S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Un combat de boxe et de la baise aussi

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défi n°101 à 110 » Défi n°109
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 837

MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 02:44 (2016)    Sujet du message: Un combat de boxe et de la baise aussi Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Assister à un combat de boxe ou aller au champs de courses, apprenait quelque chose sur l'écriture.
Le message n'était pas clair, mais cela m'aidait. D'ailleurs, c'était ça l'important : le message n'était pas clair.


J'ai relu son sms et j'ai repoussé mon clavier et je me suis laissé aller en arrière contre le dossier de ma chaise. J'ai regardé l'heure. Je n'aimais pas les courses hippiques et j'étais pas loin d'être à sec et aller aux courses implique que l'on parie - c'est une maxime que j'ai inventé pour masquer un vice parmi d'autres : je suis joueur – et comme pour couronner le tout j'avais l'humeur ravageuse j'ai opté pour la boxe et ses vertus cathartiques. J'avais une chance sur deux d'y trouver Johanna. J'en avais aucune de piger son message. Je me suis penché vers l'écran de l'ordi et j'ai relu cette phrase de mon roman en cours sur laquelle je butais :
« Je me suis vengé...
Sortir ne me ferait pas de mal. J'ai claqué la porte derrière moi et j'ai acheté un pack de bière au shop du coin. Je m'en suis descendu une parce que le bordel qui s'annonçait me donnait déjà soif et s'agissant de picole je procrastinais pas. Quand Johanna versait dans l'indéchiffrable c'est qu'une couille se cachait quelque part. La colère, le chagrin ou la jalousie lui filait une tournure d'esprit quasi mystique. Elle planquait des sous-entendus et des énigmes derrière chaque mot, dans chaque regard et moins je la comprenais et plus je l'énervais parce qu'elle pensais que je le faisais exprès. Mais j'avais pas le décodeur et j'aimais pas les disputes alors je l'ignorais préférant à ses rébus une bière tièdasse, ou bien encore je pouffais tristement en regardant mes pieds, par dépit, et bordel ça la mettait dans des états pas possibles. Mais enfin quoi que je fasse elle voyait rouge alors autant pas s'emmerder. Son dernier message n'augurait rien de bon.
J'ai sifflé une autre binouze en me persuadant que ma meuf m'aidait, que la soirée allait m'apprendre un truc de guedin sur l'art d'écrire et j'ai pénétré dans la salle surchauffée. Les mecs vociféraient dans les gradins et l'odeur d'arène, de sueur, d'alcool, de mouille, de clope, de sang, d'antidouleur, de salive, de testostérone, de parfum bon marché et de chaussette m'est venue dans le visage comme un uppercut et j'ai vacillé en m'épongeant le front et j'ai mis un billet dans la main d'un gars qui prenait les paris.
J'ai pas tardé à gueulé après mon favori qui se faisait esquinter par un gros lard russe poilu dans le dos et sur le bide et partout avec une mâchoire d'enclume et des poings comme deux boules de démolition qu'aurait pu chevaucher sans difficulté une femelle pas farouche. À chaque coup on entendait craquer les os, claquer les muscles et les tendons de son adversaire, Basquiat, un gars du coin avec qui on avait tous picolé, un noir tellement noir que, d'où je me tenais, on ne voyait que ses yeux jaunes dans sa tronche sanguinolente, un type au sourire permanent, taiseux, au regard plein de douceur, aux lèvres sensuelles, au nez frémissant et qui ne faisait que nous remercier pour les tournées qu'on lui offrait avant de retomber dans une apathie insondable. Il vidait les verres mécaniquement, comme par politesse, puis souriait et se remettait à rêver ou bien il vous dépliait ses longues mains aux doigts déformés et durs, aux articulations noueuses, sous le nez pour que vous puissiez plaquer la vôtre contre sa paume et comparer les tailles et alors on riait ébahi et il riait et le barman riait et le café riait et la ville riait avec lui tellement son rire était pur.
Crac ! Le mec craquait et se ratatinait et ça nous rendait fou tellement il paraissait ridicule devant le massif caucasien qui l'enfonçait dans le ring comme on planterait un brindille dans du sable, et vlan ! nouveau coup de massue et une giclée de sang est partie repeindre la tronche du premier rang et la foule entière huait parce que Basquiat n'avait jamais paru si petit, si faible alors qu'il était trois fois grand comme nous et le Russkov nous foutait en rogne et en regardant le premier rang j'ai aperçu Johanna qui se pourléchait les babines en battant des mains. J'étais en colère et le public enrageait et on insultait le Russe et on vilipendait Basquiat et je maudissais Johanna.
Bientôt il n'est resté qu'un oeil ouvert dans la masse sombre, déformée et ruisselante qui vacillait sur le plancher surélevé. Et notre poto, devenir cyclope ça l'a mis en rogne, je crois bien. Toute la salle s'est levée quand le Russe a massacré un type à lunette au premier rang. Basquiat avait si bien esquivé son poing envoyé avec la puissance d'un train à pleine vitesse que la locomotive est allée mourir dans l'assistance. Le poilu moscovite a pas pigé et encore moins apprécié le manque évident de respect dont venait de faire preuve le blackos alors il s'est retourné l'écume au lèvres pour poursuivre le travail de destruction. Il a voulu lui pétrir le foie mais l'idée avait pas fini de titiller ses neurotransmetteurs qu'il s'est mangé un missile sol-air made in USA dans les ratiches si puissant qu'il est resté quelques quenottes fichées dans le gant de l'amigo Basquiat. Basquiat croissait et croissait et dansait tel un Nureyev du Bronx, là, sur le ring et l'autre jouait les figurants dans ce ballet russe survolté et l'ange d'ébène devenait gigantesque et droite, gauche, crochet et la foule a dû reculer tellement il occupait l'espace et j'ai reçu un morceau de barbaque sur le paletot, sans blague, un rumsteak façon jarkoïe, prijatnovo appetita ! Et les crève-la-dalle ramassaient tout ce qu'ils pouvaient de bidoche pour ramener à bobonne et Basquiat s'est arrêté que lorsqu'il n'est resté que de la bouillie à ses pieds. J'avais fini mes bières et j'ai gueulé avec l'arène qui exultait d'une seule voix et malgré l'euphorie ambiante je perdais pas du regard Johanna qui gueulait comme nous autres en se caressant les cuisses et la poitrine. Quand la folie est retombée j'ai voulu racheter du carburant, mais j'avais plus un bifton. J'avais finalement tout misé sur le Russe après avoir vu Johanna en pâmoison devant le titan brun.
Je suis sorti et j'ai mendié une clope et j'ai cherché Johanna. Elle traînait près de la sortie des athlètes. Une ambulance a démarré à toute berzingue, rouge bleu, mille éclairs dans la nuit, et je me suis approché de la minette. J'ai voulu essuyé une tache de sang sur sa joue mais elle a détourné le visage.
« ça va ma belle ?
-hmmm... »
Elle a détourné le visage, glaciale, et Basquiat est apparu et elle a couru se jeter dans ses pattes et il ne l'a pas repoussé et il n'a repoussé aucune des minettes qui s'accrochaient à sa force et il a souri en douceur et s'est éloigné en douceur vers une voiture parquée pour lui en douceur. Des mecs retenaient la foule en délire et son entraîneur, le vieux red Bill, lui a ouvert la portière et il s'est engouffré dans la bagnole et Johanna l'a suivi et il a levé sa pogne au-dessus de la portière pour répondre à la clameur et tout le monde, fasciné, a regardé sa main d'ogre et je me suis demandé où traînait son autre patte. La bagnole est partie en douceur et moi, résigné, j'ai fait marche arrière et j'ai gratté mes fonds de poche pour trouver quelques pièces histoire de m'acheter une binouze pour la route.
Chez moi j'ai posé mon cul sur la chaise et j'ai rallumé mon écran. Le curseur clignotait encore au bout de la phrase inachevée. J'ai attendu en vain une illumination. Je détestais cette phrase sans fin et de toute manière l'inspiration faisait défaut et donc j'ai repensé à son putain de charabia et je me suis dit que j'avais assisté au combat de boxe et que tout ce que j'y avais gagné c'était de la voir partir avec mister muscle et qu'au final j'avais rien appris de plus sur l'écriture et tout ça me mettait dans une drôle de rage. Je pigeais pas le sens de son message et j'allais plus mal que mieux et bordel, du coup j'ai saisi mon écran et j'ai tiré dessus pour arracher les câbles et je l'ai balancé par la fenêtre. Des cris ont retenti dans la rue mais j'ai pas regardé et ça ne m'a même pas soulagé. Je suis allé sonné chez la voisine dont le mari était parti avec un autre le mois d'avant. Elle et moi on flirtait de temps à autre. Elle avait pas envie de baiser parce qu'elle matait The Voice alors l'ai baratinée un peu et un peu plus et elle a fini par me laisser entrer. J'ai viré sa robe de chambre et j'ai attrapé un de ses nibards et j'ai mordu dedans. Elle a piaillé et ça m'a excité. Elle a voulu engloutir ma teub et j'y ai mis tant de zèle qu'elle m'a dégueulé dessus et bon, ça nous a pas découragé. Je l'ai labouré avec entrain pendant que des gamins chantait du Elton John dans la télévision. Je pensais à Johanna en écoutant candle in the wind, et j'enfonçais ma bougie dans la voisine encore et encore et elle couinait en me griffant le torse et les cuisses et son yorkshire est venu fouisser dans son vomi pendant que je lui malaxais les miches et je pensais au cul de Johanna et l'autre devenait dingue et de la fumée montait de sa chatte brûlante et elle disait « oh oui... oui » et je grognais et elle disait « oh... encore » et je répondais « oh ma cochonne » et elle se contorsionnait si bien si bien que j'ai explosé aux quatre coins de la pièce en hurlant« Johanna ! ».
La meuf s'est pétrifié et s'est mise à me frapper et me griffer, folle de jalousie. Elle est partie dans la cuisine pour en revenir avec un couteau effilé dans lequel je me reflétais pâle et nu et je me suis fait pitié puis j'ai craint pour ma bite quand j'ai compris qu'elle rigolait pas, alors j'ai ramassé mon futal et j'ai détalé jusqu'à la porte. Je me suis pris les pieds dans son yorkshire et ça m'a salement ralenti, mais derrière moi, la dégénérée s'est vautrée dans une flaque de sperme du coup je suis parvenu à rejoindre mon appartement que j'ai bouclé à double tour. Je reprenais à peine mon souffle que des coups ont éclatés. Elle défonçait ma porte à la hache en riant comme une mouette et je me suis dit « bordel, on se croirait dans un film. »
Je me suis assis devant mon clavier et j'ai fixé le mur puis j'ai tapé :
...j'aurais pas dû »
Jeu 5 Mai - 02:44 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
La Plume du Chakal
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 405
Localisation: Arkham Asylum

MessagePosté le: Ven 6 Mai - 13:03 (2016)    Sujet du message: Un combat de boxe et de la baise aussi Répondre en citant

Bwhahaha , excellent mecz , j'me suis bien poilé , c est tres bien orchestré !

L'histoire tient bien la route , p'tit setup\payoff des familles qui passent tres bien  , finish hallucinant , ce fut plaisant !

Wourfz ! !!


_________________
http://laplumeduchakal.wordpress.com/

"Un blog qu'il est bien pour le lire"

https://www.facebook.com/laplumeduchakal
Ven 6 Mai - 13:03 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Iwik
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 09 Nov 2015
Messages: 71
Localisation: Melun

MessagePosté le: Sam 7 Mai - 14:33 (2016)    Sujet du message: Un combat de boxe et de la baise aussi Répondre en citant

On y était à ce match de boxe nous aussi, c'est ca qui est exaltant dans ta façon de décrire les choses. Tu nous captes et on lâche plus, on piétine dans la foule autour du ring. T'as beau avoir des phrases tellement longues qu'elles n'en finissent plus, le rythme est la. C'est pas toujours beau, voire même degueulasse parfois, mais y a l'empreinte d'une réalité bien conditionner. Bref j'ai trouvé ça génial, au point de penser à la fin : et après ? Et la suite ? 
_________________
"Le seul, l'unique voyage est de changer de regard."
Sam 7 Mai - 14:33 (2016)
Auteur Message
valet2trefle
Super coup de coeur...
Super coup de coeur...

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 832
Localisation: Paris, Orléans, Tokyo...

MessagePosté le: Dim 8 Mai - 18:06 (2016)    Sujet du message: Un combat de boxe et de la baise aussi Répondre en citant

Han j'adore! Le ton, les descriptions, et puis la chute bien sûr. Ce mec, j'ai l'impression de le connaître tellement tu nous a  coulé dans sa peau. Et puis les touches d'humour, super! 
_________________
I've never been wise

https://bibliothequedesophie.wordpress.com/
Dim 8 Mai - 18:06 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 837

MessagePosté le: Mar 10 Mai - 12:28 (2016)    Sujet du message: Un combat de boxe et de la baise aussi Répondre en citant

Merci les filles et le mec ! Cool si vous vous êtes éclatés à la lecture
Mar 10 Mai - 12:28 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Mer 11 Mai - 16:49 (2016)    Sujet du message: Un combat de boxe et de la baise aussi Répondre en citant

C'est un chouette texte j'ai bien aimé comment il tergiverse le mec, et le combat on s'y croit et ça pue grave, très réussi, bravo
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Mer 11 Mai - 16:49 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 837

MessagePosté le: Mer 11 Mai - 20:13 (2016)    Sujet du message: Un combat de boxe et de la baise aussi Répondre en citant

Mercix !
Mer 11 Mai - 20:13 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:07 (2016)    Sujet du message: Un combat de boxe et de la baise aussi

Aujourd’hui à 08:07 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°109

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield