S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Objets de ses désirs

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°51 à 60 » Défi n°54
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 14:46 (2014)    Sujet du message: Objets de ses désirs Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
a














Objets de ses désirs 




Certainement que Smith n’allait pas apprécier, mais en même temps, il l’avait bien cherché. Aiden l’avait prévenu, qu’il était hors de question qu’il vende son âme au plus offrant. Il exécrait ce genre de pratique et ne voyait pas pourquoi, il était tenu de faire ce genre d’effort. C’est donc avec une bonne demi-heure de retard qu’il arriva au restaurant où son rendez-vous lui avait été donné.
À la tête de son agent, il vit tout de suite que sa modeste vengeance avait parfaitement fonctionné. Il était certainement bon pour une petite discussion dans la journée afin de remettre les choses à plat, mais à cet instant, il savourait. Smith espérait encore pouvoir le modeler à ses espérances.
Naïf ?
Arriver à hauteur de la table, le jeune photographe sortit son plus beau sourire. Il salua tour à tour les personnes présentes, même la propriétaire de la galerie où Smith avait projeté de le prostituer. Il n’eut aucun intérêt pour elle, dès le premier regard elle lui sembla bien vide.
Arrogant jusqu’au bout, il ne s’excusa pas de son retard et fit comme si tout était normal. Puis commanda une bouteille de vin blanc en guise d’apéritif. Mielleuse, la galeriste lui pardonna immédiatement, l’aguichant dès le premier contact verbal.
Smith avait voulu l’obliger… dommage.
Après quelques verres de ce fabuleux nectar, Aiden se désintéressa totalement de la conversation. Pas qu’elle le fascina à un instant. Mais son bras le démangeait, un restaurant était une source d’inspiration magnifique pour le jeune artiste. Peu de personnes avaient la capacité de le remarquer, mais si un instant on prenait le temps, on pouvait trouver dans une salle pleine, un nombre incalculable d’expressions involontairement belles. Et à cette seconde, Aiden était captivé par cet enfant assis à quelques tables d’eux. Le pauvre semblait s’ennuyer bien plus que lui. Il sortit son appareil, sans faire attention au regard hostile de son agent, déjà entièrement imprégné par la scène.
Les plats furent enfin servis, mais Aiden était dans un tout autre process. Sans lâcher son appareil, il poussa négligemment son assiette, pour lui permettre de continuer son exploration. Sa position était parfaite, assis dans un coin discret, il avait vue sur tout le monde, mais peu de personnes pouvaient vraiment le remarquer.
Un sourire, un regard, une caresse. Aiden capturait tous ses instants avec une facilité déconcertante. Mais la beauté ne se trouvait pas uniquement dans ces instants de joie. Une fois encore, il en eut la preuve, en regardant à travers son viseur un visage d’une beauté angélique. À cet instant, tous ses sens furent alertés. La table où il se trouvait semblait bien loin, il eut du mal à revenir parmi eux quand pour la énième fois la galeriste l’interpella inutilement. Elle ne trouva cependant qu’un moyen de le faire revenir rapidement, quand l’entrejambe du jeune homme sentit une caresse fortuite. Aiden faillit en lâcher son appareil. Il l’aurait maudit pour ça, mais après un regard méchant, il retourna à l’objet de ses désirs.
 

****



Sa vision le ravit dès que sa vue fut moins trouble. Le soleil vint lui chatouiller les cils. Aiden fit clignoter ses yeux avant de pouvoir les ouvrir en entier.
Elle était là, à ses côtés, endormie sur le ventre. Il se redressa légèrement et continua de la dévorer des yeux. Le soleil grignotait petit à petit le corps nu de la jeune femme, ce qui n’était pas pour déplaire au photographe.
Les rayons illuminaient sa peau légèrement hâlée de cette fin d’été et le drap blanc venait couvrir ses hanches d’un manteau cotonneux d’hivers. Le contraste ne pouvait pas échapper au regard d’Aiden. Il glissa lentement hors du lit pour ne pas la réveiller. Puis en tenue d’Adam, chercha son membre additionnel.
 

****



« -Aiden ! Tu es avec nous ?
Quelques secondes après, le jeune homme se tourna vers l’origine de la voix. Son agent lui avait parlé le plus directement possible, la table s’étant vidée leur permettant une petite conversation.
-Tu veux vraiment la vérité ?
-Fais au moins semblant de t’y intéresser, on en reparlera après.
-Semblant ! Franchement, tu me connais, si je fais ça, ça va être un vrai désastre… Il réalisa qu’il n’était que tous les deux. Ils sont où tous ?
-Ils sont allés fumer. Sans un mot de plus Aiden se leva.
-Qu’est-ce que tu fais ?
-Je m’intéresse ! C’est pas ce que tu m’as demandé de faire. »
Smith n’était pas dupe, s’il n’avait pas un intérêt personnel, Aiden ne se serait jamais levé. Après avoir juré dans sa barbe et fini son verre de vin, il décida de suivre son poulain pour garder un œil sur lui. À l’évidence, une petite conversation privée avec la galeriste n’était pas la raison de son empressement. À l’extérieur, Aiden avait allumé une cigarette loin du tumulte des clients du restaurant. Tel un reporter de guerre, il évoluait en terrain hostile pour obtenir le cliché de ses fantasmes. Elle était là, ignorante de l’effet produit sur lui, toujours avec ce brin de nostalgie dans le regard. Elle semblait faire un effort surhumain pour s’intéresser à la conversation qui avait lieu autour d’elle. Aiden l’encourageait intérieurement à s’éclipser. Le souffle du vent vint lui caresser les jambes, sa robe se souleva légèrement laissant apparaître de fines jambes musclées qu’Aiden avait déjà emprisonnées dans son boitier.
 

****



Il l’attrapa délicatement par la bride. 24 h qu’il ne l’avait pas caressé, 24 h où son esprit avait été accaparé par la jeune femme étendue dans son lit. Autant dire que ce n’était pas arrivé depuis longtemps, si ce n’est jamais.
C’est donc avec une certaine fébrilité qu’il le prit en main, le porta à son œil et fit jouer entre ses doigts le zoom de l’objectif. Il visa le lit, fit la mise au point et sans réfléchir plus longuement, actionna le déclencheur. Un bref instant, il observa la réaction de la jeune femme au nouveau bruit de la pièce.
Rien.
D’une main, il se servit d’une de ses cigarettes trainant sur la commode et l’alluma. Prit quelques bouffées d’affilée, avant de la déposer négligemment au coin de ses lèvres, lui permettant ainsi de reprendre son art. Tel un félin, il arpenta la pièce à la recherche de l’angle qui le satisferait. Louise candide ne s’imaginait pas aux prises des fantasmes de son amant. Pourtant la pièce s’imprégna petit à petit de la mélodie de son boitier. Il la voulait autant qu’il voulait actionner son appareil, cruel dilemme.
 

****



« -Je le savais ! Tu t’intéresses mon cul ! Smith s’était approché du photographe, quand une fois sorti du restaurant, il avait constaté son absence auprès de la galeriste et de son assistant.
Sans même prendre le temps de baisser son appareil, Aiden lui répondit.
-Ne sois pas vexé ! Je ne sais pas ce que t’as aujourd’hui, mais tu me les casses sévères.
-C’est un comble, tu ne te rends pas compte de ce qu’une expo dans sa galerie pourrait t’apporter ! Le pire c’est que tu sabotes tous mes efforts.
Il avait certainement saisi la plainte dans la voix de son ami, car Aiden baissa un instant son objectif.
-Je t’avais dit qu’il fallait pas que je vienne, je suis pas à l’aise avec ce genre de chose, je ne sais pas faire. Mais… finalement… j’avoue, je suis plutôt heureux d’être venu. Dit-il en regardant sa jeune inconnue le regard pétillant. Et quand tu verras les clichés, tu seras bien content de mon attitude.
-C’est ça… pour l’instant elle retourne à l’intérieur, alors tu fais pareil et tu lui parles un minimum. Et… donne-le-moi !
-Quoi ? Mon appareil ? Ça va pas dans ta petite tête !
-Soit, tu me le donnes… Soit, je me casse et tu pourras trouver un autre agent. »
C’était le genre de menace qui ne marchait pas avec Aiden, sauf pour Smith. L’artiste savait que seul son ami pouvait le supporter et qu’il ne trouverait jamais d’autre agent. Alors entre eux c’était devenu un code, la limite à ne pas dépasser.
À contrecœur, Aiden le lui donna et se dirigea vers le restaurant. Il ne put s’empêcher de passer au plus près d’elle. En plus, elle avait un parfum enivrant. Son cœur se serra quand, juste avant de la quitter des yeux, un petit rire sortit de sa bouche. Il maudit intérieurement Smith de lui avoir enlevé son extension, car cette expression différente des précédentes, il aurait bien aimé la voler. Triste réalité, où il s’assit à côté de la galeriste. Son parfum n’avait rien d’enivrant pour lui.
 
 
****



Le soleil avait gagné du terrain sur le territoire libertin de Louise et Aiden trouvait l’épopée magnifique. N’y tenant plus, il s’approcha du lit, jusqu’à y retrouver sa chaleur agréable, mais n’avait pas pour autant lâché son extension.
Elle gémit légèrement, certainement troublée dans son sommeil.
Alors, tel un explorateur du début du siècle en terre vierge, Aiden arpenta de son œil aguerri ce territoire mille fois conquit. Il caressa de son objectif la rondeur de ses épaules, le creux de son dos, le début de ses hanches. Mais frénétique, le jeune homme en voulait plus, il décréta donc que le printemps était arrivé et qu’il était temps que le manteau blanc disparaisse des collines et vallées de l’objet de ses désirs. Alors doucement, il tira au pied de la jeune femme le drap immaculé, la dénudant entièrement. Elle frissonna, et dans un demi-sourire ouvrit légèrement un œil.
Pour continuer son ascension, Aiden déposa un baiser au bas de son dos. Elle savait ce qu’il était en train de faire. De mémoire, elle l’avait toujours vu avec, à n’importe quel instant. Et même si elle avait souvent été irritée par ses clichés trop souvent perçants, elle le laissa faire s’abandonnant totalement dans ses mains.
Aiden la connaissait trop bien et son silence était aussi valable qu’un oui énoncé haut et fort. Il continua donc sa prospection, n’oubliant pas de déposer sa contribution par de petits baisers, éveillant ainsi les sensations de la jeune femme.
Doucement, ses gestes eurent un effet certain. Il en eut la confirmation quand elle se retourna, ne pouvant retenir un rire lors d’une contribution un peu trop chatouilleuse pour la demoiselle. Le jeune artiste plongea son regard dans son objectif. Elle le poussa gentiment pour avoir cette fois la primeur de son regard et de ses lèvres. Il se laissa attirer, conscient du manège dans lequel la demoiselle l’entrainait. Il tenta plusieurs fois de revenir à l’objet de son addiction, mais Louise ne l’entendait pas comme ça ce matin. Elle ne l’abandonnerait pas si facilement à sa maitresse. Elle redoubla d’effort pour l’embarquer dans une danse, exclusivement à deux. Petit à petit, la main d’Aiden se desserra du boitier photo, jusqu’à ce que happé par le désir de Louise, il le lâche totalement. C’est Louise qui partit explorer les formes d’Aiden, lentement elle profita de ses deux mains, de ses yeux qu’il posait amoureusement sur son corps. Dieu qu’elle aimait ce regard.
 

****


 
Contraint de faire bonne figure devant son ami, Aiden s’était laissé porter par une conversation vide de sens. Sentant le regard de la galeriste sur lui de façon intense. Il aurait pu parier qu’elle se léchait déjà les babines, de s’imaginer dans quelles conditions elle allait pouvoir en faire son prostitué. Il supportait difficilement d’être dans cette situation, lui, habitué à être l’observateur, le témoin des émotions du monde, et non l’observer. Il se sentait mal et Smith s’en rendait compte au fil de la conversation. Aiden devenait moins revêche, plus effacé. L’agent fut même surpris de constater qu’il avait même perdu ses mots plusieurs fois. Le photographe lança plusieurs regards de détresse à son ami. La goutte d’eau de trop fut de voir la jeune inconnue se lever. Blanc, Aiden tourna son regard vers elle et le capta un millième de seconde. À peine avait-elle dû s’en rendre compte. Mais Aiden aurait donné beaucoup pour le fixer sur du papier. Il la suivit quelques secondes de son regard sans appendice, et put enfin respirer quand Smith lui courut après. La jeune femme fut surprise de la raison pour laquelle il l’accosta. Un bref instant, elle chercha ce fameux photographe dont on lui parlait, mais pris de nausées, Aiden s’était rué dans les toilettes, où il put enfin libérer son angoisse. Sans l’avoir trouvé, elle prit machinalement la carte que l’agent lui tendait, avant d’être embarquée de force par ses amis pressés de partir. Avant sa disparition, Smith eut juste le temps de lui demander son nom.
 
« -Louise Brocard. » Répondit-elle tout en s’évaporant à l’extérieur.
 
 
 

 
 
 
 
Mer 10 Sep - 14:46 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 15:54 (2014)    Sujet du message: Objets de ses désirs Répondre en citant

Ahlalalalalalala énorme énorme énorme !! Ce personnage d'Aiden est un peu plus remarquable à chaque fois que tu écris sur lui !! Et là, par le prisme du texte érotique, cette relation que tu développes avec son appareil (parce qu'il s'agit presque plus de ça, hein ^^), ce vice, cette addiction, c'est raconté avec un tel art, j'en suis toute coi (je connais pas le féminin de ce mot). Il y a une phrase que j'ai particulièrement aimée, et qui résume beaucoup de choses : "lentement elle profita de ses deux mains, de ses yeux qu’il posait amoureusement sur son corps. Dieu qu’elle aimait ce regard. " Comment ne pas l'aimer ? Aiden qui se détourne de son appareil pour tomber amoureux d'une fille ? Elle ne peut que l'aimer ce regard, il doit être rare ^^


Bref, du grand Line, j'adhère à 200%
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Mer 10 Sep - 15:54 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 16:04 (2014)    Sujet du message: Objets de ses désirs Répondre en citant

Embarassed oh ben merci ^^

Je suis contente que tu ais bien ressenti la relation physique qu'il a avec son appareil et qu'il tente d'abandonner pour Louise...
Peut-être qu'un temps, car il est dure d'aimer deux choses à la fois. ^^
Mais ça c'est une autre histoire, certainement un autre défi...
Mer 10 Sep - 16:04 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 19:44 (2014)    Sujet du message: Objets de ses désirs Répondre en citant

Rha mais je trouve ton approche très ingénieuse et subtilement menée... Comme Mo le dit, cette relation spéciale saute aux yeu et tu t'y amuses jusque dans le titre...

Ce que j'apprécie aussi beaucoup c'est le fait que tu ne t'es pas pressée, tu as installé les personnages et leurs échanges. Et c'est fort.

J'aime beaucoup beaucoup. Original, complètement dans le thème et dans une approche qui change...

Chapeau !
_________________
Rafistoleuse
Mer 10 Sep - 19:44 (2014)
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 20:48 (2014)    Sujet du message: Objets de ses désirs Répondre en citant

Merciiiii !

Le titre était rien que pour toi ^^
Vu qu'à chaque fois tu les remarques, même si à la base je l'avais pas mis jute avant d'envoyer je me suis dit que j'allais m'amuser ^^
Mer 10 Sep - 20:48 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 20:51 (2014)    Sujet du message: Objets de ses désirs Répondre en citant

Ah ah c'est vrai :p merci  !
_________________
Rafistoleuse
Mer 10 Sep - 20:51 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 07:19 (2014)    Sujet du message: Objets de ses désirs Répondre en citant

Forme
Contrainte : ok
Mode de narration : Troisième personne


Quelques fautes et une paragraphe au début que j'ai trouvé un peu dur à la lecture mais très vite, ton texte s'est fluidifié et je n'ai plus accroché nulle part. (Non, je suis pas en train de dire que ton texte ne m'a pas plu, je dis que justement, j'ai pas dû relire une phrase pour la comprendre. )
Je n'ai pas eu besoin de "Clignoter" des yeux (Quelle charmante expression que tu nous as utilisé là!)


Fond :
Thème : L'Art érotique (Ouais, bin c'est mon verdict, j'invente le thème que je veux. Razz)
J'ai trouvé l'idée de l'érotisme très intéressante, subtile, et il est vrai que cette sensualité se trouve davantage dans son art que dans sa relation à Louise, puis nous observons une cohabitation harmonieuse avant l'abandon. Il devient la proie, l'objet d'un désir lui aussi. Et c'est délicieux. Et puis, il faut le dire, tu as parlé à une corde sensible, la photographe. Dans un sujet comme l'érotisme où les sensations priment, j'ai vraiment ressenti cette relation avec mon propre appareil. J'ai aimé l'installation du décor et le déploiement de l'histoire… 
_________________
ATea.
Jeu 11 Sep - 07:19 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 10:38 (2014)    Sujet du message: Objets de ses désirs Répondre en citant

Citation:
Quelques fautes :
je vais tâcher de les trouver...



Citation:
Un paragraphe au début que j'ai trouvé un peu dur à la lecture mais très vite, ton texte s'est fluidifié et je n'ai plus accroché nulle part :
merci je vais reprendre le premier paragraphe pour voir les raisons de tes difficultés...

Citation:

J'ai trouvé l'idée de l'érotisme très intéressante, subtile, et il est vrai que cette sensualité se trouve davantage dans son art que dans sa relation à Louise, puis nous observons une cohabitation harmonieuse avant l'abandon. Il devient la proie, l'objet d'un désir lui aussi.


C'est tout mon personnage, il a une relation très particulière avec son appareil qui peu être malsaine pour lui. Mais Louise va l'aider à voir autre chose avec ses propres yeux...


En tout cas merci beaucoup pour ton CDC !
Jeu 11 Sep - 10:38 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 10:47 (2014)    Sujet du message: Objets de ses désirs Répondre en citant

Oui, tu avais déjà fait un texte sur Lui et j'avais déjà accroché à l'époque sur son côté photographe. J'avais déjà adhéré. Et j'ai du coup craqué quand j'ai vu que tu l'avais pris lui... 


Je l'avais repéré le mec, t'inquiète.  Embarassed


Et tu vois, en relisant le paragraphe concerné (Celui qui commence par "Arriver") Je ne trouve plus ce côté qui me fait buter. Donc bin voilà. ^^
_________________
ATea.
Jeu 11 Sep - 10:47 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 07:44 (2014)    Sujet du message: Objets de ses désirs Répondre en citant

Très très beau texte effectivement.
Il y a beaucoup de sensibilité et de délicatesse. 
Un vrai CDC pour moi aussi
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Ven 12 Sep - 07:44 (2014)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:47 (2016)    Sujet du message: Objets de ses désirs

Aujourd’hui à 12:47 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°54

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield