S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Regard

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défi n°100
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 00:15 (2015)    Sujet du message: Regard Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
.











Regard
   









Au 8 rue des Charmilles, une certaine tension est palpable. Le portail est fermé. Dans la cour virevoltent les feuilles mortes tombées dans la nuit.
Elle sort de sa voiture, enroule d’un geste lent son écharpe autour de sa gorge. Depuis quelque temps déjà, l’automne a envahi l’extérieur. Alors par-ci par-là, des cheminées crachent leur souffle chaud. Elle aperçoit quelques retardataires traversant le ciel, en direction des pays du sud pour y passer l’hiver.
Le soleil un peu fainéant se lève avec délicatesse, laissant à la brune un peu de répits. Après une profonde respiration, elle enfonce ses mains dans ses poches et avance en direction de l’entrée du bâtiment. Au même instant, à quelques rues de la, une petite fille passe fièrement le pas de sa porte, son œuvre dans les mains. Sa maman la regarde avec tendresse, puis ferme la porte à clé. Et c’est toutes les deux qu’elles reprennent leur route.
 
Mais revenons au 8 des Charmilles.
 
Clémentine a le cœur qui bat à 100 à l’heure. Ce matin est un jour très particulier, elle revient dans le lieu de son enfance. Celui qui a été le déclencheur de toute sa vie. C’est une certitude, elle l’a toujours su. Mais il n’y a pas que le lieu que Clémentine va retrouver, elle va aussi la revoir.
Elle doit certainement approcher de la retraite maintenant. Cela fait presque quinze ans qu’elle ne l’a pas vu. Et quinze ans, cela peut être long. Surtout qu’elle lui a toujours trouvé un air de grand-mère.
 
Un peu intimidée, les mains croisées devant elle, Clémentine s’approche à petits pas de l’entrée de la pièce éclairée. On entend quelqu’un qui s’y affaire déjà. Elle n’ose pas vraiment la déranger, alors elle reste sagement plantée sur le pas de la porte, jusqu’à ce qu’on la remarque.
Au bout de quelques secondes, c’est chose faite.
Clémentine reste stupéfaite, elle n’a pas vraiment changé. Oh bien sûr sa chevelure est un peu plus grisonnante, sa peau semble un peu plus parsemée de ride, mais son regard est resté le même.
 
Après toutes ses années, l’absolue douceur de ce regard a dû en convaincre un bon nombre qu’il était exceptionnel et n’avait plus qu’à conquérir la vie.
Après toutes ces années, l’effet sur Clémentine reste le même. Envolés les peurs, les craintes du manque d’expérience. Son cœur a retrouvé son rythme, sa tranquillité, comme si les quatre murs devant elle faisaient partie d’un royaume protégé.
 
« Mon Dieu Clémentine ! Comme cela fait plaisir de te revoir ! Tu as tellement grandi, ce n’est pas croyable !
-Madame André, je suis si heureuse d’être ici !
-Madame André ? Tu peux m’appeler Isabelle maintenant, je ne suis plus ta maitresse. Lui annonce-t-elle comme une évidence. Clémentine acquiesce d’un sourire et reprend la parole.
-Je suis un peu en avance, alors si vous avez besoin d’aide, vous avez juste à me dire ce que je dois faire. Clémentine peut encore passer sur le nom de famille, mais elle serait incapable de la tutoyer.
-Je crois que j’ai terminé, nous aurons quelques minutes avant que mes chenapans arrivent. J’ai juste quelques documents à ranger et je suis toute à toi. » Conclu Isabelle.
 
Clémentine déterminée à ne pas encombrer son ancienne institutrice, se met à faire le tour de la classe. Un petit air nostalgique apparaît sur son visage. La majorité des meubles sont toujours les mêmes, les bureaux eux semblent neufs, ils ont dû être changés, il y a peu de temps. Donnant une touche de modernisme un peu dissonant à l’ensemble.
La jeune femme laisse ses mains effleurer les livres de la bibliothèque, le pot de feutre posé sur une étagère, et la boite à bonheur.
« Vous avez gardé la même toutes ses années ? Clémentine replonge immédiatement dans les réminiscences de son enfance, alors qu’Isabelle lève les yeux.
-Oui, elle me rappelle tellement de souvenirs. Pourquoi la changer ? » lui répond-elle simplement.
 
Clémentine se souvient de cette boite à bonheur. Pas à bon point, comme tant d’instituteurs procèdent, mais bien à bonheur. Les enfants peuvent mettre à l’intérieur toutes sortes de choses dont ils ont envie de parler. Une fois par semaine, madame André choisit un élève. Celui à la lourde tâche de piocher un bonheur se trouvant à l’intérieur de la boite.
Autant dire qu’au long de toutes ses années, elle en a vu passer de drôles de chose. Mais Madame Andrée a toujours tenu parole, jamais elle ne s’est défilée. Et même si parfois ce ne sont pas des bonheurs toujours évidents à percevoir, rien que le fait d’en parler avec Madame Andrée, cela se transforme toujours en une histoire stupéfiante.
Clémentine se demande encore comment elle fait pour tout savoir sur tout ! Le fruit sec, l’image du dernier joueur de foot, le caillou, la fleur, la feuille, la figurine du dernier jeu à la mode, l’opercule d’une cannette. Maintenant adulte, elle ne résiste pas à poser la question.
« Dites-moi, quelle est votre astuce ?
-Mon astuce ? Pourquoi, la boite ? Oh, rien de bien difficile, je l’ouvre tous les jours et je regarde ce qu’il y a dedans. Et je me renseigne. » Dit-elle avec un brin de malice.
C’est aussi simple que ça, Clémentine n’en revient pas ! Mais après tout, la seule et unique règle est l’interdiction de sortir un bonheur à un autre moment que pendant cette fameuse heure d’histoire. Rien n’interdit la maitresse de regarder dedans.
 
L’institutrice a fini son rangement et rejoint Clémentine près de la boite.
« Tu arrives un jour particulier…
-Ah bon ! Pourquoi ?
-C’est le jour des collections. Lui répond l’enseignante.
-C’est vrai, merveilleux !
Il y a un léger silence et avant que Clémentine reprenne.
-Donc vous le faites toujours ?
-Bien sûr ! Je ne suis toujours pas lassée de voir la fierté des enfants présentant leur collection à leurs camarades.
-Si c’est aussi bien que dans ma mémoire, j’imagine »
 
Elles n’eurent pas le temps de continuer ce petit bout de conversation. Un léger brouhaha se fit entendre dans le couloir, attestant l’arrivée imminente des fameux chenapans. Mais l’esprit de Clémentine est toujours d’une certaine façon rivé au passé. Elle revoit parfaitement le jour où elle avait présenté sa collection de 100 à tous ses camarades. De nature timide étant enfant, elle appréhendait énormément le jour où, elle devait parler devant tous ses camarades. Mais il avait suffi d’un regard à sa maitresse pour que toute sa peur se soit envolée, et que ses boutons soient la plus belle des collections.
 
****
 
Lilou s’est levée d’un bon. Aujourd’hui, c’est le jour qu’elle attend depuis très longtemps, elle s’en souvient à peine les yeux ouverts. Elle sera fière de présenter à toute sa classe la plus belle des collections.
Elle ne se rappelle d’ailleurs plus quand elle l’a commencé. L’autre jour, maman l’a aidé à se remémorer de la première fois où elle en a ramené un à la maison. Apparemment, elle était vraiment petite, presque un bébé. Et depuis, elle ne s’est jamais arrêtée. Quasiment toutes les semaines, il y en a un qui vient rejoindre les autres.
Alors forcément parfois, il faut faire un peu de tri et se séparer de certains. A ce moment-là, Lilou les regarde tous avec attention et garde ceux qu’elle préfère.
Quand sa maitresse a dit à tous les élèves de sa classe de faire une collection de 100, elle y a tout de suite pensé. Comme une évidence. Il lui fallait juste imaginer comment faire en sorte qu’ils tiennent tous sur le tableau qu’elle leur a montré.
Elle a demandé de l’aide à grand-mère. Grand-mère trouve toujours des solutions pour ce genre de chose. Ça lui a demandé beaucoup de patience pour coller les 100 en forme de sourire, mais elle avait fini par y arriver. Et depuis, elle avait hâte de l‘emporter à l’école. Elle espère que Madame André sera impressionnée.
 
Mais maintenant qu’elle se trouve dans le couloir de son école, Lilou a le cœur qui bat à 100 à l’heure. Ce matin est un jour très particulier, elle le sent bien. Elle porte à bout de bras sa collection. Maman a voulu l’aider, mais elle a voulu le faire toute seule, comme une grande.
Alors elle se concentre pour parcourir les quelques mètres restant jusqu’à l’entrée de sa classe.
L’espace d’un instant, elle reste sur le pas de la porte. A l’intérieur de la classe devant le tableau, ce n’est pas Madame André. Cette dame, elle ne la connaît pas.
 
Clémentine l’invite tout de suite d’une voix douce à rentrer dans la pièce. Lilou hésite un bref instant, puis finit par aller s’asseoir à sa place. Certaines de ses copines sont déjà à leur bureau en train de déballer leur affaire. Sur les tables fleurissent des tableaux, sculptures apportées par les enfants. La classe se transforme petit à petit en un champ de couleur et de formes improbables.
Clémentine sourit à cette vision, ses propres souvenirs continuent à affluer. Puis la jeune femme s’aperçoit de l’expression de la petite élève qui vient juste de rejoindre son bureau. Elle s’approche d’elle, elle pense savoir pourquoi la déception a recouvert son visage.
« Bonjour, je suis Clémentine. J’apprends à devenir une maitresse aussi bien que la tienne.
Les yeux de Lilou s’ouvrent en grand, la surprise a pris la place de la déception.
-Ah bon ? Ça s’apprend ? Lilou est persuadée que Madame Andrée n’a pas appris, elle.
-Oui, tout le monde apprend. Alors tu veux bien que je reste dans la classe pour découvrir tous les secrets de ta maitresse ?
-Ça va être difficile ! Lilou a toujours tendance à répondre un peu trop rapidement.
-Pourquoi ? demande Clémentine légèrement déstabilisée par la réponse de la jeune élève.
-Parce que si c’est des secrets, elle voudra pas te les dire ! Réponds Lilou par l’évidence même…
Clémentine ne put retenir un léger rire.
-Oh ne t’inquiète pas pour moi, elle m’a déjà dit qu’elle veut bien m’en révéler certains. Je suis un peu comme son apprentie.
-Chut… » Lilou met le doigt sur sa bouche pour dire à Clémentine de ne plus parler. Madame André venait à peine de revenir.



Clémentine regarde Lilou, lui lance un clin d’œil avant de se diriger au côté d’Isabelle. Celle-ci regarde ses élèves quelques instants, laissant le temps à tous de la voir et de faire le silence. Puis de cette voix douce, elle lance un « Bonjour » collectif. Elle explique tout de suite la présence de Clémentine, persuadée que l’imaginaire de ses élèves a déjà fonctionné à plein régime, inventant toutes sortes d’histoires, allant du dentiste, à l’élève trop vieille, en passant par la conteuse ou la nouvelle prof d’anglais.


Lilou lève le doigt empreint à un énorme doute. Madame André l’interroge du regard, alors la fillette se lance en posant sa question.
« Madame, on va quand même faire la présentation de nos collections ?
-Oui Lilou ne t’inquiète pas. » Réponds Isabelle.
 
Soulagée, la gamine retrouve elle aussi le sourire. C’est le plus important, sa collection.
Alors quand une heure plus tard, Madame Andrée l’appelle pour qu’elle vienne devant toute la classe faire sa présentation, c’est avec une grande fierté que Lilou se lève et porte son tableau.
 
Elle n’a jamais imaginé que c’était si impressionnant de se retrouver devant tous ces enfants. Tout à coup, elle ne se sent pas si sure d’elle, son cœur recommence à battre à 100 à l’heure, ses mains sont un peu moites et elle tremble légèrement. Pourtant, elle les connait par cœur tous ses cailloux. Puisque depuis qu’elle est petite, elle les collectionne. Elle commence une phrase, mais les mots ne sortent pas, elle ne sait plus quoi dire. Elle cherche un regard et c’est celui de Clémentine qu’elle trouve en premier. Qui aurait pu imaginer qu’elle connaisse aussi vite tous les secrets de Madame André ! Car d’un simple regard Clémentine rassure Lilou, il est suffisant pour qu’elle se sente exceptionnelle, elle décide alors de conquérir sa peur.
Quand elle sera grande, elle apprendra aussi les secrets de Madame André, parce qu’ils ont l’air quand même vachement bien ! Un soupir et un clignement d’œil plus tard, elle s’adresse d’une voix fluette à l’ensemble de ses camarades.
 
« Ma collection se sont 100 petits morceaux d’aventure. Parce qu’avant arriver à mon tableau, ils ont tous vécu un tas de choses pour devenir ronds, lisses, rugueux, brillants, blancs, noirs, jaunes ou rouges. Et c’est ça que j’aime parce que si on les regarde de près, ils peuvent nous raconter leur secret. »
Jeu 10 Déc - 00:15 (2015)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 06:12 (2015)    Sujet du message: Regard Répondre en citant

Oh j'aime beaucoup cette histoire !

Les professeurs, les instits que l'on a, on s'en souvient longtemps, et parfois, ils changent notre vision de la vie, avec autant de force que pourrait le faire un parent ou un ami. Je trouve que ce texte est un superbe hommage, et pas seulement à Madame Andrée. Je repense à la mienne de maîtresse. C'est un hommage au temps qui passe et aux choses qui ne changent pas. Il a quelque chose d'un cocon, ton texte, on s'y sent bien, aussi bien que Clémentine, qui revient des années après.

Après y a l'idée de cette collection, qui est très belle, très originale et, je trouve, très poétique. Comment Lilou présente ses petits morceaux d'aventures... Je suis tellement d'accord avec toute l'idée !

Et le lien du titre, et ce regard transmis, de génération en génération. Tu aurais pu choisir un autre titre, le fait que tu choisisses celui-ci, ça compte

Merci Line !
_________________
Rafistoleuse
Jeu 10 Déc - 06:12 (2015)
Auteur Message
valet2trefle
Super coup de coeur...
Super coup de coeur...

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 829
Localisation: Paris, Orléans, Tokyo...

MessagePosté le: Jeu 10 Déc - 20:03 (2015)    Sujet du message: Regard Répondre en citant

Il y a beaucoup de nostalgie et de tendresse dans ce texte qui m'a beaucoup touché. Tu as une écriture qui fait très bien passer les sentiments, de façon simple.
C'est une très belle histoire, merci.
_________________
I've never been wise

https://bibliothequedesophie.wordpress.com/
Jeu 10 Déc - 20:03 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Sam 12 Déc - 19:01 (2015)    Sujet du message: Regard Répondre en citant

J'ai aimé la douceur dans ton écriture, et dans l'histoire. Et cette question de la transmission des savoirs être et des savoirs faire. Je sais pas mais ça m'a fait du bien ce joli texte, c'était juste et simple, et j'ai aimé à la fois l'innocence de l'enfance et sa maturité que tu déposes en toile de fond...Vraiment réussi 
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Sam 12 Déc - 19:01 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Sam 12 Déc - 21:36 (2015)    Sujet du message: Regard Répondre en citant

Merci pour vos commentaires ^^
Sam 12 Déc - 21:36 (2015)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Dim 13 Déc - 13:40 (2015)    Sujet du message: Regard Répondre en citant

Ton texte est tendre et réfléchi, tu nous offres ici un beau texte qui nous parle forcément et qui fait du bien. Bravo
Dim 13 Déc - 13:40 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Lun 14 Déc - 16:33 (2015)    Sujet du message: Regard Répondre en citant

Ah oui, plein de tendresse et plein de douceur dans cette pièce. Je vais pas répéter  ce qui a déjà été dit, j'approuve entièrement. Après, j'ai particulièrement aimé le passage ou on se place du point de vue de lilou. Son innocence et sa naïveté son très bien retranscrites. Bravo!
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Lun 14 Déc - 16:33 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Mer 16 Déc - 19:41 (2015)    Sujet du message: Regard Répondre en citant

Merci Mo'


J'adore écrire la naïveté des enfants... Mais naïf dans le sens innocent, pas sali, pas transformé en moutons, pas encore totalement formaté...
Mer 16 Déc - 19:41 (2015)
Auteur Message
Philippe Mangion
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 216

MessagePosté le: Jeu 17 Déc - 01:28 (2015)    Sujet du message: Regard Répondre en citant

J'aime l'idée de ces même ressentis, de ces mêmes émotions à travers les génération, autour de la collection, et des petites astuces de maîtresse. La transmission, le partage, c'est un texte doux qui fait du bien. Bravo !
_________________
Philippe Mangion
http://www.chaines-de-caractere.com
Jeu 17 Déc - 01:28 (2015)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:24 (2016)    Sujet du message: Regard

Aujourd’hui à 14:24 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°100

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield