S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Moulamo

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°71 à 80 » Défi n°76
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 04:55 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Je me souviens du jour où j’ai été arrêté, arraché à vrai dire. Je n’ai pas eu le temps de finir la pose de mon papier-écrit. Laisser un appartement inachevé, cette idée m’est insupportable, encore aujourd’hui. J’étais un danger, pour le monde. Je n’en avais pas conscience à l’époque. Moi, petit monsieur Bernier dans une ville immense, moi et mes appartements-livres, nous étions une menace.

J’ignore toujours les jours et le chemin écoulés avant que je ne mette les pieds ici. Et je n’ai aucune notion du temps depuis, ni celle de l’espace.

Je suis devenu comme eux. Je suis devenu un mouton. Personne ne sait comment nous avons été amenés dans ce château immense mais certains semblent avancer la raison qui aurait poussé notre Shiftesse à nous choisir. Il est clair que le hasard n’a aucune intervention. Contrairement aux personnes qui ont contribué au lancement de mon projet, j’ai échappé à l’incarcération. Désormais je suis persuadé que l’on m’avait réservé ce destin.

Mais quel destin ?! Ici, nous sommes des centaines. Peut-être des milliers. Nous n’avons pas de chaînes, nous ne sommes pas physiquement attaqués, nous évoluons librement à l’intérieur de l’enceinte. Mais nous ne pouvons rien apercevoir au-delà. Certains sont nés ici. Les rapports humains ne sont pas encore complétement tronqués, c’est quelque peu rassurant. Qu’y a-t-il au dehors ? Nous n’avons aucun retour de bruits, aucune odeur. S’il y a âme qui vive derrière, elle est bien loin et elle a bien raison.

Et pourtant, j’ai des échos. Notre Shiftesse laisse échapper quelques bribes d’informations. J’entends « Océan Crieh » et je me dis que le monde a dû terriblement changer. L’eau aurait divisé les terres, créé des milliers d’îles supplémentaires. Nous serions sur une d’entre elles, Frouassay, selon un voisin. Notre Shiftesse parle toujours de son château, Moulamo. Je voudrais qu’il soit de sable, son empire. Mais ses contours sont tranchants, l’atmosphère qui y règne d’une froideur à glacer le sang.
Notre Shiftesse, comme elle exige qu’on l’appelle, n’a de prestance et de charisme que si l’on s’approche. Que si l’on s’y frotte. De loin, elle ne ressemble à rien. Elle porte un bonnet, rouge, ce qui est parfaitement inadéquat avec le personnage. Aucune espèce de rapprochement avec le vieil homme à la barbe blanche. Son bonnet fait comme une montagne de boudins empilés en pyramide, dont le sommet est tout aplati. Mais elle l’arbore avec une fierté irascible. Notre Shiftesse est capricieuse, une éternelle insatisfaite. Sa petite taille la complexe, mais elle ne le dit jamais. Forcée, pour garder un œil sur nous tous, de monter sur un piédestal. Pour pallier à cette faiblesse inavouable, elle a fait coudre pour elle une drôle de combinaison. Je ne l’ai jamais vu que drapée de cette accoutrement. Une étoffe rouge enrubanne son corps indéfini, jusqu’à former une traîne infinie qui descend le long des escaliers, parcours l’allée centrale jusqu’à remonter le long du mur et courir le plafond jusque derrière elle. Notre Shiftesse est son tapis rouge, sa tapisserie et son ciel. Elle est tout pour elle. Je l’imagine se glisser nue à l’intérieur de ce carcan tiré à mille épingles. A-t-elle des seins, des fesses ? Il m’arrive encore de me poser ces questions inutiles. Nous n’avons jamais le droit de rire, je ne sais même plus le son que je produis, c’est étrange. Mais je continue à entretenir mon esprit au plaisir abruti de mes divagations.

Notre Shiftesse, nous ne la voyons jamais ciller. C’est un mur. Elle a le regard guillotine, le geste détergent.

Le reflet de mon écran me renvoie l’image d’un type au crâne dégarni, bien plus qu’avant. J’ai des valises sous les yeux. Bleues, mauves, noires peut-être ? Il fait trop sombre pour distinguer. Je ne m’attarde pas à ce genre de distractions. Je suis surveillé. Chacun de nous l’est, par notre Shiftesse, mais pas seulement. La promiscuité extrême dans laquelle nous travaillons a révélé nos pires bassesses. Les open-spaces dont je me plaignais dans mon ancienne vie étaient un paradis intime comparé à ce que je subis aujourd’hui. Nous sommes installés devant des écrans d’ordinateurs qui se rapprochent de ceux du début du 20ème siècle. Un écran de la taille d’une télévision cathodique relié à une machine mécanographique. Le collectionneur nostalgique que j’étais aurait pu être ravi. Notre Shiftesse a des exigences précises. Elle attend de chacun de nous, un travail de longue haleine. Son graal, à notre Shiftesse, c’est l’inspiration. Tout peut se fabriquer, tout s’achète, tout se monnaye, y compris l’imagination. Nous devons informatiser les livres du monde entier, et élaborer un logiciel capable de lier les idées, les meilleures, toujours. Une base de données, une banque dans laquelle elle pourrait puiser inlassablement. L’écriture ne serait plus qu’un puzzle à remettre dans le bel ordre. Une machine qui écrit tout seul, voilà son rêve. Elle n’aurait qu’à donner le la, pour que se construise l’histoire. Seulement, même les scientifiques les plus armés pour répondre à sa requête, semblent paumés devant ces ancêtres. Bien que triés sur le volet, certains restent tétanisés devant ces fenêtres. La tâche est lourde et laborieuse. Nous devons élaborer des assemblages d’idées, créer des chemins, des ponts que les machines envient encore à la pensée humaine.

Notre Shiftesse nous surveille, du haut de son poste d’observation. Elle voit tout, j’ignore encore comment, car la technologie sur laquelle nous travaillons est obsolète. Nous suons sang et eau, dans un seul but, assouvir le désir obsessionnel d’un esprit torturé par ses vides. Notre Shiftesse a de grands desseins. Chaque découverte est un besoin égoïste, et celui-ci, elle en est certaine, va révolutionner le monde.

Tout à l’heure, j’ai entendu quelque chose, une phrase à peine prononcée. Depuis le temps que nous emboitons les pensées, les mots, nous avons sous les yeux une multitude de romans déjà écrits. Notre Shiftesse est si aveuglée par l’efficacité et la concentration dont nous devons faire preuve, qu’elle ne se rendrait compte de rien. Quitte à être condamné à créer, autant le faire bien. Mais je ne suis pas bien sûr. Est-ce que nous révolutionnons l’inspiration ou bien détruisons-nous la magie de l’écriture ? La frontière est fine, et la clarté manque à mon esprit, mes yeux, mon corps. La clarté du dehors.

***


J’ai le corps fracassé, les vagues ont une douloureuse façon de bercer. Du sable dans les oreilles, dans la bouche. C’est désagréable. L’étendue salée semble être la seule option pour me désaltérer, et pour le moment je peux tenir. Quelques secondes s’égrènent avant que je ne me mette à chercher Mag. Je crie. Je tousse. Je m’étrangle. Je peux bien passer le reste de ma vie à hurler qu’elle revienne. Si elle n’est pas là, si l’eau a eu raison d’elle alors je n’ai plus de raison d’être. A quoi bon avoir échappé à la cellule d’Oubli ? A quoi bon avoir passé le cap des trente ans ? Sans Mag, rien n’a d’essence. Encore moins cette quête.

Je voulais les lumières, c’était mon idée. Nous avions épuisé la ville, jusqu’à ce qu’elle nous apparaisse comme une aquarelle monochrome. Et nous avons entendu des murmures, c’est comme ça que tout a commencé. Moulamo naissait dans des demi-sourires. Comme un rêve à aux contours flous. Moulamo ne sonnait pas exotique, certes mais confortable. Et puisque nous devenions chaque jour un peu plus livides, Mag et moi, nous avons décidé de partir à l’aventure. Récupérer des couleurs d’ailleurs. Et pourquoi pas y rester. Tous ceux qui étaient partis n’étaient plus jamais revenus. C’était le signe qu’il y faisait bon vivre. Nous étions une petite dizaine à partir. Certains d’entre nous préparaient ce départ depuis des années, nous nous sommes greffés quelques mois avant.

Nous avons traversé des kilomètres de mers à la recherche de la mystérieuse Froissay. Notre navire n’était qu’une frêle embarcation, mais nous avions tous tellement soif de cet exil. Se retirer de la grisaille, et se nourrir. Se remplir de tout le soleil possible avant de repartir, l’âme régénérée. Je voulais retrouver la vie, Mag l’envie d’écrire. Froissay était notre idéal.
Moulamo est tout proche. J’aperçois la silhouette du château. Mais aucun signe de Mag. Il y a quelques heures encore, je la tenais tout contre moi. Le noir est tombé comme une chape de plomb. Le sel n’a pas effacé le parfum de ses cheveux dans mon cou. Je m’égosille mais rien. Les survivants de ce rafiot s’embourbent dans des silences mouvants. Mag n’est pas arrivée. Mag est sans doute partie.

Le soleil est sur le point de se coucher. C’est époustouflant. Mag si tu voyais comme c’est beau. Mag si tu savais comme j’ai peur. Sans toi, je ne suis qu’un trouillard dans le noir. Moulamo, c’était notre rêve à deux. Et c’est trop lourd, trop lourd à porter. Je ne veux pas te laisser tomber. Laisser échapper ton rêve à moi. Je vais y aller, tu sais. Je vais traverser le peu de kilomètres qui me séparent du bonheur. Je n’ai jamais écrit quoi que ce soit ma vie mais j’en suis certain, là-bas j’apprendrai. J’y prendrai goût. Je nous écrirai. Je te le promets.

Je vais prendre la route. Avant que la nuit la prenne. Moulamo, j’arrive. Je ne sais rien de toi, mais on s’en fiche. Tu me plais déjà.
_________________
Rafistoleuse
Mar 7 Avr - 04:55 (2015)
Auteur Message
JEFFJOUBERT
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 05 Avr 2015
Messages: 23
Localisation: Brest

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 09:52 (2015)    Sujet du message: Moulino Répondre en citant

Une plume agréable, un monde un peu décalé, un jet d'encre, peu de jeux de mots, mais une ligne narrative très bien construite, un petit hic, j'ai pas retrouvé les images des tableaux, mais est-ce le fait que je ne sais pas peindre ? :o

Sinon, l'eau qui mont et crée de nouvelles archipelles l'idée ma plaît :-D


En un mot : Merci !
_________________
Sans fortune, sans navire, mais "capitaine" à sec de toile...
Mer 8 Avr - 09:52 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 10:29 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

C'est étonnant que tu n'aies pas retrouvé les images, les deux tableaux sont représentés avant et après l'*

Après j'ai interprété vraiment à ma façon donc c'est subjectif, forcément

En tout cas merci beaucoup !
_________________
Rafistoleuse
Mer 8 Avr - 10:29 (2015)
Auteur Message
JEFFJOUBERT
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 05 Avr 2015
Messages: 23
Localisation: Brest

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 10:35 (2015)    Sujet du message: les images Répondre en citant

j'ai d'énorme difficultés à me concentrer, d'où les problèmes sur l'image, lecture pas lente, mais suffisament pour aimer le texte :-)
_________________
Sans fortune, sans navire, mais "capitaine" à sec de toile...
Mer 8 Avr - 10:35 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 10:37 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

Je laisse la juge se rendre compte (ou non) de mon interprétation ds peintures, ensuite j'expliquerai (mais c'est tordu Mr. Green )
_________________
Rafistoleuse
Mer 8 Avr - 10:37 (2015)
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 20:33 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

C'est un beau texte qui m'a laissé un peu dans l'incompréhension. J'ai retrouvé les tableaux dans l'échappée vers Froissay et la Shifteuse, mais je ne suis pas certaine d'avoir tout saisi. J'ai eu l'impression d'un passage du traditionnel à la modernité, mais aussi de l'automatique à un retour à la main. L'écriture maniscrite, l'écriture d'imprimerie, avec les mots parqués, encrés, apposés sur des feuilles. Est-ce l'histoire d'un petit imprimeur qui veut retrouver ses feuilles froissées, écrites à la main? Embarassed
Bref, si les phrases, les métaphores, les jeux de mots sont là, il m'a manqué le détail qui aurait tout éclairci pour moi.
_________________
Hopla!
Jeu 9 Avr - 20:33 (2015)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Sam 11 Avr - 02:32 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

AAAAAAAAAAAAH MAIS VOUS ETES FOUS !!!

Ce texte est une perle !!! La dystopie de la première partie, si j'ai bien compris, n'est en définitive que le fruit du fantasme du personnage de la deuxième partie. Des conséquences désastreuses de la deuxième partie. Parce qu'il est probablement parti d'une grande idée (il voulait écrire), tout ça s'est transformé en le pire des mondes (genre comme le communisme, tu vois). Il voulait échapper à une certaine oppression, il en a créé une plus terrible encore. Bon, j'sais pas si l'interprétation est bonne, mais le fait qu'on retrouve Froissay et Moulamo... voilà, quoi. Et le coup des gens les uns sur les autres à écrire, ça me rappelle un truc que j'avais déjà vu... j'sais plus si c'était dans un bouquin ou dans un film. Brazil peut-être. 'Fin un truc dystopique quoi, donc bonne, très bonne idée.

Et plus encore, ce qui m'a étonnée et transportée, c'est l'écriture. Rafi, c'est toi qui as écrit ça, vraiment ?Y'a une finesse, une intelligence, une sobriété. Mais pouah quoi, j'en suis toute retournée !! Alors pas que t'en es pas capable d'habitude, loin de là... Mais j'sais pas si la technique m'aurait autant transportée si c'était quelqu'un d'autre. J'imagine le boulot de dingue que t'as dû amasser, et j'suis proprement admirative. Bref, j'ai trouvé ça génial. Merci pour le cadeau, et bravo !!!

PS : cellule de l'oubli ? 30 ans ? T'avais pas écrit un texte comme ça déjà ??
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Sam 11 Avr - 02:32 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Sam 11 Avr - 08:41 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

WOW.

C'est exactement ça... c'est ce à quoi je voulais toucher, la dystopie. Je ne vais pas reprendre tout le paragraphe de Mo, mais l'idée principale était celle-là. Le fantasme de vouloir écrire, tous les rêves cristallisés en cette île, ce château (les noms n'étaient pas au hasard). La première partie est la vraie facette, Moulamo de l'intérieur.
Là où je différe de l'interprétation de Mo, c'est que les personnages (autant monsieur Bernier que Loom) sont des personnages qui subissent, ou vont subir le monde. Ces deux personnages sont des clins d'oeil à d'autre de mes textes : "Licencié" ou Monsieur Bernier voulait sauver les livres en tapissant ses murs de papiers-écrits, au lieu de papiers-peints) et Loom et Mag sont des personnages de "Un sens et", avant d'avoir trente ans ils doivent trouver un sens leur vie.

Brefouille, je comprends que tout n'ait pas été hyper fluide et accessible à tous, et je le regrette.
En tout cas je te remercie Wilou, pour ton appréciation de mon style malgré le flou. Et puis parce que ça me fait sortir un peu du cadre, ton défi, rien que pour moi j'aime bien


Mo, je sais pas comment tu fais pour me comprendre si bien
Merci. Merci.MERCI.
_________________
Rafistoleuse
Sam 11 Avr - 08:41 (2015)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Sam 11 Avr - 17:52 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

Chez toi j'aime la mélodie, la poésie, qui émane de tes textes. Ici j'ai d'abord été embêté par des tournures un peu bizarres. Puis, le texte avançant, ton écriture se fluidifie pour arriver à quelque chose de très propre et clair à la fin. 
Quant à l'histoire, j'avoue que je ne suis pas totalement rentré dans le récit. Je devinais les images, entrevoyais les métaphores, une page déchirée? Du papier froissé? La créativité sur commande. Mais qui est cette Shiftesse, que représente-t-elle... Moulamo, puis ce couple? Ton texte à soulevé bien des questions et l'on effleure quelque chose de magique, mais c'est pour moi resté un peu trop obscur...
Peut être que j'ai cherché trop loin...
Sam 11 Avr - 17:52 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 12 Avr - 09:51 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

On aimerait bien rester dans ton monde tant on y est bien. C'est singulier, un peu barė juste ce qu'il faut. En cherchant un raccourci  cinématographique, c'est un mix entre Terry Gilliam et Kubrick.


Bref j'aime toujours autant ta plume et sa manière d'embrasser l'univers.


Mention spéciale pour cette matrice de l'imagination. L'idée est géniale 
Dim 12 Avr - 09:51 (2015)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Dim 12 Avr - 10:04 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

Yannick, navrée que tu ne sois pas rentré dans l'histoire...
M. Bernier voulait sauver les mots, mais on l'a réquisitionné de force pour travailler à Moulamo. La Shiftesse voudrait avoir les mots, l'inspiration, l'imagination. Son royaume est dédié à ça, créer ce qui lui permettra de ne plus jamais manquer de mots. Le couple, plus essentiellement le jeune homme, cherchait un ailleurs meilleur et il s'imaginait que Moulamo était l'exil idéal, le paradis pour écrire.

Voilà peut-être des réponses qui rendront mon texte plus obscure encore

En tout cas merci d'avoir relevé des points positifs


Hector, merci beaucoup !!!
Le raccourci cinématographique est flatteur Embarassed
_________________
Rafistoleuse
Dim 12 Avr - 10:04 (2015)
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Lun 13 Avr - 01:01 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

oh putain mais je suis comme Mo' ! Je comprends pas vos hésitations !

Tout d'abord j'adore ta façon d'interpréter les deux tableaux. Je la vois cette shiftesse vêtue de son accoutrement et de sa traine rouge descendant des escaliers avec malgré fière allure. Une autorité certaine dans le regard et dans sa façon de déambuler ! C'est génial !
Et puis se monde où elle veut tout manipuler, asservir toutes les personnes douées pour se donner les moyens d'écrire simplement, ce qu'elle ne sait pas faire... Pauvre monsieur Bernier perdre sa joie d'écrire, car contraint et forcé.

et le deuxième tableau, celui de l'espoir, celui où l'on croit toujours qu'ailleurs il y a mieux... de ce jeune homme qui à perdue sa moitié dans l'aventure qui les menaient à leur rêve. Mais le rêve en est-il bien un... Non puisqu'il va sans le savoir s'enfermer dans une usine à écrire.
C'est horrible ! On a juste envie de lui crier n'y va pas ! Ne t'enferme pas là, continue ta route, tu trouveras certainement mieux plus loin... ou pas...

En tout cas vraiment Bravo Rafi, ce texte est génial !
et je vois tout à fait pourquoi Mo' a pensé à Brazil en lisant ton texte...
Lun 13 Avr - 01:01 (2015)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Lun 13 Avr - 01:52 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

j'crois que connaissant raf j'ai cherché trop loin. Je me suis demandé au début si monsieur Bernier était une feuille de papier qu'un écrivain arrachait et froissait ^^. J'ai cherché des métaphores partout, le château, shiftesse, etc. si bien que je me suis perdu
Lun 13 Avr - 01:52 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Lun 13 Avr - 04:18 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

Bon je trouve ça juste incroyable que certains me comprennent aussi précisément alors que d'autres qui connaissent autant ma plume restent imperméables....


Je donne vie aux choses mais jusqu'à maintenant je leur donne pas des noms de famille ^^ je m'en sors plus sinon et je vous perds définitivement ^^
Je suis allée dans une description hyper collée au tableau en fait, du moins collée à ma vision. J'ai pas fait de jeux de mots à part Froissay, Moulamo et Shiftesse ( a qui j'ai pensé avec altesse). 


Brefouille, Line merci beaucoup, j'ai le sourire un grand lundi matin
_________________
Rafistoleuse
Lun 13 Avr - 04:18 (2015)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Lun 13 Avr - 10:45 (2015)    Sujet du message: Moulamo Répondre en citant

Moi la shiftesse c'est presque le concept que j'ai préféré. En plus tu as beaucoup répété le mot, ce qui lui donne encore plus de présence (... sans blague -__-'... mais vous voyez où j'veux en venir hein ? ^^) Je trouve que la "shiftesse", c'est le summum du détail dystopique. Jouissif !
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Lun 13 Avr - 10:45 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:44 (2016)    Sujet du message: Moulamo

Aujourd’hui à 13:44 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°76

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield