S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent.

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°91 à 99 » Défi n°91
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Philippe Mangion
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 216

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 18:55 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Je l’ai trouvée contre ma porte, à demi-inconsciente. Je ne la connaissais pas mais je l’ai reconnue. Je l’avais croisée un jour à l’église Saint-Laurent, alors que j’y glanais des renseignements pour un roman en cours. Elle m’avait marquée car elle était prostrée au pied de l’autel, seule et très en avant de la première rangée de bancs. Elle avait senti ma présence et croisé mon regard avant que je ne le détourne. J’étais très curieux des motivations et de l’intensité de sa foi, mais je craignais de la choquer par ma simple présence, comme si mon incroyance se lisait sur mon visage. 
 
C’était la pleine nuit, je naviguais depuis des heures entre des photos de stars nues et d’hommes politiques en situations ridicules, incapable de pondre une seule ligne. Elle n’avait ni sonné ni frappé. Dans le silence total, j’avais simplement perçu des frottements contre le battant. Par l’œilleton panoramique, je vis sa silhouette déformée, comme plaquée sur le rebord inférieur d’une centrifugeuse. Avant d’ouvrir, je m’assurai que ce n’était pas un piège, personne d’autre ne se trouvait dans le couloir. Je réussis à l’asseoir sur une chaise de cuisine. Elle me fixait, sa tête dodelinait. Je pensais qu’elle était ivre ou droguée. J’hésitais à appeler SOS médecins, peut-être ne le souhaitait-elle pas ? Je l’interrogeai, secouai ses épaules pour tenter de lui faire reprendre ses esprits, lui donnai en vain quelques tapes sur les joues. Alors je l’ai soulevée pour l’allonger sur le canapé, elle était si légère qu’on eut pris son corps pour une simple enveloppe. Elle refusa la position couchée, se redressa sur le canapé, comme terrorisée par ma tentative. Je n’insistai pas, soulagée de cette réaction. Je retournai à mon ordinateur portable, que j’orientai de façon à pouvoir la surveiller, par-dessus l’écran.  
Son regard, pourtant absent, ne me quittait pas et m’incita à me concentrer sur mon texte, comme si je me sentais surveillé. Je bouclai un chapitre retors et, pour la sortir de sa léthargie, je décidai de le lui lire. Il était justement question de l’église Saint-Laurent. Il s’inspirait de l’histoire de ce prêtre qui, en pleine Commune de Paris, fut soupçonné par les révolutionnaires d’enlever des jeunes filles, et de les enterrer vivante au fond de sa crypte. On parlait même de cannibalisme. Des ossements y avaient été retrouvés et le Docteur Gachet, celui de Van Gogh, qui habitait le Xe arrondissement à cette époque, avait été prié par Louise Michel, la Vierge Rouge, de donner son avis citoyen sur les fémurs ainsi que sur le coupable désigné. Cette histoire pleine de coïncidences me fascinait, et mon personnage, inspiré du Docteur Gachet, plongeait dans la crypte autant que dans les sombres anfractuosités de l’âme du curé. Il l’interrogeait jusqu’à la torture, l’interrogeait jusqu’à devenir fou, interrogeait jusqu’au Christ sur sa croix, et les pénitents sur les toiles de petits maîtres. Dis-moi, mon Dieu, cette demeure qui est tienne est-elle aussi celle du prince des ténèbres ? Il n’obtint jamais d’aveux, ni de Dieu ni des maîtres, et le curé disparut à la faveur des événements. Les Mémoires de Louise Michel faisaient état d’une rumeur persistante. Le curé tueur aurait fui dans les colonies. 
Quand j’eus fini, l’inconnue ne réagit pas immédiatement à mon récit. Mais après quelques minutes, elle commença à articuler des bribes de paroles, que je ne compris qu’au prix d’un grand effort.  
« Pourquoi ont-ils enlevé monsieur Kurtz ? Pourquoi l’ont-ils embarqué sur le bateau hurlant ? Ils l’ont arraché au cœur des ténèbres, à la forêt, à son sang. Son corps aurait dû nourrir la terre sauvage, mais les colons l’ont emmené sur le fleuve. A la lumière, il est mort, privé de sa sève il s’est asséché. Alors ils l’ont jeté dans l’océan. Honte à eux ! Ils ont privé le Dieu blanc de la terre sacrée qu’il avait lui-même ensemencée. Mon prince des ténèbres est au fond de l’océan »  
Je ne savais pas comment me comporter, j’étais à nouveau tenté d’appeler SOS Médecins. Mais si ses paroles étaient délirantes, son regard était cependant plus expressif, sa pâleur avait disparu. Instinctivement, je jugeai que le danger s’éloignait et je la laissai poursuivre sa transe. J’étais aussi très curieux de la suite de son histoire. 
« Les colons de la Compagnie tiraient des coups de feu depuis le bateau, et je ne me suis pas couchée. Le sang coulait sur ma jambe, de la rive j’ai reculé jusqu’à la lisière, j’ai pris la couleur de la forêt, je suis devenue invisible. Et lorsque la fumée des fusils Henry s’est dissipée, monsieur Kurtz m’a vue. Même gisant, presque mort, sur la banquette du poste de pilotage, lui seul a pu distinguer ma silhouette depuis le fleuve. Les crétins de colons riaient grassement pour oublier leur peur, moi seul avais perçu son regard. Le vapeur glissait sur le fleuve avec son trésor d’ivoire, le trésor de mon prince blanc cannibale, et filait vers l’océan. La terre se déchirait entre monsieur Kurtz et la forêt, j’en ressentais la douleur comme s’il s’agissait de mon corps. Ma longue plainte couvrait le vacarme de la sauvagerie. » 
Elle se mit à trembler. Elle se recroquevilla et cette fois accepta de s’allonger sur le canapé. Je la couvris d’un édredon, elle s’apaisa lentement et finit pat s’endormir. 
J’avais l’étrange impression de connaître cette l’histoire. Je retournai à mon écran et googlisait Kurtz. Trop de résultats. J’affinais avec Kurtz + fleuve. Résultat : « Au cœur des ténèbres, roman de Joseph Conrad, paru en 1899 … » Les sensations très fortes de cette lecture d’adolescent resurgirent instantanément. Je poursuivais sur Wikipédia : 
Au cœur des ténèbres relate le voyage de Charles Marlow, un jeune officier de marine marchande britannique, qui remonte le cours d'un fleuve au cœur de l'Afrique noire. Embauché par une compagnie belge, il doit rétablir des liens commerciaux avec le directeur d'un comptoir au cœur de la jungle, Kurtz, très efficace collecteur d'ivoire, mais dont on est sans nouvelles. Le périple se présente comme un lent éloignement de la civilisation et de l'humanité vers les aspects les plus sauvages et les plus primitifs de l'homme, à travers à la fois l'enfoncement dans une nature impénétrable et potentiellement menaçante, et la découverte progressive de la fascinante et très sombre personnalité de Kurtz. 
Les détails de l’histoire du roman revenaient à mon esprit. Kurtz avait une « fiancée sauvage ». Quand la compagnie avait embarqué Kurtz, quasi mourant, sa plainte avait glacé les passagers du vapeur qui s’éloignait. J’étais impressionné que ma voisine ait pu s’identifier à un tel personnage de roman, à Paris en 2015, dans un monde qui n’a rien à voir, où seule la lecture pouvait nous faire vivre de telles aventures. Mais ça me laissait tout de même perplexe. Je revoyais la jeune femme prostrée au pied de l’autel à Saint-Laurent, dans le lieu-même où un autre genre de « prince des ténèbres » avait séquestré et torturé des jeunes filles. Instinctivement, je comparais les dates. Moins de vingt ans séparaient les deux événements. Brusquement, mon cœur battit la chamade aux pensées qui émergeaient spontanément de mon esprit : monsieur Kurtz ETAIT le curé de Saint-Laurent, échappé dans les profondeurs du Congo, protégé par une tribu sauvage qui le vénérait comme un Dieu, où il pouvait laisser toute liberté à sa perversité. La raison me montrait bien que j’étais en train de spéculer sur une des multiples rumeurs de la Commune, que je rapprochais d’un personnage fictif de Joseph Conrad. Mais mon imagination l’emportait largement. En quelques minutes j’avais élaboré le scénario complet de la cavale du curé, transformé en « monsieur Kurtz ». 
N’y tenant plus, je réveillai la jeune femme, qui maintenant dormait paisiblement, enroulée dans mon édredon. A son réveil, son expression n’était plus du tout la même. Elle ne se souvenait de rien, et était étonnée de se trouver là, mais sans être effrayée, comme si mon visage ne lui était pas inconnu. Très impatient, je lui posais la question qui me brûlait les lèvres : 
- Kurtz était le curé de Saint-Laurent c’est bien ça ? Mais comment l’avez-vous appris ? Racontez-moi ! 
Elle montra alors la plus grande incompréhension : 
- Mais qui est ce Kurtz ? Je ne connais pas de monsieur Kurtz. Et pourquoi me parlez-vous du curé de Saint-Laurent ? Je vais prier dans cette église, c’est vrai, mais je ne l’ai jamais croisé.  
Tout s’effondrait. Comme le Docteur Gachet, je ne connaîtrai jamais la vérité. Mais, en revanche, je tenais la fin de mon roman. 
  

_________________
Philippe Mangion
http://www.chaines-de-caractere.com
Ven 18 Sep - 18:55 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Alinoë
Méga CDC...
Méga CDC...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 1 787
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven 18 Sep - 19:28 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

Un roman, justement!

J'aime beaucoup ton personnage du romancier. Ca m'a donné envie d'en lire plus sur lui, sur son roman aussi pourquoi pas... :-p

Nan, vraiment, encore un super texte! Un goût de trop peu à la fin parce que je m'attache à tes personnages, que j'ai envie de voir la suite, si ils se recroisent, qu'elle a d'autres transe, si le roman justement se mêle à l'histoire.... Bref, t'as bien agité mon imagination.

Je sais pas si ça se dit mais je trouve ta plume super "intelligente" sans être inabordable. Très agréable à lire.

Bravo à toi!
_________________
THE TRUTH IS OUT THERE


https://alinoebraun.wordpress.com/


https://www.youtube.com/watch?v=OttPq7ceH9E&feature=youtu.be&eml=2015September21%2F2733333%2F6010044&etsubid=30262197
Ven 18 Sep - 19:28 (2015)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Philippe Mangion
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 216

MessagePosté le: Sam 19 Sep - 01:21 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

Merci Ali, merci beaucoup ! C'est vrai que j'aurais pu continuer longtemps cette histoire qui me trotte dans la tête depuis longtemps, mais il était 18h55, alors j'ai rendu l'inconnue amnésique.


J'ai envoyé le texte de ma voiture, pc connecté au téléphone. Je me suis arrêté dans un parking pour le finir. Ca me faisait penser à une scène de Mission Impossible, où Tom Cruise fait un truc pareil depuis l'Eurostar. Tan ... Tan ... Tan Tan Tan ... Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour ce fofo !
_________________
Philippe Mangion
http://www.chaines-de-caractere.com
Sam 19 Sep - 01:21 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 19 Sep - 04:56 (2015)    Sujet du message: Défi 91 Répondre en citant

Et tu as fini sur un parking d'autoroute ? Mazette, gare au retrait de permis. L'histoire est interressante mais touffue, peut-être un peu de trop et celà conduit (hummmm, je sais) vers le hors sujet. Mais c'est un début de roman que tu nous sors là alors lève la voile moussaillon et fais nous quitter le port... nous te suivrons.
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/


Dernière édition par Le zèbre le Sam 19 Sep - 13:57 (2015); édité 1 fois
Sam 19 Sep - 04:56 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Philippe Mangion
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 216

MessagePosté le: Sam 19 Sep - 10:02 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

Merci pour ta lecture et ta critique.

Hors-sujet, je ne suis pas d'accord, le narrateur trace et poursuit le prince des ténèbres, interroge ses sanctuaires, une crypte, une forêt sauvage, y compris à travers un oracle.


Touffue, oui, je prends, comme le coeur des ténèbres, comme la forêt de Conrad.  
_________________
Philippe Mangion
http://www.chaines-de-caractere.com
Sam 19 Sep - 10:02 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Cerise_david
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 07 Avr 2015
Messages: 93
Localisation: TOULON

MessagePosté le: Sam 19 Sep - 10:12 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

J'étais perdu et puis tout est devenu clair. J'aime bien. Mais pas assez océan et trop prince des ténèbres. Après je suis admirative du travail fourni. C'est miticuleux. C'est fourni en détails. Dommage que ça finisse sur une amnésie.  J'étais embarqué j'aurais aimer plus !
_________________
"Il suffit de croire..."
Sam 19 Sep - 10:12 (2015)
Auteur Message
valet2trefle
Super coup de coeur...
Super coup de coeur...

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 829
Localisation: Paris, Orléans, Tokyo...

MessagePosté le: Sam 19 Sep - 11:46 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

Haha! Déjà c'est génial que tu te sois arrêté sur un parking pour poster ton texte! 
Ensuite j'ai beaucoup aimé le personnage de cette femme en transe et les possibilités qu'elle ouvre. On aimerait en avoir plus, creuser la relation possible entre le curé et Kurtz, être témoin d'une enquête sur le prince des ténèbres. Si un jour tu as l'occasion de nous offrir la suite..!
_________________
I've never been wise

https://bibliothequedesophie.wordpress.com/
Sam 19 Sep - 11:46 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Dim 20 Sep - 09:56 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

Eh bien c'est vraiment impressionnant ! Les précisions quasi cinématographiques, ça nous donne l'impression d'y être. 


Et pour le coup moi j'ai trouvé que le côté océan se retrouvait dans la structure de ton texte, dans le fil conducteur. Y a ce coté tumultueux, et à la fois vague de cette femme en transe. C'est mystérieux, ça tient en haleine et oui, oui, oui, on en veut plus
_________________
Rafistoleuse
Dim 20 Sep - 09:56 (2015)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Dim 20 Sep - 15:11 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

Décidément le fantastique règne en maître sur ce défi^^
Encore une fois Poe me vient à l'esprit. Il y a ta plume fouillée et lisible, ton narrateur qui nous raconte avec pragmatisme cette rencontre fortuite. Et puis l'émergence du fantastique. Tout cela donne un texte très réussi. Bravo
Dim 20 Sep - 15:11 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Lun 21 Sep - 11:33 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

J'étais un peu paumée à la première lecture parce qu'en effet c'est très dense, beaucoup d'informations, et en fait j'avais plutôt envie c'est vrai qu'il s'agisse d'un roman, j'aurai tourné les feuilles papier, tranquilou en buvant un thé sous le soleil de ma véranda...c'est un truc "aventure"...j'trouve que ce format défi n'était pas l'idéal pour un texte d'une telle "complexité"...j'sais pas si chuis bien claire m'enfin...tu m'diras ça si ça ne l'est pas!
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Lun 21 Sep - 11:33 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Philippe Mangion
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 216

MessagePosté le: Lun 21 Sep - 15:34 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

Oui, El., j'ai inventé un nouveau genre : le roman qui fait pschiittt !
Je crois que j'ai déjà fait le coup il y a quelques défis avec Le Projet Traumaless.
_________________
Philippe Mangion
http://www.chaines-de-caractere.com
Lun 21 Sep - 15:34 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
La Plume du Chakal
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 405
Localisation: Arkham Asylum

MessagePosté le: Lun 21 Sep - 17:46 (2015)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent. Répondre en citant

Mec, mec , mec , exellent ! 


Vraiment , chui sur les miches, y'a d'la métaphore en filigrane, 
l'histoire dans l'histoire 
dans l'histoire, la muse dans les 
vapes , ton narrateur , 
toussa ça déboite , j'aime beaucoup la manière dont 
tu t'es approprié thème et contrainte





_________________
http://laplumeduchakal.wordpress.com/

"Un blog qu'il est bien pour le lire"

https://www.facebook.com/laplumeduchakal
Lun 21 Sep - 17:46 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:14 (2016)    Sujet du message: Monsieur Kurtz et le curé de Saint-Laurent.

Aujourd’hui à 12:14 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°91

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield