S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
L'étendue d'elle

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°1 à 50 » Défis n°41 à 50 » Défi n°44
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alice Neixen
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 23 Mai 2014
Messages: 18
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 6 Juin - 11:05 (2014)    Sujet du message: L'étendue d'elle Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
On s'est retrouvées au Zig Zag, le bar qui fait l'angle entre le boulevard Garibaldi et la rue Jean Daudin. En terrasse, sur des chaises en bois pas confortables, avec vue sur les lignes du métro aérien et un quart de ciel. Paris, c'est la proximité bruyante, cette distance dans le silence qui creuse des rides aux enfants qu'on n'est plus depuis longtemps.

Je n'ai pas regardé la carte, j'ai commandé une caïpirinha, elle a demandé comme moi. Déjà, y'avait un truc qui collait pas. Son truc, c'est le rosé, et ne jamais faire comme tout le monde.

Elle ne parlait pas. On aurait dit qu'elle osait pas. Le pour et le contre se sont battus comme des gamins perdus et débraillés dans sa tête. Elle voulait pas en parler, ça se voyait à la façon dont ses lèvres tremblaient pour retenir ce secret. Je n'ai rien dit, j'attendais qu'elle se lance. Le temps que les vérités mettent à devenir des mots n'est rien de plus que le témoin lumineux qu'elles sont murées au cœur. Que plus c'est long, plus on a le cœur entortillé. Quand on aime, ça fait mal de parler.

Nos verres sont arrivés, avec des tranches de courgettes crues dont elle raffole.
Une voiture est passée sur le boulevard.
Un vélo dans la rue.
Et un couple s'est installé à la table d'à côté.

Et puis simplement, elle a dit, sans me regarder :
- J'ai rencontré quelqu'un.

Elle a ajouté, dans un souffle, pour que ça passe inaperçu :
- Il a 45 ans, et il est marié.

Brusquement, tout est devenu silencieux. Un Paris muet, et en couleurs. Le monde ne s'arrêterait pas, pour moi, et elle le savait. Mais le sien, ça faisait peut-être longtemps qu'il était construit en univers parallèles. Qu'elle m'en avait rien dit. Elle avait sûrement ses raisons. Maintenant, elle était suspendue au premier geste que j'allais faire, et des étincelles un peu craintives s'échappaient doucement de son regard.

Je ne savais pas quoi dire. Alors j'ai simplement souri, de ce sourire timide qui comprend les erreurs. Les étincelles dans ses yeux se sont cassées la gueule et j'ai cru qu'elle allait pleurer.

J'ai demandé :
- Raconte.

Elle n'attendait que ça. Elle a pris une gorgée (à la paille) de son cocktail, et une trop longue inspiration. Les grandes histoires sont toujours celles où l'on manque d'air. Et elle a raconté. Elle a raconté cet homme, dont elle ne m'avait jamais parlé, sa rencontre dans un séminaire professionnel, leur coup de foudre, ses mots d'amour, et puis leurs rêves, leurs espoirs, mélangés à sa femme et à ses gosses. Elle a raconté cette histoire étirée sur des mois. Elle a parlé d'amour, de sentiments, de choses qui ne s'expliquent pas. Ca a duré des heures.

Je ne la reconnaissais plus. Je l'avais toujours vue comme la fille pétillante, indépendante, forte, déterminée, invincible. Intelligente et carriériste. Blindée du cœur. On s'est rencontrées après nos 20 ans, à un âge où l'on a rien à prouver aux autres, et où les meilleures amies sont un mix entre un coup de foudre et un serment de sang. Elle, elle était sortie major de promotion, avait trouvé un job de rêve, dont elle escaladait toutes les marches une par une depuis des mois, avec une facilité déconcertante.

Dans cette ligne de vie, les hommes passaient toujours après, au second rang. Ligne de cœur en pointillés, en arrière-plan, dans le creux de sa main. Elle prenait, donnait, mais ne s'abîmait jamais. Moi, je m'étais frotté le cœur sur le papier de verre de mes sentiments démesurés, j'avais fait des écarts, changé de route.
Et puis voilà qu'elle avait fait ce virage, imprévisible, inoubliable. Douloureux. La passion, quand on la découvre, ce n'est pas seulement une claque, c'est un précipice qui déracine et donne le vertige en même temps. Vivre à deux dans un seul corps, ça lui a fait un choc. Ca lui a collé des confettis dans le regard, quand elle parle de lui.

Un peu plus tard, en marchant sur les quais de Seine, avec l'ombre de la Tour Eiffel dans notre dos pour surveiller le monde, elle a dit :
- Toi, je sais que tu ne me jugeras jamais, que tu ne me laisseras pas souffrir et que je t'écouterai, le jour où il faudra que j'arrête tout parce qu'il ne la quittera jamais et que je n'en aurai pas le courage.

Alors, j'ai compris.
Elle n'était pas venue pour me parler d'amour. Elle était venue, dans ma ville, déversé ses secrets comme on enterre des promesses. Et avoir en retour celle, un peu folle, que quoi qu'il se passe, je serai là.
Ven 6 Juin - 11:05 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 837

MessagePosté le: Ven 6 Juin - 11:51 (2014)    Sujet du message: L'étendue d'elle Répondre en citant

J'ai trouvé ton texte plein de délicatesse, et je l'ai lu avec soin pour n'en rien manquer. C'est poétique, imagé, et ta manière, tout en retenue de révéler cette amitié autour d'une confidence m'a beaucoup plu.
Bravo 
Ven 6 Juin - 11:51 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Ven 6 Juin - 13:53 (2014)    Sujet du message: L'étendue d'elle Répondre en citant

Bon alors j'ai déjà exactement vécu cette situation, celle qui écoute, celle qui est là, présente comme elle peut. Je trouve que ton histoire est très juste. Un bout de leur amitié capturé autour d'un verre, et ça sonne vrai. Les silences, et les demi-mots. J'ai trouvé ça vraiment réaliste.

Après ce que j'aime beaucoup beaucoup, ce sont tes métaphores, tes images. Comme "le pour et le contre comme des gamins perdus" ça je trouve ça superbe. Ce n'est pas la seule...

Brefouille, bravo !
_________________
Rafistoleuse
Ven 6 Juin - 13:53 (2014)
Auteur Message
Odepluie
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 381

MessagePosté le: Ven 6 Juin - 22:36 (2014)    Sujet du message: L'étendue d'elle Répondre en citant

Approche du thème :
Une très jolie évocation de l'amitié que tu nous offres là Alice ! Celle qui ne juge pas (ou du moins qui pardonne les écarts), qui écoute, et qui soutient ! J'ai aussi vécu des situations comme celle-là, j'ai aussi souvent donné mon avis, avant de réaliser qu'il n'avait pas d'importance ^^ Bref je me reconnais dans ton texte, et après, je n'ai pas changé d'avis en quelque jours : je trouve toujours ton écriture d'une sensibilité incroyable ! Superbe ! =)

Respect de la contrainte :
L'évocation est rapide mais précise, rien à dire !

Ma phrase préférée :
"Paris, c'est la proximité bruyante, cette distance dans le silence qui creuse des rides aux enfants qu'on n'est plus depuis longtemps. " mais j'hésite aussi avec "Quand on aime, ça fait mal de parler. "
Ven 6 Juin - 22:36 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Sam 7 Juin - 04:58 (2014)    Sujet du message: Défi 44 Répondre en citant

C'est superbe ! Tout y est sans fausse note, sans dérapage. Une excellente mise en place et puis surtout ton écriture, tes métaphores posées là pas n'importe quand, pas n'importe comment. Merci pour le plaisir de la lecture.
Ce serait une excellente intro pour poursuivre. Chapeau Alice. Je l'avais lu, pas le temps de commenter et bien le tir est rectifié. Je tenais à te dire Chapeau bas madame !
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Sam 7 Juin - 04:58 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Sam 7 Juin - 10:44 (2014)    Sujet du message: L'étendue d'elle Répondre en citant

Ce que j'aime dans ton écriture, c'est le point auquel elle est imagée (je crois que j'aime ce genre d'écriture ^^), hyper riche en métaphores, ce qui procure à la fois un aspect très poétique, et à la fois nous fait rentrer directement dans la tête de ton personnage, parce que le coeur qui se frotte sur du papier de verre, c'est une sensation qu'on comprend.

J'ai suivi ton histoire tout du long avec une attention particulière. Y'a pas grand chose, mais tu arrives à nous transporter totalement avec ce peu-là, alors bravo ! C'était beau
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Sam 7 Juin - 10:44 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Dim 8 Juin - 11:08 (2014)    Sujet du message: L'étendue d'elle Répondre en citant

Ton texte est magnifique Alice. C'est fin et délicat avec quelques trouvailles poétiques. J'aime par dessus cette atmosphère nostalgique servie par ta petite musique. On s'y sent bien.


Et puis cette photographie d'un instant d'amitié sonne très juste.


Bref je suis conquis
Dim 8 Juin - 11:08 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:19 (2016)    Sujet du message: L'étendue d'elle

Aujourd’hui à 22:19 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°44

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield