S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Le Perrier de Sylvain

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°51 à 60 » Défi n°51
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Lun 18 Aoû - 22:37 (2014)    Sujet du message: Le Perrier de Sylvain Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Saïd me voit, m'apporte toujours un Perrier, et me demande comment ça va. Il me voit régulièrement, j'habite à deux pas de son café. Il me dit “Hé, Sylvain, alors, quoi de neuf?” Il sait très bien qu'il n'y a jamais rien de neuf, mais je suppose qu'il espère m'entendre dire autre chose. Mais je lui réponds toujours “comme d'habitude”. Ces deux mots sont gravés en moi, peut-être bien depuis ma naissance. Je lui souris, je m'installe à la petite table ronde près de l'entrée. Je regarde par la grande vitre. Les rues parisiennes sont pleines de vie, pleines de touristes. De chez moi, c'est presque synonyme.
     
Saïd revient. Il sait qu'en cette date, c'est tout de même particulier. Chaque année, c'est un rituel. Pierre vient à Paris. Il ne vient pas souvent, mais quand il le fait, on se donne rendez-vous ici, et on se raconte nos vies. Toujours le 16 août. Toujours à 14 heures. A part ça, il m'envoie des cartes postales, des emails, des sms. Il ne téléphone pas. Moi non plus. Les murs de mon studio sont tapissés du monde. Des souks tunisiens, des jardins japonais, des forêts d'Alaska, des rizières de Thaïlande. Des montagnes d'Afrique, des plaines d'Amérique. Je regarde ces images et je voyage.
     
Et j'attends Pierre. Il est 14h05.
     
Je repense à sa dernière carte. La Patagonie. C'est beau là-bas. La carte est épinglée, soigneusement, au bon endroit sur le globe terrestre qui me sert de chambre. Bientôt, il n'y aura plus de place. Cela fait 25 ans qu'il m'envoie des cartes, ça fait autant de temps que je me promène en pensée à ses côtés. 
     
A chaque fois, il m'écrit qu'il va bien et que la prochaine fois, il faut que je vienne avec lui. J'en ai souvent rêvé, mais le réveil me prend aux tripes.
     
Je bois une gorgée de mon Perrier. Au fond, je n'aime pas le Perrier. Mais j'en prends, parce que le nom ressemble à Pierre. Et c'est une bouteille un peu ronde. Quand elle roule, elle tourne. Tout fait sa révolution. Moi je ne ressens que le mouvement des aiguilles, du soleil. J'ai des cheveux blancs, quelques rides aux coin des yeux. Pierre a les mêmes, mais il a vu le vent, l'aurore, la pluie de ces contrées que j'imagine faites de magie.
    
Quand on y va pas, ça n'existe pas vraiment, ça reste abtstrait. Alors il m'envoie des cartes, pour me dire que tout est réel.
    
Il est 14h10, et il n'est toujours pas là. Il n'est jamais en retard. Je regarde ma montre. Trente secondes passent. Je regarde la rue, je regarde la porte, quand elle s'ouvre. Mon coeur bat si fort d'espoir que mon esprit fait du sur place. J'écoute distraitement les autres clients discuter. Ils sont deux, trois, quatre par table. Ils rigolent, ils boivent leurs bières. Et moi je suis seul. Mes doigts sont fins, diaphanes. C'est peut-être comme ça qu'on disparait. On devient invisible. Fantôme. Ils se referment sur le verre. Je joue avec. Je me demande si on remarquera mon absence. 
     
Je demande un autre Perrier. C'est un appel. Que fais-tu? Où es-tu? Pourquoi es-tu en retard? Ce ne sont que dix minutes.. presque quinze à présent. Rien de bien extraordinaire. Des tas de gens sont en retard. Mais la chaise en face de moi reste désespérément vide, son osier semble se creuser sous le poids du silence. 
     
Je me fais des films. Il a seulement eu un contre temps, ça arrive, ces choses là. Je regarde encore ma montre. Mon pied droit tape le sol nerveusement. Je sors rarement de chez moi. Je vais travailler, je rentre. Je vais faire des courses, je rentre. Parfois j'ose aller au cinéma, mais pas trop tard. Le métro est trop bruyant, oppressant. Déjà, sans Pierre, la foule dans le bar me semble menaçante. 
     
Je ne voyage pas, moi. Je n'ai pas le courage de pousser la porte de chez moi avant 7h du matin ou après 8h du soir. L'hiver est comme un manteau froid qui me glace les sangs. Quand nous étions enfants, Pierre était celui qui grimpait aux arbres, courait dans les ruisseaux. Moi, je regardais depuis l'herbe. Je n'ai jamais pu grimper à un arbre. Je n'ai jamais pu sauter dans une rivière. En grandissant, il était celui qui vivait de folles aventures. Celui qui avait une petite amie. Celui qui partait à la fac à plus de trente kilomètres de la maison. Et moi j'étais celui qui allait dans un hôpital, qui restait seul, se cachait dans sa chambre.
     
Je bois encore un Perrier. Puis je vais aux toilettes. Je descends l'escalier, je marche sur les dalles un peu usées. Pourquoi suis-je moi? Je passe devant le miroir. C'est comme voir Pierre. Tout ce que je suis, tout ce que je ne suis pas. Et puis je me dis que c'est moche d'avoir cinquante ans et d'être moi.     

  
Est-ce qu'on remarquera mon absence?     
Est-ce qu'on se souviendra de moi?     

  
Quand je remonte au bar, il est quinze heures passées, et Pierre n'est toujours pas là. Je m'assieds sur le siège d'en face, dans l'osier creusé. Que me dirait Pierre? Tu devrais venir avec moi, la prochaine fois.     

  
Je baisse les yeux. J'ai épuisé ma réserve de rêves. Je passe une main sur mon menton, ma joue. Un peu râpeuse. Une peau qui a passé un demi siècle sans vivre. C'est comme du parchemin vierge. 
     
La porte du bar s'ouvre, je me retourne et regarde le nouvel arrivant. C'est une femme. Si j'avais été Pierre, peut-être aurais-je osé l'aborder. Mais je ne suis que moi, un imposteur dans une chaise. Je reporte mon attention sur la bouteille de Perrier. Cette rondeur, l'aurais-je appréciée si ça avait été le sein de cette femme ? 
     
J'attends.     
Encore.      
Saïd m'appelle un taxi quand il est 19h. Je vois le véhicule s'arrêter. Je rêve de voir Pierre en sortir, me tendre la main, me dire « allez, viens, Sylvain, je t'emmène avec moi. »      

_________________
Hopla!
Lun 18 Aoû - 22:37 (2014)
Auteur Message
hector vugo
Super Master CDC *
Super Master CDC *

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 819
Localisation: vigneux sur seine

MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 11:27 (2014)    Sujet du message: Le Perrier de Sylvain Répondre en citant

Très beau texte Wilou avec un sylvain tout en fêlures.


Ton sylvain c'est un fantôme de 50 ans qui vit par procuration. Et son fournisseur de vie c'est Pierre, un aventurier, un croqueur d'existence.


Les deux ont rendez vous. Pierre ne vient pas. Et sylvain le narrateur décline leur relation étrange, il le fait sous le mode de la confidence aux lecteurs. Il nous parle. Et en cela le "je" que tu utilises crée une proximité, une empathie aussi.


Le monde de sylvain est étroit, craintif, le contraire de Pierre. L'image du studio de Sylvain décoré par des cartes postales de Pierre résume parfaitement la relation des deux hommes. L'un vit la vie que rêve l'autre.


Quant à cette dépendance, elle est décrite magnifiquement par l'habitude du Perrier. Sylvain n'aime pas le boire mais il le prend car il lui fait penser à Pierre, comme si ce dernier était le remède à toutes ses souffrances. Perrier le presque anagramme de Pierre


Pierre n'est pas venu au rendez vous. Qu'adviendra t'il de Sylvain sans lui ?


La est la question
Mar 19 Aoû - 11:27 (2014)
AIM MSN Skype
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 14:33 (2014)    Sujet du message: Le Perrier de Sylvain Répondre en citant

Pouah... c'est superbe... C'est terrible.... Bon je pourrais aligner pas mal d'adjectifs comme ça, parce que j'ai vraiment beaucoup beaucoup beaucoup aimé ! Sylvain et Pierre ils sont beaux, et même si Pierre est le grand absent de cette chaise en osier, il est présent tout du long et on le découvre à travers le regard, les émotions, les sentiments de Sylvain. C'est terrible cette solitude et ce vide qui fait froid à Sylvain, c'est comme si en te lisant, nous aussi on ressent sa nostalgie et ces manques qu'il a peur de ne pas savoir combler sans Pierre...

Et la bouteille de Perrier, la métaphore, la symbolique, et le jeux des lettres avec son prénom, je trouve ça bien trouvé !


_________________
Rafistoleuse
Mar 19 Aoû - 14:33 (2014)
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 17:10 (2014)    Sujet du message: Le Perrier de Sylvain Répondre en citant

Bon j'avais deja mis un com mais il a disparu.


Enfin. 
Ton texte est touchant et ecrit de facon delicate. J'ai beaucoup aime la finesse et la justesse des mots dans ta belle histoire. 
Bravo
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Mar 19 Aoû - 17:10 (2014)
Auteur Message
Yannick Darbellay
Giga Coup de Coeur...
Giga Coup de Coeur...

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 2 835

MessagePosté le: Mar 19 Aoû - 19:45 (2014)    Sujet du message: Le Perrier de Sylvain Répondre en citant

Ton texte est puissant et emprunt d'une grande sensibilité. Et de désespérance. Des phrases magnifiques le ponctuent. Et cela se termine un peu comme a vécu Sylvain, dans l'expectative et la frustration ^^
Mar 19 Aoû - 19:45 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Le zèbre
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 574
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 20 Aoû - 22:40 (2014)    Sujet du message: Défi 51 Répondre en citant

"Je baisse les yeux. J'ai épuisé ma réserve de rêves. Je passe une main sur mon menton, ma joue. Un peu râpeuse. Une peau qui a passé un demi siècle sans vivre. C'est comme du parchemin vierge."


J'aime la métaphore quand elle est délicate, autant que tout ton texte. J'ai apprécié la délicatesse de ton écriture. Et le spleen de l'absence. Le grand frère et son p'tit frangin ?  
_________________
Le zèbre

Les artistes, aimez-les vivants

https://stephanmarylezebre.wordpress.com/
Mer 20 Aoû - 22:40 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Wilou
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Oct 2013
Messages: 719
Localisation: Fraserburgh, Ecosse

MessagePosté le: Mer 20 Aoû - 23:25 (2014)    Sujet du message: Le Perrier de Sylvain Répondre en citant

Merci tout le monde!

Pierre et Sylvain sont bien frères. Jumeaux ou avec très peu d'écart. En tout cas, ils se ressemblent beaucoup, physiquement.
_________________
Hopla!
Mer 20 Aoû - 23:25 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Mer 24 Sep - 01:04 (2014)    Sujet du message: Le Perrier de Sylvain Répondre en citant

Pouh, quelle sensibilité et quelle délicatesse dans cette écriture. Il n'y en a pas trop ni pas assez, c'est vraiment plaisant à lire et touchant juste ce qu'il faut. Je me demande quand même pourquoi Pierre n'est pas venu, et pour Sylvain, j'ai presque peur de penser au pire.
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Mer 24 Sep - 01:04 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Mer 24 Sep - 10:48 (2014)    Sujet du message: Le Perrier de Sylvain Répondre en citant

La magie Wilou a opéré une fois encore.

Une sensibilité, une délicatesse, une pudeur.
Il n'y a rien en trop, rien en trop peu. Que ce soir dans le fond ou dans la forme... C'est la juste mesure entre tes mots. J'aurais bien lu tout un livre avec ce départ là...

Un vrai coup de cœur pour ce texte. <3
_________________
ATea.
Mer 24 Sep - 10:48 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:24 (2016)    Sujet du message: Le Perrier de Sylvain

Aujourd’hui à 02:24 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°51

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield