S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
DEFI 118

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défi n°118
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 11:36 (2016)    Sujet du message: DEFI 118 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
 

CACAHOUETE FOR EVER 
 
 
Si les manchots se donnent la main, ils formeront une chaîne humaine. Seulement, ils ont une telle mauvaise volonté dans l’art de s’attacher à l’autre, qu’ils abandonnent toujours cette idée. Les gens ne font plus d’efforts. Les bras m’en tombent. 
 
Sur cette plage, je regarde un crépuscule qui ne s’assume pas. Un coucher de soleil sous des nuages bas, un rêve avorté à cause de météo France. Un 25 octobre si ce n’est pas un scandale ça !!! 
 
Longtemps j’ai espéré l’Eté indien, j’ai espéré aussi la compagnie de mes semblables pour tisser un fil humain du parasol vert jusqu’à la route bitumée menant au centre-ville. J’ai espéré le succès de cette manif’. Espéré, espéré, espéré. Quelle bêtise !  
 
Il rigole là-bas le journaliste. Il est hilare cet imbécile. Je l’imagine bien l’article de demain, ses premières lignes : Défilé des vendeurs de chouchous. Un succès mitigé. 45 participants d’après les organisateurs. 1 seul d’après la police
 
Je vais avoir l’air de quoi devant le responsable de la section pâtisserie du SPEC (Syndicat des Prolétaires En Colère). Je le sais d’avance : d’un looser, d’un mec qui pue la défaite. 
 
Surtout en comparaison avec ce bellâtre de Bob. Depuis qu’il a explosé les compteurs avec son mouvement pour un pain au chocolat apolitique. Il m’a « Copé » l’herbe sous le pied. 
 
Il me reste plus que l’humour. Cette journée m’a couronné comme le Robinson Crusoé incontesté de la manif’. Oui le chiffre de la police est bon. Je dis le chiffre et ça me fait mal.  J’ai été tout seul avec ma banderole, seul à voir les rares passants se moquer de mon slogan : Y EN A MARRE DE TOUCHER DES CACAHOUETES  
 
Je ne gagne pas grand-chose avec mes chouchous, même en haute saison. Ça se vend mal à la plage de Deauville. 
 
Est-ce le climat ? 
 
Est-ce la clientèle ? 
 
Est-ce moi ? 
 
Est-ce la faute de l’Etat ? 
 
  
 
Non .C’est la faute de l’Europe. Le syndicat a réclamé une subvention. Elle nous a été refusée parce que la cacahouète que je propose est trop large. Elle ressemble à une pistache sans la coquille. Elle approche les 10 millimètres. 9.98 pour être très précis. Bruxelles donne du flouze si le chouchou se calibre à 9.94 millimètres. C’est ballot. 
 
Résultat pas de pognon pour combler ma caisse. Je vends presque à perte quand j’arrive à vendre. Parce que Deauville et la cacahouète c’est une histoire d’amour ratée, le genre un homme et une femme sans Trintignant, sans Anouk Aimée, sans Lelouch. 
 
J’aurais dû me recycler dans le potage ou plutôt la bisque de homard. Le potage c’est trop populaire, ça fait maraude pour SDF.  
 
On ne maraude pas à Deauville, on marche sur les planches habillés pour certains, dévêtus pour d’autres mais jamais nu. La Normandie ne pardonne rien aux hommes à poil, elle leur promet le vent, le ciel laiteux voir chargé, la pluie fine importée d’Angleterre et l’eau froide de la Manche qui transit les chevilles quand on ose les y plonger. 
 
La clientèle a la vieillesse bon teint de ceux qui atteignent la gloire avec ce souci vicieux de l’anonymat. Ne jamais faire parler de soi, juste susciter le chuchotement d’admiration que l’on entendra chez l’autre : ce frère ou cette sœur de lait du CAC 40. 
 
Alors comment imaginer un seul instant que ces gens-là se jettent sur un cornet de chouchous et se mettent du sucre caramélisé plein les doigts. 
 
C’est très hypothétique. Par hasard quand l’un d’entre eux se risque dans un esprit d’aventure à sa consommation, c’est toujours pour jouer au pauvre, être un instant plus près du peuple. 
 
C’est fou le nombre de fois où j’ai servi un cornet à un notable devant un appareil photo ou une caméra. On est loin de l’acte gratuit. 
 
Malheureusement Octobre ne se prête pas à ce commerce. Septembre Août et Juillet non plus. Le baby boomer boycotte le chouchou. Il préfère la promenade romantique sur la plage,  la chambre de cet hôtel 5 étoiles, le tout au bras de sa maîtresse. Il affiche l’air ravi la satisfaction de l’instant, surpris par son plaisir parce qu’il a vécu la même chose en moins bien avec son épouse  il y a 15 ans. 
 
Moi je ne vivrais jamais cela. Car la cacahouète n’a aucun pouvoir. Elle vous apporte au mieux le plaisir fugace et peu hygiénique d’une friandise d’avant repas, au pire une mort à la noix par étouffement. 
 
On ne fait pas fortune avec la cacahouète, vous l’avez bien compris. Les résidences à Miami,  à Las Vegas ou à Nassau sont pour les hommes d’affaires. Il ne me reste que la Quechua au camping d’Honfleur.  
 
Et encore. 
 
Si Décathlon fait des remises. 
 
  
 
  
 
J’ai 50 ans, le ventre rond, le charisme d’une huitre pas fraiche, le sourire carié à force de manger mes invendus. 
 
Je mène une existence de rêve. Je loge dans un formule un, je baise une prostituée bulgare une fois par trimestre. Je traîne au syndicat pour me donner l’illusion d’une vie normale et je lis parfois « Spécial Dernière ». Le cheval après la cacahouète c’est ma grande passion. 
 
Serai-je un jour licencié pour insuffisance de résultat ? Non. La cacahouète tout le monde s’en fout, même mon patron. 
 
Il dit faire du social en m’employant. Il me donne de quoi acheter mon stock et entretenir mon triporteur.  On se voit une fois par an au festival du film américain. 
 
Il m’offre une séance de ciné sans les popcorns. Je les refuse toujours. Pour moi c’est cacahouète for ever. 
 
J’essaie de transmettre ce virus. Sans grand succès. Seuls les membres du SPEC simulent un intérêt. Je ne suis pas dupe. Le syndicat n’a pas les moyens de se payer des Chipsters Belin quand ils organisent des apéros. Pour eux ce sont les cacahouètes par défaut. Je les leur fournis. 
 
Je ne suis ni de droite, ni de gauche. J’ai rompu avec Dieu parce que les hommes l’ont transformé en bête immonde. Les femmes sont restées un fantasme dans l’arrière-cour de mes songes. Mes enfants ne viendront jamais au monde. Je ne veux pas qu’ils soient  le miroir de l’individu que je suis. 
 
Inutile de me proposer la compagnie d’un animal. J’en ai déjà assez avec la mienne. 
 
Seule la cacahouète me suffit.  
 
La nuit tombe sur Deauville. C’est Aglagla glagla Aglagla glagla. 
 
La chabada bada chababa bada c’est pour les beaux et les riches au chaud dans leur chambre 
 
Les lumières de l’hôtel Normandy scintillent. Celle de mon triporteur peine à rester en vie. 
 
Je rentre au Formule Un sans passer par la case syndicat. Ils auront ma démission pour bientôt. 
 
Jeune, j’ai rêvé de vendre de la barbapapa. Jusqu’au jour où j’en ai gouté. 
 
Vous savez quoi ? 
 
La barbapapa c’est surfait. C’est beau, c’est rose, c’est  sensuel et c’est vide. Un peu comme les bimbos que l’on voit trop souvent à la télé. 
 
Un conseil. A la place testez la cacahouète. C’est petit, discret et on ne peut plus s’en passer 
 
  
 
  
 


Dernière édition par hector vugo le Lun 31 Oct - 18:35 (2016); édité 1 fois
Dim 30 Oct - 11:36 (2016)
AIM MSN Skype
Auteur Message
valet2trefle
Super coup de coeur...
Super coup de coeur...

Inscrit le: 09 Avr 2015
Messages: 829
Localisation: Paris, Orléans, Tokyo...

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 11:38 (2016)    Sujet du message: DEFI 118 Répondre en citant

Shocked  c'est un ovni ton texte !
D'où te viennent ces idées? Je suis à la fois enchantée et perplexe, drôle de sensation. En tout cas, ça se lit toujours bien, mais j'avoue que j'ai du mal à faire le lien avec le thème.
_________________
I've never been wise

https://bibliothequedesophie.wordpress.com/
Dim 30 Oct - 11:38 (2016)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Alinoë
Méga CDC...
Méga CDC...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 1 787
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 12:23 (2016)    Sujet du message: DEFI 118 Répondre en citant

Ah ouais, un bel OVNI !

D'où t'es venu cet idée de vendeur de chouchoux?

J'ai pas toujours tout pigé, pas toujours tout suivit mais j'ai bien aimé l'idée et surtout surkiffé cette phrase: "La barbapapa c’est surfait. C’est beau, c’est rose, c’est  sensuel et c’est vide." hahaha c'est tellement vrai!

Après, comme Val, je cherche encore où est ce que l'image du thème se retrouve dans ton texte?
Bon, l'inspiration ne s'explique pas mais si tu savais nous donner une piste ou l'autre?

Quoiqu'il en soit, merci à toi pour cette participation ovniesque! :-p C'est toujours un plaisir de te lire! XD


_________________
THE TRUTH IS OUT THERE


https://alinoebraun.wordpress.com/


https://www.youtube.com/watch?v=OttPq7ceH9E&feature=youtu.be&eml=2015September21%2F2733333%2F6010044&etsubid=30262197
Dim 30 Oct - 12:23 (2016)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:59 (2016)    Sujet du message: DEFI 118

Aujourd’hui à 05:59 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°118

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield