S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Alinoë - Faux

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Nuits » Nuit n°21 » Textes des participants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jetez l'Encre
JE
JE

Inscrit le: 17 Sep 2015
Messages: 148

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 00:10 (2016)    Sujet du message: Alinoë - Faux Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Faux  

  
Allongé sur sa paillasse bouffée par la vermine, les yeux fermés pour oublier l'étroitesse de sa cellule, Dante tend l'oreille aux échos assourdis par les épais murs de pierre. Les cris incessants de ses voisins, les pas lourds des gardiens, les cliquetis de leurs trousseaux,... 
Cinq ans enfermé pour une raison qui lui échappe encore. Cinq années de torture et d'interrogatoire bidon pour lui faire avouer des crimes dont il est innocent. 
Sorcier, voilà tout ce que les gardes ont hurlé avant de l'arrêter. « Sorcier ». Un terme vulgaire et quelque peu vexant. Tout ça pour quoi ? Parce qu'il a le don de voir, de sentir et d'entendre des choses qu'ils ignorent ? Parce qu'il sait ce que le commun des mortels n'ose même pas imaginer ? 
Un long soupire filtre entre ses lèvres craquelés. Les Hommes sont cons, rien de nouveau là-dedans. Ils n'apprécient pas ceux qui sont différents et, dans le genre, Dante remporte la palme d'or. Grand (sûrement trop), des veines d'un bleu d'encre qui dessinent une carte sombre sous sa peau, des oreilles en pointe qui rappellent une race désormais éteinte et des prunelles si claires qu'elles ne peuvent supporter le moindre raie de lumière. 
D'autre, dans sa situation, crieraient à s'en déchirer les poumons, gratteraient la lourde porte en fer à s'arracher les ongles, supplieraient, avoueraient n'importe quoi pourvu qu'on mette un terme à leur souffrance. Pas Dante. Il est beaucoup trop fier pour ça, ou a-t-il simplement perdu espoir. 
Demain, il va sortir, enfin et pour la dernière fois. Demain, ils le traîneront jusqu'au bûcher dressé en son honneur sur la grand place. Demain sera ce qu'il sera, et advienne que pourra... 
Concluant sa pensée, il roule péniblement sur le côté, remonte ses longues jambes jusqu'à sa poitrine, les enserre de ses bras rendus trop maigres par la famine et s'endort du sommeil du mort. 





Des pas lourds, les cliquetis d'un trousseau qui s'agite et un grincement sinistre. Adossé contre le mur suintant d'humidité, Dante regarde la porte s'ouvrir sans frémir. A quoi bon ? Il n'a plus ni la force ni l'envie de se battre, même pour sa propre vie. Trois gardes, armés jusqu'aux dents et sur la défensive, pénètrent dans la cellule qui sent la pisse et le moisi. 
Devant cette vision pathétique, Dante ne peut réprimer un sourire, faible mais suffisamment présent pour déclencher la haine de ses geôliers. 
- Qu'est-ce qui te fait rire ?, crache le premier, la lame de son épée tendue sous la gorge sur prisonnier, forçant ce dernier à lever la tête pour éviter l'entaille. 
- Vous, répond-t-il d'une voix enrouée, le larynx écorché par ce simple son. 
Le second garde, aussi futé qu'une armoire, s'avance d'un pas rageur et, d'une main puissante, l'attrape par le col de sa chemise crasseuse : 
- Tu riras moins dans deux secondes !, beugle-t-il, le poing serré prêt à s'abattre contre le visage déjà tuméfié de Dante. 
- Arrête !, intervient le plus gradé depuis le pas de la porte. Y pourra plus couiner si tu l'abîme de trop. 
Argument convaincant, apparemment. Dante retrouve le confort précaire de sa paillasse, le temps pour les trois gardes de l'enchaîner solidement. 





Midi. Le soleil à son zénith inonde la grand place d'une lumière vive. La foule en liesse est au rendez-vous, serrés comme des sardines autour du bourreau et de son bel amas de bois bien sec. Les enfants, hissés sur les épaules de leurs parents, crient et applaudissent, scrutent le décors de leurs yeux impatients. Au sommet de l'église, la grosse cloche s'agite, sonne, appelle les retardataires. Le spectacle va bientôt commencer. Il ne manque plus que l'acteur principale... 
Soudain, la foule s'écarte en criant de plus belle. Le prêtre s'avance, l'air grave dans sa tenue immaculée, son étole pourpre parfaitement repassée posée sur ses épaules et sa bible grande ouverte entre ses mains fripées. D'une voix monocorde, il récite quelques passages aussi insignifiants qu'inaudibles dans tout ce brouhaha. 
Derrière lui, une ribambelle de gardes armés escortent le prisonnier à peine capable de tenir debout sans aide extérieure. Ils sont fiers, les soldats, content d'être là. Ils l'ont eu, le sorcier. Ils l'ont attrapés, enchaîné comme la bête qu'il est, terrassé et, bientôt, il va brûler. 
Bien que voûté et considérablement affaiblit, Dante les dépasse tous d'une tête au moins. Docile, il avance, obligé de plisser les yeux pour ne pas être aveuglé par la lumière trop dense. La foule autour de lui n'est qu'une masse informe. Leurs slogans haineux ne sont qu'un bourdonnement sans le moindre sens. Il se laisse traîner, porter jusqu'au bûcher. Il va mourir. Et après ? Il s'en fiche. Il sait ce qui l'attend. Il sait ce qu'il y a après. La vie n'est qu'une escale, la mort est un voyage. 
Fermement arrimé, il laisse sa tête aller contre le poteau, ses paupières retomber devant ses yeux trop clairs. Il attend. Des cris de joie puis le silence. Le prêtre entame sa logorrhée, une énumération lente et précise de tous les crimes dont il est accusé. Meurtre, rituels satanistes, hérésie, crime contre l'Eglise,... 
Le bourreau baisse sa torche, le bois crépite. Dante attend. Les flammes s'élèvent, lèchent ses jambes, brûlent tranquillement son vêtement. La chaleur est intense mais le sorcier reste immobile. Il sent pourtant sa chair fondre lentement, ses poils roussirent, son épiderme faire des bulles. Il se sent cuire, littéralement. 
Brusquement, sa tête se redresse, ses yeux s'ouvrent bien grands, fixent le rideau de flammes qui le consume lentement. La foule recule tandis qu'il rit, rit à s'en déboiter les restes de mâchoires. 
Cinq ans, cinq longues années de souffrances, brinquebalé de sa cellule étriquée à la salle de torture. Cinq ans qu'il attend et, enfin, la liberté. 





Planté devant les dernières braises du bûcher, invisible pour les traînards de la place, Dante contemple les restes calcinés de son enveloppe charnelle. Un sourire flotte sur ses lèvres intangibles. Il rirait encore s'il était doté de cordes vocales. Tout ça pour ça... 
A côté de lui, sa grande faux serrées dans sa main de squelette, la mort le fixe d'un air impatient, autant que son crâne décharné le lui permet. 
- Qu'est-ce que tu attends ?, demande-t-elle sans avoir besoin de l'articuler. 
- Rien, répond distraitement le sorcier. 
- Alors ? 
- Rien.... Enfin, si. J'ai une question. 
- Vas-y. 
- Pourquoi aime-t-Il autant les êtres humains ? 
La Faucheuse hausse les épaules, rajuste sa capuche comme si ce geste pouvait l'aider à réfléchir puis, de sa voix rocailleuse, répond : 
- Je ne m'intéresse qu'au morts. C'est à Lui que tu devrais poser la question. 
Un bref instant de silence ; le regard de Dante oscille de son cadavre au squelette sur pieds. La mort souffle bruyamment, un souffle plus proche du sifflement. 
- On peut y aller maintenant ? 
- Je te suis. Mais... 
- Plus de mais. 
La main de la Mort se pose sur l'épaule impalpables du sorcier. Une brise légère balaye la place. Les deux formes fantomatiques disparaissent sans laisser la moindre trace.  

_________________
"C'est tout... pour le moment."


Dernière édition par Jetez l'Encre le Sam 28 Mai - 14:19 (2016); édité 1 fois
Jeu 26 Mai - 00:10 (2016)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 15:34 (2016)    Sujet du message: Alinoë - Faux Répondre en citant

J'aime l'assurance, la fierté, l'impertinence jusqu'au-bout-iste de Dante, cette portée un peu philosophique du texte, et puis quelles descriptions... On a mal pour lui, enfin chaud, beaucoup


 
_________________
Rafistoleuse
Jeu 26 Mai - 15:34 (2016)
Auteur Message
Alinoë
Méga CDC...
Méga CDC...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 1 789
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 16:06 (2016)    Sujet du message: Alinoë - Faux Répondre en citant

Aah, comme Rafi, j'aime beaucoup le personnage de Dante, l'univers autour,...

Dommage que ce soit si court! Avec trois heures de plus, le texte aurait pu prendre tellement plus d'épaisseur et de puissance!

Mais bon, c'est ça la nuit! Alors !
_________________
THE TRUTH IS OUT THERE


https://alinoebraun.wordpress.com/


https://www.youtube.com/watch?v=OttPq7ceH9E&feature=youtu.be&eml=2015September21%2F2733333%2F6010044&etsubid=30262197
Jeu 26 Mai - 16:06 (2016)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
valet2trefle
Super coup de coeur...
Super coup de coeur...

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 832
Localisation: Paris, Orléans, Tokyo...

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 21:03 (2016)    Sujet du message: Alinoë - Faux Répondre en citant

Oh bah putain (désolée pour cette grossièreté), moi j'ai adoré!  Ça se lit tout seul, c'est super fluide, et le perso est super. Tu m'as plongé dans le monde en quelques phrases et j'en redemenderais bien!
_________________
I've never been wise

https://bibliothequedesophie.wordpress.com/
Jeu 26 Mai - 21:03 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
MlleAsh
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 25 Mai 2015
Messages: 28
Localisation: France, vendée

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 23:31 (2016)    Sujet du message: Alinoë - Faux Répondre en citant

C'est bon, c'est bon, c'est bon ! Si tu fais un livre sur Dante, je le lirai  . C'est très bien écrit, le personnage est charismatique. J'adore la magie en plus ^^
Dante ira probablement en enfer, vu le nom  Twisted Evil


il a le larynx écorché parce qu'il a très mal à la gorge, ou parce que la pointe de l'épée du garde est sur sa gorge ? C'est pas hyper important cela dit  .
 
_________________
This spinning wheel of false highs and true lows will continue. That much I know.
Jeu 26 Mai - 23:31 (2016)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 837

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 00:24 (2016)    Sujet du message: Alinoë - Faux Répondre en citant

J'ai été embarqué dans cette histoire pleine de sensations, de bruits, de puanteur... Et j'aime beaucoup la tournure que prend le récit, à la fin. Bravo
Ven 27 Mai - 00:24 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 14:20 (2016)    Sujet du message: Alinoë - Faux Répondre en citant

Ouais c'est bien pondu, y a pas d'erreur d'écriture ni dans le scénar, ni dans le style, les deux sont très ajustés. J'pense que t'en as sous la plume c'est clair!  Okay
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Ven 27 Mai - 14:20 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 18:03 (2016)    Sujet du message: Nuit des plumi 21 Répondre en citant

Pour moi c'est très simple : podium !
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Ven 27 Mai - 18:03 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Alinoë
Méga CDC...
Méga CDC...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 1 789
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 21:37 (2016)    Sujet du message: Alinoë - Faux Répondre en citant

Embarassed Ah bah merci les gens! Ca m'fait super plaisir vos commentaires! 

MlleAsh: lol ben son larynx est écorché parce qu'il est très asséché et douloureux du coup. (vu que le larynx est dans la gorge, j'ai pas pensé à préciser plus. )

En tous cas, j'suis contente que le personnage de Dante et l'univers autour vous ont plu! (Qui sait, si le thème s'y prête un jour, j'vous en resservirai peut-être encore un peu :p)

Merfi merfi merci!
_________________
THE TRUTH IS OUT THERE


https://alinoebraun.wordpress.com/


https://www.youtube.com/watch?v=OttPq7ceH9E&feature=youtu.be&eml=2015September21%2F2733333%2F6010044&etsubid=30262197
Dim 29 Mai - 21:37 (2016)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 23:50 (2016)    Sujet du message: Nuit des plumi 21 Répondre en citant

Tu étais 1è sur mon podium. Un vrai bon texte et un plaisir fou à le parcourir. encore bravo !! :ahbenbravo:
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Dim 29 Mai - 23:50 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:20 (2016)    Sujet du message: Alinoë - Faux

Aujourd’hui à 22:20 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Textes des participants

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield