ah la contrainte. A chaque virgule je m'arrêtais pour chanter des alléluias tellement c'était bon, et au-delà ! Déjà l'introduction avec Marcel (très bon choix de prénom), et on y était (bien que je ne l'ai pas trouvé très agaçant comme taciturne ^^ trop classe pour ça). Ce qui a vraiment fait basculer le texte dans le caddie de la victoire, c'est que tout, y compris la narration, s'articule autour de ces trois personnalités. Ca tient à des détails du genre : "Les mots lui manquaient cruellement quand il s’agissait d’évoquer l’évidence." ou encore : "Le tout, dans un silence de plomb qui faisait bourdonner les oreilles de Gary peu habituées à ce phénomène."

Les persos en eux-mêmes sont mitonnés aux petits oignons : Marcel, sa sale gueule, son boui-boui dégueulasse et son humeur de chien, il n'a rien pour lui, et c'est ce qui le rend tellement génial ! Jason, mais j'en pouvais plus de rire tant il transpire la connerie par tous les pores de la peau ; et Gary, construit sur un profil à la Adam Westwood (Bordélique time ^^), donc fatalement, ça ne pouvait pas mieux coller. J'ai eu aucun doute quant au rôle que tu leur as confié, et ça aussi ça pesait dans la balance. Quand bien même n'y en aurait-il eu qu'un (le fait que tu aies intégré les 3 profils n'est pas entré en ligne de compte), la clarté avec laquelle tu dresses tes profils, de manière générale, à la limite de la caricature, eh bien ça permet de ne pas se méprendre sur tes intentions, et ça, ben y'a rien de mieux !

Alors bravo, bravo bravo, parce que c'était excellent. Merci !
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Mer 18 Fév - 02:28 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Mer 18 Fév - 20:19 (2015)    Sujet du message: Un coq dans la basse cour Répondre en citant

Citation:

Concernant le thème, j'y mettrais le seul petit bémol que j'ai trouvé à ton texte : la chute est assez pourrie, non ? Genre ajoutée à la dernière seconde "merde le thème !".


Sans blague ! C'est exactement ce qui s'est passé ! J'ai été prise de panique après avoir gambergé 2 heures pour écrire les 10 dernières lignes, je n'arrivais pas à conclure le texte, je voyais l'horloge tourner et effectivement en relisant plus tard, je me suis dis qu'elle n'était pas utile cette dernière phrase... ça fait vraiment le truc à la con écrit alors que le prof veut t'arracher la copie des mains ^^

Citation:
Déjà l'introduction avec Marcel (très bon choix de prénom), et on y était (bien que je ne l'ai pas trouvé très agaçant comme taciturne ^^ trop classe pour ça).


Ça faisait un petit bout de temps que j'avais en tête un "Marcel taciturne", j'ai sauté sur l'occasion mais effectivement moi même j'ai du mal à associer taciturne et agaçant alors j'ai essayé de le rendre agaçant pour Jason mais bon.... je plaide coupable, c'était mon chouchou

Bref merci pour toutes vos remarques, je suis bien contente que ce texte vous ait plu ! J'ai passé du temps sur le descriptif de l'ambiance parce qu'elle était tellement claire dans ma tête qu'il fallait que je la retranscrive au mieux. Et puis pour les persos, élaborer leur caractère, c'est tellement ce que j'aime faire que ce défi, je ne pouvais pas passer à côté.

Bref merci pour ce CDC Mo
Mer 18 Fév - 20:19 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 836

MessagePosté le: Mer 25 Fév - 16:31 (2015)    Sujet du message: Un coq dans la basse cour Répondre en citant

Comme les autres j'ai beaucoup aimé le ton, l'atmosphère, et ces personnages si bien caractérisés. La lecture en devient jubilatoire quand arrive le shérif. 
Bravo
Mer 25 Fév - 16:31 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:46 (2016)    Sujet du message: Un coq dans la basse cour

Aujourd’hui à 12:46 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°69

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield