S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
#12 La fontaine aux souhaits - Atsuna

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Nuits » Nuits 1 à 20 » 1 » Textes des Participants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Ven 25 Oct - 17:32 (2013)    Sujet du message: #12 La fontaine aux souhaits - Atsuna Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Texte #12


La Fontaine Aux Souhaits 

  
 

Il était une fois, dans un petit village près de la mer, un petit garçon qui s'appelait Milo. C'était un enfant extraordinaire, toujours souriant et de bonne humeur. Il aimait aller à l'école, jouer avec ses amis, apprendre de nouvelles choses et colorier. Comme tous les enfants, il avait de grand rêves d'avenir, des souhaits, des envies.

Et comme tous les enfants, il passait chaque jour devant la fontaine à souhaits.

Celle-ci se trouvait à l'extrême sud du village, au bord d'une falaise escarpée, près d'un arbre vieux de plusieurs centaine d'années. La légende racontait qu'autrefois l'arbre fut la demeure du roi des fées, mais que celles-ci avaient déserté à l'arriver de la petite colonie d'humains, laissant derrière elles leur sanctuaire. Pourtant, si l'on était un vrai rêveur, l'on pouvait voir, au coeur de la nuit, une nuée de minuscules êtres ailés voleter joyeusement dans les branchages de l'arbre sacré.

Certains racontaient aussi que d'un simple galet jeté dans la fontaine à l'effigie du roi des fées, l'on pouvait voir son plus grand souhait exaucé.

Milo aimait ces histoires, et comme tous ses amis de l'école, chaque jour, il prenait un galet au pied de la fontaine, se retournait dos à celle-ci et y projetait la petite pierre à souhaits, les yeux fermés. Il n'avait jamais vraiment su quel voeu formuler, mais il espérait qu'un jour la magie opèrerait.


Ce soir-là, rentrant à la maison, il passa à côté de la fontaine, mais ne s'arrêta pas tandis que tous ses amis lâchaient leur cartable et courraient joyeusement jusqu'au monument. Le roi des fées les fixait de son regard de pierre, un sourire bienveillant figé sur ses lèvres, les bras écartés dans une invite muette, un geste d'accueil à tous destiné.

Milo enfonça ses petites mains dans les poches de son pantalon, et sans un regard pour ses amis, repartit en direction de chez lui. Seulement, ne s'était-il éloigné que de trois pas qu'une main amicale se posait sur son épaule. Il se retourna pour croiser le regard pétillant de Jasmine, sa voisine de classe.

« Milo, tu ne jettes pas de galet aujourd'hui ? » demanda la petite fille, tendant à Milo une petite pierre ovale dans le creux de sa main.

Le galet était sombre, veiné de blanc, lisse et brillant. Milo le trouvait joli, mais il haussa les épaules et secoua la tête en signe de négation.

« Prends au moins ton galet, » ajouta Jasmine, devant la mine triste de son ami. « Quand tu auras un souhait, tu viendras le jeter dans l'eau, et la fée des voeux entendra ton appel. »

Milo prit le galet, mais il n'y croyait plus vraiment. Après tout, personne n'avait jamais vu son souhait exaucé, d'aussi loin que le petit garçon s'en souvienne. Sinon, sa maman ne serait pas malade, n'est-ce pas ?

Il resta un instant le regard rivé sur le petit galet sombre, hésitant presque à le remettre là d'où il venait, dans la mer de galet qui entourait la fontaine, mais les veinures blanches si particulières attiraient son regard, l'hypnotisaient. Il referma sa main sur le petit objet, le fourra dans sa poche, et reprit rapidement le chemin de sa maison, pressé de voir sa maman.

*

Il émanait de la chambre des parents de Milo plusieurs voix. Celle de son papa, qu'il reconnaitrait entre toutes, et deux autres, totalement inconnues de l'enfant. Comme personne ne semblait s'intéresser de son retour à la maison, il retira son cartable de son dos, le déposa dans le hall, et se dirigea à pas mesurés jusqu'à la chambre dont la porte était restée entrouverte.

Son papa était assis près de sa maman, sur le bord du lit. Il avait sur le visage une expression soucieuse marquée par la ligne incurvée de ses sourcils. Sa maman, elle, ne bougeait pas. Allongée sur le lit, elle semblait profondément endormie. Mais Milo savait que ce n'était pas seulement une sieste.

Le docteur annonça d'ailleurs à cet instant, d'une voix rauque et chevrotante : « Je suis désolé, monsieur, mais votre femme n'y survivra pas. Je lui donne, à tout le mieux, deux jours dans cet état avant qu'elle ne passe de vie à trépas. »

Le coeur de Milo s'arrêta un instant de battre. Il recula d'un pas, puis d'un second, si bien qu'il en oublia le bord du tapis malicieusement glissé sous son pied. Il tomba à la renverse et se retrouva bientôt allongé par terre, les yeux remplis de larmes. Dans sa main frêle, il serrait de toutes ses forces le petit galet. Il ne vit pas immédiatement son père se précipiter vers lui jusqu'à ce que les bras paternels viennent entourer ses épaules minuscules, et doucement son papa commença à le bercer, caressant lentement ses cheveux.

« T'en fais pas, Milo, ça ira. Maman va guérir, » soufflait-il doucement, sous le regard désolé du médecin accompagné de son infirmier.

Mais Milo savait que son papa mentait.

Il s'esquiva donc de l'étreinte paternelle, et fila sans un mot vers sa chambre, le visage baigné de larmes. Si sa maman s'en allait, qui lui préparerait des gâteaux, qui lui ferait des câlins le soir pour l'aider à s'endormir ? Il fila sur son lit, une fois la porte fermée, et enfouit son visage dans son oreiller. Il pleura tout son saoul sans s'arrêter, même quand son père vint s'asseoir auprès de lui pour le rassurer.

Il sanglota, renifla, tremblant sous sa couverture, sans voir le temps passer, dévoré par la peur de voir son monde ainsi basculer.

Et dans sa main serrée, le petit galet recueillit sa peine, vibrant de compassion pour cet enfant chagriné.

Quand ses yeux se furent asséchés, que sa gorge se mit à le tirailler de douleur, qu'il eut prié de longues heures pour que jamais demain ne vienne, pour qu'hier soit à nouveau aujourd'hui, il s'endormit d'un sommeil lourd et désespéré.

*

L'air embaumait les fleurs, un parfum doux et entêtant, comme le parfum de sa maman. Milo se redressa en frottant ses yeux rougis, la main toujours serrée sur son galet. Sa chambre était plongée dans le noir et la lueur de la lune entrait par les fenêtres grandes ouvertes, mais sa maman était invisible. De sa petite voix, il l'appela, mais personne ne répondit à son appel.

Son papa avait disparu, la porte de sa chambre était ouverte, et par terre sur le tapis gisait le petit galet. Les rayons de lune tombaient sur sa surface et ricochaient sur les veinures blanches, donnant l'impression que l'air scintillait tout autour de lui.

« Milo, » soufflait une voix caressante, un peu comme celle de sa maman quand elle lui chantait des berceuses.

Et elle semblait, à l'instar du parfum fleuri, s'échapper du galet exposé aux rayons lunaires.

Le petit garçon posa alors ses pieds nus sur le tapis pour s'avancer vers la pierre.

Et alors qu'il ne lui restait qu'un pas à franchir, la pierre s'éleva doucement du sol, grimpant comme par magie jusqu'à la hauteur des yeux de Milo. Elle brillait d'un éclat surnaturel, et semblait frémir comme sous les coups d'une minuscule paire d'ailes.

« Milo, » répéta le galet.

« Oui ? Vous êtes qui, monsieur le galet ? » demanda le petit garçon, le regard brillant de curiosité.

« Hé bien, pour commencer je suis une demoiselle..., » répondit l'objet, voletant sur place devant son visage.

« Ah bon ?

-Oui. Et j'ai entendu dire que tu avais un souhait à faire exaucer, » continua le galet.

« Je crois pas à la fontaine aux fées, » répondit le petit garçon, la mine à présent contrariée.

Le galet sembla si déçu de sa réponse qu'un instant il perdit quelques centimètres d'altitude, et laissa échapper un « oh » désappointé. Puis après quelques instants à rester là en silence, la petite créature-galet reprit la parole, s'agitant dans les airs en une danse de joie.

« C'est parce que tu n'as jamais vu les fées, c'est pour ça que tu n'y crois pas ! Alors viens, suis-moi ! »

Et la pierre fila par la porte ouverte de la chambre. Milo hésita un instant, se mordant la lèvre nerveusement. Les fées n'existaient pas, sinon sa maman serait en bonne santé. D'une autre côté, peut-être que le galet disait la vérité ! Et alors peut-être que son souhait serait exaucé ! Sa maman serait à nouveau réveillée, elle serait joyeuse et de bonne humeur. Son père aussi serait content, et tout redeviendrait comme avant !

« Attends-moi, madame le galet ! » s'exclama-t-il, avant de courir à sa suite dans le couloir de la petite maison, puis à travers le salon et le hall d'entrée. Pieds nus, il partit sur le sentier menant au village, suivant le galet en plissant les yeux pour ne pas le perdre de vue.

*

La nuit était claire, le ciel dégagé de nuages, la lune ronde et fière siégeant au milieu de sa cour d'étoiles, et sous cette lumière clémente, la fontaine aux souhaits brillait de mille feux, parées d'une multitude de minuscules fées.

Le galet s'était arrêté à quelques mètres de la statue de laquelle s'échappait inlassablement un filet d'eau clapotant dans le bassin rempli de galets blancs. Le vent chantait dans les branchages de l'arbre ancestral et la mélodie de la nature était complétée par le sac et le ressac de la mer au bas de la falaise, butant sans discontinuer contre les rocs acérés.

Le spectacle était si magnifique que Milo en resta sans voix. Les fées existaient ; il les voyait de ses propres yeux !

« Prends-moi dans tes mains, » lui souffla le galet au creux de l'oreille, « et jette-moi dans ce bassin. Demain matin, ta maman sera réveillée. »

Sans réfléchir, Milo accepta. Même s'il n'était pas sûr que tout cela soit réel, le seul moyen de s'en assurer était d'essayer. Il tendit donc les mains et le petit morceau de roche poli par le temps vint s'y poser avec douceur. Il semblait presque fatigué, ses battements d'ailes invisibles à peine plus qu'un murmure.

« Mais, et toi, petit galet ? Tu deviendras quoi ? » demanda soudain le garçonnet, le regard rivé sur son petit compagnon à présent inerte.

« Moi ? Ça n'a pas d'importance. Ta maman doit vivre. »

Milo réfléchit un instant, puis secoua négativement de la tête.

« Non, je veux que tu vives toi aussi, » dit-il donc fermement.

« Pourquoi ? » demanda alors le galet.

« Parce que tu es gentille, » lui répondit Milo en haussant des épaules, les joues rougies.

« Milo, » souffla le petit galet. « Jette-moi dans la fontaine. Tu ne le regretteras pas. »

*

Quand Milo se réveilla le lendemain, il pleuvait au dehors et de violentes bourrasques de vent agitaient les arbres et arbustes dans le jardin. Le ciel était recouvert de nuages, la mer déchaînée. Le galet se trouvait sur son étagère, immobile comme n'importe quel caillou, si bien que Milo se dit qu'il avait juste imaginé ce qu'il avait vu cette nuit-là. Un beau rêve, mais qui ne se verrait jamais réalisé. Les fées n'existaient pas, c'était ce que disaient les grands.

Malgré tout, il le prit pour le glisser dans la poche de son pyjama avant de se rendre dans la cuisine, où son père, installé à table, lisait le journal en buvant du café. L'odeur, amer et sombre comme le liquide noir, avait envahi la petite pièce aux fenêtres fermées pour les protéger de la pluie battante.

Milo aimait bien rester dans la cuisine avec sa maman, et quand il pleuvait parfois elle ouvrait les fenêtres, laissait entrer la pluie en souriant. Sa maman était l'amie des éléments, elle était belle et gentille.

« Ah, tu es réveillé, » dit son papa en reposant son journal, un sourire d'encouragement collé sur les lèvres.

Milo savait que son papa n'était pas joyeux, pourtant. Comment le pourrait-il ?

Il resta donc là sans rien dire, ses pieds se refroidissant au contact du carrelage glacé. Son papa le regarda un moment, puis soupira doucement avant de le prendre dans ses bras.

« Viens, on va s'habiller. Aujourd'hui mammy s'occupera de toi, » lui dit-il en le serrant contre lui, une main perdue dans ses cheveux. La main rassurante et forte.

« Je veux maman, » souffla Milo en se pelotonnant dans l'étreinte paternelle.

« Je sais, Milo, mais maman est toujours là. Tout ira bien, » lui dit son papa, posant un baiser sur sa tempe.

*

Milo était assis par terre dans le salon de sa grand-mère. Entouré de ses jouets, il ne touchait pourtant à aucun d'eux. Il était occupé de fixer le petit galet sombre dans le creux de sa main, le caressant doucement de l'indexe.

« Madame le caillou, » souffla-t-il à voix basse après s'être assuré que sa grand-mère dormait profondément dans son fauteuil, mais le galet resta silencieux.

« Madame le galet ? Je sais que vous êtes là, dites quelque chose. »

Le galet continua de se taire, comme s'il dormait profondément. Milo se rappela que la veille, le galet s'était mis à voleter sous les rayons de la lune. Peut-être aimait-il la lumière ? Précautionneusement, il s'approcha de la cheminée dans laquelle ronflait un feu gourmand qui chassait du salon l'air froid et humide de l'extérieur, puis posa le caillou près de la grille.

Les jeux de lumière dansante faisaient briller sa surface, scintiller les veinures blanches.

« Madame le galet ? » redemanda Milo en se penchant tout près de la pierre.

L'objet frétilla, sembla déployer ses ailes endormies, et s'agita sous l'effet des rayons de lumière qui le réchauffaient.

« Milo, » souffla la voix de l'intérieur du galet, mais ce dernier ne s'agita pas plus et reprit son immobilité lorsqu'un courant d'air agita les flammes dans la cheminée.

Milo ne perdit pourtant pas espoir. Il parla longuement à voix basse au galet. Il lui narra sa vie, raconta ses blagues, évoqua ses bons souvenirs dans les bras de sa maman, ses bons souvenirs à l'école. Il parla pendant si longtemps que bientôt la nuit fut là. Sa grand-mère se redressa dans son canapé, regarda avec tristesse son petit garçon parler avec un galet, et se dirigea vers la cuisine dans la pièce attenante pour y préparer un repas.

Soudain, le galet frémit à nouveau. Les flammes dansaient joyeusement, dessinant des arabesques de lumière sur la surface sombre. Le caillou se redressa, et se remit enfin à battre des ailes, d'abord paresseusement, puis avec plus de vigueur.

« Milo ?

-Madame le caillou !

-Appelle-moi Felicia. Je t'ai beaucoup entendu parler aujourd'hui. Personne ne m'avait jamais confié tant d'histoires, » souffla le galet avec mélancolie.

« J'ai cru que vous étiez morte, » répondit Milo.

« Milo...

-Oui madame le... Felicia ?

-Il faut que tu me jettes dans la fontaine aujourd'hui, sinon je ne pourrai pas sauver ta maman, » lui dit le caillou, voletant avec plus d'assurance à présent que la nuit s'était levée.

« Maintenant ? » demanda Milo, jetant un regard en direction de la porte de la cuisine.

« Oui, » répondit Felicia avec sérieux.

« Mais après je pourrai plus vous parler alors ? » demanda Milo, une moue réflexive sur le visage.

« Non, je serai partie moi aussi.

-Vous serez morte, après ? » demanda le petit garçon, sourcils froncés.

Le galet ne répondit pas, voletant en silence au dessus des flammes.

« Vous êtes gentille, » finit-il par dire d'une voix timide, et il crut entendre la fée lui répondre par un rire cristallin.

« Parce que tu mérites que tes souhaits soient exaucés, Milo. »

*

Le dos tourné à la fontaine, Milo regardait avec attention son petit galet sans arriver à se décider.

« Vas-y, Milo, » l'encouragea le petit caillou.

Mais il ne parvenait pas à s'y résoudre. L'idée de perdre une nouvelle amie le rendait triste. Car même s'il ne connaissait Felicia que depuis la veille, ce caillou l'avait rassuré dans la nuit, et lui avait fait voir des merveilles.

La pluie tombant avec fracas sur le sol couvert de galet s'acharnait à agiter Milo, le secouer de ses milliers de doigts. La lune se cachait derrière ses sacs remplis de larmes, comme si elle pleurait pour la tragédie qui se jouait sous son regard maternel.

« On est amis ? » demanda soudain Milo, le coeur battant.

« Oui, c'est pourquoi tu dois me lancer dans la fontaine. Pour que ton voeu s'exauce, » lui dit le galet.

« Merci, » souffla Milo, puis doucement il posa un baiser sur la surface lisse du caillou, et fermant les yeux, il le jeta derrière lui, sans regarder.

La pierre déchira la surface de l'eau, puis ralentit sa chute en glissa entre les doigts aquatiques jusqu'à rencontrer le fond de la fontaine. Une douce lueur se mit à percer par les veines blanches dans la pierre qui commença à se fissurer. Un vif rayon jaillit d'entre les fissures et s'éleva en ligne droite jusqu'au ciel, rencontrant les nuages avec violence.

Au loin, un éclair aveuglant descendit jusqu'au sol, accompagné d'un lourd craquement, comme si l'air lui-même gémissait. Milo cligna des yeux, se demandant si tout cela avait vraiment fonctionné. Il se retourna vers la fontaine, se pencha par dessus le bord jusqu'à ce que son nez frôle la surface ondoyante de l'eau, mais au fond, pas la moindre trace d'un galet sombre. Felicia avait disparu, à tout jamais.

Il voulut y plonger sa main pour s'assurer que ses yeux ne l'avaient pas trompé, mais à cet instant, une poigne ferme l'attrapa par le col de sa veste et le souleva sans difficulté du sol.

« Milo, oh bon sang qu'est-ce que tu était en train de faire ? » s'exclama son papa, en le serrant dans ses bras avec soulagement.

Sa grand-mère ne l'avait pas vu sortir immédiatement, et ne sachant pas où chercher, elle avait appelé son papa. Et celui-ci avait su, tout de suite. Le galet, sa maman malade. Il ne pouvait être qu'à la fontaine aux souhaits.

*

Lorsqu'ils franchirent la porte de la petite maison au bord de la mer, sa maman les attendait dans le salon, un sourire sur les lèvres. Debout, éveillée, bien vivante. Ses joues étaient roses, son regard brillant.

« Maman ! » s'exclama Milo en se jetant dans ses bras, provoquant un fou rire général, et bientôt rejoint par son père.

« Nathalie, » souffla son papa tout doucement, serrant sa famille avec bonheur.

« Vous m'avez manqué, » souffla sa maman, la voix vibrante de bonheur et de soulagement.

*

La fée Felicia s'envola vers le ciel, libérée du galet qui la retenait prisonnière. La gentillesse et la reconnaissance sincères de Milo l'avaient libérée de la malédiction qui pesait sur elle et à présent, elle pouvait retourner auprès des siens, à Avalon.

_________________
Rafistoleuse


Dernière édition par Rafistoleuse le Dim 27 Oct - 06:25 (2013); édité 2 fois
Ven 25 Oct - 17:32 (2013)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Sam 26 Oct - 03:07 (2013)    Sujet du message: #12 La fontaine aux souhaits - Atsuna Répondre en citant

'Tain la vache ! Moi il me faudrait déjà 3h rien que pour écrire un texte de cette longueur ! Mais le pire, dans l'histoire, c'est qu'en plus d'être long, c'est structuré, bien amené, il y a une vraie histoire avec un début et une fin, des rebondissements... Je suis proprement impressionnée ! Bravo !
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Sam 26 Oct - 03:07 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Sam 26 Oct - 11:13 (2013)    Sujet du message: superbe Répondre en citant

Magnifique histoire. Le lecteur est pris et ne lâche pas une ligne. C'est beau, c'est doux, c'est poétique.


Chapeau !!!!
Sam 26 Oct - 11:13 (2013)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 26 Oct - 15:54 (2013)    Sujet du message: Plumivores Répondre en citant

Très jolie histoire qui m'a fait osciller entre le conte africain à tradition orale et la fontaine de Rome où chacun jette soit un caillou soit une pièce en faisant un vœu. C'est très bien mené avec une fin positive. Très bonne nouvelle qui donne envie de semer des cailloux pour retrouver son chemin personnel. Décidément il y a des talents pour ce concours !
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Sam 26 Oct - 15:54 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Dim 27 Oct - 06:37 (2013)    Sujet du message: #12 La fontaine aux souhaits - Atsuna Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé ton histoire, on s'attache à ce petit garçon, l'histoire est hyper captivante, toute en émotion, en pudeur. C'est superbe.

Et puis tout ça en trois heures, je suis scotchée Shocked

Bravo !! Okay
_________________
Rafistoleuse
Dim 27 Oct - 06:37 (2013)
Auteur Message
Odepluie
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 381

MessagePosté le: Dim 27 Oct - 11:50 (2013)    Sujet du message: #12 La fontaine aux souhaits - Atsuna Répondre en citant

Je rejoins les autres Atsuna pour dire que c'est HALLUCINANT ce que tu as fait en 3h !!! Tu as des facilités de dingue pour écrire des histoires !! Outre ton écriture qu'on découvre et qui est fluide et super agréable, cette histoire est travaillée, hyper attachante et on ne peut plus fidèle au défi !! Je suis super impressionnée, alors un immense BRAVO pour toi !!!

Puis j'espère vraiment qu'on aura l'occasion de te lire davantage... sur les défis hebdomadaires par ex, tu pourrais facilement casser la baraque !!! =P
Dim 27 Oct - 11:50 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Dim 27 Oct - 12:59 (2013)    Sujet du message: #12 La fontaine aux souhaits - Atsuna Répondre en citant

La Rencontre y est dans une histoire de A à Z. C'est personnel, mais j'ai un peu de mal avec les histoires féériques, et du coup, j'avais un peu tiqué sur le fait que le Galet soit une fée... Mais j'ai passé ce cap et j'ai pris l'histoire telle qu'elle venait en m'ouvrant au monde magique.
 
Et devant une telle capacité qu'il y a eu d'écrire une histoire aussi longue de A à Z en si peu de temps, j'avoue que je me suis même demandée si ce texte n'avait pas été écrit avant et adapté. (ce que j'ai cru lire dans le t'chat aussi ^^)


En tout cas, Félicitations pour une telle production et imagination.  Shocked
_________________
ATea.
Dim 27 Oct - 12:59 (2013)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Atsuna
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 55
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim 27 Oct - 13:46 (2013)    Sujet du message: #12 La fontaine aux souhaits - Atsuna Répondre en citant

Huhu merci pour tous vos commentaires

Je me suis pas du tout rendu compte que la longueur de mon texte soulèverait des doutes de ce genre xD et quand j'ai vu dans le t'chat que justement ça posait question, je me suis dit que j'aurais peut-être dû mettre une note d'avertissement ? Donc oui, tout ça est bien sorti de ma tête en 3h

En fait au départ je pensais amener la chute différemment, avoir un point de vue plus adulte, disant que le galet n'était bien qu'un simple galet et la guérison de la maman un "pur hasard", d'un autre côté je m'étais mis comme contrainte d'écrire un conte de fées, un petit défi personnel on va dire :p et pour ça il fallait garder le point de vue de l'enfant.

Enfin voilà, merci encore ! Cette nuit des plumi' m'a vraiment remotivée, et donné plein d'envies d'écriture
Dim 27 Oct - 13:46 (2013)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Matt Anasazi
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 763
Localisation: Agen

MessagePosté le: Dim 27 Oct - 14:15 (2013)    Sujet du message: #12 La fontaine aux souhaits - Atsuna Répondre en citant

Tu as des doigts de... fée, Atsuna ! Ton texte est léger, beau et poétique. Merci je vais surement le faire lire à ma grande fille de 9 ans, tellement il est bien !
_________________
"Faire sortir les maux de l'âme, c'est la psychanalyse.
En faire sortir des mots, ici naît la littérature."
Dim 27 Oct - 14:15 (2013)
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Dim 27 Oct - 14:52 (2013)    Sujet du message: #12 La fontaine aux souhaits - Atsuna Répondre en citant

J'imagine très bien cette histoire dans la bibliothèque de ma classe. Un travail sur le fantastique, une mise en réseau sur les contes, et cette morale qui est centrale dans le monde de l'éducation. C'est super bien imagé (détail d'une énorme importance pour les enfants) et je vois déjà une séquence en art visuel sur cette fameuse fontaine... mais j'suis en vacances alors j'vais laisser le boulot de côté ^^

En tout cas, tu as un réel talent pour ce genre qui n'est franchement pas évident et tu devrais songer à faire un tour du côté des éditeurs de l'Educ Nat ^^

Au delà de ça, je salue ta performance, j'suis bluffée !
Dim 27 Oct - 14:52 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:30 (2016)    Sujet du message: #12 La fontaine aux souhaits - Atsuna

Aujourd’hui à 14:30 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Textes des Participants

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield