S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
LE COEUR DE CLARA

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°81 à 90 » Défi n°85
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Lun 22 Juin - 23:00 (2015)    Sujet du message: LE COEUR DE CLARA Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
LE CŒUR DE CLARA
J’avais mes oreilles contre sa poitrine. J’entendais battre son cœur. Jamais de ma vie, je n’avais saisi, avec autant d’acuité, son rythme régulier. A cet instant précis, j’eus la faiblesse de penser être à l’origine de la fiabilité de son tempo.
J’aimais le cœur de Clara et plus encore.
Enumérer une à une les parties de son anatomie, celles sur lesquelles j’adorais m’attarder, poser mon regard et, dans un moment de douce folie, y laisser mes lèvres, était un exercice que je trouvais ingrat.
Parce qu’il était caricatural. Je détestais enfermer Clara dans cette image restrictive de la femme objet.
Elle valait mieux que cela.
Mais comment lui dire ? Comment lui faire comprendre ? Moi qui avais comme seul vocabulaire ce satané langage du corps.
Je ne comprenais rien aux mots. J’avais cette approche binaire de la phrase, issue sans doute de mes questions professionnelles à qui je devais répondre par oui ou par non.
Et encore, le non était impossible à utiliser sous peine d’être taxer d’insubordination.
L’amour que Clara me portait était un mystère. Elle n’aurait jamais dû être dans mes bras.
Elle était belle, intelligente. Elle irradiait d’un charme fou. Quand on nous voyait ensemble, on nous prenait pour la représentation d’un oxymore. Elle était le soleil, et moi la nuit.
Je n’avais qu’une seule envie, celle de ne pas enlever mon oreille contre son cœur. L’idée de ne plus l’entendre m’était insupportable.
Je n’en avais pas dormi de la nuit. Une nuit d’ailleurs très douce, en caresses perpétuelles, en chuchotements de plaisirs, puis en assoupissements (surtout pour elle). Insomniaque après l’amour, je m’étais borné à écouter son cœur, encore et toujours.
Il y avait une grande probabilité pour que je l’entendisse plus.
Alors, avant le lever du soleil, je sortis mon téléphone portable et enregistra les pulsations cardiaques de ma douce.
Au moins dans les forêts épaisses de Colombie, j’aurais son secours auditifs. Le bruit des balles et des plaintes des blessés en seraient plus supportables.
La guerre était un mixeur bien étrange dans lequel vous mettiez des larmes, du sang, de la chair et une sacrée dose de testostérones. Je ne connaissais que trop bien ces ingrédients-là, les ayant sans cesse côtoyé, malaxé, senti.
C’était mon métier, ma raison de vivre, jusqu’à Clara.

Maintenant, il faisait jour. Elle était près de moi et je doutais de ma vocation. J’étais sur le point de choisir l’amour, alors même que j’avais fait une croix dessus.
Pourquoi avoir rejoint Bogota l’année dernière ? Pourquoi avoir trainé dans ce bar, seul ? Pourquoi avoir commandé un café, alors que je ne buvais que du thé ? Pourquoi étais je tombé sur elle, alors que rien ne m’y poussait vraiment ?
C’était le destin. Je ne voyais que cette explication.
Clara avait occupé une table voisine de la mienne. Elle m’avait dit attendre quelqu’un. Le rendez-vous galant s’était transformé en lapin. Je n’avais trouvé aucune explication logique pour qu’un homme osât se dérober à une conversation avec une charmante personne. Comment avait-il pu s’y soustraire ? L’imbécile.
La solitude chez une femme était une balafre de tristesse qui m’insupportait. Voilà en somme pourquoi je n’avais jamais pu coucher avec une veuve de guerre. Ses yeux me renvoyaient toujours l’image de son défunt mari.
Dans ma carrière, j’en avais fait des veuves. Et j’en étais bêtement fier, persuadé d’avoir débarrassé la terre de quelques salauds.
Seulement j’avais oublié une chose. Les sentiments transformaient les ordures en princes.
Le colonel me disait : « c’est l’eau de javel des pêchers ».
Les yeux de l’amour sentaient le propre dès qu’ils se posaient sur l’élu du cœur.

J’avais été crasseux depuis si longtemps que l’odeur du savon m’était presque étrangère. J’avais fait le deuil d’être aimé car incapable de m’insérer dans une histoire.
La seule femme qui me supportait était une kalachnikov, frigide contre ma peau et brulante à la première balle tirée.
La guerre m’avait déshumanisé, lobotomisé, réduit en bouilli, à peine capable de verser une larme sur la souffrance de mes compagnons.
Le colonel disait : pratiquer la distance vous préserve du cancer de l’empathie.
Se mettre à la place de l’autre était la pire des erreurs, le début de la fin.
Moi, j’avais joué la carte de l’indifférence, la seule qui rendait possible l’exercice de mon métier.



Seulement l’indifférence et Clara furent deux choses incompatibles. Je le sus rapidement.
On me retira des missions. On m’enferma dans un placard administratif. Et au lieu de sentir la naphtaline, je sentais le bonheur. Je puais la joie de vivre dixit le colonel.
L’odeur de la joie de vivre ressemblait à celle de la mort. Pire, elle l’annonçait. En Colombie, s’afficher heureux c’était prendre rendez-vous avec Saint Pierre.
Je baissais ma garde, je devenais avenant, quasiment de la chair à canon.
Quand le colonel vit mes yeux d’amoureux, il annonça à ses troupes : « Rodrigue est bon pour le service ».
J’allais revenir.
Mais revenir c’était quitter le cœur de Clara, ne plus pouvoir l’entendre tout prêt de moi.
Revenir c’était partir. Et partir pour de bon.
Je n’étais plus cet arc tendu par la rigidité de mes certitudes.
La chambre semblait paisible, traversée par le vent capricieux d’un courant d’air. Il transportait l’odeur du matin, humide et tropicale, une sorte de transpiration sensuelle de la terre et du ciel.
J’aurais payé une fortune pour rester là, mais j’étais pauvre de mon sens du devoir.
Il me déchira les entrailles. Et pourtant, je me levai, solide en apparence, tremblant à l’intérieur, pétrifié par la certitude de vivre un moment unique, un moment clé.
J’enfilai mon treillis en regardant Clara dormir, gravant dans ma mémoire le mouvement doux de sa poitrine inspirant et expirant.
J’abandonnai l’adieu aux larmes, singeant l’homme fort. Je tournai le dos au lit. J’ouvris la porte, pour la refermer de suite.
Je n’eus pas le courage de la réveiller et lui dire au revoir.
A la question, chers lecteurs, Rodrigue as-tu du cœur ? Je vous répondrais ceci : Je n’ai en point, j’ai juste la musique de celui de Clara. Celui pour qui mon cœur bat.
Lun 22 Juin - 23:00 (2015)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Cerise_david
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 07 Avr 2015
Messages: 93
Localisation: TOULON

MessagePosté le: Mar 23 Juin - 00:32 (2015)    Sujet du message: LE COEUR DE CLARA Répondre en citant

Une belle histoire d'amour qui soulève comme une poitrine de nombreuses questions. Comme toujours tu nous transporte avec le vocabulaire. Les images. Les sons... 
_________________
"Il suffit de croire..."
Mar 23 Juin - 00:32 (2015)
Auteur Message
Marie D
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 74
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 21:35 (2015)    Sujet du message: LE COEUR DE CLARA Répondre en citant

Wouahhh !! (c'est le premier mot qui me vient à la lecture de ton texte... s'il peut s'agir d'un mot bien sûr). Ayant un peu de mal à lire en ce moment,  j'ai failli reporter ma lecture et puis connaissant tes salves d'écriture fabuleuses, je me suis lancée... et j'ai adoré ! L'amour que porte Rodrigue à Clara est magnifique, j'ai aimé cette répétition liée au fait qu'il aime écouter les battements de son coeur. Certaines phrases sont justes parfaites pour les reprendre en citation dans des ouvrages. On s'attache à Rodrigue et son côté "brut de décoffrage", on est triste pour lui de devoir fuir (enfin, c'est ce que j'ai ressenti).
J'ai trouvé ton texte vraiment beau et émouvant. 
_________________
Marie D Romancière
Mer 24 Juin - 21:35 (2015)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Jeu 25 Juin - 12:15 (2015)    Sujet du message: LE COEUR DE CLARA Répondre en citant

Comme le dit Marie, il y a de la beauté dans ce texte. Une histoire d'amour tendre avec cette touche d'humour si particulière qui t'est propre. Une belle lecture, merci!
Jeu 25 Juin - 12:15 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Dim 28 Juin - 10:50 (2015)    Sujet du message: LE COEUR DE CLARA Répondre en citant

T'es doué pour expliquer comment le sentiment d'amour peut nous retourner comme une crêpe. D'manière en général t'es très doué pour écrire avec intelligence et finesse le genre humain. Beau défi quoi Hector
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Dim 28 Juin - 10:50 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
La Plume du Chakal
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 405
Localisation: Arkham Asylum

MessagePosté le: Mar 30 Juin - 00:12 (2015)    Sujet du message: LE COEUR DE CLARA Répondre en citant

Mecz, mecz, mecz, c'toujours tellement bandant de t'lire , pourtant tu traites de sujet qui peuvent m'filer la gerbe assez facilement, mais t'as une telle poésie pas reloue dans ton cadre, c'juste dingz !


Wourfz !









( ah ! et j'fais chier , mais p'tite coquille à la fin )


 
Citation:
Je n’ai en point, 

_________________
http://laplumeduchakal.wordpress.com/

"Un blog qu'il est bien pour le lire"

https://www.facebook.com/laplumeduchakal
Mar 30 Juin - 00:12 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:44 (2016)    Sujet du message: LE COEUR DE CLARA

Aujourd’hui à 13:44 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°85

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield