S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Libérté, Egalité, Fraternité

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°1 à 50 » Défis n°41 à 50 » Défi n°42
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Lun 12 Mai - 19:46 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Libérté, Egalité, Fraternité



- Alors, tu l'as fait ?
- Ben ouais, qu'est-ce que tu crois ?
- Et c'était comment ?
- Haaaaaa, Ed', je te jure, elle est chaude... Tente ta chance...
- Tout le monde lui passe dessus, c'est pas drôle...
- C'est pas faux.
Puis mon esprit passe à autre chose. Je n'ai pas que ça à faire que causer de la gent féminine. C'est déjà assez épuisant de passer pour un romantique. C'est ça, l'avantage avec Stella, c'est qu'elle couche. Tout le monde le sait, c'est une fille facile. Après, je suis d'accord, c'est pas drôle. Mais quand on dit qu'on va le faire, faut le faire, n'est-ce pas ? Et au moins, Stella, elle a de l'expérience, elle sait quoi faire de ses mains. Et de ses lèvres. Et c'est ce qui m'intéresse. Parler de fleurs des champs à une nana en espérant qu'elle me donne la sienne, ça peut être chiant, une perte de temps.

Et j'ai pas que ça à faire. Eddie me donne un léger coup de poing dans l'épaule. Je crois qu'il me connait assez pour savoir que les sentiments et moi, nous vivons dans deux mondes bien distincts. Mais je crois qu'il ne sait pas encore que mon amitié est à géométrie variable. Les relations humaines, c'est des mathématiques, puis ça dépend du point de vue. En tout cas, mes intérêts d'abord. Il croit que c'est les nôtres. Je n'y peux rien, il est utile. Il a en tout cas pigé que Stella, c'est déjà de l'histoire ancienne et que ce je veux quand je suis avec une fille, c'est pas de lui faire de belles promesses et de les tenir.

Il rigole souvent, me dit « t'es quand même salaud » et moi je rigole aussi. Eddie, au fond, c'est quand même mon meilleur pote. On a grandi ensemble, dans ce quartier en briques. On a connu nos premières dents cassées, nos premiers dollars dûment gagnés, ici, dans les rues pavées du Bronx. Dans deux mois, on quitte le lycée. On n'a pas assez d'argent ni d'assez bonnes notes pour aller à l'université, alors on vit de petits boulôts. Nous étions les petits frères, mais maintenant, c'est nous les grands. Et quand on balance nos poings dans la gueule des autres, on ramasse le pognon. Mais ça va vite tourner en rond cette histoire, Eddie le sait aussi bien que moi. Nos parents aimeraient nous voir prendre leur relève, être de bons garçons et travailler avec eux, dans leurs petites boutiques. Mais nous, on sait très bien que quand on fait la loi, on a bien plus que ça.

Je m'allume une cigarette en regardant les filles passer dans la rue. Elles ont des jupes aux niveau des genoux, c'est ce qu'on appelle la libération sexuelle. Fallait voir ça, les femmes jeter leurs soutien-gorge au feu. Nous, on a regardé ça de loin, du haut de nos quatorze ans, en se disant que la liberté sexuelle avait du bon, dans l'histoire. Ca voulait forcément dire qu'on était bien plus libre de baiser, non ?

- Alors, tu travailles avec ton père ?

Eddie change de sujet. Je le regarde, l'air goguenard.

- Tu imagines, si on demande à quelques filles un peu désespérées, si elles accepteraient de sucer moyennant finance, le pognon qu'on se ferait ?

Il a l'air un peu choqué, puis il se met à se marrer, comme si je plaisantais. Mais je crois qu'il sait bien que je ne plaisante pas tant que ça. C'est pas en vendant des chaussures qu'on va changer notre vie. Dans le coin, les gens d'en bas restent en bas. Et pour aller en haut, il faut forcément marcher sur les autres. Alors je rigole aussi, puis je pose une main sur son épaule et le regarde dans les yeux.

- Fais le compte, dans l'école du quartier.

- Tu t'éparpilles, Spadey, on se fera forcément avoir. Une fille ou un mec finira par vendre la mèche, on aura les flics sur le dos avant d'avoir goûté à nos premiers dollars.

Je m'adosse au premier lampadaire et croise les bras. Il n'a pas tort. Cela demande de la discrétion. Je souffle la fumée de ma cigarette.

- Stella n'aurait rien contre, dis-je.

- Ouais mais Stella, elle est gratuite. Si on se met à payer, ça fait louche.

- Ben attends, si elle dit que quitte à se faire enfiler par la terre entière, autant qu'elle y gagne... les puceaux de la terre vont quand même dépenser dix dollars. Après, on partage.

- Admettons. Mais dix dollars, c'est pas énorme.

- Une pipe, ça prend pas trente ans à faire. Et ils paient avant. Ils paient pas à l'heure, ils paient la jouissance, ils paient le coup. Ils s'en foutent si ça dure cinq minutes ou quarante, ils veulent tirer leur coup, c'est tout. T'as jamais entendu parler de révolution industrielle ?

Eddie recule un peu. Il me regarde bizarrement. Il avait déjà entrevu les zones d'ombres. Après tout, la vente des réponses aux examens de maths, c'était moi. Refourguer des médicaments, c'était moi aussi, et il m'a bien aidé sur ce coup là.

- T'es quand même bien salaud, quand tu t'y mets, il me dit.

- T'es jaloux. Je baise, j'en fais pas un plat, je me fais du fric, j'en fais pas un plat. Et puis, tu marches dans la combine, t'es un peu salaud quand même. Mais va, je te fais marcher, le proxénétisme, c'est pas ma came. Même si l'idée est amusante. J'imagine Stella le rodéo à dix dollars la montée. Et j'avoue que l'image me fait marrer.

Alors je ris pour appuyer mes propos. Et Eddie rigole aussi. Une voiture de police passe dans la rue. C'est la patrouille 87, elle fait des rondes régulièrement par ici. Les flics, on les connaît aussi bien que nos ex. Des gens qu'on a pas forcément envie de revoir, mais qu'on croise régulièrement quand même.

- Alors, les jeunes, vous faites, quoi ? Encore en train de manigancer un mauvais coup ?

C'est Tino. Il est italien, celui-là, et ça fait rire les autres. Il se gomine les cheveux, roule des mécaniques, mais quand il enlève sa casquette, c'est tout aplati, moche. Mais c'est un type sympa, il ne cherche pas d'embrouille, et souvent, il nous prévient quand y'a une descente dans le quartier, alors on court voir le boss lui dire 22.

- On parle de ta femme, Tino !

Il me regarde et émet un rire un peu jaune. Un peu crispé. Il n'aime pas qu'on parle de sa femme, parce que sa femme, elle est bien roulée, et on a entendu dire que y'en a beaucoup qui se la font. Quand il est en patrouille, elle se fait fouiller, pour ainsi dire. Et quand on veut énerver Tino, y'a qu'à dire qu'on cause d'elle... Son co-équipier pose une main sur son épaule et lui dit que nous sommes des petits cons d'adolescents, des provocateurs. Nous ne sommes pas méchants. Nos familles sont respectables, dans le droit chemin. Il faut bien que jeunesse se fasse.

- Allez, rentrez chez vous, c'est bientôt l'heure de dormir.

On fait mine de partir, la voiture disparaît au coin de la rue. J'allume une seconde cigarette et en propose une à Eddie.

- On va monter en grade, Ed.

- Comment veux-tu faire ça ?

Je passe un bras autour de ses épaules. Je regarde l'horizon, les bâtiments en briques, le coin de la rue, les flics, et leurs doux noms d'oiseaux. Moi, dans ma tête, j'ai des plans d'avenir. Ma voix intérieure me dit que c'est comme ça que le monde fonctionne. Il faut dominer les autres ou être dominé. Deux trois filles passent dans la rue. Je repense à Stella, à son rodéo, au pognon qu'on ne se fera pas sur son dos.
On marche, tranquillement, en se grillant nos clopes. Les idées fusent dans mon esprit. Quand je souris, c'est bon signe. Eddie, au fond, je l'aime bien. Combien de fois on s'est retrouvés en mauvaise posture ? Combien de fois on a sauvé les fesses de l'autre ? Combien de fois on s'est donné des infos, des cigarettes, des billets verts...

Moi je veux du pognon, de la liberté. Je veux pas rester en bas de l'échelle. Et je sais très bien qu'Eddie, c'est pareil. Mais ce que j'aime chez lui, surtout, c'est la perversion. Il donne l'impression d'être un ange, mais il ne regrette jamais nos bonnes actions. Il est seulement plus timide que moi.

- Tu vois, Ed... t'es mon frère. Ouais.

Un double jeu.

- Et quitte à gravir l'échelle, autant que ce soit celle du boss. Parce qu'entre nous, tu tiens à vendre des journaux toute ta vie ? Un jour, ce quartier sera à nous. Tu verras. Les noms d'Eddie June et Rick Spade seront craints, respectés. C'est comme ça que ça marche. Tu emploies des gens pour faire le sale boulot, et tu te présentes en bon samaritain qui va protéger la veuve et l'orphelin moyennant finance. C'est comme ça qu'ils ont commencé, y'a quarante ans. On change pas une formule qui gagne.

Il me sourit et souffle des ronds de fumée. Je le vois dans son regard, il imagine déjà son nom dans les journaux. Moi, j'ai mes plans... Et un jour, il réalisera ce que je suis vraiment. Mon frère d'armes, mon frère de rue.
On passe devant une maison, fenêtre ouverte, un couple s'engueule. Apparemment, encore une histoire de tromperies. J'ai envie de lui dire, faut juste baiser, mec, faut juste baiser. Aimer te ramène un tas de boulets...
Mais je m'en fous, c'est pas mon problème. Un jour, j'aurais tout ce que je veux. Je ne m'embarrasse pas de boulets, c'est un frein à l'évolution.

Je regarde Eddie. C'est pas un boulet. C'est un escabeau. Mais c'est mon frère quand même.






J'ai repris le personnage principal du défi 37 "Fifty-Fifty" et imaginé sa relation avec son "ami" Eddie June quand ils avaient 18 ans.
J'aime bien les sombres personnages xd.

_________________
Hopla!
Lun 12 Mai - 19:46 (2014)
Auteur Message
Odepluie
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 381

MessagePosté le: Mar 13 Mai - 23:05 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

Ton texte m'intrigue par sa "légèreté" parce que ce n'est pas du tout le rendu que m'a fait la musique xD Mais c'est également le 1er effet que m'ont faites les paroles quand je les ai lues (oui je m'attendais à un bon vieux "j'vais t'saigner" xD même si c'est peut-être ce qu'elles sous-entendent lol), et je les retrouve quand même en partie dans don texte.

Bref ceci dit, c'est toujours fun de lire ce genre de textes, d'autant que ton personnage est toujours aussi tordu, et cette conversation est aussi odieuse que jouissive =P Bref franchement sympathique, good job !
Mar 13 Mai - 23:05 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Mer 14 Mai - 00:53 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

Merci!

Légèreté dans la forme... Bref, la noirceur, elle est dans l'âme du personnage. Et puis y'a un contraste entre le début de la chanson et la fin.
J'y ai vu un jeu de dupes, une histoire de tromperies... bref!
_________________
Hopla!
Mer 14 Mai - 00:53 (2014)
Auteur Message
Mo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 03 Mai 2014
Messages: 112
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Mer 14 Mai - 10:55 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

He bah c'est à des années lumières de ce que la musique de Octo m'a inspiré, et je trouve ça juste génial de pouvoir découvrir des univers aussi différents avec seulement quelques minutes de musique en commun ^^

Concernant ton héro, je craque pour son côté badboy bien prononcé, qui garde pourtant un certain type de loyauté envers son meilleur ami. Loyauté d'un style tout à fait propre à sa façon de voir les choses d'ailleurs, ce qui évitera certainement de tomber plus tard dans pas mal de clichés. 

Par contre ya juste une phrase où j'ai un peu bugué : "Et un jour, il réalisera ce que je suis vraiment. Mon frère d'armes, mon frère de rue." Après le vraiment, si tu continues, on s'attend à trouver une info concernant ton héro, et non pas son meilleur ami, résultat, ça m'a fait perdre le rythme et j'ai du me relire une deuxième fois pour bien saisir le sens de l'ensemble.


Sinon j'adore =)
Mer 14 Mai - 10:55 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Elfie Imy
Invité




MessagePosté le: Mer 14 Mai - 19:19 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

Les deux types sont de anti-héros presque, des sales gars d'l'ordinaire, moi j'aime ça. Tu racontes toujours les histoires avec une aisance déconcertante. Y a pas de faux pas, c'est bluffant pour moi. J'aime bien tes deux gars là et ce que t'en fais, c'est clair 
Par contre j'entends pas forcément le morceau proposé par Octo dans ton jet mais ça c'est très perso.
Bravo t'as encore bien dégainé quoi! 
Mer 14 Mai - 19:19 (2014)
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Mer 14 Mai - 19:41 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

Héhé, merci!


Ce morceau... chacun y voit ce qu'il entend lol.
On peut y voir quelque chose d'angoissant, d'oppressant...

Moi j'y ai vu le contraste. On pourrait prendre ça comme une voix intérieure, ou une vérité cachée, tapie dans l'ombre, menaçante. Exactement ce qu'est Spadey, qui derrière l'apparente innocence de ses dix-huit ans et son air bonhomme un peu badboy, est un égoïste qui ne travaille en fait que pour lui-même. Et ses amis - peu importe le nombre - finiront tous piétinés, terrassés par son véritable caractère et ses ambitions. Avec lui, la manipulation et trahison ne sont jamais bien loin... xd
_________________
Hopla!
Mer 14 Mai - 19:41 (2014)
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Sam 17 Mai - 17:13 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

Ton texte laisse sous entendre une ombre planante sur ce quartier. Ils ont une ambition qui ne fera pas que des heureux, avec leur esprit tordu ^^

Malgré tout ton texte est comme tu dis contrasté pas si noir, mais pas si joyeux non plus, une belle ambiguïté.
Mais pour moi la contrainte n'a été respectée de justesse... Parce que parlé d’absence d'amour, de sexe, de prostitué... c'est parler d'amour... mais peut-être que j'ai tort ^^

j'espère que tu nous feras d'autres textes avec ces deux-là ^^
Sam 17 Mai - 17:13 (2014)
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Sam 17 Mai - 17:28 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

J'ai compris ça comme ça: pas de relation amoureuse/sentimentale. C'est chercher la petite bête, je trouve xd. Les personnages n'ont aucune relation amouruse ou sentimntale et l'amitié/fraternité est permise, il me semble.

En tout cas, merci pour le com.
Je suis sur les routes après une de mayrde sur un feriry. Chui clamsée! Je lirai les textes quand je serai rentrée.
_________________
Hopla!
Sam 17 Mai - 17:28 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Mar 20 Mai - 19:56 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

J'ai attaqué ton texte sans penser à la musique et rapidement des images d' "il était une fois en Amérique" me sont venues, et l'émotion avec. Ce qui est plutôt inattendu rapport au sujet.
Ton écriture est très juste, et j'aime le ton employé simple, familier sans exagération, intelligent qui laisse transparaître un tas de choses en-dessous : la vie d'un quartier, la jeunesse, une atmosphère, les fêlures et les ombres
Bref, un texte impeccable.
Mar 20 Mai - 19:56 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Mer 21 Mai - 00:00 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

Mon commentaire initial :

Bon, c’est un peu dommage parce que tu t’es fait avoir toute seule. Parler de proxénétisme, ok, soit, j’vais pas faire la chiante. Mais quand la morale de l’histoire est liée à l’amour, pour moi, c’est hors contrainte, puisque finalement, tout le long de l’histoire, on parle d’amour… Ou du moins de celui que Spadey ne veut pas ressentir parce que ça fait trop de boulets. C’est intéressant, y’a un bon fond psychologique… Mais c’est HS du coup. Puis je trouve ça un brin trop frais par rapport à la musique, qui est complètement oppressante.

Après, concernant le fond de l’histoire et le duo Eddie/Spadey, j’adore ! J’ai relu le premier texte pour mieux m’en souvenir, et je sens très bien le petit feuilleton. Parce que j’ai encore envie d’en savoir plus. J’ai envie de savoir comment ils passent de meilleurs amis du monde (drôle d’amitié, certes) à ennemis publics. Bon, on comprend que la personnalité de Spadey fait beaucoup en ce sens. En tout cas, j’espère qu’on les reverra !

Et au passage, la phrase que j’ai aimé :
« Je repense à Stella, à son rodéo, au pognon qu'on ne se fera pas sur son dos. »


___


Commentaire d'après débat :

Bah là j'vais surtout revenir sur la musique en fait, et j'adhère à ton explication. N'empêche que j'ai quand même l'impression que t'es HS, parce que l'amour (même s'il s'agit de son absence) est le fond de ton sujet.
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Mer 21 Mai - 00:00 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Mer 21 Mai - 16:54 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

Yannick: ben je suis super contente que ça te fasse penser à Il était une fois en Amérique!
Merci!


Octo: Ben oui... moi avec le "pas de relation sentimentale" expliqué dans le sujet du sujet, je me suis dit, ben, c'est bon, c'est pas une histoire sentimentale, puisque l'amitié était autorisé. Bref!
En tout cas merci, je les aime bien mes petites crapules! Faut que je bâtisse des ponts entre cette histoire et la précédente, maintenant... Bref, comment ils en sont venus à devenir plus ou moins ennemis/rivaux. Bref... food for thought... haha.
_________________
Hopla!
Mer 21 Mai - 16:54 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Mer 21 Mai - 17:39 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

En fait, l'amitié entre les 2 gars ne rend pas du tout le texte hors sujet. Ce qui le rend hs, c'est ce passage :

"On passe devant une maison, fenêtre ouverte, un couple s'engueule. Apparemment, encore une histoire de tromperies. J'ai envie de lui dire, faut juste baiser, mec, faut juste baiser. Aimer te ramène un tas de boulets...
Mais je m'en fous, c'est pas mon problème. Un jour, j'aurais tout ce que je veux. Je ne m'embarrasse pas de boulets, c'est un frein à l'évolution."

Totalement utile à l'histoire, puisqu'il apporte en quelque sorte une morale, qui justifie tout le texte avant. Sauf que cette morale, elle parle d'amour. Enfin, elle parle du sentiment de Spadey vis-à-vis de l'amour. Et même s'il est contre, même s'il en veut pas, ça devient quand même clairement le moteur de la nouvelle. Du moins c'est comme ça que j'ai vu les choses, comme ça que je les ai comprises.
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Mer 21 Mai - 17:39 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Mer 21 Mai - 17:47 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

J'avais pas vu les choses comme ça (obviously xd).
Je pensais qu'on pouvait le mentionner (je sais plus où j'ai vu.. bref), et après le gars il dit ce qu'il en pense. Je pensais que ça, ça passait. Parce que j'avais vraiment compris le truc comme "ne pas parler d'une histoire d'amour" que ce soit du style comédie romantique ou tragédie... Et pour moi, ça c'est pas une histoire d'amour dans ce sens là. J'avais pas réfléchi plus loin que ça.
Bref, on va pas épiloguer trente ans dessus... :p
_________________
Hopla!
Mer 21 Mai - 17:47 (2014)
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Sam 24 Mai - 14:19 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

Oh bah je suis bien contente de ne pas avoir à juger du t/c parce que j'ai adoooooré l'ambiance et pour ma part, tu m'as plongée dans la série The Wire :p

Donc rien que pour le fond, la forme et les personnages, j'adhère entièrement
Sam 24 Mai - 14:19 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 25 Mai - 11:59 (2014)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité Répondre en citant

Wilou, ce texte est réjouissant. Et en plus il a du fond.


C'est vif, malicieux, lucide.


Pour le lien avec la musique c'est un peu plus nébuleux.


Mais j'ai pris tant de plaisir a te lire que c'est secondaire
Dim 25 Mai - 11:59 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:11 (2016)    Sujet du message: Libérté, Egalité, Fraternité

Aujourd’hui à 10:11 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°42

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield