S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Sang pour Sang

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°1 à 50 » Défis n°41 à 50 » Défi n°48
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Ven 11 Juil - 09:29 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?


Sur le texte de Yannick, Sang (Défi 42) 
 
 

 
 
 
 
 
 
« Mais qu’est ce qu’il fout ? L’Patron nous dit qu’il est censé rester chez lui c’soir. L’est à peine 18h qu’il s’fait déjà la malle. Faut qu'on prévienne l’Patron. L'est pas respectueux des heures, l'bonhomme-là!  C’est demain son contrat ! 
 
 
-    Ecoute moi bien Loyd. ferme-là ! Je m’en fous, tu m'entends? Le Patron, il a surtout demandé qu’on le suive et qu’on le surveille, voir s’il était fiable. On ne sait pas ce qu'il compte faire. Alors on le suit discret. Reste à savoir si tu sais ce que ça veut dire, et tu la boucles tant qu'on a rien de croustillant à dire ! 
 
 
-       R’garde le lui là ! Eh mais tu m’commandes pas toi là… rétorqua Loyd en s’agitant sur le siège passager. 
 
 
-       Bordel, mais tais toi ! Et sois discret un peu ! Tu vois pas qu’il s’est fait beau ? Il va pas faire de vagues. Juste se faire plaisir. 
 
 
-       Ah il va p’tet s’en draguer quelques unes par-ci, par-là pour décompresser. R’marque, il a bien raison. Ça, c’est croustillant comme tu dis si bien. » 
 
 
  
 
 
Il est surtout totalement guindé, totalement engoncé dans son uniforme étriqué. Loyd divague lorsqu’il parle de drague. Comment peut-il séduire une femme ? Il est bourré de tics le mec ! Je ne sais pas s’il va charmer mais ce que je sais, c’est qu’on s’ennuie sévère. Ma montre affiche 17h57. Bientôt une heure que nous sommes tous les deux planqués dans cette bagnole. On se croirait dans un vieux film d'espionnage. Enfin, c'est pas avec mon acolyte qu'on remporterait une palme... Il est bruyant. Il braille tout le temps, il mastique la bouche ouverte et le liquide résonne dans son gosier. Loyd a cru bon de ramener du fast-food dès le début. Son gros bide possède des capacités extraordinaires, il peut toujours plus s’empiffrer. Ça pue la friture, la bouffe chimique et la graisse. Ouais, à un ou deux détails près, on pourrait être dans un bon film. Le bonhomme s’échappe déjà. Faut que je sorte de cette caisse.  
 
 
  
 
 
« Loyd, bouge tes fesses. Doucement.  
 
 
-       Va te faire voir, Max! » 
 
 
  
 
 
Loyd est retenu par sa ceinture de sécurité, il jette les papiers graisseux sur la banquette arrière et s’acharne pour s’extirper de la voiture. Je suis dépité. Notre cible est peut-être bourrée de tics et totalement bloquée mais je donnerais n'importe quoi pour être avec lui à ce moment précis. Vu sa précision, il doit apprécier le calme et l'ordre autant que moi. Il mesure ses pas. Sa respiration est saccadée, réglée. Certes, il n'est pas très naturel mais il est transparent. On ne le voit pas. On ne se méfie pas de lui. Un recrutement idéal. Mais être attentif à lui plus de cinq minutes, c'est s'apercevoir qu'il porte un masque. Le masque de la normalité. Dessous semblent se cacher de sombres intentions. Sûrement pour ça que le patron l'a recruté. A bien le regarder, il est inquiétant en fait. Il doit être radical avec un silencieux comme compagnon. Efficace, propre… Enfin à travers un coussin. Pas sur qu’il supporterait une seule goutte de sang, il a déjà l’air de souffrir avec sa propre sueur.  
 
 
  
 
 
18h13. Il tourne dans la rue des Prés. Je ne sais toujours pas où il va. Loyd arrive sur ma droite. Dans sa main, un pain au chocolat. Un estomac sur pattes celui-là. J’accélère mon pas pour me distancer de cette masse informe. 
 
 
  
 
 
18h17. Devant le Café de Faune, un dilemme s’impose. Rentrer et attendre ? Rester dehors et alerter ? Rester dehors et attendre ? Lui s’installe sur l’une de ces banquettes en cuir rouge foncé. Aussi confortables qu’elles en ont l’air, il ne cesse de s’agiter. Je décide de rentrer pour m’asseoir, et me séparer de Loyd un instant me réjouit assez à dire vrai.  
 
 
  
 
 
« Loyd, je vais m’asseoir à l’intérieur. 
 
 
-       J’viens avec toi. Moi aussi, j’veux bien m’boire un p’tit café. 
 
 
-       Non. S’il part précipitamment, tu fais la filature l’temps que j’paie. 
 
 
-       J’me fais encore avoir. » 
 
 
  
 
 
Je ne préfère pas m’éterniser sur le trottoir. Mais oui, tu te fais encore avoir mon vieux… On paie dès réception de la commande dans ce café, comme dans beaucoup d’autres. Je me garderais bien de te le dire. Un peu de calme et d’ordre ne me fera pas de mal. 18h27. Je suis confortablement assis face à notre homme. Sa nervosité est palpable jusqu’ici. Mes poils se hérissent à l’observer. Je ne sais pas s’il s’en rend compte. Il est beaucoup trop absorbé par ses lavages de mains, cinq depuis que je suis assis, les plis de sa veste, cinq tentatives, les traces sur son verre de Badoit qu’il a essuyé méthodiquement avant de boire. Cinq coups de serviette.  
 
 
  
 
 
Il est 18h32. Une jeune femme essoufflée pénètre en vitesse dans le Café. Coup de vent, vent de fraîcheur, odeur de femme. Flower. Elle s’empresse de s’installer face à lui, mettant ainsi fin à ses manies mais son visage reste crispé. Son sourire est forcé. Seuls ses yeux sont détendus. Seuls ses yeux sont expressifs. Ses yeux d’acier la déshabillent. Ils dégrafent les boutons de sa robe bleue. Ils plongent dans un décolleté que j’ai cru voir plutôt généreux. C’est qu’il a bon goût le nerveux. La jeune femme s’assoit. Je n’ai pas eu le temps de voir son visage, mais sa croupe semble prometteuse. Et moi, je suis là, assis dans ce café. Seul avec Loyd qui me fait des grands gestes obscènes à l’extérieur. Sois discret mec. Sois discret. Je sais ce que tu penses, ce que tu dirais. Ta voix résonne dans ma tête. Tes mots sales dans ta bouche sale.  
 
 
  
 
 
19h02. Leurs plats me donnent sacrément envie.  Mon estomac ne sera pas malheureux. Et mon esprit se concentrera sur autre chose que la multitude de tics et crispations. Ce mec est assez flippant en fait. Tout semble minuté, tout semble calculé. Il ne laisse rien au hasard. Son boulot doit être sacrément efficace. 
 
 
  
 
 
19h14. Il se lève, déplace sa chaise selon un protocole apparemment bien établi puis se dirige vers les WC. Seule, sa proie respire. Elle sort de son sac un peu de parfum, et s’en vaporise les cheveux. Elle se regarde sur une petite glace. Elle semble sereine, innocente. Se doute-t-elle seulement du genre d’homme avec qui elle dîne ? Un meurtrier à la petite semaine. Un contractuel. Ses contrats prennent fin avec la vie d’une personne. C’est une profession libérale. Il reste libre de tout engagement. Il a de la chance, parce qu’à notre niveau, lorsqu’on croise les yeux du Patron, ce qu’on ne sait pas, c’est qu’il n’y a ni période d’essai, ni prime de précarité, ni avenant. Notre contrat prend fin avec notre mort. Aucun préavis, aucune reconversion possible. Lorsque je regarde le serveur, je me dis qu’il a de la chance. Il peut démissionner, même s’il doit galérer après. Alors que si l’un d’entre nous n’est pas content, y’a pas de préavis, il crève…  
 
 
  
 
 
Dans mon champ de vision, arrive mon collègue, se dandinant entre les tables et chaises, mettant fin à toute pensée. 
 
 
  
 
 
« Il est passé où ? 
 
 
-       Il est rentré aux WC. 
 
 
-       Il s’est p’t-être barré par derrière. 
 
 
-    Loyd… Regarde le brin de jeune femme qu’il a en face de lui,… Au pire, il est coincé par un nouveau tic dans les chiottes. 
 
 
-       Mouais, j’vais quand même aller voir, il se doute peut-être de quelque chose. 
 
 
-       Reste-là. Il arrive. Marmonné-je 
 
 
-       La carte ! 
 
 
-       … Des desserts ! 
 
 
-       Quoi ? Mais j’ai rien bouffé avant, il m’faut du salé. 
 
 
-       Tu t’es déjà empiffré toute l’après-midi. Ils en sont au dessert. Donc, tu prends un dessert ou rien ! 
 
 
-       Un café ! maugrée-t-il. » 
 
 
  
 
 
20h10. Ils se préparent à sortir. La jeune femme se relève et passe devant. Sa robe bleue, légère met en valeur son hâle discret. Un grain de beauté sombre à la naissance du cou, comme un indice, donne envie de découvrir si d’autres se cachent sur son corps gracieux. En passant devant la table, elle lâche ses cheveux retenus en chignon, dispersant une odeur de shampooing parfumé à la mangue et à la fleur de tiaré. Je respire à pleins poumons lorsque mon regard croise des yeux d’acier. Notre homme. Son regard est transperçant. Un bref sourire. Puis il avance comme si de rien était. Ma colonne vertébrale est parcourue par un frisson. Glaçant le type… 
 
 
  
 
 
Nous les laissons nous devancer de quelques mètres puis nous nous lançons à leur poursuite. Après un dédale, ils s’arrêtent devant une porte cochère. De loin, la jeune femme compose un code, et le couple s’engouffre dans l’entrée. 
 
 
  
 
 
« Il va s’la faire, le salaud ! 
 
 
-       Sa froideur a du succès en tout cas. 
 
 
-       Sa froideur ? Tu t’fous d’moi. Mais elle se jette sur lui ! Elle est chaude comme la braise ! 
 
 
-       Pas elle. Lui. Il est pétrifiant comme mec. Je le sens pas. 
 
 
-       C’est toi qui m’dis ça maintenant ! Tu veux l’couvrir quand il respecte pas les heures et, dès que ça devient “croustillant“ comme tu disais si bien, tu l’pourris ! T’es vraiment bizarre comme mec » 
 
 
  
 
 
Je traverse et m’appuie contre un mur de la rue opposée. Mon regard balaye les façades lorsqu’un appartement sur rue s’illumine au deuxième étage. Il est 20h30.  
 
 
  
 
 
20h37. Les yeux fixés sur la fenêtre, je pense à ce qu’ils font. Je pense à ce que je pourrais y faire. Un mouvement attire mon attention. La porte cochère s’ouvre.  
 
 
  
 
 
« Loyd, il ressort. 
 
 
-       Putain Max, regarde sa chemise... 
 
 
-       Tais-toi, bon sang ! » 
 
 
 
 
 
  
 
 
L’homme s’avance dans notre direction. Son visage est détendu. Plus aucun tic ne le parcourt, il semble serein. Un sourire narquois apparaît. Sa veste ouverte laisse entrevoir une tâche. Je feins de ne pas regarder dans sa direction. Quelques secondes passent. Il devrait déjà m’avoir dépassé. Doucement, je tourne la tête et tombe nez à nez avec lui. Son regard, froid, métallique me transperce. Sans un mot, il touche la tâche avec son index, puis le porte à ses lèvres pour le lécher.  
 
 
  
 
 
Puis s’éloigne sans un mot.   
 
 

_________________
ATea.
Ven 11 Juil - 09:29 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Sam 12 Juil - 00:24 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

Bon, déjà c'est drôlement flatteur de se voir "réinterprété". Du coup j'suis pas certain d'être absolument objectif ^^
ça fait bizarre d'avoir construit ce personnage de l'intérieur, puis de prendre du recul et d'être témoin de ses agissements de loin. 
Et je trouve ton choix très cool, non pas parce qu'il s'agit de moi, mais parce que mon texte était très centré sur le personnage, son psychisme, plutôt que sur l'intrigue, et le regard extérieur que tu amènes lui est parfaitement complémentaire. 
J'ai beaucoup aimé comment tu t'appropries la fille. Puis le perso foutraque qui sert de contrepoids.
Et la fin, est glaçante. à ce moment-là on sent que tu t'es aussi appropriée le mec.  
Sam 12 Juil - 00:24 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Sam 12 Juil - 00:37 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

Tsss... J't'avais fait tout un commentaire tout à l'heure, puis ça s'est effacé.

Bref... Reprenons ! D'abord, j'adoooooore la chute ! Et quand la chute est réussie, tout est réussi. J'ai bondi sur mon siège, toute excitée, tellement j'ai trouvé ça énorme, et la transformation du personnage est franchement bien faite !

Concernant le choix du texte, il fallait oser ! C'était paaaas simple du tout, et d'autant plus qu'il s'en était fallu de peu pour que Yannick gagne le défi avec ce texte (c'est dire ^^). Mais tu t'en sors divinement bien, et j'ai vraiment apprécié ton orientation ! Y'a beaucoup à dire, et comme d'habitude, tes textes donnent envie de pousser l'analyse, mais grosso-modo, chapeau pour les personnages : le flic qui est comme un miroir du psychopathe (et qui le voit sans réellement s'en rendre compte) ; l'autre flic qui est, lui, au contraire, ce qu'il y a de plus opposé. Te connaissant, je suis sûre que rien de tout ça n'est laissé au hasard. Les détails disséminés dans la narration (genre marque du parfum etc) rapprochent encore plus le flic du tueur.

... D'ailleurs, en fait, depuis tout à l'heure j'parle de flic, mais c'en est pas un ! j'sais pas pourquoi je me suis mis ça dans la tête, mais ceci dit, leur rôle précis est assez obscur.Une guilde de criminels ? Bon, en tout cas, leur méthode de recrutement ressemble vachement à une filature de flics ^^
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Sam 12 Juil - 00:37 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Benethar
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 15 Mar 2014
Messages: 128
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Sam 12 Juil - 04:36 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

Sympathique, tout ça!

J'aime bien les filatures, c'est toujours intéressant à suivre. Les personnages sont un peu cliché, mais c'est une recette qui fonctionne très bien. La fin est prévisible, on s'en doute, mais tu laisses des indications au fil du texte, donc je suppose que c'est voulu. Mais ce que j'ai le plus apprécié je crois, c'est qu'en fait, j'ai l'impression que tous les personnages sauf la fille (mais on en sait rien ) sont des psychopathes à leurs manières.
Sam 12 Juil - 04:36 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Sam 12 Juil - 10:43 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

Ah tu t'attendais à la fin toi ? Bah pas moi, je la trouvais pas si prévisible, surtout au regard du défi de Yannick, qui n'induit pas vraiment de dimension de ce genre. Puis je trouve pas les persos si clichés en dehors du gros.... Bref, c'est fou comme je suis pas d'accord avec toi sur ce texte xD
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Sam 12 Juil - 10:43 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Fairyclo
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 500
Localisation: Reims

MessagePosté le: Sam 12 Juil - 11:34 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

Prévisible, pas prévisible, je ne me suis même pas posée la question parce que tout du long j'avais qu'une hâte : relire le texte original pour voir si on ne voyait pas les deux types en arrière plan dans le resto. Un peu comme dans ces films que l'on rembobine pour voir les indices qui nous avaient échappés la première fois, genre Fight Club. J'adore quand ça me fait cet effet là. Du coup, plutôt qu'un remake, je vois ce texte plus comme la révélation de fin. Celle qui nous fait comprendre que le type se savait épié depuis le début etc. Bon ça suppose d'autres épisodes pour combler les différences entre vos deux textes et je le redis, ce n'est que mon interprétation hein. ^^


Sauf que ! On n'est plus dans le même registre.. Yannick dans l'horreur et toi, davantage dans la comédie avec tes deux loustics. A ce propos, moi, j'adore les personnages qui surfent sur les clichés parce qu'on les personnalise très vite et ça nous permet de nous concentrer d'avantage sur le personnage principal plus complexe. Ce changement de registre donc, fait qu'on n'est effectivement plus dans la même histoire.... bref, as réussi à me retourner le cerveau ! C'est bien joué ^^
Sam 12 Juil - 11:34 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Benethar
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 15 Mar 2014
Messages: 128
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Dim 13 Juil - 02:08 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

Bah le début, tu comprends vite que c'est deux loustics dans un milieu pas très propre chargé de surveiller une nouvelle recrue. Donc à partir de là, si il se passe rien, bah l'histoire n'a aucun sens, et si ils veulent que leur observation soit probante, bah il faut le surveiller alors qu'il effectue le job. Donc dès la présentation de la nana qu'il rencontre dans le bar, bah je me suis dit "ok, c'est la cible, elle meurt." C'est un cliché ça aussi, se rapprocher de la cible, l'attendrir pour qu'elle relâche sa surveillance et hop, passer à l'acte quand elle s'y attend le moins. And so be it.

En fait, je rajouterais peut-être un côté plat au récit : il n'y a pas de réel suspense ni de tension, car pour le bien de l'histoire, il doit se passer ce qui doit se passer (et bon, avec ATea, je voyais mal l'histoire tourner autrement je dois dire ), et en fait, vu le récit plutôt court et c'est normal, y a pas le temps de poser plus de personnages ou de les développer plus. Donc bah ça rends le tout prévisible, et sans doute trop. Mais ça reste mon avis, et ça ne m'a pas empêcher d'apprécier ^^
Dim 13 Juil - 02:08 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Dim 13 Juil - 11:25 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

C'est marrant, j'ai dit à peu près l'opposé total dans mon premier commentaire. Le rôle des deux gars ne m'apparaît pas si évident, et c'est d'ailleurs précisément le petit reproche que je ferais à ce texte. Je leur trouve des apparences très flicardes, alors qu'ils ne le sont pas. Mais qui sont-ils?


Quant au reste, forcément! Avant même de lire le texte, on connaît l'issue de la fille, puisque c'est déjà le propos du texte de Yannick. Plus qu'attendu, c'est l'histoire. Là où Atea crée la surprise, c'est avec le petit retournement de fin, et le contact entre les trois hommes. C'est pas vraiment attendu, ça...
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Dim 13 Juil - 11:25 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Benethar
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 15 Mar 2014
Messages: 128
Localisation: Orléans

MessagePosté le: Lun 14 Juil - 14:35 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

Bah je ne me souvenais pas du texte original, et même si c'est un remake, rien n'aurait empêché ATea de changer la fin de l'histoire pour X et/ou Y raison(s). Je l'ai bien fait moi xD C'est juste que la logique de remakitude est pas la même ^^
Lun 14 Juil - 14:35 (2014)
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Lun 14 Juil - 14:59 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

Voilà un nouveau rhėsus à cette histoire. Elle reste fidėle, elle aussi, à l'original.


Pour autant je trouve ton angle d'attaque intéressant, moins camėra embarquėe que Yan. Le lecteur n'est plus avec le tueur mais avec les témoins. 


Le ton est moins glaçant. Il est factuel, avec une pointe d'humour apportėe par tes deux loustics ( un brin pieds nickelés).


Du bon boulot en rėsumé
Lun 14 Juil - 14:59 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Mer 16 Juil - 10:29 (2014)    Sujet du message: Sang pour Sang Répondre en citant

Que de réponses à apporter...


Déjà un Merci pour vos réactions et le temps que vous avez pris de lire mon texte. 
J'espère que vous avez aussi relu le texte de Yannick pour vous le réapproprier parce qu'il est juste AWESOME. (Non, je ne suis pas objective ^^) et que je ne pense pas qu'il faille lire un remake sans avoir lu le texte avant. (Avis personnel)


Donc,...


C'était un pari pour moi de travailler dessus d'ailleurs mais j'ai pris un malin plaisir à le faire. 
Ce texte était malsain de par son personnage, sa minuterie, ses obsessions, (ses méta-obsessions...). Le passage à l'acte était "réduit" à quelques mots et l'on sentait que Yannick avait lui-même eu du mal à l'écrire, l'approfondir. Je n'ai pas voulu faire un remake à partir de la fille, je trouvais ça "trop évident" d'interpréter le deuxième personnage de l'histoire. Donc, j'ai préféré créer une histoire dans ma tête que je vous transmets là pour répondre aux questions flics/voyous, etc...


Loyd et Max appartiennent à une bande organisée de Malfrats. Le Patron leur demande de suivre le Bonhomme (Qui n'a toujours pas de nom) pour s'assurer du bon recrutement. Un mec fiable, qui est discret, qui ne se fait pas remarquer et qui pourra respecter un "Contrat" dont ni Loyd, ni Max n'ont connaissance dans le fond. Ils savent juste que le Contrat aura lieu le lendemain. Ils doivent juste surveiller un comportement. (Qui est plutôt exemplaire non? ^^)
Mais, dans mon idée, le Contrat du Bonhomme est un peu spécial. En fait, il ne se déroulera pas exactement le lendemain. Il se déroulera le soir-même... Parce que les vrais termes du contrat sont de tuer le soir même Loyd et Max qui en savent beaucoup trop sur certaines affaires du Patron. Sauf que notre Bonhomme est joueur (Complètement psychopathe pervers surtout). Il se sait observé puisque le Patron l'a prévenu qu'il serait suivi par ses victimes (Le Patron aussi est vicieux). Il n'est pas nerveux à cause de ça par contre, il est nerveux de base. Cela fait partie de sa personne. Bref, il veut se faire plaisir avec la fille, la tuer mais il veut aussi leur faire peur. Il veut jouer avec eux. C'est pour ça que, dès qu'ils les repèrent, il les fixe dans le resto et puis sa dernière action dans la scène finale avec le sang. L'histoire nous dit qu'ils seront de moins en moins sereins. Surtout Max qui est intelligent et perçoit ce genre de choses. (Loyd est trop occupé à manger de toute façon). Il sent que quelque chose se trame. Max est aussi un psychopathe du même genre, c'est un prédateur... qui va se transformer en proie traquée par plus fort que lui. Plus fou que lui. 


Si je n'ai pas développé plus l'histoire malgré son fil bien écrit dans ma tête, c'est que je ne voulais pas dépasser le cadre du remake. Et il me semblait qu'en allant plus loin, j'allais le dépasser. Peut-être me suis-je trompée... 


Et si je n'ai pas changé la fin de l'histoire ou fait en sorte de sauver la fille, c'est parce que (et Mo, je sens que je vais te voir sourire à travers l'écran), j'avais pas envie de sauver celle que Yannick avait eu du mal à tuer. (Eh oui, faut pas croire Benethar, mais j'ai une tendance à sauver les gens ^^) Bref, j'avais envie de garder ce côté obscur et ce meurtre si bien orchestré. Bon, dans ce passage, j'ai mis quelques notes d'humour avec Loyd pour le plaisir, mais au fur et à mesure, la peur de Max aurait pris le pas.


Je regrette donc de ne pas avoir plus développé par une phrase ou plus le fait que ce soient des malfrats. 
Mais je suis contente d'avoir pu vous faire plaisir, et à toi Yannick, que tu aies retrouvé l'essence de ton personnage parce que je ne voulais surtout pas l'entacher, l'alourdir ou l'alléger. 


En espérant que j'aurais répondu à vos questions!
_________________
ATea.
Mer 16 Juil - 10:29 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:45 (2016)    Sujet du message: Sang pour Sang

Aujourd’hui à 13:45 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°48

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield