S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Côté Jardin

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°1 à 50 » Défis n°31 à 40 » Défi n°36
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Dim 30 Mar - 01:38 (2014)    Sujet du message: Côté Jardin Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Côté jardin

   
Errol se tenait face à la fenêtre de sa chambre, les mains dans le dos. Malgré les fissures et la crasse qui recouvraient les carreaux, il distinguait sans mal le jardin en contre bas qu’il connaissait dans les moindres détails. Tous les jours depuis son arrivée au 334 Thomas Disch, Errol se tenait là, droit comme un « i », contemplant dans l’ombre la beauté parfaite de ce jardin à l’anglaise où les fleurs ne fanaient jamais. Pas question de chrysanthèmes de ce côté ci de l’immeuble. Au contraire, le pommier, la fontaine et même le petit chemin pavé respiraient la vie. Chemin qui menait jusqu’à une porte qui ne ressemblait en rien à celle qu’il avait empruntée en arrivant et que Matilda avait poussée à sa place. Elle était blanche, finement sculptée dans une matière qu’il n’avait jamais vu auparavant. De temps en temps elle se mettait à briller, pendant un court instant, au passage d’une âme vers l’éternel. Ce jardin était l’Espoir ; un espoir qu’on apprenait vite à oublier quand on vivait au 334 et qui faisait grassement rire cette satanée Janis dès qu’on lui posait une question sur le sujet.

« J’en voulais pas de c’te jardin moi ! C’est l’Autre qui a insisté. Si ça t’nait qu’à moi, vlà longtemps que j’aurais mis des planches sur vos fenêtres !» disait-elle.

Inutile de se demander vers qui son cœur balançait à celle-là. Il n’y avait qu’à regarder le décor et le soin apporté à l’entretien des lieux pour se faire une idée. Il faut dire, tout le monde ne passait pas par le 334 Thomas Disch. Seulement une petite catégorie de personnes dont Errol peinait encore à dresser le portrait exact. Après tout, il n’était pas psy, seulement un médecin de la campagne américaine qui s’intéressait d’avantage à la mécanique du corps qu’à celle du cœur. Et se voir côtoyer des fumeurs de crêpes bretonnes, des suicidaires au cœur brisé et des tueuses mélomanes, le tout arrosé au whisky, était passablement déroutant. Heureusement, il y avait Christie.

Errol en était encore à compter les poissons rouges dans la fontaine quand cette dernière fit irruption dans sa chambre. Il n’eut pas besoin de se retourner pour la reconnaître. Son parfum avait immédiatement chassé l’odeur constante de renfermé et un mince sourire étira ses lèvres. Pourtant son silence persistant l’inquiéta. Elle, qui bavassait toujours pour un oui ou pour un non, comblant habilement les longues journées monotones d’Errol, s’était brusquement trouvée muette.

Le médecin finit par se détourner de son précieux jardin pour faire face à la jeune femme. Le dos collé à la porte de la chambre, le souffle court, elle tenait serrée contre son cœur, une clé à l’ancienne dont l’anneau formait un trèfle tarabiscoté. Une clé blanche et lumineuse. La clé.

Les yeux d’Errol s’écarquillèrent et ses lèvres formèrent un O muet. Il eut un léger vertige et dut prendre appui sur le mur pour ne pas tomber.

« Dis-moi que tu l’as aussi ! » supplia Christie d’une petite voix craintive.

Errol se contenta de secouer la tête, incapable de cacher sa tristesse.

« Mais c’est pas possible ! Hurla-t-elle subitement. Il doit y avoir une erreur ! On est arrivé là ensemble, tu DOIS venir avec moi, c’est obligé ! »

Christie, flic de carrière, était de celles qui exécraient viscéralement l’injustice. Elle était cartésienne, tout comme lui et c’était ce qu’il appréciait chez elle. Mais elle avait aussi ce tempérament survolté qui lui avait déjà valu plusieurs blâmes. Errol fondit aussitôt sur elle, plaquant sa main sur ses lèvres, les oreilles aux aguets. Les guitares s’étaient tues, on entendait plus que le sifflement des courants d’air dans les couloirs. Quelques secondes plus tard, le parquet au dessus de leurs têtes se mit à grincer sous les pas du type au manteau de velours, faisant s’effriter le plâtre du plafond de la chambre du médecin. On n’aimait pas voir s’agiter le Passeur du Diable.

La peur se lisait dans les yeux des deux occupants et ils sursautèrent quand ils virent surgir Janis, qui plutôt que d’emprunter la porte – comme tout le monde, avait tout simplement traversé le mur de la chambre, les mains enfoncées dans la graisse de ses hanches. Son haleine fétide avait remplacé le parfum de Christie sans aucune subtilité, provocant un haut le cœur à Errol. Nullement contrariée par cet accueil, la logeuse afficha bien au contraire, un air véritablement blasé.

« Un problème ? » Demanda t-elle de sa voix traînante et nasillarde.

Errol s’apprêtait à étouffer le feu mais c’était sans compter sur l’impulsivité de Christie, qui portée par la force de la clé qu’elle serrait dans son poing, se posta devant Errol, le menton haut et l’air revêche.

« Pourquoi Errol n’a-t-il pas eu de clé ? Depuis tout ce temps, vous n’avez jamais eu de problème avec lui. C’est le locataire modèle, jamais de retard dans le loyer, il s’est saigné les doigts sur les cordes de sa guitare, il vous a offert ses plus belles bouteilles, il mérite cette putain de clé ! »

Janis renifla avec dédain et coinça un long fume-cigarette noir entre ses lèvres. Elle était la copie parfaite de Madame Médusa, en plus vieille.

« Qu’est-ce que j’en sais moi ! L’a déjà de la chance d’avoir la vue sur le jardin le doc, voudrait pas que j’lui brosse ses godasses en plus ! Z’aurez qu’à demander à l’Autre quand vous l’verrez. Moi, on m’demande de loger en attendant, alors je loge ! D’ailleurs que j’ai du monde en bas, et m’faut votre chambre alors Oust la justicière ! J’espère que vous avez laissé un peu d’gnaule pour ma vieille carcasse, faudrait pas que je rouille ! »

Sur ces mots, Janis disparut en empruntant une fois de plus la voie des airs, laissant une traînée de fumée dans son sillage qui s’écrasa mollement sur le mur.

Christie se tourna vers Errol, affichant un air triste et résigné.

« T’inquiète pas pour moi va. Après tout, c’est moi qui conduisais ce soir là, il y a une certaine logique.
- Mais tu as sauvé tellement de vies avant ça, ça ne vaut donc rien pour Lui ?
- Je t’ai tuée Christie. J’ai privé un fils de sa mère, un mari de sa femme. Mon égoïsme t’a tuée.
- Je ne regrette rien Errol. Tu le sais bien. Quand bien même j’aime mon fils plus que tout, je n’aurais jamais supporté te perdre.
- Il faut croire qu’Il pardonne d’avantage l’infidélité que l’envie. »

Des larmes silencieuses glissèrent sur les joues brunes de Christie. Elle enfouit son visage dans le creux de l’épaule de son amant pour étouffer un sanglot. Malgré ses paroles qu’il voulait rassurantes, il savait qu’il n’était pas logé à la même enseigne qu’elle. Déjà quand il l'avait vue ici, il n'avait pas compris. Sa Christie ne pouvait pas côtoyer des fumeurs de crêpes bretonnes, des suicidaires au cœur brisé, des tueuses mélomanes et des chauffards meurtriers.

Heureusement, elle avait gagné son passe-droit pour l’Eden et la grande porte blanche. Son âme lavée de ses péchés la fera briller une poignée de secondes et lui, il la regardera partir derrière sa fenêtre poussiéreuse en attendant son tour. Il lui offrit un sourire encourageant, lui promit de la rejoindre « croix de bois, croix de fer » et après une dernière étreinte, un dernier baiser, elle quitta définitivement le 334 Thomas Disch côté jardin.

Un éclair blanc plus tard, c’était le froissement du manteau de velours qui le détourna de sa fenêtre. Le plancher avait grincé pour une bonne raison finalement. Pour la première fois il voyait le visage du Passeur. Il était là pour lui. Pour l’Enfer.

   
Dim 30 Mar - 01:38 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Dim 30 Mar - 02:30 (2014)    Sujet du message: Côté Jardin Répondre en citant

Waouh !!
Bien tu as mis la barre haute. Ton médecin est superbe ! Et je trouve que tu as repris Janis d'une main de maitre ! Bravo.
Dim 30 Mar - 02:30 (2014)
Auteur Message
Elfie Imy
Invité




MessagePosté le: Mer 2 Avr - 10:25 (2014)    Sujet du message: Côté Jardin Répondre en citant

Ben ça va se répéter mais, moi j'trouve c'est structuré, l'ensemble est parfaitement dans le ton du décor posé par Chakal, l'histoire d'amour impossible, l'injustice qui se poursuit au-delà et surtout comment tu fais le pont entre les deux, c'est classe, parce qu'on a aucun doute à la lecture, très fluide, vraiment bien quoi 
Mer 2 Avr - 10:25 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Mer 2 Avr - 22:13 (2014)    Sujet du message: Côté Jardin Répondre en citant

Croix de Bois. Croix de Fer.

Ahahah. C'est pas bien de rire dans un tel moment. Deux êtres qui s'aiment, qui seront séparés pour l'éternité. Mais c'est ça aussi que j'ai aimé dans ton écriture. Les petites touches d'humour, celles concernant Janis et son irruption aussi. J'la voyais totalement. Complètement.

J'ai totalement adhéré à ton histoire que j'ai trouvé très agréable, très juste dans son ton. Pas de mélodrame excessif.

Un bon moment de lecture qui m'a en plus donné du grain à moudre pour mon écriture ("S***** de m'decin qui donne d'quoi s'biturer à ma Janis! L'a pas bien compris le serment d'ce vieil Hippocrate lui!" )

Et puis bin, comme ça bug, ça m'permet de rajouter c'que j'avais oublié. Ce titre "côté jardin" qui fait penser au théâtre, à la scène et à ses coulisses aussi et du coup, ce qu'il se passe de l'Autre côté. Chouette idée.
_________________
ATea.
Mer 2 Avr - 22:13 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Odepluie
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 381

MessagePosté le: Jeu 3 Avr - 08:57 (2014)    Sujet du message: Côté Jardin Répondre en citant

J'aime la façon dont tu étends un peu l'univers de base, en ajoutant de nouvelles cartes ! Puis tu cales dans ton texte, un passé aux 2 personnages, et un vrai évènement ! C'est pas juste une présentation de persos, puisqu'ils leur arrivent précisemment quelque chose dans cet immeuble, à cette date. C'est bien vu, et j'aime beaucoup !! Bien joué !!
Jeu 3 Avr - 08:57 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Jeu 3 Avr - 23:54 (2014)    Sujet du message: Côté Jardin Répondre en citant

Bon ben moi j'ai adoré la façon dont tu as ouvert de nouvelles portes ! Genre, on est pas obligé de se cantonner au strict immeuble, on peut broder autour, et ça est-ce qu'on y aurait pensé sans toi qui nous ouvre la voie, en ce qui me concerne probablement pas ^^! Je suis pas étonnée du talent que t'as d'introduire des personnages qui rajoute beaucoup de mystère à l'histoire, tu nous a donné ( à ceux qui arrivent après)  matière à inventer des choses, ce qui est pas simple, comme ça..


Après je suis d'accord, ton interprétation de Janis, elle est top ! 


Bravo pour le boulot, je trouve que c'était chaud, de faire aussi cohérent avec Jackal sans en parler des heures quoi ^^!



_________________
Rafistoleuse
Jeu 3 Avr - 23:54 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Ven 4 Avr - 03:30 (2014)    Sujet du message: Côté Jardin Répondre en citant

Les + :
Pfff déjà, t’as toujours ce don de dingue de poser merveilleusement les décors. Sous ta plume, c’est impossible de ne pas s’y voir, de ne pas imaginer. Rien que pour ça, je suis sûre que tu aurais fait un parfait texte d’intro. Puis non seulement tu te sers des idées des autres avec habileté (rien de forcé, ça coule naturellement dans ton texte, comme l’apparition de Matilda ou le coup de l’obligation de jouer de la guitare), mais en plus, tu en ajoutes des nouvelles, en créant véritablement un nouveau contexte, où il y a une autre issue que l’enfer. Qui plus est, tu as réussi à coller une véritable histoire, avec une intrigue, et jusque là (chronologiquement parlant), tu es la seule à l’avoir fait, alors chapeau bas !
Mention spéciale pour le « satanée Janis » et le « croix de bois, croix de fer », je les ai particulièrement aimés, ceux-là ^^

Les - :
J’aurais aimé y voir un peu plus de subtilité, pour coller un peu plus à l’atmosphère des autres textes. Dans le tien, on vire carrément au surnaturel, sans métaphore. Par exemple, le coup de Janis qui traverse les murs, j’trouve ça très décalé par rapport à l’atmosphère qui aurait dû se dégager de ton texte.
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Ven 4 Avr - 03:30 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Ven 4 Avr - 22:26 (2014)    Sujet du message: Côté Jardin Répondre en citant

Merci les filles pour les coms Je suis bien contente que mon couple maudit vous ait inspiré pour vos productions. Et vu le niveau que vous avez montré derrière, j'en suis honorée.

Atea : Tu as bien interprété le côté "théâtre" que j'ai voulu donner à mon texte. Via le titre évidemment, le décor (un seul décors avec des entrées et des sorties de scène) et l"histoire de fond un peu cousue de fil blanc mais qui joue sur les codes de la tragédie (du moins j'ai essayé). J'étais en réalité très inspirée par Huis-Clos de JP Sartre. Bref, merci  pour ton commentaire

Od : Effectivement je ne me voyais pas faire un simple portrait ! La faute aux bordéliques haha ! J'ai tout de même réussi à ne pas trop finir sur un Cliffangher (et j'avoue que je ne suis toujours pas convaincue de l'intérêt de mettre une fin à un texte, mon texte... mon côté sadique lol) et je suis bien contente que l'issue de mon histoire n'est finalement pas si certaine que ça, grâce à vous ! Bien joué et félicitation à toi, ton texte était magique et tu as réussi à rendre un univers qui me semblait affreusement complexe en quelque chose de très simple qui ne méritait pas une si grande prise de tête. C'est l'effet qu'il me fait, je doute qu'il fut simple à écrire ! Bref, merci encore pour ton com.

Rafi : Dans mon premier "essai" j'étais partie sur une histoire plutôt positive avec des anecdotes amusantes, jouant sur les rumeurs de voisinage puis à la vue du décors de Jackal j'ai pâli. Je n'avais pas la tête à pondre un truc noir et plombant, d'où l'arrivée du "Côté Jardin". Contente qu'il vous ait inspiré et c'était mon but d'apporter l'ambiguïté de ce Purgatoire. Je considérais le 334 Thomas D. comme la dernière épreuve à passer pour mériter la clé du jardin ; un endroit où on a envie de se pendre et de perdre espoir (vu la tronche de ses occupants et la déco... ^^) Merci pour ton commentaire

Elfie : Je ne suis pas certaine qu'il y ait une injustice quant au destin de Christie et Errol. Christie est restée elle-même, vindicative, assumant ses actes et ses fautes jusqu'au bout alors qu'Errol, au contraire, s'est plié en 4 pour plaire à Janis (loyer, guitare, alcool). Il s'est "associé avec le Diable" pensant que jouer les bons voisins ferait office de Mea Culpa. Hélas, non, ce n'est pas comme ça que l'Autre marche . Pour le reste, les premiers  textes m'avaient tellement rendue perplexe que j'ai ressenti le besoin de mettre les choses à plat : le Purgatoire dégueulasse d'un côté, le beau jardin de l'autre en guise d'Espoir, le Passeur pour récupérer la marchandise, Janis en Saint-Pierre, détentrice des Clés du royaume des Cieux (d'après les évangiles) etc. Bref, j'ai essayé de rester dans le côté biblique de la chose parce que ça me donnait un cadre pour écrire. Merci en tout cas

Mo : tu vas rire ! Concernant le côté surnaturel de mon texte... c'est la démonstration pure et simple de ma connerie.

Dans le texte de Jackal : La musique s’arrête et une voix féminine, usée par une vie de bourbon et de cancerettes, se manifeste soudain, m’invitant à entrer dans la danse. Je pousse la porte du plat de la main, elle passe à travers le bois.

"Elle" que j'avais stupidement interprété comme étant le substitut de Janis... et non de la main -____-'. Bref, la boulette !

J'me fais honte parfois... (souvent en fait ^^) 

Merci pour les (+) je suis contente que mes décors te plaisent toujours autant
Ven 4 Avr - 22:26 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Mar 8 Avr - 07:17 (2014)    Sujet du message: Côté Jardin Répondre en citant

Cloooo.
"Elle" que j'avais stupidement interprété comme étant le substitut de Janis... et non de la main -____-'. Bref, la boulette !

J'ai pensé exactement comme toi! Du coup, ton texte qui reprenait exactement cette idée pour moi, c'était normal ! ^^

Et ça me rassure sur mon interprétation !
_________________
ATea.
Mar 8 Avr - 07:17 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:12 (2016)    Sujet du message: Côté Jardin

Aujourd’hui à 10:12 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°36

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield