S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
#Odeur de chocolat...

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Nuits » Nuits 1 à 20 » 2 » Textes des participants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 19:30 (2013)    Sujet du message: #Odeur de chocolat... Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Coucou à tous...


Juste parce que je commencé à 23h15 je crois, j'ai évidemment pas eu le temps de finir... Et donc le thème de mon petit texte est un peu la raison pour laquelle je me suis rendue compte à 23h passé que j'avais loupé la nuit des plumis...

Je n'ai eu le temps de m'y replonger pour le finir que ce soir de retour du boulot. Et donc le voici ^^





********************************************



Léa est une jeune femme toujours débordée. Elle a un taf qu’elle aime énormément, un chéri et deux filles adorables, mais le tout lui prend énormément de temps.
En plus, Léa est le style de nana qui a une incommensurable difficulté à dire « non ». C’en est presque physique, elle ne peut pas aligner ses trois lettres N.O.N.
Elle n’est pas idiote, mais ne voit pas l’intérêt de refuser quelque chose à quelqu’un quand c’est demandé gentiment et qu’en plus théoriquement, elle en a la capacité et le temps.
Et puis mine de rien, elle aime faire plaisir aux gens. Voilà la véritable raison de son incapacité linguale.
À cause de ce problème, il n’est pas rare que la demoiselle prévoie dans son planning bien défini quelques tâches et qu’au cours de la journée une bonne dizaine de choses s’y ajoute, sans qu’elle ne s’en rende compte.
 
Et aujourd’hui, était un de ces nombreux jours… Bien qu’un peu particulier, celui-là. Car nous étions le 24 décembre et comme tous les ans, elle s’était engagée auprès de sa famille à faire la plus belle buche de Noël, dont on puisse rêver. Mais tout n’allait pas se dérouler, comme prévu dans l’esprit de la jeune maman.
 
10h33 - Habillée, mais à peine coiffée, son livre de cuisine dans les mains, elle était sur le point de commencer sa mission du jour, la réalisation de sa buche. Quand dans un élan de tendresse, sa plus jeune fille vint se blottir contre elle et d’un sourire d’ange lui demanda.
-Maman, qu’est ce que tu fais ?
-Je vais faire la buche, ma chérie… Tu m’aideras si tu veux. Répondit-elle avec un grand sourire, tout en réalisant qu’elle aurait mieux fait de se taire. Elle se décolla donc délicatement de sa fille pour commencer.
C’est ce moment là que sa tendre moitié décida de se lever et de se faire un café dans LA cuisine domaine où physiquement, on ne pouvait pas être à deux tellement elle était exiguë. Elle en profita quand même pour lui dire bonjour et lui demander quelques petites choses.
-Je commence la buche,  Alice n’a pas encore pris son petit déjeuner et Chloé n’est pas habillée. Tu t’en occuperas ?
En entendant sa mère, la plus grande, Chloé sortit la tête dans le couloir et hurla au scandale.
-Ah non, maman ! Papa il sait pas choisir les habits ! Il me met toujours des trucs qui vont pas ensemble… S’teuplait, tu peux pas choisir toi…
Sentant le conflit à plein nez, Léa tenta une éducation constructive en invitant sa grande fille à choisir elle même ses habits. Car elle n’avait pas le temps aujourd’hui pour les conflits avec une petite fille qui malgré son âge semblait être en pleine adolescence. Aujourd’hui, elle avait le sentiment qu’elle n’aurait pas le temps de tout faire. Après avoir fermé les yeux, elle inspira et souffla lentement, puis lui répondit.
-Et bien, tu sais quoi, tu n’as qu’à choisir toi même ma puce, prend ce que tu veux dans l’armoire et habilles toi toute seule, je suis sûr que tu en es capable. Satisfaite de son idée, la jeune femme retourna à ses occupations tout en essayant de se convaincre que la chambre de sa fille ne serait pas un véritable champ de bataille ou deux stylistes en herbe n’auraient pas décidé tout à coup d’organiser un défilé de mode avec poupées, peluche, poupons comme spectateurs, quand elle aurait terminé…

11h17 - « Non, ce dit-elle, chouchou va gérer… »

Mais chouchou était parti café à la main, téléphone à l’oreille, pour bosser et c’est bien connu, quand les adultes sont au téléphone, les enfants sentent à plein nez qu’ils n’ont pas l’attention de leur géniteur. Ce simple geste voulait dire pour eux : LIBERTE.
Néanmoins, faisant fi de tout ça, Léa passa la porte de la cuisine. Elle eut juste le temps de tout sortir des placards quand Alice revint au galop.
-Maman ! Papa n’a pas mis la confiture sur les bords de la brioche !
Sa fille avait un petit côté rigide, c’était clair et net…
-Tu crois vraiment que tu n’aimeras pas ta brioche si elle n’est pas entièrement recouverte ? dit-elle en essayant toujours de garder un calme olympien.

Vu le signe de tête très affirmé que lui faisait sa fille, il était clair que la brioche serait immangeable dans ces conditions-là. Pendant ce temps, Léa n’avait pas encore pesé ses ingrédients. Il fallait rester calme. Elle appela à l’aide Fabrice, d’un regard suppliant, mais celui-ci n’était point là. Pensant sa fille en train de manger tranquillement, il en avait profité pour aller se glisser sous la douche.
Léa se décida à uniformiser la confiture sur la brioche de sa fille, pour pouvoir se mettre au boulot rapidement. Et chose inattendue, elle eut tout de même un petit temps de répit pour pouvoir dignement commencer sa mission.
 
11h48
-On a un problème. Sa moitié avait le chic pour rentrer franchement dans une discussion.
-Quoi ? fit-elle en relevant à peine la tête.
-Je crois qu’on a oublié un détail important… Interviens Fabrice.
-Lequel ? Pourtant non, elle était persuadée d’avoir tout géré, et de n’avoir omis aucune de ses missions.
-On n’a pas fait de cadeau à ton père… Lui répondit son mari.
-Ah… Et oui, celle-là, effectivement elle l’avait oublié…
-Je viens de sortir tous les cadeaux pour les mettre dans la voiture et, je n’ai rien vu… dit-il en chuchotant pour qu’Alice ne l’entende pas.
-Bon, pas de panique, tu vas aller lui prendre un cadeau.
-Moi ? Le visage de Fabrice se décomposa.
-Oui toi ! Écoute, il y a bien un magasin qui aura quelque chose pour faire plaisir à mon père et que tu sauras trouver.

Mais Léa savait pertinemment que ce n’était pas ça le problème… Fabrice avait une véritable phobie pour les magasins. Il ne supportait pas le grouillement du monde, serré dans les étroites allées de ses énormes espaces. Mais cette fois-ci, il faudrait qu’il fasse avec, ils n’avaient pas vraiment le choix.
-Ok… J’y vais.
Léa retournait à sa buche, un imprévu de moins à gérer.
 
12H23 - Les mains dans la pâte à gâteau, elle entendit un claquement étrange provenant de l’étage. Elle essaya d’y faire abstraction, ne voulant surtout pas commencer à chercher d’où il provenait. Mais il devenait de plus en plus fort, incapable de le laisser plus longtemps de côté, elle tendit une oreille. Quand il lui sembla encore plus proche, encore plus présent, elle s’arrêta un instant, finalement un peu inquiète par le bruit.
Quelques secondes plus tard, elle sut enfin la raison de ce claquement. Chloé apparut dans l’encadrement de la porte, chaussure à talon aux pieds, visiblement trouvé dans le placard de sa mère, habillé et maquillé. Malgré tout l’amour qu’elle avait pour sa fille, Léa ne put s’empêcher de rire en la voyant ainsi accoutrée.

Légèrement vexée, Chloé interpella sa mère.
-Quoi ! J’suis pas belle…
-Si ma chérie, tu es magnifique ! Bien que Léa ne soit pas persuadée que l’ensemble soit si bien accordé…
Satisfaite de la réponse de sa mère, Chloé finit par lui dire la raison de sa venue jusqu’ici.
-Maman, tu peux m’aider et me faire une coiffure de pirate ?
-Euh oui… je peux dans cinq minutes ! Juste le temps pour elle, de mettre la génoise au four.
 
Elle se lava les mains, les sécha et commença à coiffer sa grande fille. Quelle ne fut pas sa surprise quand la deuxième descendit de l’étage où elle avait visiblement voulu faire pareil que sa sœur. Bon, évidemment, à 3ans on était beaucoup moins habile pour se maquiller.
-Maman je suis belle…
-Oui ma chérie, tu es magnifique… Ne pas rire Léa ne rit pas, autrement tu en as pour 20 minutes de pleurs et d’explications. Car sa deuxième était non seulement un peu rigide, mais également très sensible. L’adolescence promettait d’excellentes discussions.
 
Elle fut sauvée par le gong quand leur père les appela sur un ton qui semblait légèrement énervé.
-CHLOE ! ALICE ! Venez me ranger le bordel que vous m’avez fait ! Maman ne vous a jamais dit de tout sortir des placards !
 
Léa en entendant les remontrances de son mari, ferma une fois de plus les yeux pour souffler. Rester calme était la mission du jour… Elle résista à l’envie d’aller voir le carnage et se remit au travail.
-Je leur ai demandé de tout ranger… Tu verrais ça, je me demande comment elles peuvent réaliser autant de désordre en si peu de temps… Fabrice était visiblement sur le départ pour sa propre mission, un brin concentré sur ses réflexions.
-Merci, mais je ne préfère pas voir… À tout à l’heure.
Un tendre baiser plus tard, il passait la porte, direction : le centre-ville, ses magasins, et le monde du 24 décembre…
Le calme était revenu dans la maison, les filles semblaient concentrées sur la réparation de leur bêtise.
 
13H31 - C’est le retour de sa cadette dans la cuisine qui lui fit réaliser que l’heure était passée à une vitesse ahurissante. Même si la première étape de la buche s’était bien passée. Elle fut surprise de voir l’heure qu’il était, l’heure du repas était déjà bien avancée, Fabrice n’était pas revenu.
-Mamannnnnnnnnn !
-Ouiiiiiiiiiiiiiii ! répondit par habitude Léa à l’appel lancinant d’Alice.
-Tu peux me mettre la robe de la Barbie s’il te plaiiiiiiiiiit !
-Ouiiiiiiiiiiii, je peuuuuuuuux.
Et même si, elle venait juste de poser ses fesses sur le canapé depuis qu’elle s’était elle-même levée, elle répondit à la demande d’Alice… Quand le téléphone sonna.
Malheur ses téléphones portables, il faut toujours qu’ils sonnent au mauvais moment… Dans un désir de s’éviter des ennuis inutiles, elle regarda qui l’appelait, avec la ferme intention de filtrer les appels.
Maman…
Pensant à une urgence d’ordre organisationnelle, elle décida de décrocher. Évidemment, le syndrome du parent au téléphone revint au galop…
 
-Allo, Maman ?
À l’autre bout du téléphone, Morgane, sa mère, lui répondit d’une voix énergique, sans laisser plus de temps à sa fille pour intervenir. De toute façon, elle savait qu’elle ne dirait pas non…
-Léa, enfin j’arrive à t’avoir ! Figure toi que j’ai essayé chez toi, mais ça sonne toujours occupé !

« Tiens donc, le téléphone ne marche plus ? » Pensa t-elle en écoutant sa mère. Alice s’évertuant à monter sur ses genoux lui tirant le pull au niveau des épaules pour attirer l’attention.

-Maman ! J’arrive pas à mettre le sac. Mamannnnnn ! Mais la petite fille ne comprenait pas pourquoi, sa mère ne pouvait pas parler au téléphone et se concentrer sur le sac de sa Barbie. Elle, elle le ferait si elle avait un téléphone rien qu’à elle…
-J’ai fini par appeler sur ton téléphone portable, ça va encore me couter les yeux de la tête, mais bon il y a urgence. Évidemment, le train de ta grand-mère a beaucoup de retard et il arrive dans 30 min, je ne peux absolument pas aller la chercher, alors il faut que tu y ailles… C’est Ok ? Continua Morgane sans imaginer une seule fois que sa fille ait du mal à se concentrer sur ce qu’elle disait…

Du coup, la fille n’eut même pas le temps de confirmer à sa mère qu’elle irait cueillir sa grand-mère à la gare, quand celle-ci enchaina.
-Bon, je te laisse, je file, j’ai rendez-vous chez le coiffeur…
-Parce que c‘est pour ça que tu peux pas… Grrr, sa mère avait toujours le chic ! Elle n’avait évidemment pas pensé que ce ne soit pas possible pour sa fille d’y aller.
 
13h35 - Deux secondes plus tard, Léa regarda sa fille et haussa le ton.
-Alice ! Pourquoi quand je suis au téléphone, il faut toujours que tu aies quelques choses à me demander ?
Et plus Léa se rendait compte qu’elle n’arriverait pas à tout faire aujourd’hui, plus la sensation de perdre son calme grandissait.
Alice la mine renfrognée se dirigea vers l’escalier, s’y assit, croisa les bras.

-Qu’est-ce que tu fais Alice ? demanda Léa. Je ne t’ai pas puni, mais posé une question.
-M’en fou ! Je vais réfléchir tranquillement assise ici…

En voyant sa fille reproduire le discours de ses parents, une fois de plus Léa se retint de rire. Décidément, les enfants avaient le chic pour vous faire passer d’un sentiment à celui opposé en quelques minutes.

-Bien, réfléchit alors, mais en te préparant on va chercher mamie à la gare ! annonça Léa.

Il suffit de cette petite phrase pour que le visage d’Alice s’illumine de nouveau. Léa appela Chloé et quelques minutes plus tard elles étaient toutes les trois dans la voiture, direction : la gare. Dans la cuisine, la buche attendrait encore quelque temps que Léa ait le temps de la finir.
 
14h - La petite famille arrivait à la gare. On annonçait déjà 45 minutes de retard. «Ok, pas de panique, on a encore le temps...» pensa t-elle, en imaginant sa buche laissé toute seule à l’abandon.

15h - Le fameux train arrivait en gare, les deux filles avaient eu le temps d’épuiser plusieurs fois, toutes les connaissances de leur mère sur les trains, les chemins de fer et les gares…

16h - De retour à la maison, Mamie et Léa se tenaient devant un thé, les filles devant un chocolat bien mérité. Avec un gouter digne de ce nom, en ce jour particulier, on n’allait pas chipoter…

16h13 - Fabrice passait la porte de leur maison…
-Plus jamais… Plus jamais j’irai faire un cadeau le 24 décembre.

17h00 - Léa satisfaite posait sur sa buche sa dernière décoration. Certes, il lui avait fallu du temps pour la réaliser, mais quand on était parents, il ne fallait pas être pressée. Le reste de la petite famille finissait de se préparer. Tous les autres n’allaient pas tarder à arriver.

**************
  
 
23h46 - Léa alla chercher la buche alors que minuit approchait. Parce que même si plus personne n’avait faim, ça aurait été un véritable crime de ne pas la manger, après tout le temps qu’elle y avait passé et la patience qui lui avait fallu développer.
 
 
   
Mer 27 Nov - 19:30 (2013)
Auteur Message
Alinoë
Méga CDC...
Méga CDC...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 1 787
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 20:00 (2013)    Sujet du message: #Odeur de chocolat... Répondre en citant

Avec tout ça, j'en oublie de commenter! Hooonte!




Alors alors que dire? 


Je me suis bien marrée! J'étais à fond dedans avec la mère, les gosses et tout le tintouin! T'aurais pu en écrire encore des tonnes que j'aurais continué à suivre!  


Niveau écriture ben, je vois rien à redire. j'ai bien aimé, tu m'as embarqué.


Et la chute! :-P Extra!


T'aurais pu y aller plus cash, genre mettre bien en avant le fait qu'après tous les efforts de Léa pour finir cette foutue buche, quand elle l'apporte à table, plus personne n'en veut... Les étincelles dans le regard de Léa, limite on sent qu'elle va péter un câble et tu laisses la fin en suspend.


Ca ferait une super pièce ton texte en fait.... 
_________________
THE TRUTH IS OUT THERE


https://alinoebraun.wordpress.com/


https://www.youtube.com/watch?v=OttPq7ceH9E&feature=youtu.be&eml=2015September21%2F2733333%2F6010044&etsubid=30262197
Mer 27 Nov - 20:00 (2013)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 20:08 (2013)    Sujet du message: #Odeur de chocolat... Répondre en citant

Haha, on s'y croirait ! Va savoir pourquoi, j'imaginais le chalet d'Annecy comme décor (peut être parce que c'est le seul endroit où je t'imagine )

Bref, c'est bien fun même si j'aurai aimé une fin vraiment à contre pied qui casse l'ambiance dépeinte au départ, comme une douche froide ^^ Mais tu as pour toi l'originalité
Mer 27 Nov - 20:08 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 20:32 (2013)    Sujet du message: #Odeur de chocolat... Répondre en citant

au début j'avais pas ma fin , et effectivement j'imaginais un truc plus hard, du style léa pète un cable et détruit a buche parce qu'elle est à bout...

Mais finalement j'avais pas envie justement qu'elle pète un cable (ok, clairement j'avais pas envie de finir comme ça parce que ça voulait dire que je peux potentiellement péter un cable ^^vu que je crois avoir vécu toutes ses scènes...)
Donc j'ai opté pour la fin tranquille ^^


Mais merci pour vos com ^^j'ai bien fait de le finir...
Mer 27 Nov - 20:32 (2013)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 20:44 (2013)    Sujet du message: #Odeur de chocolat... Répondre en citant

C'est vraiment excellent, et puis on s'y croirait vraiment, le genre de journée qui rend une maman super héroïne pour tout faire, et garder un semblant de contrôle sur le temps ^^ Et finalement ça correspond bien aux super héroïnes, à la fin, personne ne réalise vraiment la galère que ça a été d'en arriver là, et pourtant ...



Bravo !! J'ai beaucoup aimé !!
_________________
Rafistoleuse
Mer 27 Nov - 20:44 (2013)
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 20:54 (2013)    Sujet du message: #Odeur de chocolat... Répondre en citant

Oui je pensais également que c'était pour cette raison que tu étais restée soft ^^ Sait-on jamais entre la fiction et la réalité, il n'y a qu'un pas ^^
Mer 27 Nov - 20:54 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 21:47 (2013)    Sujet du message: #Odeur de chocolat... Répondre en citant

Dans ce cas là effectivement !
Mer 27 Nov - 21:47 (2013)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Jeu 28 Nov - 01:58 (2013)    Sujet du message: #Odeur de chocolat... Répondre en citant

Au pire, la chute, on propose à Christine de la réécrire, façon dîner entre amis, comme elle les fait si bien xD 


Moi en tout cas, j'ai aimé le texte tel quel, et au contraire, j'étais limite stressée à l'idée qu'elle n'arrive pas au bout et qu'elle la rate, sa bûche ! Donc j'suis contente que tout soit bien qui finit bien. 


Et puis eh, moi aussi j'suis une maniaque des tartines : faut que tout soit étalé uniformément, sinon ça m'angoisse xD. 


Et la mère relou qui s'appelle Morgane, pfff u_u xD


Enfin bref, j'ai A-DO-RE !! Et j'aurais pu la suivre pendant des heures aussi ! ^^
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Jeu 28 Nov - 01:58 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Odepluie
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 381

MessagePosté le: Jeu 28 Nov - 10:34 (2013)    Sujet du message: #Odeur de chocolat... Répondre en citant

Super sympa ton texte Line ! C'est clair que dès la première phrase, on te visualise toi avec ta petite famille =) J'aime beaucoup l'approche et tout et tout !! Bref très sympa, bravo !!
(et aussi d'avoir osé te lancer dans le défi à 45 min de la fin ^^)
Jeu 28 Nov - 10:34 (2013)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:59 (2016)    Sujet du message: #Odeur de chocolat...

Aujourd’hui à 03:59 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Textes des participants

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield