S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Défi n° 31
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°1 à 50 » Défis n°31 à 40 » Défi n°31
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alinoë
Méga CDC...
Méga CDC...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 1 787
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mer 19 Fév - 23:43 (2014)    Sujet du message: Défi n° 31 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Prends ton temps! (Enfin, pas trop quand-même hein! XD) 
_________________
THE TRUTH IS OUT THERE


https://alinoebraun.wordpress.com/


https://www.youtube.com/watch?v=OttPq7ceH9E&feature=youtu.be&eml=2015September21%2F2733333%2F6010044&etsubid=30262197
Mer 19 Fév - 23:43 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Jeu 20 Fév - 10:45 (2014)    Sujet du message: Jugement du Défi Répondre en citant

Jugement du Défi. 
 
  
 
Tout le monde s’est basé sur les Sept Péchés Capitaux décrits par nos ancêtres. Savez-vous que la liste a été actualisée ? Les Péchés Capitaux sont, selon ce lien : l’Egoïsme, la Cruauté, la Lâcheté, la Mauvaise Foi, la Suffisance, le Fanatisme, la Veulerie. 
 
  
 
Et aucun de vous n’a traité de ces péchés capitaux.  
 
Ca tombe bien, je préfère nos Sept bons vieux Péchés ! (Ahah, vous avez eu peur hein !) 
 
  
 
Donc, 
 
  
 
Les Péchés Ciblés (Celui qui a voulu être Incarné): 
 
  
 
GourmandiseColèreEnvie (D’ailleurs, j’ai trouvé que l’Envie était le péché le plus compliqué à réellement définir. Il n’a pas forcément un premier sens évident, on peut s’y méprendre donc je salue ces choix.) / Paresse (par Hector et le Zebre, Bravo les Mecs ! ) / AvariceOrgueil / Luxure…  
 
  
 
Les Péchés Tus : (Et tuent parfois …) 
 
Auuuucun. Même si j'ai eu peur que la bienséance vous empêche de parler de la Luxure ! 
 
  
 

 
 
Tout d’abord, je suis absolument ravie d’avoir lu que ce Défi vous avait plu. Que vous ayez pu sortir la noirceur, la part sombre de l’humain, que les bons sentiments soient restés sur le quai.  
 
  
 
((NB rajouté à la fin de mon analyse : J’ai gagné sur un texte qui s’appelle Orgueils. Et je vous propose les 7 péchés Capitaux, thème que j’avais depuis un moment en tête, si le hasard ne fait pas bien les choses…  )) 
 
  
 
Comment j’ai procédé ? (Parce qu’il me fallait une grille de lecture) 
 
Avec cet empêchement au travail, je pouvais lire les textes deux par deux de façon échelonnée. Au début par manque de temps, je n’ai fait aucun commentaire sur les textes. Et j’y ai trouvé un intérêt au final, celui d’avoir du recul sur chacun de vos textes. J’ai lu vos textes une première fois. Plume en main. Mes premières impressions ont été écrites. Mes premières sensations, mes envolées, mes blocages aussi. Un semblant de « lecture » avec le mode recherche pour les verbes (sinon j’étais de nouveau happée par vos textes. ^^) puis une deuxième lecture à haute voix, pour la deuxième interprétation et une appréciation du rythme avec la ponctuation. Et ce n’est qu’une fois que j’ai fait tout ça, que je me suis consacré à la lecture des commentaires. Je ne voulais aucune influence. Ahah. Le deuxième intérêt que j’ai trouvé à ne pas écrire de commentaires, c’est que je n’ai pas influencé les autres aussi. Je voulais éviter le genre de pensées « Elle a craqué pour tel texte, je pourrais pas faire face ». Non, je voulais que chacun(e) écrive ce qu’il pensait sans se soucier de mon avis. (Et du coup, laisser dans le flou sur mes intentions. Ahah. Machiavélique !) 
 
  
 
J’ai décomposé mes « notes » en deux. (Woohoo)  
 
La Forme : Originalité de la forme, Style d’écriture, Respect de la contrainte. 
 
Le Fond : La correspondance entre le péché annoncé et le péché ressenti. L’intervention d’autres péchés quant mon thème annonçait de faire vivre l’UN des sept péchés capitaux. L’incarnation du péché aussi. La mise en valeur du péché, La construction de l’histoire.  
 
  
 
Donc j’ai considéré que des allusions étaient intéressantes parce que beaucoup de péchés s’entrecroisent, mais le fait qu’un texte jongle entre deux ou trois péchés, était moins bien noté (Roh, j’aime pas ce mot). En fait, il me semble qu’en jonglant, l’auteur esquivait un peu le développement et n’allait pas totalement au cœur des choses, n’allait pas chercher dans ses tripes pour en faire sortir la quintessence du Péché. (Je suis peut-être un peu sévère mais c’était vraiment ce que je voulais, non pas lire mais ressentir.)  
 
Donc vous verrez pour chaque texte, le Péché « Principal » : Celui qui est annoncé par la personne. Et les « Autres péchés » : Ceux qui transpirent du texte. Ceux que j’ai perçu. Je n’inclus donc pas les allusions. J  
 
  
 
Et pour mon plaisir personnel, à la fin de chaque analyse, j’ai sélectionné une phrase du texte qui m’a particulièrement marqué.  
 
  
 
Aussi, je souhaitais préciser qu’aucune de mes critiques ne se veut méchante, malveillante ou tout autre chose. Et si je suis maladroite dans mes propos, dîtes-le moi ! J’ai essayé de trouver plusieurs aspects dans chacun des textes et vous m’avez offert là de bien belles lectures !  
 
  
 
A vous de lire maintenant. Niark !  Twisted Evil  
 

 
 

 
 


 
 
Péché Mignon d’Eurydice2607 
 
  
 
Péché Principal : Luxure 
 
Autres péchés : / 
 
  
 
Malgré un titre pouvant être évocateur de la Gourmandise, je ne me suis pas faite avoir. Bizarrement, j'ai tout de suite pensé à la luxure, ce que m'a confirmé le cœur frémissant.  
 
A mon avis, ce péché mignon est un peu trop mignon justement... D'un péché, j'en attendais sa noirceur, sa profondeur. Je ne l'ai pas senti vivre, ni torturer ton personnage. Je l'ai senti un peu trop pétri de bons sentiments justement. Il me semble un peu trop sobre, un peu trop lisse. Je l'aurais aimé plus bestial, plus sexuel, avec une personne désirée en tant qu'objet de plaisir/désir, et non en tant qu'objet d'amour tendre. (Faisons voler en éclat les images bienséantes! ) 
 
  
 
En dehors de mes attentes quant au traitement du thème, choisir la forme poétique reste vraiment une agréable surprise parce que trop peu utilisée. Les effets Gourmandise/Luxure sont remarquablement bien travaillés jusqu’au prénom, son habit de soie noire. C’est une bien belle suggestion. La subtilité est là, au détour de chaque mot, c’est indéniable.  
 
  
 
Juste, en le lisant à haute voix, la deuxième fois, j’ai remarqué que je m’essoufflais par manque de ponctuation…   
 
  
 
Au niveau de la contrainte : 
 
Parfait !  
 
  
 
Mon vers préféré : Parce qu’un péché qui nous habite à différents degrés, coule dans nos veines et se traduit dans chaque instant. 
 
« Jamais aucune excuse n'efface ma passion. »  
 
C'est là que réside la raison d'être d'un péché. Il nous habite, nous détermine aussi. Ils sont dans chacun de nos recoins. 
 


   
 
Carga de SarahConte. 
 

  
 
Le Péché « Principal » : la Gourmandise. 
 
Autres péchés : l’Envie, la Colère. 
 
  
 
Dans un style direct, avec des phrases percutantes et un cynisme délicieux à savourer, tu nous as écrit un texte sur la Gourmandise… (Et je l’ai lu lors de mon petit-déjeuner. Hasard des choses !) 
 
Bien que l’ayant tout de suite deviné, je ne l’ai pas vraiment trouvé vivant au final. On se dit que son obésité morbide est une conséquence de la gourmandise mais cela aurait pu être une toute autre cause. J’aurais bien aimé voir ton personnage s’empiffrer et que chaque bouchée soit une souffrance pour lui, chaque bouchée soit une vengeance, une pensée malsaine, triste ou je ne sais quoi d’autre.  
 
  
 
Je pense qu’il manque une part de développement dans la psychologie du personnage. J’ai apprécié l’allusion à son prénom, à son enfance et son père parti. Sa gourmandise n’a-t-elle pas commencé à cet instant pour combler ce manque affectif ? On le suppose, mais on ne peut que le supposer. Puis vint la mort de sa mère. Et une petite allusion à sa folie.  
 
  
 
Ou alors dans la description de son environnement ? L’environnement d’un gourmand doit être quelque chose d’abondant à décrire. Je l’imagine entouré de choses à manger, à dévorer mais en même temps, ce peut aussi être un tas d’immondices parce que trop occupé à manger, il n’a pas le temps, plus la force de tout jeter.  
 
  
 
Au niveau de la contrainte : 
 
« C’est toi qui dois t’adapter ». 
 
  
 
Mes deux phrases préférées (je n’ai su choisir !) pour la tristesse et la détresse qui émane de ces quelques mots. 
 
  
 
« Il s'était senti seul à cette époque. Encore plus aujourd'hui. »  
 
« Il pesait sur les épaules de tout le monde » 
 
  
 

  
 
L’abonnement de bus de Lengo 
 
  
 
Le Péché Principal : l’Orgueil 
 
Autres Péchés : / 
 
  
 
Il faudra qu’elle songe à le mettre dans sa poche. Avec son futur abonnement ! Quand un instant du quotidien se transforme en scène de vie... J’ai aimé trouver le péché d’Orgueil dans un moment aussi banal du quotidien. Un bus. Sous la pluie. Rien de plus désopilant que de voir ces moments-là, bien entendu méprisés par les Orgueilleux car au dessus de tout ça et au dessus des petites gens, prendre le pas sur eux. Rien de plus agréable de voir que ce sont dans ces moments-là que ce genre de personnalité peut perdre de sa superbe. Elle respire l’Orgueil. Je vois totalement ce genre de fille que tu n’oses pas approcher. Qui ont l’air de se détacher du monde. Je la vois complètement et j’aurais été plus sadique avec elle. Puisqu’elle ne supporte pas le contact, et d’être mal habillée, une chute dans le bus pour un freinage sec, par exemple. Quel contact encore plus forcé et désagréable, insupportable pour une fille de sa catégorie… 
 
  
 
Au niveau du texte, j’aurais apprécié un peu plus d’aération dans ton texte, pour en faciliter la lecture. Et il y a une phrase dont je n’ai pas compris sa place : « Sa colère cessa néanmoins rapidement. » Je n’avais pas perçu la colère… De la même façon, certaines autres phrases m’ont un peu dérangée dans les premiers paragraphes, comme s’il y avait eu une sorte d’écriture automatique non retravaillée derrière.  
 
  
 
Au niveau de la contrainte :  
 
Ok. 
 
  
 
Ma phrase préférée :  
 
« A partir de ce moment, tout s’enraya pour forger la personnalité de l’Elena d’aujourd’hui… » Parce qu’elle montre bien que c’est structurel chez elle d’être comme ça. Rien n’est perdu mais ça la rend un peu plus détestable en fait. Parce que ce moment-là, ça n’a été que le développement physique, pas une expérience douloureuse qui aurait pu l’amener à être orgueilleuse pour se protéger. Non, elle est juste imbuvable ! ^ 
 
  
 

Clichés de Linelea 
 
  
 
Le Principal Péché : Je n’ai pas su le dire. 
 
Autres Péchés : Orgueil, Colère, Paresse. 
 
  
 
Adepte de la photographie, j’ai apprécié de retrouver tout cet univers. L’inspiration capricieuse, l’obsession d’un modèle, d’une photo non prise. J’ai cru à la paresse du Photographe au début. Puis à son Orgueil, puis à la Colère de l’Agent. Cette évolution dans le projet était intéressante et il me donne envie de savoir ce que tu avais pensé pour la suite. Louise part. En colère ? Apeurée ? Que devient l’expo ? Et lui, quelle réaction a-t-il ? Enfin  
 
  
 
Au niveau de la forme, il me reste des phrases qui butent dans ma bouche, un petit manque de fluidité dans certains passages, et une contrainte largement oubliée   
 
  
 
Au niveau de la contrainte : 
 
« Mais le bruit persista et se fit de plus en plus présent dans sa tête » 
 
« Cela faisait déjà plusieurs années que Smith possédait les clés » 
 
« j’en ai qui m’attendent gentiment chez moi » 
 
« Avoue que tu aimes ça, et puis tu ne pourrais plus voir mes fesses, si tu faisais que ça ! » 
 
« Alors tu en es où ? » 
 
« Tu n’as rien à craindre » 
 
« Ok, ok, mais je te préviens il faut qu’on fasse une première sélection de tes clichés à la fin de la semaine » 
 
  
 
Bon en fait, après j’ai arrêté   
 
  
 
Ma phrase préférée : 
 
« Son esprit obsédé par cette image floue qui dansait devant ses yeux dont il n’arrivait pas à voir les détails… » C’est la part photographe qui se reconnaît en cette phrase…  
 
  
 

 Qui veut gagner des milliards ? de Wilou 
 
  
 
Le Péché « Principal » : l’Avarice. 
 
Autres péchés : l’Orgueil. 
 
  
 
Ton style d’écriture est un régal, un délice auquel je ne résiste pas. Tu n’es pas avare en description, tu n’es pas avare en sensations. Tu n’es pas avare en qualité d’écriture. C’est évident. Ton personnage est détestable. A 15 ans, j’ai juste envie de lui faire ramasser des cailloux tellement son estime de lui-même est fort. Qu’est ce qu’il est Orgueilleux ! Oups.  
 
Ton titre m’a laissé entrevoir l’avarice. En lisant ton texte, je plonge et je l’oublie. Je découvre l’orgueil de ton personnage. Il est méprisant mais le monde ne changera pas, et ce ne sont pas ses deniers qui changeront le destin. Autant qu’il les garde… Je redécouvre l’avarice. Je reprends ton texte la deuxième fois et je vois tous ces détails, toutes ces allusions au péché d’avarice. C’est subtil, c’est profond. Pour ce que j’en attendais, il est juste dommage que l’Orgueil ait pris le pas sur l’avarice. 
 
  
 
Au niveau de la contrainte : 
 
« Dans trois ans, il aura accès à toute sa fortune » 
 
  
 
Ma phrase Préférée :  
 
« Pourquoi dépenser pour des morts en sursis ? » 
 
Elle est terrible cette phrase. Elle est horrible. Toute l’avarice baigne dans cette phrase.  
 
  
 

L’Ire d’Octobell 
 
  
 
Le Péché « Principal » : La Colère. 
 
Autres péchés : Allusions aux autres péchés… 
 
  
 
Juste un point sur une phrase qui m’a induite en erreur au tout début. Selon l’intonation, l’expression du visage ou la région, la phrase « v’là le pourcentage d’avarice, de gourmandise ou de paresse que je me serais tapé tiens ! » n’aurait pas la même signification. J’ai cru que justement, il allait avoir une super note, donc que l’on partait sur ceux-là dans l’histoire. Mais, le doute fut vite dissipé, et vite oublié du coup. Maintenant, passons aux choses sérieuses…   
 
  
 
J’ai été particulièrement attentive à ce texte par rapport à la forme de l’entretien avec un psychologue. Bon ou mauvais point, j’ai été un peu plus exigeante peut-être, mais c’est la déformation professionnelle probablement. (Je ne suis pas psychologue mais je suis amenée à conduire des entretiens de ce « style ») Donc, il y a des petites choses qui m’ont marqué, notamment le fait que le psychologue ne se doit pas d’être « moqueur ». Un autre mot aurait peut-être été plus approprié, mais je te l’ai dit, c’est la déformation professionnelle.  
 
  
 
J’aime cette précision dans tes choix. J’ai trouvé un véritable travail de fond quant aux analyses faites, et ça, j’ai sacrément apprécié… 
 
  
 
Par rapport à la suppression de l’Envie, cela paraît évident puisqu’une personne ne peut être Orgueilleuse et Envieuse en même temps. Ce sont deux péchés qui s’annulent et qui apporte de la cohérence à ton texte.  
 
J’ai aimé l’allusion fine à son avarice. Alors que lui ne le pense qu’en termes d’argent, Paul lui renvoie l’autre versant moins matériel ainsi qu’à un autre style de paresse. 
 
Le fait que le personnage consulte selon une injonction de soins (En tout cas, j’ai décelé une histoire comme ça, une certaine obligation de se faire soigner par rapport à ses Désirs ardents ^), peut laisser la place à l’Orgueil. Mais, le fait que l’on perçoive un jeu, un intérêt masqué puis affiché à cette séance, le fait qu’il accepte de ne pas savoir, de se remettre en question par la suite, concrétise le fait que ce mec, il n’est pas vraiment orgueilleux. Ton mec, Ira, il me fait de la peine en fait, parce qu’il est en train de se rendre compte de quelque chose. Mais en même temps, il y a de l’espoir pour lui… ^^ Et du coup, l’élimination du péché d’Orgueil est réfléchie et logique.  
 
  
 
Un petit Bémol cependant. Ton péché était la colère. Il était distillé, présent dans le prénom. J’aurais bien vu une ébauche d’analyse sur son prénom justement… Le fait qu’il se rende compte qu’il était conditionné depuis le début à ce péché, le rôle des prénoms dans nos propres histoires… J’ai été frustrée que ton texte ne continue pas... Il me manque le grand saut dans les entrailles de la Colère. J’ai la sensation que tu as bien attaché l’élastique, que tu l’as fait avancer au bord du pont sur le point de sauter. Et là, tu éteins la télé. Tu me laisses avec un goût d’inachevé. Il est sacrément doux pour quelqu’un de Colérique. Va-t-il s’énerver à un moment ?  
 
Je demande donc un Spoiler sur la suite de ton histoire   
 
  
 
Au niveau de la contrainte : 
 
« Ils ne sont pas sans lien » 
 
« Son regard était provocateur » 
 
« C’est qu’Ira venait d’agir… » 
 
« Qui peut se trouver en moi, c’est ça ? » 
 
  
 
Ma phrase Préférée :  
 
« Celui-ci se tenait toujours face au tableau, passant le feutre d’une main à l’autre dans un jonglage basique. » Pourquoi cette phrase… Eh bien parce que je crois que c’est là, à ce moment précis où je me dis qu’Ira réfléchit intensément. Qu’il se retrouve seul juge. Un face à face interne. Et c’est là, que je l’aime le plus… Je l’imagine ce jonglage avec le feutre, j’imagine ses yeux sur le tableau. La scène, je ne la vois pas, j’y suis. Je suis le psychologue. Et, c’est une sensation toujours agréable de pouvoir s’identifier aisément à l’un des personnages grâce au talent d’écriture. (Le tien en l’occurrence !) 
 
  
 

Invidia de Christine 
 
  
 
Le Péché « Principal » : l’Envie 
 
Autres péchés : l’Orgueil, la Luxure 
 
  
 
Pour moi, ton homme est plus l’objet d’une Folie que d’un Péché dans l’histoire, même si sa Folie découle du péché de posséder l’autre et son bonheur en particulier. Mais ce que j’ai adoré c’est que tu es allée à l’extrême. Tu l’as quand même fait vivre. Tu l’as incarné. Ton texte manie l’horreur avec brio. On y est en plein dedans et notamment avec un respect méticuleux de la contrainte (mais j’y reviendrais). On en ressort avec cette désagréable sensation d’avoir soi-même commis le crime. C’est un atout majeur. 
 
Par contre, j’ai un peu bloqué sur un aspect. Ton point de vue est intéressant dans le sens qu’il envie le Bonheur, une notion abstraite plutôt qu’un objet concret (comme décrit dans les définitions) mais, par contre, le fait qu’il détaille les autres uniquement pour trouver leurs faiblesses, amène à le cataloguer Orgueilleux plutôt qu’Envieux. J’aurais apprécié qu’ils y aient des éléments un peu plus fréquents d’Envie, parce que le péché n’est pas braqué que sur une personne mais il coule dans les veines, il est toujours présent au final, même si l’objet convoité est différent d’une personne à l’autre. Puis lorsque cette fille entre en ligne de compte, cette description si pointue, si précise me laisse penser que tu vas dériver sur la Luxure. Et j’en ai perdu de vue l’Envie jusqu’à la fin où je me rends compte qu’il la tue. Un petit flottement donc dans le choix du péché.  
 
  
 
Au niveau de la contrainte : Juste parfait, puisqu’aucun des verbes n’a été utilisé, y compris en auxiliaire. Et c’est en lisant ton texte, en troisième, que je me dis que j’aurais dû être plus dure avec vous tous, et ne pas faire d’exception pour les auxiliaires. Tu as fait le bon choix de ne pas les utiliser. (Est-ce un choix ou une peur de se planter dans l’utilisation comme j’ai pu voir sur le t’chat. Je ne sais plus qui disait ça …) En tout cas, cela offre un rythme unique, une imprégnation très agréable du texte (même avec un texte sanglant) Une vraie impression d’être le personnage, d’être au cœur de l’action.  
 
Par contre, juste sur une histoire de facilité de lecture, est-il possible que tu sautes des lignes des fois ? ^^ 
 
  
 
Ma phrase Préférée :  
 
« Comme une poupée de chiffon, elle tomba à terre. » Cette phrase si simple et qui ne porte pas l’histoire en elle, je la trouve empreinte d’une beauté toute particulière.  
 
« Il voulait qu’elle reste avec lui jusqu’à la fin de sa vie. » Quelle meilleure phrase pour contrebalancer la première. Parce que celle-ci pour moi, c’est ton histoire.  
 
  
 

Escalier à Vice de Rafistoleuse 
 
  
 
Le Péché « Principal » : l’Envie 
 
Autres péchés : Allusions subtiles aux autres. 
 
  
 
Un petit mélange entre les prénoms Féminins dans un paragraphe qui semble être révélateur d’une légère confusion entre les personnages. Et j’ai apprécié lorsque dans un dialogue, tu utilisais les verbes d’action qui permettaient de faire la différence entre les personnages de façon plus aisée.  
 
  
 
Au delà de cette étourderie, chaque péché apparait en filigrane. Ces petits clins d’œil sont d’autant plus appréciables, car tu as réellement fait vivre ton péché d’Envie. Celui que tu avais choisi est celui qui ressort dans ton texte. Aucun doute ne s’est immiscé dans mon esprit quant au péché choisi. Tu as construit une histoire autour de celui-ci. Tu l’as incarné, tu as identifié les différentes étapes, jusqu’à une fin dramatique (Surtout pour une en fait ^^) Jusqu’à l’aboutissement du péché. Un accident malheureux. Une pulsion destructrice. Une haine telle qu’elle en est aveuglée. Parce que l’Envie est l’opposé de l’Amour (ou toutes ses formes d’attachement)   
 
  
 
Au niveau de la contrainte :  
 
« C’est vrai que la vue est sublime de là où tu t’es arrêtée, attends, je remonte ! » (Deux dans la même phrase ^^) 
 
« Les chéris, c’est pas encore l’heure du goûter… » 
 
« Lorsqu’ils avaient entendu parler d’un terrain à vendre, la solution de l’acheter à deux leur semblait être la meilleure. » 
 
  
 
Ma phrase Préférée :  
 
« Elle voulait tout. Et Viviane était devenue son ultime obstacle. » 
 
La phrase qui caractérise l’Envie de ton texte. Celui d’où transparaît la haine, l’horreur que lui fait ressentir Viviane, qui la fait souffrir aussi. Parce qu’elle n’a rien de ce qu’à Viviane. Un constat terrible qui laisse présager un tragique destin pour Viviane.  
 
  
 

Plus noir que les Galaxies de Matt Anasazi 
 
  
 
Le Péché Principal : l’Envie 
 
Autres péchés : / 
 
  
 
Ma première lecture fut vite arrêtée par les verbes interdits. J’ai donc chassé les maudits et j’ai repris ma lecture depuis le début avec plus de disponibilité. Il m’en a fallu pour un style très technique, très SF. Je n’ai pas l’habitude d’en lire. Mais j’ai plongé dans ton histoire. C’est du construit, c’est un style efficace que tu nous sers, comme souvent. J’avoue que j’ai pas mal accroché. Je me suis demandé à un moment si tu ne m’avais pas oublié, et la contrainte, et le thème. Le sourire cruel de fin fut la réponse à ma question. Non, tu ne l’avais pas oublié. Tu l’as subtilement échafaudée, des petits éléments ici et là. Ton Ernst est diabolique à souhait. Jusqu’à nuire à son propre fils. Il a satisfait cette Envie avec un sang froid épouvantable. Elena s’en rendra-t-elle compte ? J’imagine que oui, mais c’est un appel pour la deuxième partie   
 
  
 
Au niveau de la contrainte : 
 
« Les batteries anti-astéroïdes sont opérationnelles » 
 
« Les écosystèmes sont stables et maitrisés en parfaite homéothermie. Les corps en stase sont parfaitement stabilisés par le fluide staquide et maintenus en animation suspendue » 
 
« Quand tu seras avec le commandant. » 
 
« Le processus de stase est parfaitement maintenu : » 
 
« La première impression d’ensemble qui émanait était la force. » 
 
  
 
Ma Phrase Préférée :  
 
« Elle ne put voir fleurir un sourire cruel sur les lèvres de Mickaël. » 
 
La dernière, pour la révélation. Que dis-je ? Pour la Force de sa révélation, de sa cruauté.  
 
  
 

La Chaise de Pinocchio de FairyClo 
 
  
 
Le Péché Principal : L’Envie 
 
Autres péchés : l’Orgueil. 
 
  
 
Certaines choses m’échappent probablement, comme une impression que les personnages existent ailleurs, mais dans ton texte à proprement parler… Ils sont bien présents. Ils sont bien réels. Ils existent. Je les vois défiler devant moi. J’ai aimé chacune de leurs personnalités. Surtout celle de Princess en fait ! Le fait qu’elle soit aussi orgueilleuse. Parce que je l’ai plus trouvé Orgueilleuse qu’Envieuse. Elle le veut uniquement parce qu’il lui résiste au final... Parce qu’elle sait qu’elle provoque des regards salaces et des filets de bave sur son passage, sauf chez lui. Elle est monstrueuse et scandaleusement orgueilleuse.  
 
Et ce commissaire, envieux de Sanchez dans chacune de ses pensées, dans toutes ses petites réflexions. Ça suinte. Et, qu’est ce que je suis ravie qu’elle lui résiste, que son envie de mâle et de reconnaissance ne soit pas satisfaite. Parce qu’il n’ouvre pas l’enquête, qu’il en oublie sa mission pour une histoire de braguette et d’Envie. Juste parce qu’il veut se pavaner. J’exècre au plus haut point ce genre de personnes dans la Vie. Et là, je l’ai détesté aussi. Je l’ai trouvé pathétique. Ton personnage était sacrément vivant dans ma tête… 
 
Et dans la construction de ton texte, la mise en place des détails, c’était du précis. Par exemple, j’ai totalement adhéré au fait qu’on pense qu’elle voulait séduire l’inspecteur avec ses talons et se rendre compte que c’était uniquement pour torturer Jamie. 
 
Une fragilité, une sensibilité à fleur de peau, qui est aussi poignante que l’est la maîtrise de Princess. La seule chose qu’il lui envie d’ailleurs.  
 
  
 
Une chose que tu es la seule à m’avoir proposé, instiller le même Péché au cœur de trois personnages totalement différents, à des degrés différents. 
 
  
 
Au niveau de la contrainte : 
 
« Mais c’est moi qui sauve la sienne en réalité ! » 
 
« Il aurait tellement voulu être comme elle à cet instant. » 
 
« Il voulait être un meuble. » 
 
« Il n’en pouvait plus d’être l’objet de ses frasques et de voir sa vie manipulée » 
 
  
 
Ma Phrase Préférée :  
 
« Elle voulait que son cœur s’emballe à lui aussi, que ses talons le percent, le traversent, le déchirent insidieusement. » Pour l’image que j’en ai eu, parce que je l’ai vu marcher entre les bureaux, parce que j’ai senti le cœur s’emballer à cette simple idée. Elle a du pouvoir et elle le sait. Orgueilleuse au possible… 
 
« Pinocchio se rêvait petit garçon de chair et d’os, Jamie voulait redevenir ce morceau de bois à brûler. » Le comble, la seule trace d’Envie chez Jamie se résume en celle-ci, il envie Pinocchio. Cette phrase est dramatique au possible.  
 
  
 

Le Paresseux de Hector Vugo 
 
  
 
Le Péché « Principal » : La Paresse 
 
Autres péchés : De subtiles allusions. 
 
  
 
Bon, ce fut le premier texte sur la paresse que j’ai lu. Et j’ai eu un sacré sourire parce que je ne m’attendais pas à ce qu’il soit choisi comme Péché principal. J’ai été servie !  
 
Ce texte m’a donné envie de bailler, de m’allonger, de savourer cet instant de cocooning, mais pas au point d’appeler une aide à domicile ! Ton texte a trouvé un sacré écho. Non, en fait, c’est plus que ça, il a créé cette sensation. Ton rythme, tes références ont permis cette imprégnation jusqu’au moindre mot. J’ai savouré, j’ai souri et j’ai rigolé à tes phrases cyniques.  
 
Mais peut-être un petit manque à la fin du texte… La Paresse t’a-t-elle emportée toi-même ? Ce serait le comble. L’auteur se fait avoir par son propre texte ! Ironie.   
 
  
 
Au niveau de la contrainte : Parfaite non-utilisation des verbes interdits !  
 
  
 
Ma phrase Préférée :  
 
« Mon cœur bat par vous et uniquement par vous. » 
 
Le summum de la Paresse. Il n’est pas foutu de faire battre son cœur. Il en est répugnant. Mais drôle à souhait ! 
 
  
 

Acédie d’une Confidence du Zèbre 
 
  
 
Le Péché « Principal » : La Paresse 
 
Autres péchés : / 
 
  
 
La forme poétique m’a agréablement surprise.  
 
  
 
J’ai commencé ton texte sur un rythme rapide comme le suggérait les vers courts. Mais, au fur et à mesure, sans le prédire, ni m’en rendre compte, mon rythme de lecture s’est ralenti… A l’image du péché choisi ! Une profonde tristesse a entraîné un ralentissement notable de l’enchaînement, une certaine lenteur. On le sent languissant. On le sent se réduire, se recroqueviller sur lui-même. Et c’est là, toute la magie de ton texte. La paresse suinte du peu de mot choisi. La paresse transparaît dans son titre, dans son Assez-Dit et dans sa forme… 
 
J’hésite à dire que c’est un régal à lire, tellement il est triste. Par contre, j’ai tout de même eu un p’tit peu de mal à la première lecture. C’est la deuxième qui m’a rendu toute la beauté/tristesse/subtilité de ton texte. Et l’investissement dans la recherche pour traiter du sujet m’a également touchée. (Lien sur le WLW très, très intéressant. Merci !) 
 
  
 
Au niveau de la contrainte : Aucun verbe interdit. Et de toute évidence, ils n’avaient pas leur place dans tes vers. Tu m’en vois ravie ! 
 
  
 
Mes Vers Préférés :  
 
« Bien pire que broyé // Elle l’a foudroyé » Cette phrase me brise le cœur. Elle est dure. Elle est froide. Glaciale. C’est la mort de quelque chose.   
 
« Sa résistance // Lâche en silence » La Paresse est bien là. Elle s’insinue. Elle le saisit. Elle nous saisit. Indicible, sournoise…  
 
  
 

 
 

 
 

 Je vous remercie pour votre investissement jusqu’au dernier jour. 
 
  
 
Je vous remercie pour chaque participation. J’ai pris énormément de plaisir à les lire, à les relire, à les décortiquer, et les vivre…  
 
  
 
Je me suis décidée non pas à la première, ni à la deuxième lecture, mais à la troisième lecture… 
 
(Et certains d’entre vous m’ont facilité la tache avec le non-respect de la contrainte.) 
 

 
 
Mon Coup de Cœur : Une idée ?  
 
Le Zèbre avec son texte Acédie d’une Confidence.
 
 

_________________
ATea.
Jeu 20 Fév - 10:45 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Jeu 20 Fév - 10:47 (2014)    Sujet du message: Défi n° 31 Répondre en citant

Et pour le plaisir, je vous propose de lire...


L’Autre Désir 
 
Un regard aux alentours. 
Rien que des hommes. 
  
Un pas en avant. 
Une jambe qui se dévoile. 
Ma féminité, exposée au grand jour. 
Déjà, naissent des sourires carnassiers, 
Déjà, au fond de leurs regards, 
Dansent des lueurs intéressées. 
  
Ma solitude les attise. 
Une histoire de territoire. 
Ma fragilité les excite. 
Une histoire de testostérone. 
  
Ma peau, mes courbes, ma chute de reins. 
Ils détaillent. Ils scrutent précisément. 
Ils désirent et convoitent à présent. 
  
Ma bouche, ma langue, mes mains. 
Ils salivent. Se délectent profondément. 
Ils imaginent et fantasment intensément. 
  
En moi, ils ne voient qu’une proie. 
En eux, je ne vois que des pions. 
  
De leurs jeux, je m’amuse savamment. 
De leurs combats, je me délecte sagement. 
Je préserve mon approche timide. 
  
De leurs désirs, je me consume éperdument. 
De leur masculinité, je me nourris ardemment. 
Me voilà transformée en appât torride. 
  
Une histoire d’hormones, 
Leur puissance me domine. 
Une histoire d’expérience, 
Leur maîtrise me chagrine. 
  
Je prends les commandes, inverse la tendance. 
Les guidant le long de mes lignes, 
Imposant mon rythme et mes envies, 
Les enfonçant dans des abysses aussi noirs que profonds 
Pour m’envoler vers des cieux convoités toujours plus hauts. 
Mon Désir assouvi, déjà, je redescends sur Terre. 
Un regard sur leurs corps échoués au sol. 
Vers d’autres horizons, je m’élance. 
  
Un pas en avant. 
Une jambe qui se dévoile, 
Place aux suivants… 

_________________
ATea.
Jeu 20 Fév - 10:47 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Jeu 20 Fév - 21:58 (2014)    Sujet du message: Défi n° 31 Répondre en citant

Même si le personnage de mon coup de cœur a vu les étoiles s'éteindre dans ses yeux, le nom du gagnant se trouvait sous l'étoile. 

Le Zèbre. 


Et il a déjà lancé son défi
_________________
ATea.
Jeu 20 Fév - 21:58 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Ven 21 Fév - 16:02 (2014)    Sujet du message: Défi n° 31 Répondre en citant

Ton poème, Atea, il est juste exquis 
_________________
Rafistoleuse
Ven 21 Fév - 16:02 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Ven 21 Fév - 22:06 (2014)    Sujet du message: Défi n° 31 Répondre en citant

Merci Rafi. 
J'ai fait ma capricieuse à vouloir écrire aussi  


Des le début, je voulais travailler sur la luxure. Et comme je disais à Mo, je ne le voyais pas arriver. Alors un jour, en l'espace d'une demie-heure... (Pour te dire à quel point mon inconscient y était bien préparé et n'attendait que ça. Je me suis lancée


Et je me suis dit que j'avais aussi envie de le partager. 
_________________
ATea.
Ven 21 Fév - 22:06 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Sam 22 Fév - 05:24 (2014)    Sujet du message: Défi n° 31 Répondre en citant

Tu as eu tout à fait raison de le faire, en plus en une demi heure, c'est vraiment bon ce que t'as posté ! 
Mais c'est vrai qu'on a l'impression que ça se déroule naturellement, les mots dans ta tête, comme une musique instinctive... Et bien je ne me sis pas trompée, vu le temps que tu as mis à l'écrire


Et puis c'est vrai que ça aurait été dommage de ne pas écrire sur la luxure, quand même !
_________________
Rafistoleuse
Sam 22 Fév - 05:24 (2014)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:05 (2016)    Sujet du message: Défi n° 31

Aujourd’hui à 20:05 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°31

Page 3 sur 3
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield