S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
#3 - Sébastien - Yannick Darbellay
Aller à la page: 1, 2  >
 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Nuits » Nuits 1 à 20 » 7 » Textes des Participants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 00:09 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Sébastien
 
 
Jeanne, Sébastien et moi, habitions dans le même quartier, à Saint-Ange-sur-Oise. Nous avions grandi ensemble, partageant chaque moment de notre enfance, les jeux, les excursions, les découvertes. L'amour.
Quand il s'est présenté à nous, nous sortions de l'enfance. Sébastien fut le plus prompt à s'en saisir. Il se mit à parler une langue incohérente. Le sentiment inconnu le gonflait de langueur et de témérité. Mélancolique, un instant auparavant, il se mettait à courir dans les hautes herbes bordant la forêt, puis disparaissait avant de nous rejoindre en s'esclaffant, essoufflé.
Il me jetait alors des œillades brûlantes, tâchant d'accrocher mon regard. Il s'approchait de moi, si bien que nous nous effleurions. Enfin il s'apaisait.
Quant à moi, je définissais mal cette fougue, ces silences, et ces gestes égarés. Je n'en avais pas l'expérience. Alors je baissais les yeux troublée. Au creux du ventre me naissaient des sensations nouvelles et le rouge me montait aux joues.
Jeanne riait.
Le printemps de mes quatorze ans, je suis tombée malade. Je passai de longs mois alités, et les visites de Jeanne et Sébastien me mettait du baume au cœur. Trois soirs par semaine, ils me rendaient visite, me rapportant les drames qui se nouaient à l'école, me soufflant les secrets et les histoires que l'adolescence vous met en tête. Nous jouions à être grands, quand bien même l'enfance nous retenait encore dans sa geôle cotonneuse.
Quand je suis retournée à l'école, tout n'était plus comme avant. Jeanne et Sébastien se donnaient la main.
J'ai pleuré dans ma chambre, le soir, puis les suivants encore. Je ne comprenais pas. J'étais amoureuse et je ne le savais pas. Je ne comprenais pas d'où venait cette douleur insondable.
Les regards se sont fêlés. Sébastien grandissait, long, nerveux, tourmenté. Il crachait et grondait, tenant dans sa main maladroite la menotte de Jeanne. Quand je les retrouvais, le cœur en peine, je percevais ses regards, sur moi, comme au premier temps de notre adolescence. Et je brûlais.
Jeanne l'embrassait à la dérobée. Il crachait, et rejoignait ses copains. Il la fuyait, il me fuyait.
Mille drames se nouaient dans la cour de l'école, dans les champs alentours, dans les bois. Dans le cœur de chaque adolescent se cachait des tragédies shakespeariennes.


Sébastien est mort.


Ce soir là, il avait décidé de sortir et d'errer dans les rues frissonnantes de Saint-Ange-sur-Oise. Il franchit la fenêtre de sa chambre, et se jeta sur le pavé. Dans son corps, dans sa tête, les sentiments livraient bataille. Un champs de guerre, le grand chambardement de la jeunesse.
Ce soir là, Sébastien fila, fila à travers la nuit prévenante, qui veillait sur sa peine,en la couvrant d'un manteau d'obscurité. Les enjambées grandes comme des continents, le nez dans les étoiles, il fonçait vers un illusoire apaisement. Son pas claquait sur la pierre polie par le temps, et les façades se le renvoyait. Bientôt l’adolescent se mit à courir, l'enfant, furieux, l'enfant pirate. Et il pleurait, comme un tout petit garçon, abrité par la nuit. Il laissait s'échapper des larmes dorées comme des pièces d'or, des morceaux de douleur vive qu'il lui fallait expulser. Quand il se sentit mieux. Il s'arrêta pour allumer une cigarette. Il soufflait la fumée tout doucement. La recrachant par le nez, par la bouche, précieusement, comme si elle devait emporter avec elle encore un peu de sa peine.


Et l'homme croisa sa route.


À l'heure où les bonnes âmes dorment, le vagabond marchait au cœur de la nuit d'encre. Un hibou se fit entendre, non loin de là. L'homme qui venait aperçut d'abord les tâches jaunes des fenêtres insomniaques, puis s'approchant, il distingua, le point rouge d'une cigarette. Sébastien jeta sa cigarette au sol et s'apprêtait à repartir en arrière quand on le héla. Une onde de peur parcourut son corps. La voix était grave, abîmée, rauque. On lui demanda une cigarette.
Des lumières s'éteignaient sur la place. Le petit froid venu de la campagne arriva après l'homme et s'enroula autour de l'adolescent. Le garçon recula. Il perçut le sourire de l'homme dans la nuit.


-Et si on essayait d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple ?


L'adolescent n'eut pas le temps de répondre. Le lendemain on retrouvait les deux hommes étendus sur la place. Morts.
_________________
Rafistoleuse


Dernière édition par Rafistoleuse le Jeu 5 Juin - 16:48 (2014); édité 1 fois
Dim 1 Juin - 00:09 (2014)
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 09:42 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

De tres belles images surtout dans le deuxieme paragraphe, c'est beau, triste et si bien ecrit car on ressent cette peine, cette colere derriere chaque mot.
Il y a dans la premiere partie un amour entre adolescents, puis on passé a la colere sous-jacent de Sebastien. Mais c'est quoi une colere d'enfant rebel, du regret de ne pas etre avec l'autre fille ou d'etre avec Jeanne.
Et pourquoi, comment est-il mort?
J'ai aime ce texte mais il me laisse un peu sur ma faim, je veux en savoir plus.
Je suis peut etre trop curieuse, aussi.
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Dim 1 Juin - 09:42 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 09:44 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

En fait je crois que cette contrainte était taillée pour ton écriture


Il y a une sensibilité poétique dans ta façon de raconter les choses, de raconter les gens. Ça fait partie de l'ADN de ta plume, et c'est ce que je trouve superbe. Parce que c'est toujours dosé avec justesse, tes mots sont choisis, tes images et tes métaphores, chaque fois je suis soufflée.. L'enfance comme une geôle cotonneuse, les enjambées comme des continents, les fenêtres insomniaques... Je pourrais continuer longtemps, et je finirais par ressortir tout ton texte.


Après, le fond de l'histoire, ce tragique, et la référence à Shakespeare. C'est tout à fait dans le thème.
Je m'attendais pas à ce que quelqu'un aborde le sujet aussi tragiquement. Du coup, ben c'était une claque, la fin me laisse un peu sous le choc, et le thème qui résonne à la fin, ça frappe au bon endroit !


Tout y est, la poésie, le romancé, tout est entrelacé et homogène, bravo !
_________________
Rafistoleuse
Dim 1 Juin - 09:44 (2014)
Auteur Message
Matt Anasazi
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 763
Localisation: Agen

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 14:26 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

Je partage les avis postés précédemment : un texte tout en douceur et en sensibilité poétique mais la fin abrupte indique clairement le manque de temps (j'aurais mauvais genre de dire quoi que ce fût ! )

C'est vrai que cette nouvelle mérite tous les éloges pour sa finesse d'analyse, son expression des sentiments tranchante et tellement juste de l'adolescence et ses émois. (on attend de la voir avec sa vraie fin que la fée Clochette sera revenue dessus !)
_________________
"Faire sortir les maux de l'âme, c'est la psychanalyse.
En faire sortir des mots, ici naît la littérature."
Dim 1 Juin - 14:26 (2014)
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 14:58 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé. Le rythme, les mots, les images, les sentiments, on pourrait revenir en arrière et retrouver nos émois d'ados, quand on aimait si fort mais qu'on ne comprenait pas encore pourquoi ça faisait mal!

Mais... y'a des zones d'ombres, c'est inabouti, sans doute le manque de temps, la fin vient comme ça, pouf, parce qu'il fallait finir... Du coup, je reste sur ma faim... Quelle était cette révolte de Sébastien, comment est-il mort, comment l'autre homme est-il mort aussi... Ca me laisse dans le flou.

Mais pour le style, bravo.
_________________
Hopla!
Dim 1 Juin - 14:58 (2014)
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 17:42 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

Malheureusement j'ai la sensation que tu as manqué de temps ^^, une normalité dans une nuit des plumis XD

J'ai beaucoup aimé la première partie, l'amour entre ado, les sentiments naissants ect...

j'ai moins accroché à la dernière partie, comme Deb j'ai la sensation qu'il te fallait finir vite. Je suis donc restée sur ma faim.

Le texte est ceci dit bien écrit.
 
Dim 1 Juin - 17:42 (2014)
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Dim 1 Juin - 23:13 (2014)    Sujet du message: Sébastien Répondre en citant

Je vais être à l'inverses de mes camarades : je n'ai pas eu la sensation que tu manquais de temps. Bien sûr la fin ça scotche mais elle est redoutablement bien amenée. Pas de frustration me concernant ! Et pour être dans l’honnêteté totale, l'histoire de la longue hospi à 14 ans j'ai connu, pile à cet âge où rien ne passe par la raison mais ça déborde dans le sentiment.


Bien joué ! Chapeau
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Dim 1 Juin - 23:13 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Lun 2 Juin - 00:18 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

Pouah pouah pouah...

Là c'est une claque, une belle, une retentissante.

J'vais pas déroger... J'ai trouvé la fin super expéditive aussi. Tu prends le temps de tout installer, et au moment de l'arrivée du vagabond, bim, on perd même de tout ce qui fait la qualité de ce texte, la poésie, la sensibilité (il aurait fallu revenir sur la narratrice, à mon humble avis ^^). Mais bon... c'est quand même un putain de sacré bon texte, et plus j'avançais dans ma lecture, plus je ralentissais... ce qui est la preuve ultime que j'ai totalement adhéré ^^

Par contre là je sèche pour savoir qui l'a écrit O_o
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Lun 2 Juin - 00:18 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Alice Neixen
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 23 Mai 2014
Messages: 18
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 2 Juin - 16:40 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

Moi j'ai surtout accroché la deuxième partie, quand Sébastien devient tourmenté. C'est un style que tu maîtrises bien, ces images légères sur des réalités abruptes. Et comme Rafi, je flashe aussi sur tes mots, qui touchent pile là où il faut : 
Citation:
 Et il pleurait, comme un tout petit garçon, abrité par la nuit. Il laissait s'échapper des larmes dorées comme des pièces d'or, des morceaux de douleur vive qu'il lui fallait expulser.



Effectivement, la fin est un peu trop rapide... On manque un brin d'éléments... Peut-être aurait-il fallu moins décrire le cadre au début, et accentuer sur cette fin, qui promettait d'être majestueuse et qui nous met plein de questions en tête  
Lun 2 Juin - 16:40 (2014)
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Lun 2 Juin - 18:39 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

On ressort de ton texte touché et frustré à la fois.


Touché par la sensibilité, la caresse de ta petite musique. On se sent bien dans tes mots.


Frustré car on aurait aimé que tu développes l'idée de ce trio: ce couple à qui l'amour réussit et ta narratrice tristement à l'écart, rongée par ses sentiments envers Sébastien.





Lun 2 Juin - 18:39 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Odepluie
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 381

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 08:25 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

Je rejoins pas mal des comm des autres, j'aime beaucoup le début, avec ces premiers émois et son lot de désillusions. Le choc de la phrase "Sebastien est mort" est intense ! Coup de massue ! C'est simplement le pourquoi du comment qui me laisse aussi sur ma faim. Tu nous diras si c'est volontaire ou si les 3h de défi ont eu raison de toi ^^ En tout cas, ça reste un texte sympa.
Mar 3 Juin - 08:25 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 12:05 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

Moi je trouve qu'il était drôlement bien écrit, et même si la fin abrupte nous laisse un peu KO, je trouve que ça participe à la force du texte.. Tu étais mon top 3 !
_________________
Rafistoleuse
Mar 3 Juin - 12:05 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 14:44 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

Vous n'avez pas tort. je me suis fait piéger par le temps, ce qui m'a obligé à donner une direction toute différente et moins subtile à mon texte.
Ça me servira de leçon...
Mar 3 Juin - 14:44 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Alice Neixen
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 23 Mai 2014
Messages: 18
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 15:47 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

Le temps que ça m'a pris de trouver ton texte Yannick... Raf nous avait confondus mais moi ça m'a pas aidé à te démasquer du tout...
L'enfant pirate, j'aurai dû deviner pourtant
Ton texte est une petite pépite, bon même si j'ai préféré la deuxième partie à la première (mais c'est parce que ton écriture dans le côté "sombre" est encore plus belle) et que tu nous as laissé sur notre faim, j'adore ton style et je suis archiflattée de la confusion de Raf
Mar 3 Juin - 15:47 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 15:59 (2014)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay Répondre en citant

Tu me pousses vers le côté sombre de la force ^^


En tout cas merci
Mar 3 Juin - 15:59 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:44 (2016)    Sujet du message: #3 - Sébastien - Yannick Darbellay

Aujourd’hui à 13:44 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Textes des Participants

Page 1 sur 2
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield