S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Sainte chierie mère de Dieu

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défi n°101 à 110 » Défi n°103
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 837

MessagePosté le: Mar 26 Jan - 17:46 (2016)    Sujet du message: Sainte chierie mère de Dieu Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le personnage de mon histoire a pris une cuite sévère. Il a commencé par une bière vers 15 h et terminé par un tord-boyaux cyprine vers pas d'heure environ. Bref, le mec est noir - ça veut dire bourré, t'sais - et ça tombe plutôt bien pour la suite de mon histoire (qu'il soit noir ; pas bourré, tu piges ?). Très très bien même, tu verras.
Tu te dis que mon histoire démarre comme une bouse bien fraîche, si si, je t'entends : elle pue. Ba je te répondrais oui. J'ai pas de répartie ? Je te répondrais non.
Et donc, débuter une histoire avec un héros torché, c'est naze, d'autant que le dit héros va devoir crapahuter dans la grande Histoire. M'enfin moi je dis, c'est pas si mal qu'il ait pas pleinement conscience des responsabilités qui vont lui incomber (relis-moi cette phrase sublime !). Le mec perdrait en naturel. Et t'façon un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, ainsi parlait un vieux, au cinoche. La citation est cadeau t'en fais ce que tu veux.
Pour tout dire, sa meuf fêtait son anniversaire, tu vois, y avait du monde à la maison et t'as beau te dire : « demain j'ai héroïsme », eh ben, quand les potos débarquent avec du carburant, qu'Elliott déballe sa gnôle, que Charly se radine avec un plein tas de vinyles dépravés, bien sales, collants, le genre de son qui trinque avec toi, et te pave d'or une voie épatante vers l'aube, bah c'est pas possible de dire niet.
Pis si par miracle il lui était resté quelques réticences, à mon personnage, l'arrivée des copines de sa meuf aurait bazardé aussi sec ses tergiversations. Même Ulysse aurait lâché l'affaire. Oui oui, t'as bien lu, Ulysse, le guerrier héroïque. Héroïque mon cul. C'facile de faire le fiérot quand les mignonnes ont des queues de poissons. Et vas-y que je m'attache à un mât pour esquiver trois ritournelles, et blablabla... Couille molle. Ça rigole moins quand elles ont des gambettes longues comme des échasses et des culs à faire jouir un eunuque. D'ailleurs papa Ulysse s'est bien fait plaiz par la suite, pendant que sa bonne femme gardait ses lèvres closes.
Pour tout te dire, mon perso, lui, mate en amateur éclairé, mais il a des principes.
Et donc, le mec est beurré. Il vient tout juste de claquemurer ses châsses quand un rayon de soleil lui chie sur la tronche. La lame de lumière se faufile par une fente entre les rideaux mal tirés de la chambre, puis trace une oblique appliquée sur le sol, et grimpe sur le pieu jusqu'à cette œil clos. Et Bim ! Le clignotant crevé ! Le mec se réveille aussitôt.
Il doit pisser, alors il se trisse, laissant sous la couette la fente de sa meuf bien tirée (Contrairement aux rideaux. T'avais ptêt pas compris...), et tangue jusqu'aux chiottes. Là il fait ce que font tous les hommes, il commence par pisser à côté puis vise la chiure séchée au fond de la cuvette. Comme il a la dalle, il traverse le salon, direction la cuisine. Dans le salon ses potos cuvent en ronflant façon tambours du bronx.
Coup d’œil circulaire. La pièce ressemble plus à une benne de recyclage de verre qu'à un liquor store. Plus une goutte de schnaps pour huiler les synapses. Pas plus de gnôle dans la cuisine, encore moins de casse-dalle. Pas faute d'avoir posées des galettes, mais le mange-disque a tout bouffé pendant la nuit.
Bref y a pas à tortiller, faut se bouger le derche. L'amigo reboutonne sa chemise, enfile son jean et se jette dans les rues de Washington dc. Il renifle les devantures en noir et blanc de la Capitale, en quête de casse-gueule et soudain... Pardon ? Eh ouais, il crèche aux States, si c'est pas la classe, et même qu'on est en 1963, d'où le noir et blanc genre vieux cliché kodak de grand-papa ou polaroïd de tata Rita l'originale de la famille qu'on a connu hippie, militante altermondialiste, adepte en Inde du Gourou Situssus Sava, et prof de yoga. Ça t'en bouche un coin, ma gueule, pas vrai ?
Washington... 1963... t'as les neurones qui halètent et les engrenages qui fument ? Gaffe, t'vas te faire un claquage de la cafetière. Laisse moi plutôt te conter la suite :
« Ce serait-il pas un genre de rade ? » s'interroge le mec en lorgnant la 666e façade qu'il recense lors de son trip. L'enseigne bouffée par les termites, annonce d'une voix rocailleuse :
« Vaccum Boots.
-Fort bien. réplique notre ami Gosier-sec.
-Décide-toi, sale chierie de suceur de boules abscons. Tu entres ou tu te casses. »
L'enseigne est persuasive. Le mec pénètre dans le bouge. Y a pas grand monde à c't'heure-là. Une pute se rince la glotte au whisky, deux piliers de bar inertes attendent en bon diesels, qu'agisse leur pinard du matin. Un pédé ronfle sous une table, fute baissée, tronche fripée et détendue, comme un vieux môme rassasié.
Gosier-sec se cale prêt du juke-box qui nasille Surfin' U.S.A. des Beach Boys. La tenancière se pointe, aussi large que haute avec des seins maousses. Elle le zieute par-dessus ses nibards et assène :
« Ici on sert pas les animaux de vôt' espèce.
-Ta gueule la vieillasse. Et recule-toi, t'vas me planter un téton dans les glozzes.
Du coup le mec se mange un uppercut dans les ratiches. La tronche enfoncée dans le mur, il pisse le sang à grands jets. La brave dame le soulève par la peau du cul et s'apprête à l'expédier à travers la claque quand une voix de fausset l'interrompt :
« L'est avec nous, M'am.
-Ah bon... »
Elle le relâche.
« Aïe ! Bordel j'ai dû me fêler une côte !
-Viens t'asseoir avec nous. poursuit la voix de fausset.
Dans une encoignure pleine d'ombre, y a une table. À cette table y a deux zigotos. Et l'un des deux fait une fixette sur Gosier-sec, on dirait. On dirait aussi que c'est un Monsieur, pour avoir tant d'influence sur la patronne.
« Je m’assois pas avec les inconnus. Je connais pas vos fioles.
-Le bourbon cyprine, c'est cadeau. Viens t'asseoir l'ami.
-Bon d'accord. »
L'a pas de volonté, tu te dis ? T'sais combien ça douille, ici ? Le mec aurait dû consulter sa banque avant de sortir son larfeuille. Alors il dit oui et se frotte les pognes. Il se radine à la table et pose son derche sur une chaise libre. En ouvrant grand les mirettes, il distingue un mec a bouclettes brunes et une gonzesse.
« Bob, dit le mec.
-Joan, dit la gonzesse. Oh ! Mais t'serais pas un genre de loup ? »
En effet, notre ami amateur de bourbon cyprine a un museau allongé et des oreilles pointues, sauf que non, sauf que c'est pas un loup.
« Chakal, pour vous servir. »
Bob dégoise, il arrête pas de causer de sa voix qui vrille les nerfs. Chakal Gosier-sec hésite à se trisser, mais il a soif, et puis la meuf est tellement chouettos avec tous ses cheveux sombres qui lui tombent de chaque côté de la tronche qu'il peut pas détacher ses yeux d'elle. On dirait une sainte vierge Chicano de Tijuana, alors il opines sagement du chef, du derechef, et sourit béatement.
« Ah bon ? Hm. Ah ouais. Tout à fait. » qu'il dit.
Mais rien à battre. Ça entre par une écoutille et ça sort par l'autre. Enfin la taulière lui ramène son pot. Y a à écluser et à becter dans son verre. Elle a dû mollarder dedans.
Et l'autre continue de jacasser tant et si bien que le Chakal finit par l'écouter.
Des histoires d'égalité, de noirs, de blancs. Pis de zique.
« Tiens mais z'êtes des zicos ?
-Ouip !
-Oh mais je gratouille aussi.
-Alors ramène ta trogne, c'est l'heure, on s'en va gratter avec des copains ! »
Les voilà qui se mettent en branle (c'est encore une image) et la bestiole avec eux. La lourde franchi, le canidé demande quelques secondes pour saluer une connaissance. Il baisse alors son froc et se déleste d'une fiente gigantesque devant l'entrée, juste sous l'enseigne vétuste.
« Saloperie de fils de chienne, terminé à la pisse !
-Fils d'une chacal, pour être plus précis. »
Laissons l'enseigne à ses turpitudes et reprenons la route. Au bout de la rue y a un genre de foule dense dingue qui se presse vers on ne sait où. Faut jouer des coudes pour la traverser. Chakal navigue ainsi derrière la minette dorée à cheveux sombres jusqu'à ce qu'ils se hissent sur une scène. Et alors, bordel c'est blindé de monde. Y en a jusqu'à plus ou moins perte de vue. Et des noirs (la couleur) et des blancs.
Une chance qu'il soit bourré, ça ressemble à la mer en plus humain, ça fout les jetons quand même. On lui fourre une gratte dans les pattes, tout pareil dans celles de son pote à boucle qui se dégote un harmonica en sus et badaboum : en piste. On pousse Bob en avant qui se retourne vers eux et pis voilà qu'il balance la sauce de sa voix nasale :


Oh the time will come up
When the winds will stop
And the breeze will cease to be breathin'
Like the stillness in the wind
'Fore the hurricane begins
The hours when the ship comes in


Joan le rejoint et bon dieu qu'elle voix pure elle a. De la vraie bonne came. Le Chakal reste en retrait, juste derrière eux, au milieu d'un tas de black sapés comme des nababs, et qui se murmurent entre eux qu'un chacal noir, ça le fait carrément. L'un d'eux lui tape sur l'épaule, lui serre la pince, et s'apprête à lui causer, quand on l'appelle :
« Martin ! »
Le mec se trisse, claquoir ouvert, tandis que la bestiole se remet à mater le cul de Joan, qui ondule juste devant lui, pis y a cette obélisque dingue qui figure une putain d'érection épatante au milieu de la foule orgasmique, comme une métaphore divine. Sainte chierie mère de dieu, il ne regrette pas d'être sorti de son pieu ce matin. Amen.
Quand Bob et Joan ont terminé de s'égosiller, c'est notre Chakal qui s'avance. Il se racle le fond de la gorge jusqu'aux chaussettes, pas conscient qu'il entre dans l'Histoire, et puis se lance. Il gratte bien le bougre. Et il chante par dessus le marché. C'est un sacré talent qu'il a là, mais tu sais quoi, t'auras beau interroger ton 'ternet, il t'en causera pas. Que dalle. L'Histoire l'a zappé. On l'a coupé au montage, effacé, oublié.
Un animal c'était de trop.
Mar 26 Jan - 17:46 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
valet2trefle
Super coup de coeur...
Super coup de coeur...

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 832
Localisation: Paris, Orléans, Tokyo...

MessagePosté le: Mar 26 Jan - 20:55 (2016)    Sujet du message: Sainte chierie mère de Dieu Répondre en citant

belle réponse au texte de Chakal, et superbe hommage. On retrouve son monde (enfin je trouve) sous ton écriture, et ça le fait!
_________________
I've never been wise

https://bibliothequedesophie.wordpress.com/
Mar 26 Jan - 20:55 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
La Plume du Chakal
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 405
Localisation: Arkham Asylum

MessagePosté le: Mar 26 Jan - 22:00 (2016)    Sujet du message: Sainte chierie mère de Dieu Répondre en citant

'tain mecz, thanks pour ça , c'canon , et j'me suis bien marré 



_________________
http://laplumeduchakal.wordpress.com/

"Un blog qu'il est bien pour le lire"

https://www.facebook.com/laplumeduchakal
Mar 26 Jan - 22:00 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 837

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 13:40 (2016)    Sujet du message: Sainte chierie mère de Dieu Répondre en citant

Merci
Oui j'ai essayé de naviguer dans son univers en tournant ça à ma façon avec quelques écho chakalesques.  ^^
(J'précise que j'avais l'idée d'écrire sur Chakal avant qu'il poste son texte.)
Au final j'me suis bien amusé 
Jeu 28 Jan - 13:40 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:06 (2016)    Sujet du message: Sainte chierie mère de Dieu

Aujourd’hui à 08:06 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°103

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield