S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
#5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay
Aller à la page: 1, 2  >
 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Nuits » Nuits 1 à 20 » 3 » Textes des Participants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Sam 25 Jan - 20:32 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Dans 150 ans ....







Jeff Herzog éteint son télécran. La lumière vacille, dans son appartement aux murs sales. Il est 22h45. Il se lève et se dirige vers la commode, ingurgite un peu d'huile et se rassied.
Un hurlement traverse le couloir. Un coup de feu éclate puis une porte se ferme. Il perçoit le cliquetis de la clé qui tourne dans la serrure. Il s’envoie une nouvelle rasade d'huile, se désactive puis va se coucher et s'endort. Brusquement la porte vole en éclat.
Chercher le long de son flanc l'activateur pour sortir de son état de torpeur. Puis observer. Ne pas bouger, observer. Un cri surgit dans l'ombre de la pièce. Deux gaillards reniflent, observent et crient, arme au poing. Ce sont des hommes. Jeff ne remue pas, il reste immobile dans son lit, aux aguets. Les hommes se dirigent vers la commode, la pille, et s'en vont. Jeff se débranche et s'apprête à se rendormir quand l'un des hommes revient en arrière. Il ouvre le tiroir. Jeff sursaute. Le tiroir. Il y plonge la main. Se rebrancher. Réagir. L'homme se saisit d'une liasse de papier.
« Non ! » Pense Jeff
L'homme l'aperçoit et tire.
Une femme violée, agonisante gît dans le couloir. Ils ont filé. Comme le vent. Jeff avance difficilement, il l'enjambe puis poursuit son chemin. Il frappe à la porte de Bill.
« Bill ! »
Rien. Bill n'éteint pas son télécran, ni ne boit d'huile, ce soir. Bill est mort, chez lui. La veille, il est rentré fatigué. À bout de souffle. Il s'est allongé. Les micro-virus, ont poursuivi leur multiplication dans son corps dans ses vaisseaux, lui détruisant les synapses. Il s'est couché pour mourir, grillé.


Dans 150 ans...
...et 16 jours.
Jeff Herzog a 27 ans. Aux premières heures de l'aube, il avance avec peine, la main sur le thorax, tâchant en vain de retenir les flots d'huile, de sang et d'âme qui s'échappent du trou qu'un projectile a ouvert entre ses cotes. Il se rattrape aux murs, chancelle, trébuche.


Léna, 26 ans, travers la même rue au même moment. Il neige ce soir. Elle rentre tard. Sous son manteau bleu elle tient serré dans sa main un glock à ADN. Elle se hâte. Léna est belle, les cheveux longs et foncés, importés d'Inde et implantés récemment. Des yeux verts, les pommettes hautes. Le teint pâle. Et les doigts vernis de rouge. Elle aperçoit cet homme courbé. Leurs regards se croisent. Il lève la main, elle sort son arme. Elle craint un piège. Les hommes sont malins. Les hommes qui hurlent. Et vous pillent et vous traquent. Elle lève son arme et l'abat sur le crâne de Jeff. Du sang et de l'huile. Elle hésite.
« S'il vous plaît » Murmure-t-il.
Des cris règlent la nuit, fuyant puis approchant, comme le vent. Il n'est plus temps d'hésiter. Elle le soutien. Ils s'en vont zigzaguant entre les ruines.


Ozaf jette ça bouteille d'huile parmi d'autres bouteilles d'huile vides. Il rote. Et replonge le nez dans son montage électronique. Il insère dans un circuit nano-fibre, un goutte d'ADN parfait. Aussitôt, le bras articulé tressaute, les doigts se crispent. Ozaf sourit, le débranche puis repousse la lampe. Il as soif. Se saisissant d'une nouvelle bouteille d'huile, il soupire d'aise et se caresse la barbe quand retentissent des coups puissants contre sa porte. Il sursaute et s'immobilise. Puis abaisse sa main contre son flanc, prêt à se désactiver.
« Ozaf ! »
Il reconnaît la voix tranchante de Léna. Il ouvre.
« Sauve-le! » Lui impose-t-elle d'un ton péremptoire.
« Salut Léna »
« Sauve-le! »
Et Ozaf le sauve. Il fouille dans son fatras. Attrape sa boîte à rafistole. Une pince, des fibres...
« Ecarte sa chemise. »
Jeff a perdu connaissance. Elle lui déboutonne son vêtement et ne peut s'empêcher de ressentir une certaine émotion en effleurant son torse.
Une heure passe, puis deux. Ses loupes électroniques sur le nez, Ozaf travaille sans relâche. Soudain Jeff laisse échapper une quinte de toux, puis il s'agite. Il a les yeux écarquillés.
« Où... » Il propulse Ozaf contre le bureau puis se lève, et bondit vers la porte, avant de chanceler. Il pose un genou à terre. Elle s'approche, elle est belle.
« Vous devez vous reposer. » Un regard hypnotique. Elle se penche lentement vers lui et d'un geste preste le désactive.


Dans 150 ans...
...et 17 jours.
Léna rentre dans l'appartement d'Ozaf avec quelques victuailles. Les trois humanandroïdes déjeunent ensemble.
« Je veux les retrouver » Assène Jeff.
« Tu connais les risques ? »
« Je le dois ils possèdent mon bien le plus précieux! »
Alors, parce qu'il lui plaît, parce qu'elle n'en peut plus de vivre terrée comme 15 milliards d'autres comme eux, elle se lève.
« Allons-y. »
Elle est fière est belle dans son manteau bleu.
Ils courent la poussière. Ils courent les rues, jonchées de cadavres et de cris rauques, et de viols et de meurtres. L'ombre d'un aérodyne les happe un bref instant. Les armes dirigées vers l'avant, Jeff et Léna foncent tête baissée vers le repère des hommes, le repère du mal. La tour des hommes, est gigantesque, 800 mètres de hauteur. Des milliers de bureaux, d'écrans, des milliers de bêtes assoiffées de sexe et de sang. Des milliers d'hommes avides. Léna pousse le battant de la porte de la tour, et Jeff se met à défourailler dans le tas. Mais il vient des hommes, et d'autres hommes. Il en vient des tas. Léna et Jeff se savent condamnés. Ils vont mourir bientôt, mais ne cessent de tirer.
« Embrasse-moi idiot ! »Lui ordonne-t-elle.
Ils s'embrassent entre deux rafales. Elle l'aime. Elle demande encore :
« Que t'ont-ils volés ? »
Elle l'aime. Il recharge son arme et répond :
« Des lettres et des photos de mon ex... »
Elle esquisse un « connard » du bout des lèvres quand elle s'effondre.
Jeff meurt peu après elle, en songeant à son ex. 
 
 
 
    

__________

Herzog / La planète de monsieur Sammler- Saul Bellow
_________________
Rafistoleuse


Dernière édition par Rafistoleuse le Mar 28 Jan - 14:20 (2014); édité 4 fois
Sam 25 Jan - 20:32 (2014)
Auteur Message
Elfie Imy
Invité




MessagePosté le: Dim 26 Jan - 12:42 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

Pas évident de donner une âme à des robots...sur la chute j'les trouve complètement humain moi!!
Dim 26 Jan - 12:42 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Dim 26 Jan - 13:07 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

L'atmosphère lugubre, la violence, le décor est parfaitement planté, on y est.
Et dans ce monde froid par excellence, il y a cette chaleur humaine qui vient presque faire tâche ^^!

Et la fin, plus qu'inattendue, donne une autre dimension au texte, c'est bien joué !
_________________
Rafistoleuse
Dim 26 Jan - 13:07 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 836

MessagePosté le: Dim 26 Jan - 14:33 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

Ici le texte est bien mené, il nous fait parcourir un univers glaçant, jusqu'à cette chute inattendue, un bon moment de lecture
Dim 26 Jan - 14:33 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 26 Jan - 15:39 (2014)    Sujet du message: Quel univers Répondre en citant

Une vision du monde bien sombre, une écriture vive, nerveuse. On ne s'ennuie pas. Des humanoïdes humains, des humains sans âmes j'aime ce renversement des rôles.


Que dire de cette histoire d'amour qui finit sur un malentendu sans espoir de retour


Un fin couperet


Très bien joué 
Dim 26 Jan - 15:39 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Lengo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 20 Déc 2013
Messages: 52

MessagePosté le: Dim 26 Jan - 18:18 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

J'adore la chute^^ Très bien mené, ça m'a trop fait rire cette dernière phrase, qui contraste très fortement avec le reste du récit. Bravo pour cette fin savoureuse !
Dim 26 Jan - 18:18 (2014)
Auteur Message
Odepluie
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 381

MessagePosté le: Dim 26 Jan - 19:45 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

A ma première lecture, j'ai été destabilisée par le titre, que je n'incorporais pas du tout au récit. Du coup, le 150 ans et 16 jours plus tard, je le voyais littéralement 150 ans et 16 jours après le 1er paragraphe ! Complètement à l'ouest ! J'ai remis mes idées au clair à la 2e lecture, et je dois dire qu'effectivement cette confrontation robot/sensible, humain/monstre est une idée inattendue et franchement excellente ! Après c'est vrai, la fin est un peu barrée par rapport au reste (le coup de l'ex), ce qui prête à sourire au moment le plus tragique. J'espère que c'était volontaire lol En tout cas, ton texte est très sympa ! Bravo
Dim 26 Jan - 19:45 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Lun 27 Jan - 00:08 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

Pouaaaaaah j'ai a-do-ré !!! L'idée des humanoïdes à la sauce Blade Runner est excellente. L'histoire est terriblement bien menée, bien réfléchie (3h ou un univers préalablement existant ? ^^). Puis j'ai vraiment adoré l'ironie de la chute, où je rejoins complètement Elfie sur son sens.

Des maladresses dans l'écriture néanmoins, mais n'empêche que je suis fan ! Well done !
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Lun 27 Jan - 00:08 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Lun 27 Jan - 15:29 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

J'aime beaucoup le fait d'avoir donne plus d'humanite a des robots qu'aux humains qui sont decrits comme des brutes et des animaux. Bravo
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Lun 27 Jan - 15:29 (2014)
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Lun 27 Jan - 23:24 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

encore un super texte ben dite donc vous avez donné !

bon le rythme de l'écriture m'a un peu déstabilisé, c'est très robotique phrase courte sans fioriture... Mais l'ambiance y est, l'histoire aussi, et la chute savoureuse...
Lun 27 Jan - 23:24 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Mar 28 Jan - 02:37 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

Le texte 5, Dans 150 ans. Les humandroïdes. Un suspense qui augmente. On se plonge dans l'histoire. Et là, la chute. Autant j'ai adhéré au truc. Et je pensais le mettre en favori avec le 3, mais la chute m'a stoppé net. Je me suis écrasée. Peut-être le manque de temps. Je n'en sais rien, mais j'ai été déçue de quitter ce texte comme ça. 



Ecrit avant de pouvoir commenter. 
Yaaaaannick! Ce texte quoi... J'ai adoré. Mais cette chute. Non, je ne peux toujours pas. C'est pas vraiment le fond de la chute qui me dérange, c'est la forme. Je crois que c'est le "Connard" qui me gêne. J'imagine que la même chose aurait pu être dite, mais différemment. Même si c'était pour dire la même chose. Je trouve que justement ça ôte de la classe à ton texte. Je l'aurais vu plus tragique. Peut-être un regard, ou un autre mot, un soupir. La description d'une lueur dans les yeux qui s'éteint ou quelque chose. 


Mais ceci dit. Je répète. Magnifique texte.


_________________
ATea.
Mar 28 Jan - 02:37 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 836

MessagePosté le: Mar 28 Jan - 02:50 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

^^ oui t'as pas tort. J'suis parti en vrille j'admets, j'avais aucun plan de bataille du coup j'ai fini avec l'inspiration du moment, genre une grosse blague
pff t'es méchante et j'ai voté pour toi en plus
Mar 28 Jan - 02:50 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Mar 28 Jan - 02:54 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

Roooh mais non, j'suis pas méchante. C'est juste ce tout petit mot. Mais j't'assure que ton texte, je l'ai trouvé extrêmement bien écrit. Et c'est pour ça que j'ai mis la barre haute Un "Connard" n'est pas digne de toi  Laughing  
Après, je peux comprendre que sur la fin, on parte en live. C'est pas rien quand même ces 3heures de concentration intense ! 




Et Merci au passage  Embarassed
_________________
ATea.
Mar 28 Jan - 02:54 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 836

MessagePosté le: Mar 28 Jan - 02:56 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

nan mais tu sais bien un "écrivain" tu pourrais lui faire tous les compliments du monde il ne retiendrait que la petite critique émise au milieu des éloges^^
Mar 28 Jan - 02:56 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Elfie Imy
Invité




MessagePosté le: Mar 28 Jan - 13:31 (2014)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay Répondre en citant

La fin et le "connard", c'est ce que j'ai préféré, ça rend du genre humain à la tôle des robots, mais en même temps pour un elfe qui surploie le vocabulaire de mauvais genre à tout bout de chant (ouais comme chanter!), c'est pas trop étonnant quoi... ^^
Mar 28 Jan - 13:31 (2014)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:47 (2016)    Sujet du message: #5 Dans 150 ans ... - Yannick Darbellay

Aujourd’hui à 10:47 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Textes des Participants

Page 1 sur 2
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield