S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Le Zèbre - Les mots pour les maux

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Nuits » Nuit n°21 » Textes des participants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jetez l'Encre
JE
JE

Inscrit le: 17 Sep 2015
Messages: 148

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 00:11 (2016)    Sujet du message: Le Zèbre - Les mots pour les maux Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Les mots pour les maux  

Pas de tablette ou téléphone  

Sensation d'être coupé du monde. Seul le bruit de la climatisation vient troubler le silence. Chambre 333. Cela ne peut être qu'un bon chiffre 333 ! La moitié de 666.   
  
La sonnette d'alarme est là, posée sur la table du trépied où couleraient des perches de perfusion au-dessus de la tête de Bergman avec un support à quatre crochets. À gauche un autre pied avec une poignée pour se soulever.   
  
À son poignet toujours gauche, Bergman porte un bracelet avec son nom et son prénom. Il a également une sorte d'étiquette qui pendouille sur son pouce de pied droit. Bergman s'en moque pourtant il examine de près le bracelet. Son sexe par la lettre M puis nom et prénom Bergman L'homme. Date de naissance "inconnue". Un numéro à huit chiffres en haut un code barre en bas. Mais Bergman L'homme s'en fout il est mort. Drôle d’endroit que le purgatoire. On dirait une chambre d'hôpital. Devant lui côte à côte un tableau blanc dont on distingue encore les traces d'un feutre ayant été mal effacées et l'écran noir d'un téléviseur éteint. Le silence lui fait du bien. La soufflerie se révèle par instant agaçante. Sur une table un broc d'eau plein et un verre vide, intact. Un épais dossier avec des chemises de différentes couleurs empilées. Une télécommande.  
  
   
  
Commande vie et mort Sarabande du sort Pas un bruit dehors Bergman est-il mort ?  
  
   
  
Puis il pense à elle Imagination Agathe à tire d'aile Yeux océan Émotions   
  
   
  
Fenêtres fermées Voix d'homme couloir "Respirez marchez"  
  
   
  
Il souhaiterait le noir  
  
   
  
Maintenant l'attente  
  
Agonie restante  
  
Il est orchidée   
  
Rosée orangée  
  
   
  
Bruit d'un chariot Les mots mystérieux Vocables idiots "Il va quand même mieux"  
  
   
  
De qui s'agit-il  
  
Saint Pierre mal à l'aise  
  
Version versatile  
  
Solitude le pèse  
  
   
  
Pèse de tout son poids  
  
Sans demi-mesure  
  
Il n'a pas la foi  
  
L'Agathe pierre murmure  
  
   
  
Lui dit s'il te plait  
  
L'homme Tu te brûles  
  
Arrête rien n'est fait  
  
Fais attention à l’urne  
  
   
  
Elle entre prise de sang  
  
Dans le bac dix tubes  
  
Sens fluorescent  
  
Il se lève titube  
  
   
  
Princesse sans soulier  
  
Il imagine puis rêve  
  
Tenir le bon trépied  
  
Son cœur se soulève  
  
   
  
Un cœur sans effroi  
  
Un coup à l'envers  
  
Un coup à l'endroit  
  
Bat pour un mystère  
  
   
  
Bergman L'homme est mort  
  
Dans un vrai soupir  
  
L'Agathe est dehors  
  
Attend un sourire  
  
   
  
Princesse mystérieuse  
  
Pourtant avenante  
  
Verbalise sérieuse  
  
Accepte d'être l'amante  
  
   
  
Serait-elle la vie  
  
L'homme a un instinct  
  
Instant de sursis  
  
Mais sursaut satin  
  
   
  
Une blouse blanche, deux blouses blanches, trois blouses blanches entrent dans la chambre. Bergman l'homme se détend. Blanches se sont des anges, il est donc au paradis. Son corps se tend comme un arc sous l'impulsion de la douleur. Les blouses se penchent sur lui "Monsieur L'homme, Bergman serrez ma main si vous m'entendez... On charge, reculez". Mais rien ne se passe. Bergman sourit. Les anges ont de l’humour. Peut-être Agathe le voit-elle mais si c’est le cas, elle est bien la seule car une autre voix plus agressive, plus technique s’exclame « Ce doit être le câble ; bon sang il nous lâche faut faire vite ; le câble du défibrillateur est tout enroulé, c’est coincé » mais la voix d’Agathe retentit : « Crétin ce n’est pas pluggé » La première voix plus douce « Ah oui ! Ca y est c’est dans la prise murale, reculez » La secousse électrique le sort très brutalement d'un long tunnel. La lumière s'éloigne le laissant dans une suspension d'espace-temps. Partir ou revenir. Partir ! Le suicide parfait. Revenir... L’Agathe pierre est-elle vivante ? Un ange ? Son enfer sur terre ou son bonheur au paradis ? Tout à coup Bergman se sent très fatigué. Il a besoin de bouger, de se lever, de faire quelques pas, se dégourdir les jambes. Il est L'homme, l'homme, le plus fort, le maître, le dominant. Que Bergman crève, ce n'est pas grave si son Agathe est là-bas. Il ne veut pas quitter la lumière alors il court comme un malade pour retourner vers elle. Il court il court quand un cri strident le stoppe net. C’est un cri qui hurle, qui lui larsen les oreilles, c’est le cri de l’Agathe aux mille couleurs qui hurle « Reviens Bergman, je suis là reviens ! Bergman L’homme c’est un ordre REVIENS ».   
  
Le vertige. Bergman et son vertige. Quels sont les moteurs qui peuvent bien pousser un homme à aller au-delà de ses capacités, tenter de dépasser ses peurs ? Les anges s’affairent autour de lui. Il perçoit le Boléro de Ravel, sa musique préférée lalalalala padadadadadada bababababbbbaaba C’était leur musique. Le tunnel tangue au rythme de la musique que sa femme interprétait quand elle jouait de la clarinette dans l’orchestre symphonique de Prague. Mais son Agàta est décédée il y a quelques mois dans un accident de voiture. Agàta avec un accent sur le second A. Son amour de toujours quand lui jouait de la grosse caisse au fond de l’orchestre. Au fond mais en hauteur et la hauteur lui faisait peur. Il n’a jamais réussi à tenir sa place. Trop haut comme l’horizon même si l’horizon est à ras de mer. Ils se sont donc séparés gentiment après des années de vie commune, quand les enfants ont quitté  le foyer familial. Imperceptiblement son vertige l’a lentement fait basculer dans les méandres nébuleux de l’alcool. Agàta a poursuivi sa carrière en soliste, prenant l’avion tous les quatres matins alors que Bergman L’homme restait au sol. Le vertige a été trop fort et imperceptiblement il s’est détaché de la réalité de leur couple, des contraintes de leur quotidien. Imperceptiblement, presque malgré lui il ne l’a pas entendue s’éloigner à pas feutrés et puis il y a quelques mois il a appris son décès. Un vulgaire accident de voiture, un vulgaire platane et pfft, plus rien plus personne. Bergman l’homme est divorcé et veuf, alcoolique et seul, suicidé dans un tunnel qui lui file le vertige. À une extrémité il y a Agàta et à l’autre l’Agathe pierre. Son présent se joue entre deux A, A comme Avenir. Le purgatoire est un enfer. Le purgatoire c’est la mort en face. Peut-être pas LA mort mais une mort de quelqu’un ou quelque chose qui brule le cœur, se coince en travers de la gorge, secoue les neurones et imperceptiblement le fait tanguer comme lorsqu’il ingurgitait une bouteille de whisky en moins de temps que… La vérité lui apparait dans une splendeur boréale : la vie est grandiose si son ange continue de crier comme ça : REVIENS et non pas viens. Reviens c’est son Agathe pierre alors que viens c’est un platane en pleine eau de vie de poire ! C’est la mort assurée. Si les blouses blanches sont chambre 333 et non 666 c’est grand, c’est immense, c’est incroyablement beau.  
  
Plus tard dans quelques temps quand il ira mieux sa petite pierre et lui feront un long voyage ensemble, un beau bout de route. Ils n’auront pas d’enfant mais vivront très heureux, très. C’est grand fort et extrêmement troublant. Son Agathe lui sert la main. Il décide de répondre. Il a choisi.  
  
   
  
Un cœur sans effroi  
  
Un coup à l'envers  
  
Un coup à l'endroit  
  
Bat pour un mystère  
  
   
  
Bergman n’est pas mort  
  
Dans un vrai soupir  
  
Son Agathe est dehors  
  
Attend un sourire  
  
   
  
Princesse mystérieuse   
  
Tellement avenante  
  
Verbalise sérieuse  
  
Accepte d'être l'amante  
  
   
  
Elle est la vie  
  
L'homme a un instinct  
  
Instant de survie  
  
  
  
Vivre pour deux mains  
  
   

_________________
"C'est tout... pour le moment."


Dernière édition par Jetez l'Encre le Sam 28 Mai - 14:22 (2016); édité 1 fois
Jeu 26 Mai - 00:11 (2016)
Auteur Message
valet2trefle
Super coup de coeur...
Super coup de coeur...

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 829
Localisation: Paris, Orléans, Tokyo...

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 13:05 (2016)    Sujet du message: Le Zèbre - Les mots pour les maux Répondre en citant

Bon alors déjà : chapeau d'avoir écrit tout ça en 3h. C'est énorme! Après j'avoue que j'ai été un peu perdue entre les 2 Agathe... dommage parce que c'est très bien écrit. 
_________________
I've never been wise

https://bibliothequedesophie.wordpress.com/
Jeu 26 Mai - 13:05 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Alinoë
Méga CDC...
Méga CDC...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 1 787
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 16:09 (2016)    Sujet du message: Le Zèbre - Les mots pour les maux Répondre en citant

Ah moi j'ai bien suivit toute l'histoire. J'aime justement le parallèle entre Agata et Agathe pierre, j'aime la poésie, les métaphores, le rythme et tout! Bref, chapeau!
Ceci dit, j'ai eu un peu de mal avec le mélange "texte-poème". Ca m'a donné l'impression de lire deux textes traitant du même sujet mixés pour n'en faire qu'un... Ca m'a un peu sorti de ton histoire mais, à part ça, j'ai vraiment bien aimé l'univers que tu nous as offert! Chapeau et bravo! Parce que, pondre tout ça en trois heures, c'est juste énorme!
_________________
THE TRUTH IS OUT THERE


https://alinoebraun.wordpress.com/


https://www.youtube.com/watch?v=OttPq7ceH9E&feature=youtu.be&eml=2015September21%2F2733333%2F6010044&etsubid=30262197
Jeu 26 Mai - 16:09 (2016)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Jeu 26 Mai - 16:40 (2016)    Sujet du message: Le Zèbre - Les mots pour les maux Répondre en citant

Très joli ce défi, et impressionnant il faut dire ! J'ai navigué entre deux eaux ( deux Agathe   ), et parfois j'ai saisi des choses puis je n'étais plus sûre ensuite, mais je me suis laissée embarquée dans une bulle, c'était étrange et confortable !
_________________
Rafistoleuse
Jeu 26 Mai - 16:40 (2016)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 00:36 (2016)    Sujet du message: Le Zèbre - Les mots pour les maux Répondre en citant

j'ai beaucoup aimé. Les mots qui s'emballent et tissent une histoire d'à mort ou d'amour, et de vie. Bravo
Ven 27 Mai - 00:36 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
El.
Mega Coup de Coeur
Mega Coup de Coeur

Inscrit le: 05 Oct 2014
Messages: 429

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 14:31 (2016)    Sujet du message: Le Zèbre - Les mots pour les maux Répondre en citant

Très atypique ce que tu proposes, une liberté totale dans la lecture et l'histoire, on est bercé, on se laisse partir presque et on en sort pas indifférent, c'est chouette 
_________________
El.

http://aubordeldesrev.eklablog.com/
Ven 27 Mai - 14:31 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 27 Mai - 18:45 (2016)    Sujet du message: Nuit des plumi 21 Répondre en citant

Il y a là une vraie histoire avec un début un milieu une fin, le respect de la contrainte et la mort en face. Il y a un déroulé et le mixte romancé et versification début fin est étrangement dans le contexte. 
Il ne s'agit pas de deux Agathe(s) mais bien d'Agathe la vie et d'Agàta (prénom tchèque) la mort. Flux et reflux du Reviens et Viens
Bergman est-il mort ? Bergman choisit. Rien de plus beau que le libre arbitre
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Ven 27 Mai - 18:45 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 29 Mai - 20:33 (2016)    Sujet du message: Nuit des plumi 21 Répondre en citant

Merci de vos commentaires qui sans entrer dans les détails sont précieux  :super:  Peut-être une réécriture, quelques boulettes à corriger (ce n'est qu'un jet) et je vous invite à le découvrir une fois retravaillé sur mon blog. Il suffit de cliquer sur le lien sous ma signature. La nuit des plumi est passionnante et un réel plaisir.
Merci aux admins et vite vite pour la prochaine. Envie de participer plus activement sur le forum. Il faut que je dégage du temps...


Ps : pour les concernés qui jouaient le jeu des carnets, svp, renvoyez moi le mien, c'est important alors msg également perso pour celle ou celui qui l'a en sa possession, merci de prendre contact en mp  :frnd:
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Dim 29 Mai - 20:33 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:14 (2016)    Sujet du message: Le Zèbre - Les mots pour les maux

Aujourd’hui à 12:14 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Textes des participants

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield