S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
D'une année à l'autre

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Evènements Terminés » Défis en Fête » Nouvel An
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Sam 4 Jan - 17:00 (2014)    Sujet du message: D'une année à l'autre Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
 Bonjour les plumivores !
 
A nouveau je vous souhaite une excellente année 2014.
 
Bonne lecture à toutes et à tous
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
D’une année à l’autre        
  

  1er janvier minuit pile.
 

 J’ai embrassé Solange sous le gui comme le veut la coutume. Je l’ai fait sans empressement, sans démonstration aussi. J’ai horreur des obligations. Et ce baiser est en une. J'ai envie de m’enfermer dans les toilettes et d'envoyer un sms de vœux à ma maitresse. Malheureusement devant la famille, cela fait mauvais genre. Alors je bécote Solange et je simule la joie. Encore heureux que l’usage ne veuille pas que je pousse plus loin les hommages.

Vous imaginez. Bah quelle horreur !

 

Je ne couche plus avec Solange depuis son avortement. Décision opportuniste ? Oui. Tout le monde croit que j’ai agi en bon catholique. Mais c’est faux. La véritable raison est ailleurs.

Elle mesure 1m65 sans talons, porte un bonnet D taille 95 et a avalé l’intégral de Marc Levy. Elle, c’est Justine, ma maitresse.

Nous deux c’est une histoire bizarre, une union improbable. Cela a commencé un 24 décembre au soir il y a un an dans la chambre d’ami de la maison des beaux parents.

Elle en mère Noëlle, moi en père Noël. D’habitude grand papa choisit une personne pour distribuer les cadeaux. Mais cette année-là, ils furent si nombreux qu’il décida d’en désigner deux.

Je me rappelle de la dispute au sein de la famille.

-          Bruno, le cousin de Solange, proposa deux pères Noel et il ajouta : après tout on va voter le mariage pour tous, c’est dans l’air du temps.  

-          Jamais de la vie  pesta grand papa, trop attaché à ses racines chrétiennes.

-          La colère du vieux déclencha l’ire de sa fille Alexia : mais c’est qu’il me broute avec ses idées de réac’ le paternel. Et pourquoi pas deux pères Noel, faut être dans le coup.

-          Plutôt crever surenchérit le vieux. Je n’aurais jamais deux pédés sous mon toit.

-          Il ignorait qu’Alexia était lesbienne. Elle n’en avait parlé qu’à sa mère. Pour calmer l’ambiance ma belle-sœur proposa : tiens, on n’a qu’à réquisitionner Pierre et Justine. Il n’y a rien de sexuel entre eux et ça reste dans la famille.

-          Pourquoi Justine ? Ce n’est pas la femme de Pierre. Solange ferait mieux l’affaire dit Bruno

-          Non, arrêta le vieux, Solange aide maman à la cuisine.

-          Donc on n’a que Justine sous la main confirma Alexia

-          C’est juste souligna le vieux

-          On peut les marier pour de faux ricana Bruno

-          Bruno tu nous gonfles avec ton mariage souffla Alexia

-          Bon c’est acté, on prend Pierre et Justine. On dira aux enfants que le père Noel a une épouse. Ça passera, acheva grand papa.

 

 

Et c’est ainsi que je me retrouvai dans une chambre  nageant dans le costume rouge de Santa Claus sous le regard amusé d’une femme que je n’avais pas rencontrée auparavant.

Pour cause. Certaines familles ont le don de sortir une cousine éloignée rien que pour éviter le fameux « 13 à table ».

Celle de Solange poussait cette coquetterie très loin, au point de fouiller l’arbre généalogique et d’y trouver l’oiseau rare.

On se moquait de ne pas avoir vu Justine depuis son baptême, on se contrefoutait de sa vie, de ses envies, de ses opinions. Ce qui comptait c’était sa présence le soir du réveillon.

Justine avait le sourire de ses 25 ans, un rictus communicatif. Je n’eus pas le temps de la timidité, encore moins celui de la réflexion.

Nous étions rouges de circonstance et non de honte. Elle portait bien le costume, moi aussi. Et les enfants ne virent que du feu.

Nous distribuâmes les cadeaux même aux adultes. Tout le monde était heureux, un bonheur de façade ressemblant aux maquillages des femmes sur le déclin. Je regardai Solange et je la découvris sur la pente descendante de son charme. Etait-ce dû à la lumière, au repas trop copieux, aux ravages du temps ? Je l’ignorai. Puis je posai mes yeux sur Justine. Malgré son déguisement la comparaison s’en trouva cruelle.

Solange m’inspira du dégout.

Toutefois je fus surpris par ma capacité à cacher ce sentiment désagréable. J’affichais l’optimisme béat du simplet. Un père Noel de gala.

Le dernier cadeau remis, Justine et moi, nous nous éclipsâmes. Le retour à la tenue civile était venu.

 A nouveau dans la chambre, en pleine lumière et nullement gênée, ma jeune acolyte se dévêtit. Ambiance vestiaire de foot, blagues salaces. Si je m’attendais…..

Mise à jour des idées reçues, en deux temps trois mouvements.

La femme sait faire l’homme, et plutôt bien. Quid de l’homme ? J’avais du pain sur la planche.

Justine  souffla le froid et le chaud. Après le passage testostérones, j’eus droit à l’aparté romantique.

-          J’ai oublié de te dire que je te trouvais mignon en père Noel

Voilà comment l’amour pour moi changea de camp. Par une phrase toute simple, aussi simple que la tenue de Justine au moment même où elle lâcha ces mots.

Solange était loin, plus loin que la salle à manger et ses cris de joie qui nous arrivaient aux oreilles.

Justine s’approcha de moi et prit l’initiative de nous aimer.

 

 

 

1er janvier 0h02.

Je finis d’embrasser Solange. J’ai dans la bouche, le gout du café qu’elle vient d’ingurgiter. Une horreur. Pourvu qu’elle veuille reboire du thé me dis-je, au moins ses french kiss seront passables.

Je la tiens dans mes bras avec des pincettes, comme un japonais caresse un chat pourri par la radioactivité. Je mesure avec effroi que l’écart entre ses hanches et ses fessiers a changé en un an. Ma femme a grossi, Il a fallu écarter les doigts au maximum, jamais mes auriculaires et mes pouces n’ont été aussi éloignés les uns des autres.

J’hésite à regarder ma femme dans les yeux. Le peur d’être pris en faute. Je réduis mon champ de vision, non pas à son visage, mais à son décolleté : l’ultime rempart du désir que je touche, parfois, quand l’absence de Justine est trop longue.

Tant que ses seins restent droits, je ne divorce pas. Faites qu’ils pendent au plus vite.

A 40 ans cela ne devrait pas tarder.

 

Ma belle-mère me saisit par le col. Elle me souhaite la bonne année. Autres baisers baveux. Je lui renvoie ses vœux avec un enthousiasme qui m’étonne. C’est presque de l’amour. Je slalome, entre vingt joues, quatre nez, une poignée de mains (mon beau père exècre les bises entre hommes). Je traverse un couloir, et au bout j’atteins la porte des toilettes.

J’arrive à l’ouvrir sans problème. Le lieu est déjà occupé. Oups, Bruno se masturbe en regardant sur son portable le making of du calendrier de Clara Morgane.

Si les enfants le voient, c’est mort. Il faudra ramer pour expliquer la scène. Par chance, ils jouent tous à la Xbox one à l’étage. Merci GTA !

-          J’oublie la diplomatie et lui balance : dégage ducon j’ai une envie pressante.

Bruno remonte son pantalon et disparait. Je ferme la porte avec le verrou, m’assoie sur la cuvette.

Je peux enfin envoyer mon sms.

Ma Justine d’amour, bonne année 2014. Tu me manques.

Pierre

 

Quelle idée a-t-elle eue de reprendre ses études en Australie.

 

Mes vœux resteront sans réponse. J’ai recollé les morceaux avec Solange. Je n’ai pas eu le choix. Ma libido est trop forte.

Quand nous nous aimons, je ferme les yeux et je caresse ses seins. Heureusement qu’ils tiennent encore.

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Dieu sait si j’en suis un, pourtant.
Sam 4 Jan - 17:00 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Sam 1 Fév - 08:05 (2014)    Sujet du message: D'une année à l'autre Répondre en citant

Raah mais tu as du talent pour dépeindre les bas instincts de l'homme



J'adore la phrase "La femme sait faire l'homme, et plutôt bien."  Mr. Green


Excellent texte, bravo ! 
_________________
Rafistoleuse
Sam 1 Fév - 08:05 (2014)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:11 (2016)    Sujet du message: D'une année à l'autre

Aujourd’hui à 10:11 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Nouvel An

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield