S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
#4 - Sans Titre - Hector Vugo

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Nuits » Nuits 1 à 20 » 16 » Textes des Participants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jetez l'Encre
JE
JE

Inscrit le: 17 Sep 2015
Messages: 148

MessagePosté le: Mar 29 Sep - 20:57 (2015)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Sans Titre


Je sens ta paume, petit. Ta main dans la mienne. Je n’ose pas la serrer de peur de la broyer. Aller au-delà du trottoir, t’en as rêvé. Parce que là-bas, ça ne ressemble pas à ici. C’est bête ce que j’écris là, mais c’est la vérité. Le monde, tu le vois. Il te bouffe des yeux. Tu le crois si peu comestible que tu baisses la tête quand on te dit bonjour. Faut pas petit, Faut pas. Parce que le monde, il mange ceux qui n’osent pas le dévorer. Alors, tu sais ce que l’on va faire ? On va se bâfrer avant lui. Manger la vie quoi ! Par où commencer ? Il suffit d’avoir la gourmandise de l’ailleurs. L’ailleurs petit… L’ailleurs…. L’ailleurs c’est le bout de la rue, le voisin d’en face, le vieillard que te salue de la main, là-bas. Oui, lui. Celui qui fait la gueule parce que tu ne lui souris pas. Souris lui, petit… Souris… Et tu verras.. Tu verras quoi ? Ne te pose pas la question, montre lui tes dents. Pas comme un chien, pas comme un loup, juste comme un homme qui a la fringale de l’autre. L’appétit de l’humain. Regarde comme il change de physionomie, regarde comme il s’apprête à te répondre. Regarde sa joie d’être considéré par toi. Allons le voir ensemble. D’accord, je n’ouvrirai pas la bouche, je resterai au second plan. Sa barbe blanche ? C’est l’araignée du temps. Elle a tissé sa toile contre l’oubli, une dentelle de mélancolie si tu préfères.. Nous traversons. Les voitures s’arrêtent. Le vieux est là, tout prêt. J’ignore si c’est un druide. Demande-lui, ça ne coute rien. Ça ne peut rapporter que du bonheur. Un mot, puis deux, le troisième tu n’as pas le mal à le trouver. Et oui, tu es bavard petit, un vrai torrent de parole avec son eau fraîche venue de la montagne de l’inconscient. A ta question : « pourquoi vous êtes assis sur le trottoir sans coussin ? », il te répond que la douceur du siège est la pire des hypocrisies. Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’avoir mal aux fesses te remet les idées à l’endroit. En d’autres termes que la souffrance rend le bonheur désirable. Tu restes muet. Faut pas petit. Faut pas. Parce que le silence est un poison qui a vite fait de t’inoculer la bêtise. Parle petit. Parle-lui, encore. Une deuxième question ? N’hésite pas. « Ça fait combien de temps que vous n’êtes pas assis sur un coussin ? » Pas à voix basse, plus fort. Oui. Tu vois il t’entend. Il consent même à te répondre. « Depuis que mon amour m’a quitté… » C’est joli, C’est triste. Ça ressemblait à quoi son amour ? Je l’ignore petit. Faut lui demander. Clairement, distinctement, sans agressivité, sans jugement. Non ce n’est pas indiscret, petit. C’est porter de l’intérêt. Va s’y !. Tu vois, ce n’est pas la mer à boire. Il te fait un grand sourire. Pourquoi est-il si triste ? Parce qu’il a le masque de la mélancolie sur le visage. A force ça fait des cernes, ça rend la peau cireuse. Aide le petit, aide le à dire le premier mot, celui qui soulage et rend la suite possible. « Mon amour, c’était une colombe qui savait dire je t’aime de l’aube jusqu’au crépuscule, sans se répéter. C’était magique. Comment je l’ai connue ? En traversant la rue, mon garçon, en traversant la rue ». Tu vois petit, il faut aller vers les autres… Quoi ? Si c’est pour devenir si triste, ça n’en vaut pas la peine ? Sache, petit, que derrière toute peine, il y a un bonheur enfoui. Le sien c’était quoi ? C’était elle : son amour. A quoi ressemblait-elle vraiment ? demande lui petit. «Elle était comment votre colombe ? ». « Elle était blonde, mon garçon, avec des yeux couleurs lentilles qui pétillaient quand on la faisait rire. Comme j’aimais la faire rire, la faire rêver aussi, lui donner l’illusion que le possible avait les couleurs de l’arc en ciel. D’ailleurs le possible avec elle n’était pas une illusion. C’était réel comme un baiser que l’on recevait, une caresse que l’on échangeait, comme …. » Ses mots se perdent dans un sanglot et tu as honte petit. Tu as honte. Faut pas petit, faut pas. Ce que tu vois là, c’est l’éruption d’un bonheur perdu. C’est quoi un bonheur perdu ? C’est un instant, c’est quelqu’un dont vous mesurez chaque jour l’absence et l’importance… A quoi ça sert, alors d’aimer alors ? A comprendre la douleur de la perte et la joie de partager un sentiment fort. C’est du chinois pour toi, petit ? T’as raison. Il faut toujours un être sur des mots. Tu veux voir à quoi ressemblait son amour ? Je n’en sais rien, moi. Demande lui petit, demande lui. Peut-être a-t’ il une photo d’elle ? « Tu as une photo d’elle ? » Tu le tutoie maintenant petit ? Ça t’a échappé, ce n’est pas grave. Regarde, il sort de son portefeuille une photo. Elle est en couleurs. Une jeune femme est sur un trottoir. Il pleut averse. Elle tient un parapluie. Elle fixe l’horizon à la recherche de quelqu’un. Elle porte des talons bleus roi, un imperméable noir. Elle a l’air d’une veuve en attente d’un deuil qui ne dit pas son nom. Et pourtant, elle est si belle, d’une fraicheur étonnante, si solaire que le ciel a honte de pleurer. Celui qu’elle aimera aura l’inconscience de l’aborder. Et pourtant, elle semble si accessible, si désarmante, si parfaite. Il faudra à l’homme de sa vie savoir traverser la rue….. ; Le vieillard sut franchir le passage piéton et avoir cette curiosité de l’autre au point de sentir l’atome crochu des grandes histoires le faire décoller. « J’aurai un jour mon amoureuse ? » . Je te le souhaite petit. Il ne tient qu’à toi de traverser la rue. Moi, je n’en ai jamais eu le courage…….


_________________
"C'est tout... pour le moment."
Mar 29 Sep - 20:57 (2015)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 05:12 (2015)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo Répondre en citant

Un peu de poésie et de douceur, même si la dernière phrase témoigne de regrets.

J'ai beaucoup aimé ce parcours symbolique, ce parcours initiatique, philosophique, et poétique (ça y est j'ai fini avec les -iques) Tout du long il a accompagne ce môme. On le ressent vraiment dans chaque intonation, chaque phrase, on sent le côté protecteur, le côté guide. Ce côté qui dit "viens, je te montre, pas que tu fasses pas les mêmes erreurs que moi, mais t'as le droit de faire les tiennes"

Bravo !
_________________
Rafistoleuse
Mer 30 Sep - 05:12 (2015)
Auteur Message
valet2trefle
Super coup de coeur...
Super coup de coeur...

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 829
Localisation: Paris, Orléans, Tokyo...

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 11:59 (2015)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo Répondre en citant

Ce texte réponds parfaitement au sujet selon moi. Le personnage prends littéralement la main du petit garçon mais aussi métaphoriquement. Il le guide, l'accompagne, le protège. C'est très bien joué!
_________________
I've never been wise

https://bibliothequedesophie.wordpress.com/
Mer 30 Sep - 11:59 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 12:34 (2015)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo Répondre en citant

pfffffiou c'est le genre de texte que je ne sais pas...enfin bon...ça ressemble à un rêve...et ça m'a déportée dans cette rue, et ce môme qui tombe dans la vie, et dans ses fondements presque...comment ça se transmet toussa, le beau, le rude, le solaire, le pluvieux...de la main à la main...et la qualité d'écriture aussi...
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Mer 30 Sep - 12:34 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Mer 30 Sep - 16:28 (2015)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo Répondre en citant

ben moi je suis fan de ce texte, debordant de poesie, de souvenirs tristement beaux, de verites de mots qui touchent la en plein cœur.
J'adore
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Mer 30 Sep - 16:28 (2015)
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 03:02 (2015)    Sujet du message: Nuit des plumi 16 Répondre en citant

J'aime beaucoup, c'est poétique à souhait ce trio relaté par une voix puis une seule phrase du petit qui passe au tutoiement et précisémment c'est ce que j'ai attendu tout au long de ton texte, la présence du petit, la vraie présence et non pas l'alibi pour faire de jolies phrases sur une incapacité à traverser une rue pour aller à la rencontre d'une femme parfaite. Parce qu'il a quel âge le petit pour comprendre un language aussi élaboré ? Il ne prend pas la main de l'enfant, c'est l'enfant qui lui tient la main, enfin je crois. 
Mais c'est bien joué et ça sent le podium...
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Jeu 1 Oct - 03:02 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 12:23 (2015)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo Répondre en citant

Un jeune, un vieux. Je craignais la sensiblerie, que tu veuilles nous tirer des larmes. 
Seulement ton écriture c'est de la dentelle. C'est fin et ça sonne vrai. La direction choisit était casse-gueule et tu t'en sors brillamment. Bravo
Jeu 1 Oct - 12:23 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Qualsevol Nit
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 26 Oct 2014
Messages: 65
Localisation: Gers

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 12:56 (2015)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo Répondre en citant

Là, je trouve que la contrainte "sans paragraphe" est rude... j'aurais peut-être plus adhéré au texte s'il avait été aéré. Désolée.
Jeu 1 Oct - 12:56 (2015)
Auteur Message
Philippe Mangion
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 216

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 20:25 (2015)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo Répondre en citant

Je vais te dire, petit, c'est un rudement beau texte !
_________________
Philippe Mangion
http://www.chaines-de-caractere.com
Jeu 1 Oct - 20:25 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Jeu 1 Oct - 22:36 (2015)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo Répondre en citant

Pioufff,
Je crois que c'est le texte où je suis le plus mitigée, autant j'adore le fond. J'aime ses petites phrases à répétition qui interpelle le "petit"... Je les trouve juste et nous interpelle également à travers ses yeux.


Autant je trouve la forme difficile a aborder, alors quand je parle de forme ce n'est pas juste non plus, j'veux dire, j'aime tes tournures de phrases, mais je crois juste que ton texte est trop dense, pour ma pauvre tête ^^


Tu donnes tellement de détails, tellement de questionnements, qu'on a du mal à tout digérer, on a la tête qui tourbillone comme les questions, les détails ...


Mais... Peut être que c'est voulu que l'on soit submergé par tout ça, comme on peut l'être par toutes les questions d'un enfant... Sauf que la elles sont retranscrises par un narrateur...


Bref j'suis mitigée ^^ mais si c'est volontaire alors chapeau !
Jeu 1 Oct - 22:36 (2015)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Ven 2 Oct - 03:40 (2015)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo Répondre en citant

Eh bien ce texte prend la main du gamin, dans chaque détail on voit ce désir de protection, de parer à toute question éventuelle du petit...

Y a un côté papa poule que je trouve adorable mais qui dans la vraie vie, pourrait me donner le tourbillon comme Line

Place numéro 3 dans mon top, encore bravo Hector !
_________________
Rafistoleuse
Ven 2 Oct - 03:40 (2015)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:29 (2016)    Sujet du message: #4 - Sans Titre - Hector Vugo

Aujourd’hui à 14:29 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Textes des Participants

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield