S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Renaissance -Défi 76

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°71 à 80 » Défi n°76
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alicia
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 29 Mar 2015
Messages: 58

MessagePosté le: Mer 8 Avr - 19:18 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?

 
 
Défi 76 
 
Lui 
 
ça commençait toujours de la même façon. Elle était étendue sur le ventre, face aux dunes. Elle serrait dans ses mains un bouquet de chardons bleus et de chatons, petites plantes duveteuses qui lui caressaient les joues. Le temps passait, la marée montait. Lorsqu'elle se levait enfin pour observer l'océan, c'était déjà trop tard. Le ciel était noir et les vagues hautes. Vaincue par la puissance de la mer. 

 
 
Je repensai à ce rêve qu'elle me racontait souvent. Elle avait laissé un message sur ma boîte vocale. Elle annulait son rendez-vous, elle ne pourrait pas car ce jour-là, à cette heure là, c’était l’enterrement de sa mère. Elle avait parlé vite, manquait de souffle à la fin de son message. Je ne l’ai pas rappelée, j’optais pour un texto où je lui présentais mes condoléances et lui proposais un autre rendez-vous. Même si je savais sa mère malade, je ne pensais pas que ça irait si vite.
 

 
 
Je dormais peu, souvent réveillé par ma femme qui vivait une grossesse difficile. Elle allait accoucher dans trois mois, j’allais devoir annoncer une longue absence à mes patients. Comment est-ce que j’allais leur présenter les choses ?
 

 
 
J’allais la chercher dans la salle d’attente. Je la faisais passer devant moi pour entrer dans mon bureau. Je la sentais souvent tendue, égarée, semblant toujours hésiter entre la porte du bureau et celle des toilettes. A son premier rendez-vous, elle osait même à peine avancer dans la pièce. Je sentais la peur en elle.
 

 
 
Elle me serra la main avec un grand sourire. Elle me raconta son voyage vers chez elle. La taille de la chambre d'hôtel qu'elle avait louée, près du port. Les embruns qui lui donnaient la migraine, l'odeur de la vase, les algues et les goélands. Cet après-midi où elle s'était endormie dans les aiguilles de pin, juste après la mise en terre de sa maman.
 

 
 
A la fin de l’entretien, je lui demandai si ça allait. "Mais oui, me répondit-elle, pourquoi est-ce que ça n’irait pas? " 
 
                                       ******* 
 
Elle 
 
Elle avait décidé de tout dire à son psy ce jour-là. Cela faisait plusieurs mois déjà qu'ils se voyaient régulièrement. Elle choisissait ses vêtements avec soin, retouchait toujours un peu son maquillage, elle préparait ses entretiens, sélectionnait des anecdotes, pensait à des phrases percutantes. Avant d'y aller, elle avait déjà dix, vingt séances dans sa tête. Il fallait qu'il la trouve charmante, et drôle, oui, l'humour était son point fort. Et brillante évidemment, quel parcours ! Quelle femme intelligente ! Elle lui balançait des références, des noms, s'assurait qu'il était au niveau. Aussi, elle aimait bien sa façon de lui sourire quand il lui disait au revoir, même quand elle lui avait raconté des horreurs. Rien n'était vraiment grave finalement, avec un sourire pareil.
 

 
 
Elle commençait à le connaître un peu. D’abord, elle savait qu’il habitait le même quartier. Elle l’avait croisé une fois. Elle était à la boulangerie, on lui préparait un sandwich. Derrière elle, les gens attendaient. Au bout de la file, il était là, il ne la voyait pas. Il était vraiment grand, il semblait différent, une décontraction, comme de la nonchalance, sa façon de se tenir sans doute, la tête un peu penchée. Il portait un sweet shirt impossible, il était si jeune. Impatient, il n’avait pas voulu attendre son tour, il était parti sans la voir. Soulagement. 

 
 
Elle avait annulé une fois, pour aller à l’enterrement de sa mère – c’était bon ça, ça faisait rebondissement, de la matière pour des années, vu la génitrice. Elle lui avait laissé un message sur son répondeur, elle s’était concentrée sur sa voix, tranquille, posée. Il lui avait répondu d’un sms. Pas la trace d’une abréviation et pas un mot ne manquait dans ses phrases, il avait même poussé le vice jusqu’à ajouter les points et les virgules. Il avait terminé par "Respectueusement". Dommage qu’on ne puisse pas imprimer les textos. 

 
 
Il lui avait demandé de lui raconter ses rêves. Vu la qualité de ses nuits, il allait se régaler. Au début, elle ne sélectionnait que ceux où il apparaissait. Et ça faisait déjà beaucoup. Peu importait le scénario, il lui faisait systématiquement faux bond. Sans doute son éternel problème de confiance. D’ailleurs, elle était chaque fois étonnée quand il venait la chercher dans la salle d’attente, il fallait se rendre à l’évidence, il tenait ses engagements, ce garçon. 

 
 
A la fin des entretiens, il y avait toujours ces moments maladroits, des paroles forcément banales après les instants intimes. Pendant qu’elle faisait son chèque, il sortait son petit agenda jaune, fixait leur prochaine rencontre. Dans une ou deux semaines ? Un jour, il lui proposa un rendez vous le mois d’après… «Vous comprenez euh, pour moi les prochaines semaines, ça va être compliqué professionnellement, euh… Je vais être papa. » Boum, splash, coup de théâtre. Elle n’avait sans doute jamais autant bafouillé. Et elle qui lui parlait fausse couche, accouchement, et lui avec son air de rien. C’est beau le professionnalisme. 

 
 
Pendant un mois, ça avait mouliné sec. Elle se torturait : la paternité ça vous changeait un homme, et si ça allait changer son psy ? La tête ailleurs, la fatigue, un peu de déprime, ou alors, pire, la révélation, il trouverait un nouveau sens à son existence, il opterait pour le congé parental. C’était fini, elle ne le reverrait jamais. 

 
 
Il ne changea pas de vie. Ses yeux étaient cernés, il avait oublié son agenda, mais il était encore capable de lui rappeler ce qu’elle lui avait dit il y a six mois. Au taquet, il était. A la fin, quand elle le félicita, il lui confia que les nuits étaient difficiles. Elle voulut dire un truc pour le rassurer mais elle se retint. Chacun son métier. 

 
 
Son chauffage était mal réglé, ça faisait un bruit de fond. Ça la perturbait quand il s’arrêtait, ce silence qui envahissait soudain la pièce. Pour la première fois, elle entendit la sonnerie de son téléphone, il n’arrivait pas à l’éteindre, il venait d’en changer et même s’il était tout juste trentenaire, la technologie c’était visiblement pas son truc. Voilà, déjà, il lui pourrissait son grand jour. 
 
« J’ai l’impression que vous allez pleurer. » Monsieur était perspicace. Elle restait silencieuse, on entendait bien la chaudière qui se remettait en route. Elle n’avait plus son éloquence pour la protéger, elle fixait sa lampe, un point sur le mur, derrière lui. « A quoi pensez-vous ? » Il devait sentir qu’il y avait du lourd, il la jouait en douceur. Il attendait. Cette phrase qui tournait en boucle, dans sa tête, « ce qu’on n’est pas censé vivre, on n’est pas censé l’exprimer ; le crime parfait. » 

 
 
Elle lui raconta, tout, les souvenirs, les détails, les images. Elle le vit déglutir, sentit son émotion. Elle pouvait ressentir, enfin. Il lui parla longuement. Finalement, ils se regardèrent sans rien dire. Combien de temps sont-ils restés comme ça ? Aucune idée. Elle finit par lui sourire, désarmée. Elle commençait à la voir, cette foutue lumière. 
 

 
 

 
 
Lui 
 

 
 
Les yeux brillants, elle énumérait : lune pâle, lichen, futaie, brûlis, écureuil, sauge 

 
cochenille, bleu profond, merlot, grenadine. Elle mélangeait les matières et les motifs 

 
. Courbes, triangles, fleurs, rayures et pois. Une amie lui avait prêté deux aiguilles 

 
, plusieurs écheveaux : elle s'était mis au tricot . Elle créait des châles originaux. 

 
Elle aimait combiner les couleurs, oser les associations audacieuses. Elle allait mieux.
 

 
 

 
 
Je repensai souvent à cette séance un peu avant Noël. Elle était restée emmitouflée dans une large doudoune sombre, ses mains avaient disparu, cachées dans ses manches. La tuyauterie émettait une succession de sons étranges, cela faisait des jours que ça durait, j’avais fini par trouver ça beau, une mystérieuse mélodie. Elle, ce bruit l’importunait, elle aimait ce silence enveloppant. 

 
 
Elle avait laissé ses émotions la submerger, les larmes avaient coulé. Souvent, les patients regardent ailleurs dans ces moments là, fixent la lampe ou bien le mur derrière moi. Mais elle non, les premières larmes lui ont fait relever la tête. C’était la première fois qu’elle me regardait comme ça. Je ne sais plus qui parle de l’instant présent en thérapie, ces quelques secondes où tout bascule. On était en plein dedans, je me disais, si tu baisses les yeux même juste un peu, c’est foutu, tu dois être là, présent, complètement. De longues minutes sont passées, comme ça. Ensemble.  
 


 
Mer 8 Avr - 19:18 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 11:28 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

J'aime beaucoup. Vraiment beaucoup.

Ces deux personnages sont hyper attachants. Un Psy et sa patiente, une relation qui dépasse parfois du cadre, ou peut-être justement pas... Cette relation quelle qu'elle soit, est drôlement bien tissée. A travers leurs ressentis, et leurs interprétation des gestes et paroles de l'autre, on découvre une Elle, peu sûre d'elle, mais surtout espiègle, douce, un brin manipulatrice, drôle... et un Lui adorablement maladroit.
Sans en faire des tonnes, tu nous décris un moment qui a changé leur vie, à tous les deux finalement.

J'ai aimé l'entremêlement de leurs ressentis, et le décalage parfois Et quand au lien avec le thème, moi j'ai commencé à trouver des indices des deux tableaux dès le début du texte, c'est seulement arrivée au moment clé, que je me suis demandée si j'avais trop fait joué mon imagination au début

Brefouille, bravo, un très très bon moment de lecture
_________________
Rafistoleuse
Jeu 9 Avr - 11:28 (2015)
Auteur Message
Alicia
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 29 Mar 2015
Messages: 58

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 11:55 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

Rafistoleuse a écrit:
J'aime beaucoup. Vraiment beaucoup.

Ces deux personnages sont hyper attachants. Un Psy et sa patiente, une relation qui dépasse parfois du cadre, ou peut-être justement pas... Cette relation quelle qu'elle soit, est drôlement bien tissée. A travers leurs ressentis, et leurs interprétation des gestes et paroles de l'autre, on découvre une Elle, peu sûre d'elle, mais surtout espiègle, douce, un brin manipulatrice, drôle... et un Lui adorablement maladroit.
Sans en faire des tonnes, tu nous décris un moment qui a changé leur vie, à tous les deux finalement.

J'ai aimé l'entremêlement de leurs ressentis, et le décalage parfois Et quand au lien avec le thème, moi j'ai commencé à trouver des indices des deux tableaux dès le début du texte, c'est seulement arrivée au moment clé, que je me suis demandée si j'avais trop fait joué mon imagination au début

Brefouille, bravo, un très très bon moment de lecture
Ah Merci beaucoup !  Embarassed Pour être honnête le texte existait déjà, par bouts, le thème et les contraintes m'ont inspiré pour l'unifier, lui donner plus d'ampleur  (le thème mer-mère - les couleurs-l'art-le tricot- comme moyen de sublimer...) Merci Wilou !
Encore une fois, j'ai beaucoup aimé la façon dont tu commentes, c'est exactement ce que j'ai cherché à faire passer, c'est super de voir que tu l'as ressenti comme ça.... à très bientôt Very Happy
Jeu 9 Avr - 11:55 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Jeu 9 Avr - 20:22 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

Très beau moment entre un psy et sa patiente! Les deux côtés du tableau, les deux tableaux, tout est disséminé avec soin. La plume est agréable a suivre.
Le décalage des personnalités, le côté maladroit du psy, le côté paumée de la patiente... l'avenir de l'un, les attentes de l'autre... et puis ce moment. Un moment fort pour les deux où tout change.
Les bouts du texte déjà existants s'articulent bien. Un bon moment! Smile
_________________
Hopla!
Jeu 9 Avr - 20:22 (2015)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Ven 10 Avr - 12:13 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

Le premier paragraphe est nimbé d'une aura de mystère et de poésie fragile. Tu sais vraiment nous faire entrer dans tes récits sans traîner. Cette aura nous suivra jusqu'à la fin. C'est écrit avec subtilité. Il y a ce double regard, lui, elle, puis cette fin où elle se libère. J'ai aimé cette construction.Moi la patiente je l'ai trouvé plutôt inquiétante. Jusqu'à la fin je me demandais si c'était une dangereuse psychopathe qui nous préparait un dénouement terrifiant, et finalement c'était plus subtil que ça. Mais du coup je ne m'y suis pas attaché plus que ça, hormis au tout début. 


Ton écriture enfin est imprégnée d'odeurs, de sensations. C'est vraiment plaisant.
Au final tu nous offres un très bon texte !
Bref bravo  pour ta victoire
Ven 10 Avr - 12:13 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Alicia
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 29 Mar 2015
Messages: 58

MessagePosté le: Ven 10 Avr - 12:18 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

ah oui, tiens, je n'imaginais pas qu'on puisse l'envisager comme une possible psychopathe...: contente qu'il puisse aussi y avoir cette lecture ! ça veut dire que le texte est riche.

ce premier paragraphe c'est à Wilou et son défi que je le dois, du coup, ça a changé l'atmosphère de mon texte de départ
Merci Yannick pour ce retour !! Very Happy
Ven 10 Avr - 12:18 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Ven 10 Avr - 17:58 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

Ah tiens j'ai eu un peu la même sensation que Nick ! Je m'attendais a ce que Elle fasse un truc de psycho... Un peu obsédée par Lui....

Mais en tout cas c'est un très beau jet. Bravo.
Ven 10 Avr - 17:58 (2015)
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 12 Avr - 10:09 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

Ce texte c'est de la dentelle psychologique. C'est fin, émouvant sans faire dans le pathos. Et l'on sent les personnages à la frontière d'un déséquilibre. 


On les aime on s'y attache. Mieux on s'identifie à eux.


Le tout servi par un style délicat, subtile.


J'en redemande.


Ce n'est pas une renaissance, c'est une révélation 


Bravo et bienvenue Alicia
Dim 12 Avr - 10:09 (2015)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Alicia
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 29 Mar 2015
Messages: 58

MessagePosté le: Dim 12 Avr - 11:18 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

pfiou Embarassed
moi qui hésitait à le poster, genre mais y vont trouver ça bizarre.... Confused

 je travaille aussi sur une version longue, genre un jour j en frais bien un roman genre...


merci beaucoup Hector pour ce retour Smile
Dim 12 Avr - 11:18 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Lun 13 Avr - 18:30 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

Bon moi j'ai pas tout tout compris. C'est quoi ce grand moment qui change leur vie?


Comme Yannick, j'ai adoré le premier paragraphe, franchement sublime. Mais après, je crois que j'ai été un peu perdue au niveau de la chronologie. Je ne savais pas quand il s'agissait de scènes  précises ou de généralités, ou quand il s'agissait des rêves ou de la réalité. J'sais pas si ya des fautes de temps ou si c'est moi qui n'ai pas compris la tournure de tes phrases. Du coup ça m'a un peu éjectée du sujet, et jpense que je suis passée à côté de quelque chose.
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Lun 13 Avr - 18:30 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Alicia
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 29 Mar 2015
Messages: 58

MessagePosté le: Lun 13 Avr - 20:42 (2015)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76 Répondre en citant

merci beaucoup Octobell pour ta lecture et ce retour. je te comprends, j avais un peu peur que mon récit manque de clarté, ne soit pas évident à suivre. pour le premier paragraphe,j en suis aussi très contente, je crois que je vais poursuivre dans cette voie Smile à très bientôt.
Lun 13 Avr - 20:42 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:02 (2016)    Sujet du message: Renaissance -Défi 76

Aujourd’hui à 06:02 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°76

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield