S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Nous l'attendions...

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°1 à 50 » Défis n°31 à 40 » Défi n°39
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 15:49 (2014)    Sujet du message: Nous l'attendions... Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Notre grand voyage.
Marie s'agite dans la chambre à coucher. Elle plie, enlève, hésite, puis ferme une valise, la rouvre, et s'immobilise, pensive, une main sur la hanche. Elle se mordille les lèvres, passant en revue les affaires entassées sur le lit.
Je croise son regard.
-Séb, tu vas pas porter ça, quand même ?! S'exclame-t-elle. T'as une chemise cintrée, dans l'armoire, la bleue, tu sais, ce sera mieux.
Je ne lui réponds pas. Je la dévisage. Elle est nerveuse, et l'anxiété la rend terriblement désirable. Malgré moi j'esquisse un sourire. J'aimerais bien lui passer une main sur la joue, puis la serrer dans mes bras, longtemps.
-Pourquoi tu souris ? Merde quoi, tu fais rien. Je dois encore me préparer! Oh, et puis débrouille-toi tout seul. Mais change de chemise. Et puis ton jean diesel ça collera mieux avec la chemise.
Elle se précipite dans la salle de bain.
-On a rien oublié ? Lance-t-elle.
-Non.
-Les papiers, l'argent, les trousses de toilette, les sous-vêtements, ton appareil photo, la trousse à pharmacie... euh... La crème solaire, les cadeaux... quoi d'autre?
-Je crois qu'on a tout.
-Les pyjamas, des lampes de poches, des...
-T'es très belle comme ça.
Elle apparaît à la porte de la chambre vêtue d'une robe printanière, fraîche, les cheveux coiffés en chignon.
-T'es vraiment très belle.


Marie a peur de rater l'avion tant la circulation est dense ce matin. J'ai beau lui dire que tout ira bien, que nous sommes partis très en avance, trop, elle ne cesse d'invectiver les autres chauffeurs. Elle s'évente avec nos billets d'avion, tente de défroisser les plis de sa robe, puis soupire, s'inspecte distraitement les jambes et pousse une nouvelle bordée d'injures.
Intérieurement je souris. Je suis heureux, et puis j'ai peur, un peu. Mais c'est tellement excitant. C'est quelque chose de beau, notre voyage.


Dans l'avion, quand bien même ça ne sert à rien, je ne cesse de la rassurer. Elle trouve à redire sur tout. Alors je la laisse dire, et puis quand elle est arrivée au bout de son stress, elle pose sa tête sur mon épaule et me murmure qu'elle a peur.
-Ce sera bien. Je lui réponds.
-Et si...
-Ce sera bien.
L'hôtesse me tend une couverture et m'aide à couvrir Marie. Elle s'est endormie.


Aéroport de Jakarta. On se perd dans le hall puis récupérons nos valises.
Marie se trompe de direction, m'en fait le reproche, s'excuse et nous voilà dans un car pour la gare de Gambir. Nous longeons un fleuve poubelle bordé par un enchevêtrement de taudis bâtis de tôle et d'astuce. Les cabanes s'étendent à perte de vue, émergeant d'une mer de détritus. Devant nous, nous distinguons des tours bleus. Le ciel s'y reflète, dégagé, pur, tranchant avec la misère alentour. Les rues intenses et moites bruissent de ferveur et de vie. Des rickshaw aux couleurs vives contournent des taxis agacés, tandis que des vélos se faufilent entre des pousse-pousse haletants. 
Les gens, se débattent, survivent.
Dans le quartier de Gambir le contraste est saisissant. Les hôtels pullulent, frangés de palmiers et de pelouses entretenues. Les rues sont vastes. Des touristes y flânent, le nez en l'air.
Épuisés, Marie et moi nous engouffrons dans notre hôtel, et, clés en main, rejoignons rapidement notre chambre. Marie s'assied sur le rebord du lit.
-Demain on la verra. Je veux dire, pour de vrai. Tu réalises?
Je la serre dans mes bras.
-Ça devient tellement réel, d'un coup. Et... et si je ne l'aimais pas ? Avance-t-elle.
Elle fond en larme. Je la serre un peu plus fort. Je veux l'étouffer. Fusionner avec elle pour qu'elle absorbe mon optimisme. Je la caresse doucement. Nous nous laissons aller en arrière, accrochés l'un à l'autre, perdus dans nos réflexions, là, dans cette chambre d'hôtel au cœur de Jakarta.


Le lendemain une pluie fine arrose la ville. Marie me scrute. Je me suis rasé de frais. C'est rare. Elle me trouve beau et me demande si ça va, si rien ne cloche dans sa tenue.
-Tu es parfaite. 
Elle retourne tout de même dans la salle de bain. J'entends le « pshitt » caractéristique du déodorant puis en perçois l'odeur quelques instants plus tard.
Quand elle ressort, elle est prête.
Moi j'ai les mains moites. Dans le taxi, je secoue nerveusement les jambes, et me passe une main sur le front. Je raconte des bêtises tandis qu'elle sourit à la vitre, à la rue. Elle sourit dans ses pensées. Elle est apaisée et pose une main sur ma cuisse avant de me déposer un baiser sur la joue.
-Tu es nerveux ?


Devant l'orphelinat, les enfants nous attendent vêtus du costume des grandes occasions. Ils ont préparés des sourires et des chansons pour nous accueillir.
Marie glisse sa main dans la mienne.
Parmi eux, elle a reconnu Cahyia.
Ven 25 Avr - 15:49 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 18:13 (2014)    Sujet du message: Nous l'attendions... Répondre en citant

Très beau texte Yan. J'aime cette pudeur. Derrière l'exotisme, on sent la fébrilité, la peur, l'osmose aussi de ce couple devant l'épreuve de l'adoption. 

Et puis cette ultime phrase, ce prénom qui sonne comme une évidence et qui ouvre le chapitre d'un nouveau bonheur.


Bravo
Ven 25 Avr - 18:13 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Elfie Imy
Invité




MessagePosté le: Ven 25 Avr - 21:36 (2014)    Sujet du message: Nous l'attendions... Répondre en citant

Yan merci pour ce texte, je sais que t'es allé le chercher loin
J'veux te dire là, que j'aime ton écriture. Tu sais faire le choix des mots, les mots justes, les mots qui trouvent à s'assembler, simplement et aussi avec beaucoup de profondeur. Cette histoire de grand saut-là est bien trouvée, et belle, mais parfois en me laissant portée par ton style, j'me dis que tu pourrais aussi bien écrire sur la capacité de chanter de la mouche tricolore de Patagonie que ça me baladerait pareil...
J'ai beaucoup aimé, merci pour ce défi. 
Ven 25 Avr - 21:36 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Ven 25 Avr - 22:08 (2014)    Sujet du message: Nous l'attendions... Répondre en citant

Aaaah ! (je pouvais pas le deviner ^^!)

Je la trouve très belle cette idée de grand saut, j'ai eu peur à un moment du genre de grand Saut que tu leur prévoyais

C'est plein de douceur, malgré l'anxiété, l'inconnu, le grand Saut.. Y a de la douceur tout du long, j'ai beaucoup aimé ça.

Pis je suis comme Elfie, tu pourrais me raconter ce que tu veux, avec tes mots, t'as le "truc", tu vois ?
_________________
Rafistoleuse
Ven 25 Avr - 22:08 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 08:54 (2014)    Sujet du message: Nous l'attendions... Répondre en citant

Yannick. Une autre fan de tes mots s'exprime... 
Parce que je rejoins Rafi et Elfie, tu as un don dans le choix des mots, des thèmes (D'ailleurs, quel grand saut que tu nous offres là ! )




Tu nous plantes un décor, une ambiance et on s'y sent dans ces rues, derrière cette vitre de taxi. Le front collé à la vitre. Les yeux écarquillés. 


J'aime ta plume Yannick.

_________________
ATea.
Sam 26 Avr - 08:54 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Mer 30 Avr - 00:08 (2014)    Sujet du message: Nous l'attendions... Répondre en citant

Ouuuh que j'aime le sujet choisi !! C'est un truc qui me parle (t'as le don pour aborder des sujets qui me parlent toi, hum...)

Et j'aime ton couple, le côté un peu chieuse de marie, le côté détaché (jusqu'à la fin où il laisse transparaître de la nervosité), de Seb. Comme souvent, on dirait presque qu'il y a du vécu dans ton histoire. En tout cas, il en sort un véritable sentiment d'authenticité, et c'est ça qui rend ton texte si touchant. Bravo et merci pour ce beau sujet !
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Mer 30 Avr - 00:08 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Lun 22 Déc - 10:02 (2014)    Sujet du message: Nous l'attendions... Répondre en citant

C'est tout tendre. Et c'est un très beau moment de tendresse, je dirais même de tendresseS. Parce qu'elle est distillée partout, dans chaque paragraphe, dans chaque parole, dans chaque regard posé sur Marie, jusque dans sa nervosité.




C'est beau comme tout.
_________________
ATea.
Lun 22 Déc - 10:02 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:44 (2016)    Sujet du message: Nous l'attendions...

Aujourd’hui à 13:44 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°39

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield