S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Les trois amours de Grégory Sénécal

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°1 à 50 » Défis n°41 à 50 » Défi n°44
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Matt Anasazi
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 763
Localisation: Agen

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 00:20 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Vous allez retrouver des personnages que vous connaissez déjà et je vous présente Sarah, l'ex de Greg qui a pris une très grande importance dans le roman. J'espère que vous vous prendrez plaisir à le lire comme j'en ai eu à retrouver mes persos (dire que je m'étais dit que je ne les reprendrais que dans deux ans et à peine un mois plus tard...)



Le vent encore chaud de l’été finissant s’engouffrait dans la gare. Greg attendait l’arrivée du TER Aquitaine, pour revoir Sarah. Son amour de jeunesse, son ex, désormais son amie. A la différence de statut entre eux s’était ajoutée la différence géographique : Sarah, qui avait incarné pour lui Bordeaux, n’arrivait plus par TGV mais par TER. Elle avait gagné à la loterie des mutations après son poste d’ATER le collège de Hourtin, dans la Gironde.

Greg cherchait à s’occuper l’esprit. Leur dernier souvenir avait beaucoup être loin, aussi loin sentimentalement depuis l’arrivée de Cécile dans sa vie que temporellement, la vision de Sarah sanglotante sur le quai après leur dernier weekend continuerait longtemps à le hanter. Leur dernier baiser flottait derrière ses yeux, après ce moment hors du temps où l’espace d’un weekend, la préparation de la soutenance de Sarah les avait réunis. Pour le meilleur, elle s’était sentie portée pour son épreuve, sa thèse était corrigée et le pire aussi… devoir à jamais se quitter.

Pour faire diversion, sa petite voix intérieure s’amusa à lui faire revenir à l’esprit les images kaléidoscopiques de tous les allers-retours Agen-Bordeaux durant toutes ces années : seul, accompagné de Sarah, pour la retrouver, après l’avoir quittée. Greg se rendit compte qu’il avait arpenté si souvent les quais de cette petite gare qu’il ne se souvenait plus de son premier contact avec elle. Un souvenir des premières années de sa séparation géographique avec Sarah lui trottait dans la tête : il entendait à chaque descente le chef de gare annoncer : « Ageng, Ageng, deux minutes d’arréé ! Corresponndannce par autocar pour Villeuneuve-sur-Lot à la gareu routière ! » Plus accent d’Agen, tu meurs !

Quand le TER fit son entrée, Grégory ne put s’empêcher de guetter la frimousse de Sarah à travers les vitres. Le train s’arrêta. A quelques pas de la locomotive, Greg s’apprêtait à avancer pour retrouver Sarah. Son portable vibra. « Attends, retourne-toi. J’ai une surprise pour toi. » Des cachotteries, ça lui ressemblait si peu, elle si solaire et explosive quand elle faisait un cadeau. Il s’exécuta malgré tout. Il sentit le flot de passagers passer de part et d’autres, le regardant avec incompréhension, voire agacement. De longues secondes plus tard, il entendit un rire léger. « Toujours prêt à faire ce qu’une des femmes de ta vie te demandent. Tu peux te retourner ! »

La première impression qu’il reçut de Sarah fut une vague de sérénité et de douceur. Parti le stress des derniers SMS avant la soutenance, oubliée la tristesse de leur adieu et celle à peine voilée de leurs derniers échanges téléphoniques. Les yeux verts de Sarah brillaient d’une joie paisible, son sourire éclairait sa peau délicatement mate, peu bronzée malgré les vacances récentes. Ils restèrent à quatre pas l’un de l’autre. Greg se lança pour faire un pas et l’embrassa en frôlant délicatement sa joue. Le premier contact depuis des mois entre eux. Elle lui rendit sa bise, touchée. Il prit son sac comme il le faisait toujours « avant » et partirent s’asseoir à la terrasse de leur salon de thé préféré. Les pavés de la rue Molinié résonnaient sous leurs pas. Greg enchaînait les nouvelles mais Sarah restait le regard dans le vague. Il le remarqua en s’asseyant en terrasse.

« Tu es magnifique. Mais y a quelque chose en plus… Tu parais sereine comme je t’ai rarement vue !
- Je me sens bien… grâce à deux personnes vraiment proches.
- Tu penseras à les remercier de ma part.
- Tu n’auras pas de mal… dans les deux cas. » Elle rit de son air perplexe à cette remarque et baissa les yeux. Grégory suivit son regard et blêmit. Il venait seulement de remarquer la petite bosse de la robe d’été de Sarah.
« Dis bonjour à papa, le plus génial des têtes en l’air. »


**********  


Dans le TGV pour retrouver Cécile, Greg repassait inlassablement la dernière conversation avec Sarah. Il avait profité d’une journée de formation à Bordeaux pour passer rendre visite à Sarah. Arrêtée pour congé pathologique en raison de contractions trop nombreuses, elle l’attendait, les jambes relevées sur le canapé. La discussion s’égara sur le boulot, les dernières lectures, les projets de sorties culturelles, les trouvailles intellectuelles. Une fois de plus, Sarah l’impressionnait par son éloquence, son aisance à être aussi précise dans ses informations avec naturel et grâce. Cependant, Greg était venu pour plus que de simples nouvelles. Il se redressa de son fauteuil.

« J’aimerais t’aider… t’acheter de quoi t’occuper de bébé.
- Tu peux dire elle. Ou mieux, appelle-la par son prénom. Anya Gabrielle. »
Greg se mordit les lèvres. Elle avait même un prénom : Anya, sa fille, venait de cesser d’être une virtualité, la fille de son ex pour devenir sa fille, celle qu’il ne pourrait pas élever avec sa mère. Il sentit ses yeux le picoter.

« Justement, je dois assumer mon rôle de père. Je vais me rapprocher de vous et muter dans l’académie.
- Et montrer à ta copine que tu mutes pour quelqu’un d’autre qu’elle ? Vous n’avez pas assez de difficultés comme ça ?
- Je le fais pour être présent pour ma fille. » Sarah changea de position pour être totalement face à Greg, même s’il lui en coûtait physiquement. Il allait se lever pour lui demander de se recoucher mais elle le fusilla du regard.
« Ecoute-moi bien, tu n’y connais rien en psychologie féminine. Toi, tu vois ton devoir pour ta fille et envers moi. Je t’en remercie mais vois les choses du point de vue de Cécile : votre histoire a commencé juste avant de vous séparer pour les vacances, vous ne vous voyez que les weekends et les vacances quand personne ne vous invite. Elle veut croire en votre histoire mais se sent fragile et la situation est dure. Et toi, tu vas lui annoncer que tu veux muter pour te rapprocher de ta fille. Elle verra seulement que tu te rapproches de ton ex avec qui tu as un enfant, un bébé qui renforce un lien déjà extrêmement fort. Tu vas lui rendre la vie impossible.
- Mais… elle sait que c’est fini entre nous !
- Oui ! D’où ce bébé qui arrive un an et demie après notre rupture officielle ! Mute et tu la perds… Immédiatement ou dans un an, c’est pareil. Autant vous tirer une balle dans le pied tout de suite ! »
Grégory demeura interdit. Le poids des responsabilités, l’amour pour Cécile, tout se bousculait dans sa tête sans pouvoir donner une priorité. Dans un coin de sa tête, tous les témoins lumineux affichaient « surcharge critique ». Et pour la première fois de sa vie, ni une boutade, ni une bonne bière, ni une musique de film ne pourraient le tirer des questions soulevées sans réponse.

Sarah attrapa son coussin, le tassa et s’adossa au canapé.
« Anya connaitra son père. Je lui parlerai de toi, tu viendras la voir aussi souvent que tu voudras mais je ne te demande rien de plus. » Elle baissa la voix, comme un aveu. « Concentre-toi sur ta vie avec Cécile. Nous avons eu la nôtre.
- Je me demande comment tu fais pour être aussi… forte.
- J’ai pris ce qu’il y a de meilleur de notre relation : des souvenirs et maintenant Anya. » Elle ferma les yeux, la main sur le ventre. Un sourire germa sur ses lèvres.
« Tu veux la sentir bouger ?
- Bien sur. »
Alors que Greg touchait le ventre de Sarah et parlait à sa fille, il réalisa quelle femme extraordinaire était Sarah. Elle fut sa compagne, elle se définissait encore comme son ex mais au fil des rencontres, un lien amical profond se nouait. Comme la sœur qu’il n’avait pas eue.
Malgré la détermination de Sarah, Grégory n’avait toujours pas réussi à effacer les interrogations de son esprit au moment d’embrasser Cécile sur le quai de la gare Montparnasse.

**********  


Les mois d’hiver furent une longue plongée en eaux glacées pour Greg et Cécile. Le froid et le brouillard ne furent pas qu’à l’extérieur de leurs appartements. Elle avait senti qu’un nuage flottait derrière les paupières de Greg et souvent il paraissait lointain et préoccupé. Il prétendait subir la fatigue et le stress mais elle n’arrivait pas à s’en convaincre. Quand le mois de décembre arriva, la joie des préparatifs de noël les accaparèrent : le premier noël ensemble promettait d’être magique. Le 14, Grégory reçut un SMS étrange qui le laissa rêveur. Cécile hésita à lui en parler mais le moment de flottement passé, « son Greg » retrouva le sourire. Elle oublia l’événement.

Une semaine plus tard, une série de MMS fit vibrer le portable de Greg. Elle attrapa le portable pour le lui amener et vit les photos d’un nourrisson. L’air livide de Greg la persuada qu’elle devait en savoir plus : elle choisit de lui poser tranquillement au retour de leur promenade pour les achats de noël. Il lui avoua qu’il s’agissait de sa fille avec Sarah. Il lui raconta tout. Les difficultés qu’ils ressentaient à se quitter. Les nombreuses tentations de replonger de les bras l’un de l’autre. Le weekend de correction de la thèse en forme de retour de flamme entre eux. La décision de séparation définitive après ce weekend. La révélation de la grossesse de Sarah à la rentrée. Les questions qu’il se posait inlassablement sur le rôle qu’il devait jouer pour Anya et Sarah par rapport à Cécile.
Elle pleura cette nuit-là.

************  


« Tu reviens vite de Bordeaux, hein ?
- Bien sur, vous croyez que je vais laisser mon homme se faire maltraiter par mes parents ? »
Greg, le « maltraité » cherchait désespérément à faire prendre le premier barbecue de l’année. En ce premier weekend de mai, le vent de la mer soufflait dru sur Royan. Robert Laverne, le père de Cécile, avait donc cédé sa place de futur brulé à Grégory pendant que Robert et Juliette préparaient le repas en attendant le frère et la soeur de Cécile et leurs moitiés.

Cécile filait sur la nationale direction Lesparre-Médoc… et contrairement à ce qu’elle avait dit à tout le monde, elle comptait bien s’arrêter en chemin. Une impulsion étrange l’avait prise depuis plus sieurs mois : elle voulait rentrer cette Sarah et sa petite Anya. Comme pour mettre un visage sur celle dont elle ne pouvait s’empêcher de sentir l’intrusion dans sa relation avec Greg. Ne sachant quel position adopter, elle devait la voir, l’entendre lui parler de Grégory, de leur passé, de leur avenir s’il y en avait un ! Et tout compterait, surtout les silences !

Elle se gara près de l’adresse qu’elle avait aperçue sur l’enveloppe d’un chèque que Greg avait envoyé. Elle se souvint que Greg avait grommelé que ce chèque était resté lettre morte. Une chose était sure : Sarah n’était une de ces femmes vénales qui espèrent obtenir un train de vie en faisant un enfant à un homme. A mesure que Cécile se rapprochait de l’adresse, sa volonté faiblissait : qu’allait-elle dire à Sarah ? Comment l’aborderait-elle ?

« Vous êtes Cécile, n’est-ce pas ? » Cécile resta pétrifiée. Une belle jeune femme, teint mat, yeux verts, sourire avenant et charme méridional, venait de l’interpeler.
« Vous êtes Cécile, la compagne de Grégory ?
- Oui… » Cécile déglutit péniblement. « Comment…
- Votre plaque du 77 vous a trahi. Dans une ville de 5000 habitants, une nouvelle voiture fait tache et quand j’ai vu une jeune femme blonde avec des yeux clairs magnifiques et des taches de rousseur, c’est devenu évident. » Un bébé vêtu d’une petite robe vichy babilla dans sa poussette, un petit lapin bleu à la main. Sarah se pencha vers Anya, lui caressa la joue. « Anya, on va se promener, mon ange. Vous nous accompagnez, n’est-ce pas ? demanda-t-elle, en levant des yeux francs vers Cécile. » Encore éberluée par le naturel de Sarah, elle acquiesça silencieusement.
Les deux femmes et le bébé se mirent à marcher en silence. L’air commençait à chauffer malgré les rafales plus douces qu’à Royan. Elles entrèrent dans un parc où elles s’assirent. Anya retrouva les bras de sa mère pour le biberon du goûter.

« Je savais que vous viendriez me voir un jour !, avoua Sarah avec un sourire. A votre place, je me serais inquiétée. J’espère que Greg et vous tenez le coup avec la séparation géographique.
- Ca va, soupira Cécile. On s’y est fait, mais il me manque la semaine…
- Je vous comprends. Nous avons connu ce genre de moment quand il a été muté à Melun. Couple TGV…
- Qui ne vit ensemble que les weekends…
- Qui doit se recentrer sur lui et…
- Ecarter toutes les invitations ! » Les deux femmes se regardèrent : elles partageaient de nombreux points communs, et pas que Greg.
Cécile observa avec attention Anya : elle se délectait de son biberon. Une petite goutte de lait glissait le long de son menton potelé. Elle avait les yeux clairs entre gris, vert et marron. Sa petite main reposait doucement sur le bras de sa mère.
« Je voulais vous rencontrer et maintenant que vous êtes devant moi, je me sens vidée. » Une question la taraudait. « Vous n’avez pas encaissé le chèque de Greg ?
- Vous êtes au courant ?, remarqua Sarah, les sourcils levés. Cette tête de mule ne m’a pas obéi : je ne lui demande qu’une chose, être présent pour sa fille et la voir. Pas d’argent entre nous. Mais vous le connaissez avec son côté chevalier sans peur et sans reproche !
- Oh oui ! » Un sourire complice naquit entre les deux femmes. Anya s’endormait, bercée par la douce coulée du lait et par les caresses de sa mère. Cécile se sentit acceptée dans cette saynète dont elle redoutait d’être arrivée en prédatrice. Elles parlèrent un long moment de Greg et de la place qu’il occupait pour elles deux.

Au moment de se lever, Sarah prit une résolution. « Mes parents ont une maison de vacances à Royan. Nous y serons une bonne partie de l’été. Ce serait un beau moment pour vous trois… et nous pourrions faire connaissance. »
Sarah leva un regard troublé sur Cécile. « J’en serais ravie… Et désormais, on devrait se tutoyer.
- Très bien, à la prochaine. »
En début de soirée, Cécile revint à Royan, juste à temps pour prendre l’apéro en famille. Greg la trouva changée. Elle sourit, l’air mystérieux. « Je me suis fait une copine. »


**********  



« Les grandes, vous laissez Anya vous dépasser. Pas honte, non ?
- Eh, pas tout les jours que je peux faire les soldes avec une copine. Quand tu auras vu à quoi ressemble la zone commerciale de Lesparre, tu comprendras que le boul’, c’est l’eldorado !
- Eh bé, on dit le boul’ ?, railla Greg. Depuis quand tu te sens agenaise ?
- Je peux vous mettre d’accord, hein !, répliqua Cécile.
- Stop, la parisienne de Rodez ! Tu as gagné ! » Greg enlaça Cécile pendant qu’Anya trottait en direction du milieu du Boulevard de la République de ses petits pas malhabiles. Sa mère ne la quittait pas des yeux.

« Papa, maman, tata Cécile ! V’ens voir ! Ca mouille ! » La tête châtain d’Anya s’enfouit sous les brumisateurs. La fillette de deux ans et demi gloussa, le visage couvert de gouttelettes irisant sa peau mate.
Greg se pencha vers Anya. « Elles t’ont vue, ma poupette. Tata et maman vont faire des courses pendant que toi et moi, on va faire du…
- Manèèèèze ! » Un éclat de rire enfantin explosa quand Greg souleva sa fille à bout de bras.
Avant de partir vers le vieux manège de bois de la place des laitiers, Greg jeta un coup d’œil à Sarah et Cécile. Elles discutaient chiffons cote à cote. Grégory se sentit porter par une joie insondable : trois femmes comptaient dans sa vie et elles s’entendaient à merveille. Sa fille, sa compagne et sa meilleure amie.
_________________
"Faire sortir les maux de l'âme, c'est la psychanalyse.
En faire sortir des mots, ici naît la littérature."
Jeu 5 Juin - 00:20 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 10:53 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

C’est chouette d’en découvrir un peu plus sur ces personnages, on complète le tableau
Ils sont attachants, pleins de bons sentiments.

Après, j’ai une vision peut être tronquée des sentiments, mais je ne crois pas à l’amitié toute pure après l’amour. Surtout quand on a partagé autant avec une personne, et que de cette union est né un enfant. Pour moi des ex ne peuvent pas être simplement amis, pas si facilement. Ils appartiennent à une catégorie dont les frontières seront toujours floues.

Grégory, et on le ressent beaucoup dans ton texte, est perturbé par le retour de Sarah dans sa vie. Et elle s’apprête à tout faire vaciller.

Et puis il y a Cécile et Sarah. Leur rapprochement est selon moi trop soudain, trop facile. Cécile peut se montrer compréhensive, tolérante, pour le bonheur de Grégory et pour l’équilibre de sa fille. Mais de là à devenir la grande copine de Sarah, je trouve que ça fait beaucoup. Une grosse pilule qui prend du temps à être digérée.

Et pour Grégory, c’est bien trop pratique. Il a tout, sans faire de véritable compromis, aucun renoncement. Je trouve qu’il ne morfle pas assez, proportionnellement à l’impact de cette nouvelle.
Après, je dis tout ça, mais ce n’est vraiment que mon avis, ton texte est très bien écrit, mais je te trouve trop bienveillant avec tes personnages. En même temps, c’est possible que je sois un poil trop cynique, ou blasée à ce sujet ^^

Après, peut-être que Grégory va se rendre compte, des sentiments qu’il a encore pour Sarah. Parce que rien que le titre, nous en dit beaucoup.

Et c’est possible, finalement, que tu veuilles nous raconter une amitié qu’on se raconte à soi-même pour se voiler les yeux. Si c’est ça, c’est très réussi !

Je crois que je parle trop là ^^
_________________
Rafistoleuse
Jeu 5 Juin - 10:53 (2014)
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 11:34 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

Bien sympa de revoir ces personnages!

Je le suis aussi posée des questions sur la nature de cette amitié, qui semble venir facilement, comme ça, pouf! Alors que la Cécile, elle en a énormément à encaisser. Et donc je me suis dit, peut-être que tout va bien, comme dit Raf', avec cette amitié qu'on se raconte, qu'il vaut mieux faire quelques efforts et s'entendre plus ou moins en faisant croire que c'est le paradis, que tout foutre en miettes...
_________________
Hopla!
Jeu 5 Juin - 11:34 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 13:16 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

Bon... ton écriture est toujours aussi sûre et délicate, puis tu as une vraie capacité d'installer un univers, mais...
pour le coup, j'ai pas adhéré du tout au fond. Ce serait cool si les choses pouvaient se passer aussi bien, mais comme raf, j'ai pas trouvé vraisemblable ton histoire, et plus le récit avançait, et plus j'avais du mal.
Mais où se cachent les vrais, les sentiments humains?! Montrez-vous, jalousie, colère, haine, désir, tourments, chagrin, douleur !!!!! 
Jeu 5 Juin - 13:16 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Matt Anasazi
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 763
Localisation: Agen

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 13:49 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

Je prends toutes vos critiques pour ce qu'elles sont : un appel à la raison et à la vraisemblance. J'admets avoir flotté un peu trop près de la planète Bisounours (c'est vrai, le père Noël n'existe pas ??!!??)

Pour me défendre je voudrais juste rappeler que cette nouvelle résume en 5 pages des événement qui feront peut être l'objet de deux romans (enfin deux années scolaires puisque notre héros raconte sa vie en années scolaires !). Du coup, l'amitié entre Sarah et Greg était un choix audacieux mais un germe possible.

Yannick : tous ces sentiments (sauf haine) seront l'objet des deux romans car sois sur qu'ils y seront tous (si le premier sort et s'il y a deux suites... Je sais que ça fait beaucoup de si !!!)
_________________
"Faire sortir les maux de l'âme, c'est la psychanalyse.
En faire sortir des mots, ici naît la littérature."
Jeu 5 Juin - 13:49 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 14:27 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

Tu me rassures !


Au fond, l'amitié entre Sarah et Greg n'est pas invraisemblable, mais pour la rendre crédible, il était difficile de ne pas aborder la difficulté à surmonter le chagrin puis la colère, la jalousie, tout le travail sur soi et dans le temps, pour accepter ou/et pardonner.
Ici tu t'es cantonné au positif, en simplifiant vachement les sentiments.
C'était un pari difficile que de résumer plusieurs romans en 5 pages !


Quant à Cécile, j'ai un peu plus de peine à concevoir qu'elle puisse devenir amie avec une ex de son homme.
Jeu 5 Juin - 14:27 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 15:32 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

Effectivement, c'est compliqué de résumer à ce point une histoire. D'ailleurs je n'ai pas du tout eu l'impression d'avoir un résumé, stylistiquement je veux dire. Donc c'est du travail bien fait =)

Après quant au vraisemblable des actions et réactions des personnages, j'imagine que les romans insisteront et détailleront leurs états d'âme

En fait un petit peu de Bisounours ne fait pas de mal, mais pas partout en même temps
_________________
Rafistoleuse
Jeu 5 Juin - 15:32 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 16:48 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

Pouh... J'suis un peu rassurée, parce qu'à la lecture du texte, j'ai vraiment vu une surenchère de bons sentiments, et pour dire les choses tout à fait honnêtement, j'ai trouvé ça écoeurant.

Le sentimental, c'est quelque chose de délicat. Déjà dans ton texte de la nuit des plumis, c'est ce que j'ai pensé... A moins que ta cible ne soit les lectrices de Danièle Steel, ça ne marche pas. Les personnages manquent sacrément de réalisme, et pour ça, moi j'ai énormément de mal à m'y attacher. Y'a une méthode facile pour bien construire un personnage sans se planter, quand on est pas un pro en la matière : c'est de l'articuler autour d'un défaut principal. A partir de ça, le reste découle naturellement. Mais il faut des vrais défauts... L'exigence envers soi-même n'en est pas un, par exemple ^^

Ensuite, je pense que pour faire du bon sentimental, il faut parfois réussir à se détacher du héros... et à fortiori quand celui-ci est une extension de soi-même. Là, il n'y en a que pour Greg, ce qui le rend profondément insupportable. On dirait que tout l'univers créé n'existe qu'en fonction de lui. Cécile et Sarah (les prénoms respectifs de ma mère et ma soeur, génial ^^), même quand il n'est pas là, n'intéragissent qu'en fonction de lui. Or, je doute qu'il soit l'intégralité de leur monde. Du moins j'espère qu'elles existent sans lui.

Bref... Bon, j'ai encore l'air de faire du Matt bashing et j'en suis désolée, mais si tu te lances dans une saga, autant ne pas prendre les mauvais plis direct ^^ Ce teaser-là ne me donne pas très envie :/
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Jeu 5 Juin - 16:48 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Jeu 5 Juin - 23:40 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

Bon alors je suis pas fleur bleue, ni bisounours par contre j'admets être une éternelle positive.

Mais pour le coup la possibilité de l'amitié, j'y adhère, parce que j'en ai la preuve devant moi, mon ex-belle sœur est restée trèèès proche de mon frère, jusqu'à être la témoin à son mariage avec sa nouvelle femme. Alors certes il n'y a pas d'enfant entre eux, mais oui je pense que deux ex peuvent sincèrement devenir ami. Soyons positif les amis que diable ! Il n'existe pas que la haine, la violence ^^

Le petit bémol que je met sur ton texte c'est la rapidité à laquelle se lie d'amitié tout ce petit monde. Effectivement je trouve ça plutôt rapide le détachement de Sarah et Greg. Après je conçois la curiosité de Cécile vis-vis de Sarah, mais de là à l'inviter en vacances... pas sure.


Par contre ce que je n'ai pas trop ressenti c'est la contrainte, j'ai eu l'impression qu'ils ont traversés la France dans tous les sens. Mais c'est peut-être un manque de connaissance d'un point de vue géographique...

Il y a aussi quelques maladresses...
Jeu 5 Juin - 23:40 (2014)
Auteur Message
Odepluie
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 381

MessagePosté le: Ven 6 Juin - 22:12 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

Approche du thème :
Ah oui sujet complexe que tu as choisi là Matt ! Les relations avec les ex est une approche intéressante du thème, mais je rejoins les autres sur cette histoire en particulier que je ne trouve pas super réaliste non plus... Le début est plutôt bien pourtant, avec le souvenir de la relation entre Greg et Sarah. Enfin leur séparation surtout =/ Puis dès la révélation de la grossesse de Sarah, sa décontraction assez incroyable, moi j'ai un peu décroché. Tout n'est pas tout rose, mais il en ressort trop de bons sentiments, et tes personnages en deviennent totalement lisses et sans grand intérêt apparent. Alors on a bien compris que c'était le pitch d'un roman (écrit ou bien en projet ?), et je pense que ton erreur a justement été de vouloir tout raconter, en passant sous silence les instants moins importants et pourtant essentiels.

Respect de la contrainte :
Bon tout n'est pas noir, tu nous as bien plongés dans le sud-ouest de la France. J'ai surtout aimé ces références au train et surtout à l'accent de l'agent SNCF ! Haha Bon après ça circule pas mal sur la fin, mais qu'importe ^^ Je valide (ouais je suis trop sympa =P)

Ma phrase préférée :
"La vision de Sarah sanglotante sur le quai après leur dernier weekend continuerait longtemps à le hanter."
Ven 6 Juin - 22:12 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 8 Juin - 14:03 (2014)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal Répondre en citant

L'idée du ménage a trois est excellente d'autant que tu la traites sous un aspect optimiste super  seventies avec un style tout en empathie très rafraîchissant 


Pour autant, a mon humble avis, ton texte aurait gagné en longueur , car il y manque k´explication du lien qui unit Sarah, Cécile et Gregory.


Il justifierait le pourquoi de ce trio.


Tu tiens un sujet plus que sympa pour une grande nouvelle.
Dim 8 Juin - 14:03 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:27 (2016)    Sujet du message: Les trois amours de Grégory Sénécal

Aujourd’hui à 02:27 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°44

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield