S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Altaïr, perdu dans les étoiles

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°1 à 50 » Défis n°41 à 50 » Défi n°47
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Matt Anasazi
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 763
Localisation: Agen

MessagePosté le: Jeu 3 Juil - 01:25 (2014)    Sujet du message: Altaïr, perdu dans les étoiles Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Altaïr, seul dans les étoiles


« Ouvrez les yeux, votre Majesté, il est 7 heures Temps Sidéral Absolu. »
Je m’étire en grognant. Je ne suis décidément pas du matin. J’aurais volontiers houspillé EDWARD , le majordome [ Efficient Decorum WARden Droïd ] ou lui aurais bien envoyé son oreiller en pleine tête. Peine perdue : sa carcasse de métal ne serait même pas entamée et sa programmation ne changerait pas pour autant. Aussi, je se contente de marmonner des gros mots, suffisamment pour qu’il sache que je suis de mauvaise humeur.

« Sire, voici votre programme du jour… »
La voix mécanisée démarra sa litanie d’obligations à laquelle je dois me plier. Cérémonies officielles pompeuses, cours en tous genres : un ensemble de devoirs dû à ma fonction. Pff, les cours, l’étiquette, le protocole, les mondanités, les leçons sans fin, tout ça me soûle. Excepté les cours d’arts de la guerre. Il sortit du lit en jetant un regard de travers à EDWARD.

Le droïde de protocole s’écarte pour me laisser me préparer. Fanny, grande ombre discrète et silencieuse, me suit pour m’aider à m’essuyer et à m’habiller. Je ressors une demi-heure plus tard, en tenue d’officier de pont, arborant fièrement l’écusson de sa dynastie. Je jette un dernier regard à mon reflet dans le miroir et je vois que malgré mes dix ans et ma silhouette assez allongée, je garde sur le visage des traces de l’enfant que j’étais : les joues rebondies, les lèvres souvent boudeuses, des yeux noisette vifs et pénétrants.
« Bonne journée, votre Majesté, murmure Fanny. »
En franchissant la porte vitrée, je me retourne et lui adresse un sourire complice.

**********


Moi, Altaïr Witmore, Prince héritier de la dynastie humaine Windsor-Yamato, j’attends l’ambassadeur des Néréites. Je me tiens debout, droit et raide. Je sers les mâchoires : je dois avoir le visage fermé.
Cette planète, découverte dans le système Hercule IV, se compose aux sept-dixièmes d’eau salée et sa population est amphibie. Cependant, les Néréites préférent vivre dans l’eau malgré les chapelets d’îles au sable mauve d’une beauté à couper le souffle. Aussi, pour recevoir l’émissaire à la peau bleue, gêné et engoncé dans sa combinaison, la salle du trône a été transformée : de gigantesques bassins remplis de poissons exotiques avaient remplacé les murs et le plancher. Au moins, le dépaysement ne serait pas total pour le représentant des peuples de la planète Nérée.

« Tenez-vous toujours droit, votre Majesté. Les Néréites considèrent que le chef doit montrer sa puissance par une attitude ferme en toutes circonstances. C’est en montrant sa propre force de caractère qu’il obtient l’obéissance et le respect des autres. »
Je cligne de l’œil droit. ANDREW doit recevoir « Compris » sur son terminal. La microscopique lentille de contact enregistre toute la scène, transmet toutes ces données au robot de protocole et me permet même de communiquer par des réponses courtes et simples.
« Ne vous en faites pas, votre Majesté : grâce à nos sondes et nos droïdes observateurs, nous connaissons la plupart des règles de savoir-vivre dans leur monde et nous avons des rudiments de leur langue. Je ferai la traduction et vous n’aurez qu’à suivre mes indications à la lettre. »

Nouveau clignement.
Pendant toute la cérémonie, je me contente d’obéir aux remarques audio ou transmises par la lentille et de répéter les traductions qu’EDWARD me souffle.
Au bout d’une heure de pourparlers pleine de gestes que j’ignorais une seconde plus tôt et que je me suis empressé d’oublier, une alliance est signée entre la colonie humaine et les Néréites : le peuple amphibie nous permet d’installer une colonie sur des îles inoccupées à condition de ne pas surexploiter leur planète. En échange, notre colonie propose notre aide en partageant nos des connaissances médicale et techniques accumulées sur tous les mondes traversés.

Dès que l’ambassadeur part, je descends du trône. Je suis épuisé et tendu. Il me faut de l’exercice pour oublier tout le tralala de cette réception.


**********

« En garde ! »
Le maître d’armes, bien campé sur ses jambes, se tient en garde haute, le bras gauche relevé pour se protéger la tête, un bâton de combat de métal dans la main droite. Face à lui, j’adopte la posture du chevalier en armure, bouclier électromagnétique brandi sur son bras gauche et le bâton pointé comme une lance. Le robot me domine le prince de deux têtes.

Le bâton du maître fait un moulinet violent au dessus de ma tête en sifflant. J’ai juste le temps de parer en me ramassant sous mon bouclier. Un second coup me heurte de plein fouet : le maître d’armes vient de charger, bouclier en avant. Le choc me projette deux mètres plus loin. Je roule sur moi-même pour me relever et me mettre en garde. Mon bâton s’est envolé et est sorti de l’aire de combat. Plus rien pour me défendre. Je m’arcboute derrière mon bouclier, prêt à encaisser le coup.
Le maître d’armes pousse un cri en levant son arme à deux mains. C’est le moment ! D’un bond, je m’élance aux pieds du robot et percute son genou gauche. Il n’a même pas eu le temps de bouger son bras. Du tranchant de mon bouclier, je lui sectionne l’articulation et brisa la jambe. Emporté par son élan, le maître d’armes perd l’équilibre et s’effondre sur le sol. Des étincelles crépitent autour du droïde de combat, transformé en masse immobile.

Je roule sur moi-même et retombe sur mes pieds.
CONOR [ COmbat Nasty Operations Robot ] s’est replié derrière sa maigre protection. « Si tu ne peux plus attaquer, deviens une citadelle et attends la faille dans l’assaut de ton adversaire. » Marrant comme il s’empresse d’appliquer ses propres leçons ! Je récupère mon arme et me précipite vers lui. CONOR se baisse pour parer le choc. J’ai prévu le coup et hop, je s’élance au-dessus de lui en prenant appui sur mon bâton. Je retombe derrière lui et là, il va souffrir : un premier coup de l’arme à l’arrière de la tête, un second à la base du dos et pour terminer un coup de pied à la tête. J’ai arraché la tête à plein de modèles de cette manière.

Match terminé. Altaïr l’emporte, CONOR.
Aussitôt, des petits droïdes réparateurs envahissent l’aire de combat pour reconstruire la jambe du maître d’armes.
« Très bonne technique mais tu as perdu de précieuses secondes en résistant à mon assaut. La stratégie d’évitement était de loin la meilleure. Tu auras dû l’adopter tout de suite.
- Je sais, j’essayais juste une nouvelle stratégie plus passive. J’ai lu ce vieux livre dont tu m’as parlé, De la guerre de ce général prussien, Clausewitz.
- La stratégie militaire est une chose, mon prince. Le combat au corps-à-corps en est une autre. »
CONOR lève la tête.
« DInA, simulation de la bataille de la Bérézina, guerre napoléonienne, 1812.
- A vos ordres. »
La salle se retrouve plongée dans le noir et une modélisation en trois dimensions du champ de bataille apparait. Pendant que l’Intelligence Artificielle que tous le monde appelle DInA énonce les mouvements des troupes françaises, prussiennes et russes, je me plonge avec plaisir dans tout ce que j’aime : l’art de la guerre. Revivre grâce aux projections holographiques les grandes batailles passées, de l’Antiquité jusqu’aux guerres spatiales. Puis les mettre en pratique toutes les techniques dans des batailles modernes où je deviens amiral de la flotte ou commandant en chef de troupes au sol. C’est dans ces moments que CONOR me rappelle toujours : « Un bon général est le premier à se battre ! » et c’est pour ça qu’il me maltraite en « salle de guerre ».
Deux heures plus tard, je quitte la « salle de guerre », le corps tout en sueur mais le sourire aux lèvres. A chaque séance, je laisse toutes mes forces en combat mais j’en redemande chaque jour davantage. Mon côté chien fou ou petit garçon, peut-être.


**********


Je me réveille en hurlant.
Fanny ne met que quelques secondes pour entrer dans la chambre. Elle me voit en sueur, la respiration saccadée. Elle me prend contre elle, me caresse les cheveux. A son contact, je retrouve mon calme et ma poitrine se soulève plus doucement au bout de quelques instants. Mais Fanny ne peut rien pour empêcher deux rivières de larmes de couler sur mes joues.
« Il n’y a… que… moi ! Je suis tout seul ! »
Je sanglote. Comme l’enfant que je suis. Plus de prince, d’héritier, plus qu’un enfant, seul au milieu de corps enfermés dans des capsules de survie.

« Non, mon prince, vous pouvez compter sur moi, me murmure Fanny. Et bientôt, tous les colons seront réveillés. »
Les caresses, la voix rassurante de Fanny, le seul être qui le considère simplement comme un enfant, m’apaisent. Je finis par me dégager et je me recouche. Fanny se redresse.
« Pourquoi les hommes détruisent-ils tout autour d’eux ? Au point de ne plus pouvoir même donner naissance à des enfants ! » Mes yeux pleins de larmes croise ceux de Fanny. « On peut explorer les galaxies, on va à l’autre bout des étoiles mais on est plus capable de faire des enfants. Seuls les puissants peuvent en avoir. Et… un enfant veille sur tous les autres hommes, enfermé dans une boite avec des robots ! »
- Altaïr, mon prince… mon petit aigle, je resterai avec vous pendant le reste de la nuit, me souffle-t-elle.
- Merci, Fa… maman. » Le mot m’arrache une larme. Un aveu d’amour qui s’est envolé comme une évidence. Je me suis tourné sur le côté avant de fermer les yeux.
Avant de m’endormir, j’ai observé Fanny les yeux mi-clos. Elle est restée quelques instants à réfléchir au mot que j’ai prononcé : maman. Biologiquement, c’est ma mère. Elle m’a porté, m’a donné naissance, me prodigue chaque jour son affection, son soutien, sa présence. Mais cette notion lui est étrangère et elle ne sait pas comment réagir.
Elle s’est rapproché de moi et passe sa main sur ma joue. La peau synthétique de FANny [FANny : Fonctionnal Artificial naNny ] glisse sur moi, Altaïr, son petit prince de fils. Je m’endors, en plongeant dans le même rêve impossible : jouer avec des enfants de mon âge.
_________________
"Faire sortir les maux de l'âme, c'est la psychanalyse.
En faire sortir des mots, ici naît la littérature."
Jeu 3 Juil - 01:25 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Jeu 3 Juil - 04:21 (2014)    Sujet du message: Altaïr, perdu dans les étoiles Répondre en citant

J'aime vraiment beaucoup.

L'univers dans lequel t'as planté tes personnages, le fonctionnement de toute la machinerie... J'adore comme tu as pensé chaque prénom, c'est génial... Mais ce que j'aime le plus, c'est l'enfant derrière tout ça, ses rêves de gosse, sa vision des choses, de la vie. Au fond, c'est touchant. Et j'adore lire de la SF et à la fin me dire " c'est touchant"
_________________
Rafistoleuse
Jeu 3 Juil - 04:21 (2014)
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Ven 4 Juil - 13:41 (2014)    Sujet du message: Altaïr, perdu dans les étoiles Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé aussi. Peut-être un peu plus de contexte m'aurait aidée à vraiment comprendre qui est Fanny (c'est une humaine ou pas, finalement?) Ou alors je suis juste à côté de la plaque!

En tout cas, les sentiments et contradictions enfantines sont là. Les hommes détruisent tout, mais son curs préféré est l'art de la guerre.
La solitude de ce gamin, ses rêves, c'est vraiment une jolie histoire, et les détails techniques sont plutôt bien vus!

Merci!
_________________
Hopla!
Ven 4 Juil - 13:41 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Dim 6 Juil - 03:57 (2014)    Sujet du message: Altaïr, perdu dans les étoiles Répondre en citant

Ouuuuh, toi tu t'es rendu compte de la contrainte à la fin de ton texte non? De la narration à la troisième personne subsiste là où Altaïr parle. Des "se" remplacent le "me", ...




Il n'en reste pas moins que c'est un texte que j'ai apprécié dans le fond. L'enfant rêveur qui aime se battre malgré tout, mais pas pour détruire. Son innocence, ses phrases candides contrastent avec le visage fermé qu'il se doit de conserver. 
La candeur et la poésie, la fragilité, c'est un aspect que je n'aurais pas imaginé possible en SF. Et tu le maries drôlement bien. 
_________________
ATea.
Dim 6 Juil - 03:57 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Mer 30 Juil - 23:28 (2014)    Sujet du message: Altaïr, perdu dans les étoiles Répondre en citant

Arf oui, dommage pour le passage de la 3e à la première personne. Outre quelques petits oublis, la narration en prend aussi un petit coup, trop formelle et trop mâture pour être celle d'un enfant de 10 ans (quand bien même est-il celui sur qui repose l'humanité). Cela dit, le fond est effectivement très riche et accrocheur. L'histoire est vraiment passionnante et j'ai adoré toutes ces idées !
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Mer 30 Juil - 23:28 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:07 (2016)    Sujet du message: Altaïr, perdu dans les étoiles

Aujourd’hui à 01:07 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°47

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield