S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
#5 - Le vide de l'absence de lien

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Nuits » Nuits 1 à 20 » 2 » Textes des participants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Lun 25 Nov - 20:28 (2013)    Sujet du message: #5 - Le vide de l'absence de lien Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Le vide de l'absence de lien
 Le Zèbre
 
 


Le gardien de la paix Pierre Petit, policier en fonction, longe la mer comme tous les
matins pour se rendre au commissariat. Il aime traverser cette plage silencieuse où
seul le bruit de ses pas dans le sable trouble, au rythme de sa marche, la tranquillité matinale de l’aurore. Monsieur Petit éprouve ce matin là une sérénité placide, comme lorsqu’il était petit, quand il se dirigeait avec flegme à l’école du village.

C’est machinalement qu’il regarde pour la énième fois le cabanon des Martin que
ceux-ci occupent l’été, juste 15 jours par an. Or la lumière dans la cuisine, tout à fait
inhabituelle en ce mois de septembre, le stoppe net sur place. Sans l’ombre d’une
hésitation, il se dirige vers la petite maison de brique et de bois. Au même instant une fille ouvre la porte et en sort. Il l’observe, étonné de cette présence furtive. Elle lui rappelle vaguement un visage, une silhouette. Le gardien de la paix Pierre Petit cherche dans sa mémoire mais la banque de données ne répond pas. Et pourtant…. Il est quasiment sûr de la connaître. Question d’ordre professionnel : que fait-elle sur cette plage à six heures du matin alors que la lune se fond encore dans le rougeoiement de l’aurore apaisante ? Il fait presque encore nuit, le satellite naturel de la terre donne une imperceptible couleur de future rosée automnale sur un soleil encore endormi. Il s’approche d’elle

- Que faites vous dans ce cabanon ?
- Loué pour une dizaine de jours, besoin de repos
- Vous avez vos papiers ?
- Non mais je peux aller les chercher
- Comment vous appelez vous ?
- Marie Témoin

Le policier sourit. Ecole primaire du village voisin. Marie Témoin, toujours à dire poardon au lieu de pardon. Il décide de ne pas faire allusion à ce passé commun.
« C’est trop loin » songe t-il. Il se radoucit
- Bonne journée
- Bonne journée à vous aussi lui répond elle

L’agent Pierre Petit a subitement envie de prendre un bain, de couler quelques
brasses élégantes dans la tiédeur de l’aube naissante. Il se déshabille sous l’oeil neutre de Marie Témoin. Elle le regarde faire, impassible. Elle l’a reconnu. Ses yeux, sa bouche, ses doigts aux ongles si blancs. Pierre Petit, gentil mais rêveur. Or ce matin elle a pour ordre de détruire le premier humain qui viendra à sa rencontre. Cette rencontre ne sera pas hasardeuse et Marie a ordre de tuer.

Petit, Pierre rêvait secrètement d’être écrivain, ou ingénieur de l’intelligence universelle. Mais il est policier en uniforme..
Marie Témoin est tueuse de métier, assassin, meurtrière, spadassin des contrats à exécuter sans jamais rien demander.

Marie suit des yeux l’arête principale de sa cible. Elle pense qu’elle pourrait aussi utiliser sa fouine pour le tuer. Il est parti nager. Elle est sûre qu’il sait bien nager. Parce qu’elle le connaissait, parce qu’elle aimait P’tit Pierre, elle a besoin de le haïr pour ne pas l’épargner. Alors elle l’imagine en période estivale, être flic animateur dans un club de plongée pour occuper des jeunes en difficultés. C’est toujours deux mois que ce poulet peut gratter au lieu d’être stupidement statique à un carrefour, à
transpirer sous sa casquette par 45° réverbérés sur un asphalte sans pitié.
Doit être mignon sur la plage Monsieur l’agent, dans son polo blanc marqué police, son petit short blanc avec liseré bleu, ses petites chaussettes blanches dans ses petites baskets blanches. Ou dans sa combinaison de plongée noire, avec ses palmes noires, son tuba noir et son masque noir au liseré bleu.
Elle le voit qui sort de l’eau, les palmes à la main, le masque remonté sur le front. Elle le voit qui va directement poser les bouteilles là où il faut poser les bouteilles dès que l’on a fini, bien remiser les bouteilles près de la pompe à oxygène. Elle le voit qui revient vers le jeune en difficulté et mielleux, limite prétentieux, lui expliquer que ce n’est pas grave, que le jeune aura son baptême de plongée la prochaine fois. Elle le voit sourire, presque méchant, quand il ajoute « C’est bien d’avoir lâché les bouteilles quand t’as paniqué. Tu vois, dès fois on veut et on peut pas». Elle voit l’éclair meurtrier déchirer la pupille du jeune en difficulté. Elle voit le poing se serrer, les narines se pincer, la bouche violacée se tendre et les muscles de la mâchoire tressauter. Elle voit le délire d’un jeune en difficulté qui s’imagine frapper du flic comme on frappe de la viande, pour l’attendrir.

Le vide de l’absence de lien

Marie Témoin se glisse dans l’eau. Elle va chasser ce poulpe inconnu, le surprendre
par dessous, par le fond. Elle sera en apnée. Elle s’assied dans l’eau, met ses palmes, crache dans son masque pour qu’il n’y ait pas de buée et avance doucement sur le ventre. Elle prend une très longue aspiration, met l’embout du tuba dans sa bouche. Pencher la tête en avant puis se carper et se laisser filer dans la douce quiétude aquatique. Descendre lentement, coups de palmes maîtrisés, le corps très souple Cinq mètres puis dix puis quinze. Elle relève la tête, regarde les jambes de Pierre Petit faire des ciseaux un peu lourds. Il ne glisse pas, il attaque l’eau. Marie décroche son bassin d’avant en arrière, les deux jambes bien parallèles,
comme en mono palme. Le bassin ondule. Elle remonte vite, la fouine bien tendue à
bout de bras. Nageoire caudale puis anale, les reins, nageoire abdominale, coeur, testicule, foie, bulbe artériel, branchies… coup de palmes… encéphale !

Observer, traquer, tuer.

Le ban de poissons lui file entre les jambes lorsqu’elle sort de la mer et se dirige vers
la plage.

Pierre Petit avait une haute opinion de son travail, un sentiment de devoir accompli envers ses concitoyens. Sa mission de représentant de la loi, sa fidélité pour son engagement au service de la nation donnait un sens à sa vie. Vie qu’il aurait risquée sans poser de question si l’en avait reçu l’ordre. Pierre aimait les gens.
Marie honore des contrats sans jamais rencontrer ses commanditaires. Nul ne connait la tueuse à gage. Elle ne doit rien à personne, n’éprouve aucune sympathie pour ses congénères. Marie est dépourvue du sentiment d’empathie, se contrefiche de l’humanité. L’indifférence lui permet de ne pas se noyer dans le remord. Marie n’aime pas les gens.

Le vide de l’absence de lien.

_________________
Rafistoleuse


Dernière édition par Rafistoleuse le Jeu 28 Nov - 05:50 (2013); édité 1 fois
Lun 25 Nov - 20:28 (2013)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Mar 26 Nov - 04:04 (2013)    Sujet du message: #5 - Le vide de l'absence de lien Répondre en citant

la précision et la justesse de l'écriture, baigne cette rencontre dans une tension redoutable.
Mar 26 Nov - 04:04 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mar 26 Nov - 04:05 (2013)    Sujet du message: #5 - Le vide de l'absence de lien Répondre en citant

Tout cet univers aquatique, extrêmement bien ficelé ton texte, ça colle vraiment bien avec la froideur du personnage, chapeau !
_________________
Rafistoleuse
Mar 26 Nov - 04:05 (2013)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Mar 26 Nov - 04:13 (2013)    Sujet du message: #5 - Le vide de l'absence de lien Répondre en citant

J'suis d'accord avec Rafi. Ca colle bien avec le personnage, du coup pour ma part, j'ai ressenti un peu la même chose qu'elle : de l'indifférence. Techniquement, c'est super bien écrit, et j'en reste admirative, mais il ne m'a pas touchée, d'un point de vue émotionnel (artistique, comme ils diraient dans DALS.. Bah quoi ?)
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Mar 26 Nov - 04:13 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Mar 26 Nov - 15:26 (2013)    Sujet du message: bien vu bien écrit Répondre en citant

Deux personnages, deux sans grades, deux anonymes, presque des numéros tant ils paraissent désincarnés et robotiques.

L'un doit mourir l'autre pas.

C'est trés bien transcrit
Mar 26 Nov - 15:26 (2013)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Mar 26 Nov - 20:56 (2013)    Sujet du message: #5 - Le vide de l'absence de lien Répondre en citant

C'est froid ! Brrr... Je regrette que les deux personnages soient au final très solitaires dans leur quotidien parce que du coup, je n'arrive pas à m'offusquer du crime, ni à m’intéresser pleinement à l'un d'eux. J'ai l'impression que c'est un documentaire, un genre de "faites entrer l'accuser" et pas vraiment une histoire où se laisse embarquer.

C'est très bien écrit, c'est évident, mais ça manque de "coeur" à mon sens.
Mar 26 Nov - 20:56 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 18:56 (2013)    Sujet du message: n°5 Répondre en citant

Etonnant cette notion de lecture qui n'accroche pas certains lecteurs quand le texte repose précisément sur le choix du sentiment de l'indifférence. Un contrat a exécuter ! rien de plus, rien de moins. Tellement d'actualité dans la barbarie environnante où la vie ne tient qu'à un fil
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Mer 27 Nov - 18:56 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Odepluie
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 381

MessagePosté le: Jeu 28 Nov - 10:30 (2013)    Sujet du message: #5 - Le vide de l'absence de lien Répondre en citant

Pouah j'avoue que cette Marie m'est particulièrement antipathique ! lol Je m'apprêtais à la plaindre, de devoir éliminer quelqu'un qu'elle portait dans son coeur, mais finalement non... ce vide qui l'enveloppe lui ote toute humanité, au contraire de Pierre Petit, auquel on n'a pas grand chose à repprocher. C'est donc plutôt déroutant, et limite ça me met mal à l'aise. Mais c'est une approche intéressante et finement menée !!
Jeu 28 Nov - 10:30 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Jeu 28 Nov - 10:59 (2013)    Sujet du message: #5 - Le vide de l'absence de lien Répondre en citant

Moi j'ai beaucoup aimé ton texte. Les derniers paragraphes, l'attaque dans l'eau c'est extrêmement bien écrit je trouve. Ce qui m'a gêné et un peu perdu, c'est le passage où elle l'imagine avec un jeune en difficulté, enfin je crois qu'elle l'imagine... Pas bien compris... enfin, si, mais c'est peut-être de trop.
mais pour le reste ça m'a vraiment plu.
Jeu 28 Nov - 10:59 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 30 Nov - 15:32 (2013)    Sujet du message: Nuit des plumivores Répondre en citant

Merci à tous de vos commentaires qui me font avancer.

Yannick, pour le passage de la scène entre le policier et un jeune, oui elle l'imagine mais ce que je voulais, c'était redonner au personnage une humanité, pas forcément sympathique, un sentiment de pouvoir. Le policier peut à sa façon mettre quelqu'un en position d'échec. Tout est histoire de pouvoir des uns sur les autres, dans une indifférence générale somme toute assez pathétique.
Juste le vide de l'absence de lien...
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Sam 30 Nov - 15:32 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Sam 30 Nov - 18:45 (2013)    Sujet du message: #5 - Le vide de l'absence de lien Répondre en citant

Moi j'ai bien aimé ton texte !
La froideur du personnage la rend inaccessible, c'est comme si on était spectateur d'une scène qu'on ne pouvait atteindre pour prévenir le flic.

Il y a juste un truc qui m'a déstabilisé, c'est quand tu dis que sa mission du jour est de tuer la première âme qu'elle rencontre... Ok mais pourquoi ?
Puis ensuite tu dis qu'il est le contrat du coup je me suis posé la question de savoir si la rencontre était par hasard ou voulu par elle...
Sam 30 Nov - 18:45 (2013)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:27 (2016)    Sujet du message: #5 - Le vide de l'absence de lien

Aujourd’hui à 02:27 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Textes des participants

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield