S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
HIGH GLANDEUR

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°71 à 80 » Défi n°80
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 10 Mai - 19:23 (2015)    Sujet du message: HIGH GLANDEUR Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
L’oisiveté est, dit-on, la mère de tous les vices mais l’excès de travail est le père de toutes les soumissions.

A peine posé mon premier pied par terre, tous les matins je lis cette citation sur le mur principal de mon appartement. Quand d’autres font des pompes et des abdos, je pratique cette gymnastique intellectuelle. Je ne risque pas le claquage, le nervous breakdown si cher à Audiard.
Mon emploi du temps est aussi vide que la matière grise d’un lycéen la rétine collée sur NRJ 12 en fin d’après-midi.

J’aime ne rien faire et attendre que mes supers allocations tombent en début de mois. Aucune crainte ne me bouscule, sauf celle de la sonnerie inattendue du téléphone.

Je déteste le coup de fil imprévu du début de semaine. C’est toujours mauvais signe, encore plus un lundi, encore plus à 8h34. C’est, peut-être, cette salle prémonition qui me noue l’estomac, qui me souffle à l’oreille : « ça va arriver aujourd’hui », alors que tout indique le contraire. Tout. Le vent doux de mai, le ciel dégagé, la voix nasillarde de Cloclo à la radio chantant : « regarde ta montre, il est déjà 8 heures, embrassons-nous tendrement…. ».

Ah ce lundi au soleil, le seul qui ne soit pas férié.

8h36 mon portable sonne. Il n’y a pas à dire, il faut que je me recycle dans la prédiction.

- Bonjour. Monsieur High Glandeur ?
- Lui-même. C’est quoi cette voix Money Penny ? Vous avez attrapé un gros rhume ?
- Je ne suis pas Money Penny, je suis sa remplaçante Roupie La Déche.
- Je vois, la miss a pris quelques jours de vacances et vous assurez l’intérim.
- C’est ça. Je fais l’intérim dans une agence d’intérim c’est cocasse ça, hihihi !!
- Si Mansuperpower m’appelle ce n’est pas pour me faire de l’humour à un euro, c’est que vous avez une mission à me proposer.
- Oui High Glandeur. On a besoin de vous et c’est urgent. Il n’y a plus un super héros de dispo
- Quoi ? Ils sont tous en congés ?
- Oui
- Superman, Spiderman, Condorman, Cap’tain América, Super Dupont, tous en vacances !!
- Ou… Oui
- Et Batman ? Il est toujours là Batman.
- Non. Sa batmobile est à la révision. Il est en froid avec Robin. Son médecin l’a arrêté. Il nous couve une dépression.
- Je n’ai pas le choix quoi… Je vois. Bon je commence quand ?
- Ce matin. On vous attend déjà.
- Et la mission cette fois ci ?
- On verra ça quand vous serez à l’agence.

Contrairement à mes confrères, je ne la ramène pas avec mes pouvoirs. Je suis un super héros normal. Je prends le métro comme tout le monde. Je dévore la presse gratuite comme tout le monde. Je regarde le visage des voyageurs en craignant avoir le même. Je me rapproche de la vitre. Son effet miroir confirme ma sale gueule. J’ai l’air d’un andropausé version salsifis bouilli.

Trois stations plus loin, je sors. J’intègre la foule des décervelés. Ces êtres aux écouteurs branchés sur Deezer et spotify espèrent, qu’en bout du tunnel, ils pourront alors écouter sans peine Bjork, Coltrane, La Callas, Blur ou Kenji. Le jour se pose sur leurs pommettes et leur donne un aspect enfin vivant.
On a presque envie de leur dire bonjour, Je dis presque, car, avant même d’ouvrir votre bouche, ils disparaissent dans des immeubles, l’attaché case à la main.

Je suis heureux de ne pas avoir la même vie qu’eux. Ils sont fiers d’être cadres. Ils se croient au milieu du tableau alors qu’ils n’en occupent que la périphérie. Ils n’ont plus de temps à donner aux autres, surtout s’il est gratuit. Les plus productifs, usés jusqu’à la corde, mourront jeunes. Les autres, l’âge avançant, seront virés.

Du haut de son avion privé, le patron, la larme à l’œil, sautera en parachute doré et rejoindra le cortège des chialeurs pour lire un discours devant le cercueil en formica qu’aura payé la boîte dans un grand élan de générosité.

Les obsèques des cols blancs très peu pour moi, je préfère l’existence du fainéant et sa gestion économe de l’effort.

Manque de chance cette gestion là sera aujourd’hui mise à mal


La ville crache ses hydrocarbures et souille ses historiques façades. Elles ont l’aspect des vieilles botoxées qui chassent le jeune mâle avec la certitude d’en accrocher un sur un malentendu. On n’ose plus les critiquer, de peur de passer pour un inculte.

J’ai encore la fraicheur d’esprit du niais et me hasarde à leur tailler un costard. Oui la ville est laide et me mérite pas que je lui accorde un speed dating. Je le fais contraint et forcé. Demain peut-être, j’aurai les moyens, j’irai ailleurs. Je vivrai à la campagne.

C’est une question d’argent. La torche humaine me le dit souvent : « si tu travaillais plus, tu gagnerais plus ». Ce n’est pas faux. Mais je préfère le destin de la doublure à celui de l’original, c’est moins fatiguant.

D’ailleurs l’agence d’intérim ne cherche que des doublures. Ses vitres sont opaques. Elles ressemblent à celle d’un institut de beauté. Un vigile version xxl fait les cent pas devant la porte. A croire que l’on cache quelque chose de précieux à l’intérieur. Qui sait une paire de jambes assurée à un prix fou, ou encore une poitrine hors de prix et d’atteinte.

On imagine mal que derrière, une secrétaire l’oreille collée au téléphone vocifère en trois langues la déclinaison diplomatique du « au secours ». Après avoir domestiqué l’agent de sécurité avec le mot de passe : « partir un jour », je me retrouve face la remplaçante de Money Penny.

Roupie La Dèche est le copié collé de ces mannequins de La Redoute qui m’ont fait rêver jeune, car possiblement accessible.

Pas sophistiquée pour un sou mais agréable à l’œil.

Avec elle, c’est total access à Bollywood. Un sourire, un mot de bienvenu et cette exclamation comme un appel à l’aide : « Vous êtes enfin là High Glandeur ! ».

Elle ne traine pas, elle m’explique la mission. Tout ce qu’il y a de plus simple pour un super héros : sauver quelqu’un. En l’occurrence c’est une femme, pas n’importe laquelle. Catwoman.

- Elle ne peut pas se débrouiller toute seule !
- Non High Glandeur. Elle est retenue en otage
- Par qui Miss Roupie ?
- Un lévrier Afghan
- Ne me dites pas que c’est un coup d’Ali Scoo bi do ?
- Si
- Ah le chien !!!!!!
- Vous le connaissez High ?
- Oui miss Roupie. On a libéré Kaboul ensemble.

J’ai été commando dans une autre vie. J’ai chassé le taliban, évité les mines, les attentats à la voiture piégée. J’ai eu des rendez-vous galants improbables à la sortie des mosquées, déguisé en femme, drapé de la tête au pied, grillagé au visage.

Le vendredi, Kaboul imite le marché Saint-Pierre, à ceci près qu’il est désespérément monochrome. Tout est si proche du noir. Et plus particulièrement pour les épouses et les prétendantes.
Que de risques ai-je pris en lui frôlant la main, en disséquant sa silhouette faussement androgyne, en lui glissant à l’oreille la version arabe de :

Souviens-toi Yasmina, il pleuvait sur Kaboul ce jour-là

Aimer au mépris du danger demande de l’imagination.

- High Glandeur. High Glandeur !!
- Oui Roupie
- Vous semblez ailleurs
- Un peu. Je pensais à une vieille histoire. Une vieille histoire Afghane.
- Je dois vous donner vos accessoires
- Mes accessoires ?
- Pour la mission, voyons
- Ah oui. Vous les planquez toujours dans cette vieille armoire ?
- Ça n’éveille pas la curiosité. Voilà. Votre épée, et les clés de la 205
- Ah mon épée, ma calibur. Elle est toujours aussi bavarde.
- Oui, surtout quand on la sort de son étui.
- Vous avez fait la vidange de la 205 ?
- Oui. Et même le contrôle technique.
- Bon, le temps presse. Je file, miss Roupie
- Soyez prudent High Glandeur

Cette voiture-là a gagné le Paris Dakar à l’époque où il finissait à Dakar et non à Buenos Aires. C’est dire si elle date. Elle ne connait pas le Bluetooth, se trémousse sur du Van Halen, ou du Kool and the Gang et reste persuader que Reagan va enchaîner un troisième mandat.

Et la garce cale presque à chaque feu rouge. Je préfère les automatiques, elles sont moins capricieuses.

Sur la plage arrière j’ai posé Calibur. Je la regarde de temps en temps et suis épaté par la jeunesse de sa ligne. Toujours aussi droite. Espérons qu’elle n’ait plus l’esprit tordu.
Par sécurité, je n’ai pas voulu la libérer de son étui. J’aime conduire dans la sérénité. Avec un bolide plus rapide ce serait l’idéal. Mais on ne demande pas à une grand-mére de gratter Usain Bolt.
J’atteins l’adresse de Catwoman en 20 minutes, une éternité. Elle se situe au 12 Sheba Street, c’est une ancienne caserne de pompier réhabilitée en loft.

Je gare la Peugeot à l’abri des regards. Je fais un créneau en 15 manœuvres. Les automatiques avec direction assistée sont cent fois mieux. Je me penche sur la banquette arrière, je saisis Calibur.
J’entends sa voix à travers le bâillon de son étui. Elle ressemble de loin à celle de Yasmina. Son souvenir me revient en mémoire. Celui de son tendre timbre avant que je ne l’embrasse sous le porche d’une maison en briques. Kaboul a parfois le goût de l’humidité orageuse. On s’en imprègne pour oublier le contact du tissu à la place des lèvres. Faire un french kiss à une musulmane orthodoxe s’apparente à rouler un patin à un rideau dans l’arrière-boutique d’ Heytens. Le désir de toucher la bouche est plus fort que la réalité. C’est presque du Tantra.

C’est fou un rien me fait penser à Yasmina. Et je pars. Je suis dans la lune. C’est le tressaillement de l’étui de Calibur qui me sort de l’état léthargique.

Je me résous à la libérer en sachant que je vais passer un mauvais quart d’heure.

- Enfin je respire, ce n’est pas trop tôt !
- Ah Calibur, ma Calibur
- Ecoute High, sois gentil. Cesse cette comédie. Je ne suis plus Ta Calibur. Je suis ton Ex. Ton Ex Calibur.
- Je vois que tu m’en veux toujours.
- Comment pourrait-il en être autrement ? Tu m’as trompé ! Salaud !
- Mais j’étais en mission. Je ne pouvais pas t’emmener. L’Afghanistan, c’était trop dangereux pour toi.
- Tu m’as préféré à une Kalachnikov
- Non, c’est faux.
- Comment ça ! t’as bien tiré un coup avec elle ?
- Oui mais c’était de la légitime défense
- Que dis-je un coup, une rafale ! Cochon !!!
- Cochon ! moi ! Parce que toi, toi , toi t’es irréprochable c’est sur. La fidélité ça te connait hein !
- Ou tu veux en venir High ?
- On m’a tout dit. On m’a raconté cette histoire avec ton prof de gym, ce grec, ce Damoclès.
- Il s’est rien passé entre nous. Je me suis juste suspendue à ses lèvres.
- Suspendue c’est ça. Seulement suspendue. Je n’en crois pas un mot. Ce Damoclès c’est le Casanova des épées.

Un bruit surgit du loft. Une longue plainte asiatique.

- C’est quoi ce qu’on entend High ?
- Je ne sais pas. Ca ressemble….
- Ca ressemble à un chinetoc pas content du tout.
- Non Calibur,
- Ex High, Ex
- Ok Ex. Ça m’a tout l’air d’être le miaulement d’une chatte sur la défensive. Ca vient de la fenêtre
- Du premier étage
- Tout juste. Catwoman a vraiment des emmerdes. Faut qu’on y aille.
- Catwoman… Catwoman …. Décidément il te l’ait faut toutes.


Une épée jalouse est d’une efficacité redoutable c’est pourquoi je ne range pas Calibur. Elle me sera utile tôt au tard. Sans elle je ne suis rien. A quoi ça tient le statut de super héros ? A une auxiliaire bavarde au chômage technique la plupart du temps.

Heureusement que Calibur ne me voit pas composer le digicode d’une traite, Dieu sait ce qu’elle pourrait imaginer derrière cet acte anodin. Une liaison, une amitié. Les choses sont plus simples que cela. C’est le hasard tout bêtement. Une combinaison astucieuse. Les accrocs aux énigmes savent de quoi je parle. 4 40 c. 4 comme les nombres de pattes d’un chat, 40 l’âge de catwoman, et C comme catwoman.

La porte s’ouvre avec ce couinement britannique digne des châteaux du moyen âge. Un courant d’air précède notre entrée de sorte que l’on croit à l’arrivée intempestive d’un fantôme.

Premières impressions.

Vue sur une pièce à vivre aux dimensions immenses, dépouillée et marquée au fer rouge de l’ordre. La maitresse de maison est maniaque. Elle ne laisse rien passer. Ca sent l’olive et l’eau de javel mentholée. Les murs blancs brillent, les sols aussi, le canapé en cuir n’a aucune trace de griffures, pas un poil ne traine par terre. Chaque coin du loft est délesté de cette odeur d’urine si caractéristique des félins. On doute que le lieu soit la propriété d’une chatte jusqu’à la seconde où l’on découvre le portrait d’une femme aux yeux bleus dont la moitié supérieur du visage est cachée derrière un masque aux oreilles pointues.

Quel charme, quelle élégance. Je suis particulièrement sensible aux femmes, surtout quand ils se montrent si peu. Yasmina, Catwoman, Calibur même combat. Il faut aller au-delà de l’apparence pour les découvrir.

On n’entend que le bruit de mes pas et le souffle courroucé de mon Ex.. A part peut-être, un goutte à goutte timide venue de la salle de bain. L’amorce d’un autre signe de vie que le nôtre.

Le temps semble long lorsqu’aucune parole ne vient l’accompagner. On attend le mot qui brisera la glace. Quand il arrive, on est toujours surpris par son incongruité. Or le premier mot entendu dans ce loft est une énigme. Une sorte de borborygme. Ca vient de la mezzanine.

On dirait la voix d’Etienne Daho en train de faire un slam. Avec Calibur, nous montons à l’étage
Nous découvrons un homme en turban à genoux se prosternant devant une fenêtre.

- (A voix basse) Regarde ce type High. C’est bizarre de faire son réveil musculaire aussi tard. Il a dû sortir en boite.
- Tu n’y es pas Calibur
- Ex !! il va falloir que tu t’y fasses imbécile
- Chut moins fort. On va nous remarquer. Ex, le type ne fait pas sa gym, il prie.
- Prier sur un tapis, tu me prends pour une conne High !
- Tu vas baisser d’un ton Ex, sinon on est mal.
- D’accord. Mais je n’ai jamais su chuchoter.
- Pourtant les messes basses ça te connait
- Oh t’arrête un peu High. Mais qu’est-ce qu’il fabrique le turban là ? Il se relève ?
- Non Ex, il est toujours à genoux mais plus prosterné
- T’en connais un rayon sur la prière. C’est ta grognasse de Kaboul qui t’a appris ça ?
- Oui. Avec d’autres choses.
- Comme quoi ?
- Ce n’est pas le moment de me faire une scène.
- Si c’est le moment

Allah Akbar !!!!!!!

- Mais il se calme le turban ! Il va réveiller le quartier
- Non pas du tout, T’as vu l’heure Ex
- Justement. C’est l’heure de la sieste. L’afghan va nous réveiller les vieux et les bambins. Rho je n’avais pas remarqué. T’as vu High ses oreilles. Mais, mais mais c’est un chien
- Un lévrier Ex. Un lévrier. Vite faut se planquer, il range son tapis.

Qui du sunnite ou du chiite est le plus rapide pour ranger son matériel de prière ? Je peux apporter ma pierre à l’édifice d’une future étude sur le sujet. Le premier traine un peu. Ali Scoo bi doo fait l’éloge de la lenteur. Il prend son temps. Assez pour que nous puissions, Ex et moi, nous cacher dans une armoire Ikea à deux pas de la salle de bain.

Par l’entrebâillement de la porte, nous sommes témoins du traitement que subit Catwoman. C’est une horreur au regard de ce qu’une chatte est capable de supporter. La pauvre est attachée au fond de la baignoire et sent une eau chaude agrémentée de bain moussant montée inexorablement jusqu’à son menton.

Ali la sermonne : ispéce de p’tite connasse, pour avoir offert les versets sataniques au fils du sultan, tu vas payer de ta vie. L’enfer sera pour toi.

Elle se débat mais sans succès. Si je n’interviens pas. Elle est foutue. J’hésite. J’ai une trouille bleue de l’eau. J’attends.

Une heure, deux heures

- Fais quelque chose High glandeur, tu vois bien qu’elle va crever
- Je croyais Ex que tu ne pouvais pas saquer Catwoman
- N’empêche que là je ne peux pas rester les fers croisés. Solidarité féminine
- Elle va se noyer. Tu le vois bien.
- J’ai peur de l’eau et tu le sais.
- Tu laisses tes phobies au vestiaire et tu plonges. T’es super héros ou pas ?
- Je le suis par intermittence. Et puis là, j’ai fait mes 7h30. Ma journée est terminée. Faut que je rentre à l’agence déposer ma feuille d’heures
- Qu’est ce qu’il ne faut pas entendre ? Même Batman, il agirait et ferait des heures sup’ sans broncher.
- Ah ne me parle pas de ce mollasson !!! Je vaux mieux que lui
- Prouve-le alors !!

Je ne sais pas ce qui m’a pris. J’ai eu une absence, un moment de conscience professionnelle.
J’ai saisi Calibur par les deux mains. Je suis sorti en furie de l’armoire ikéa, j’ai massacré la barbe d’Ali Scoo bi do, j’ai taillé un short à sa tunique et je lui ai refait une coupe de cheveux version boule à zéro. Je lui ai demandé de libérer Catwoman sous la menace d’une réduction de ses attributs de reproduction en rognons pour impérialistes.

Et si un lecteur à la noix me balance que je suis un vulgaire fonctionnaire de l’exploit, qu’il remplisse une mission comme celle-ci, même avec un léger dépassement de temps
De toute façon les heures supplémentaires ne sont pas payées et je n’ai même pas les tickets restau.

A bon entendeur salut !
Dim 10 Mai - 19:23 (2015)
AIM MSN Skype
Auteur Message
valet2trefle
Super coup de coeur...
Super coup de coeur...

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 829
Localisation: Paris, Orléans, Tokyo...

MessagePosté le: Lun 11 Mai - 12:43 (2015)    Sujet du message: HIGH GLANDEUR Répondre en citant

Hector, laisse moi réutiliser tes propres mots: quel régal de texte ! Cet univers décalé, un peu rétro, où tu enchaines les jeux de mots, les références et les situations cocasses est une véritable perle. Ton humour parfois mordant dynamise ton texte et fait passer comme une lettre à la poste les descriptions qui sinon auraient peut être pu paraitre un peu longues. J'ai particulièrement aimé tes dialogues épurés de toute indication scénaristique (s'exclama machin, dit bidule) qui renforcent cette impression de BD que j'ai ressenti tout au long de la lecture. On s'attache rapidement à ton héros-antihéros qui sauve le monde par intérim avec sa fidèle épée jalouse et franchement, on rigole bien tout au long de l'histoire!

Bref, à quand les aventures de High Glandeur en comics?!! Okay
_________________
I've never been wise

https://bibliothequedesophie.wordpress.com/
Lun 11 Mai - 12:43 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Marie D
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 74
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 11 Mai - 22:55 (2015)    Sujet du message: HIGH GLANDEUR Répondre en citant

Valet2trefle a tout dit.  Texte bien écrit rythmé et très drôle.
 Je mettrai bien la phrase suivante dans le recueil de citations du forum : "Le temps semble long lorsqu'aucune parole ne vient l'accompagner...."
Pour conclure, cet humour décalé m'a fait penser à super tomate et au concombre qui essaie de l'imiter mais à un niveau nettement plus élevé !! 
Bravo ! 
_________________
Marie D Romancière
Lun 11 Mai - 22:55 (2015)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Mer 13 Mai - 00:26 (2015)    Sujet du message: HIGH GLANDEUR Répondre en citant

Trèfle a tellement bien dit que je ne sais plus quoi dire si ce n'est que que j'ai aimé ton texte
Mer 13 Mai - 00:26 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Alinoë
Méga CDC...
Méga CDC...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 1 787
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer 13 Mai - 12:20 (2015)    Sujet du message: HIGH GLANDEUR Répondre en citant

Comme Nick (pour continuer dans le rappel du com d'avant), je ne sais pas trop quoi rajouter.

Un vrai régal! Tu m'as bien fait marrer! les jeux de mots, toutes les références au super-héros; une bonne ambiance limite cartoonesque et tellement de pépites!!

bravo à toi! (ça va être dur de rivaliser avec ton univers déjanté!)

HIGH GLANDEUR POWER!!
_________________
THE TRUTH IS OUT THERE


https://alinoebraun.wordpress.com/


https://www.youtube.com/watch?v=OttPq7ceH9E&feature=youtu.be&eml=2015September21%2F2733333%2F6010044&etsubid=30262197
Mer 13 Mai - 12:20 (2015)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Philippe Mangion
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 216

MessagePosté le: Jeu 14 Mai - 10:55 (2015)    Sujet du message: HIGH GLANDEUR Répondre en citant

Je trouve ton texte génial, à savourer doucement, en prenant bien son temps. Un anti-héros qui s'invite au Panthéon des super-héros. Son imaginaire réinvente sa vie avec beaucoup d'humour, un sorte de schizophrène sans les angoisses.
_________________
Philippe Mangion
http://www.chaines-de-caractere.com
Jeu 14 Mai - 10:55 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Basetti Prod
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 304
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 14 Mai - 20:17 (2015)    Sujet du message: HIGH GLANDEUR Répondre en citant

je n'vais pas posté de commentaire, mais je t'avais lu quand j'étais en escale, et c'est juste bourré d'esprit et d'astuce. J'en verrai bien un dessin animé pour adultes. 


M'enfin maintenant on connait le bonhomme et on s'attends a du lourd a chaque fois ! 
_________________
Rock and roll et literature
Jeu 14 Mai - 20:17 (2015)
Skype
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Ven 15 Mai - 19:33 (2015)    Sujet du message: HIGH GLANDEUR Répondre en citant

La notion de plaisir dans l'écriture passe avant tout. La plume est un jeu ou le "je" se cache et se lâche.


Quand ce plaisir se retrouve décuplé par le votre, c'est du pur bonheur. Merci à toutes et à tous
Ven 15 Mai - 19:33 (2015)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Lun 18 Mai - 19:30 (2015)    Sujet du message: HIGH GLANDEUR Répondre en citant

Je termine donc par le gagnant...

Difficile de ne pas paraphraser mes camarades. J'adore cet humour plein de références. Ça répond du tac-au-tac comme dans un (bon) Kamelott. J'ai eu le sourire aux lèvres durant toute la lecture. On rit mais on sent les subtilités derrière... le cynisme de la société que tu dépeins toujours avec brio.

Bref, victoire méritée ! Bien joué.
Lun 18 Mai - 19:30 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:45 (2016)    Sujet du message: HIGH GLANDEUR

Aujourd’hui à 13:45 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°80

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield