S’enregistrer FAQ Rechercher Membres Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
Pita 2707 - Défi n°54

 
  Jetez l'encre ! Index du Forum » » Historique des Défis » Défis n°51 à 100 » Défis n°51 à 60 » Défi n°54
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pita 2707
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 10 Sep 2014
Messages: 11

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 18:16 (2014)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
C’est fini, je l’ai perdu…  
Il y a une seconde encore, je la tenais tout contre moi, elle me passionnait, me fascinait me transportait et puis soudain, plus rien… le chaos, l’abandon, la fuite. Elle me quitte et voilà que je me sens dépouillé, vide, nu.  
Je ne comprends pas.  
Moi qui l’ai tant cherché, tant espéré, tant voulu, je l’ai idolâtré même et parfois, la sentant si proche, je l’ai supplié de m’accorder une chance, lui promettant de la chérir et de ne jamais la décevoir. J’ai tenu ma promesse. Enfin, je crois !  
Il faut dire qu’elle est capricieuse, qu’elle sait se faire désirer et qu’elle aime jouer avec mes nerfs. Mais, je ne peux pas la blâmer, elle m’est essentielle. Comment pourrais-je exister sans elle à mes côtés. Elle le sait la sauvageonne et elle en joue cruellement. Régulièrement il lui arrive de disparaître quelques instants, elle s’éloigne de moi et me fait languir, longtemps, longtemps... cherchant malicieusement à me faire peur. Elle sait que je ne peux pas me permettre de la perdre, sans elle je ne suis plus.  
Il faut sans cesse que je la choie la coquine, elle aime être dorlotée. Souvent je l’imagine telle une chatte qui courbe le dos quand on la caresse, ronronnant sous ma main qui se fait douce et cherchant avec ardeur le contact de ma peau. Mais attention à ne pas la brusquer, un coup de patte est vite arrivé et là, catastrophe, elle se vexe et s’enfuit pour se cacher. Combien de fois m’y suis-je risqué ? Combien de fois ai-je imploré son indulgence pour un geste maladroit, précipité, qui m’aura valu quelques longues journées sans elle ? Sa susceptibilité est fragile et je l’ai appris à mes dépens.  
N’allez pas croire que c’est un monstre, ma merveilleuse. Bien au contraire, elle m’a rendu meilleur et fait de moi ce que je suis. Elle m’a permis d’évoluer, de grandir, d’être quelqu’un. Aujourd’hui, grâce à elle, j’ai confiance en moi et j’avance. D’ailleurs, sans elle, je ne pourrais pas vous raconter. Elle me guide, me permet de voir plus loin, plus grand, elle m’oblige à oser, à entreprendre, à rêver. Elle déclenche en moi des passions cachées et inavouées qui rougissent mes joues, une sorte d’ivresse vorace que je ne pourrais définir. Elle me stupéfait, m’illumine, m’extasie. Elle est animée par tant d’émotions, de véracité et s’impose à moi avec une telle évidence, une telle énergie et un tel mystère que je ne peux lui résister. Impuissant, je m’incline devant elle, je l’accueille avec véhémence.  
Vous comprendrez donc la peur qui m’envahit à chaque seconde à l’idée de la perdre. Moi, d’habitude si fier, si étranger à l’attachement, si libre, amoureux de l’indépendance et ennemi des grandes passions qui meurtrissent le cœur des hommes.  
J’ai honte, je l’avoue. Je suis dépendant d’elle.  
Qu’auriez-vous fait à ma place ?  
Comme moi vous l’auriez adoré, vénéré.  
Imaginez-là maîtresse. Quelle extraordinaire maîtresse !  
Je ferme les yeux et je la vois, mystérieuse et raffinée, ondulant son corps de déesse à demi nu, les seins que l’ont imagine fermes et dressés, dissimulés sous un voile dont la transparence ne laisse aucun doute quant à la douceur de la peau qu’il couvre partiellement. Elle me dévore des yeux, je suis sa proie. Je sens qu’elle veut jouer. Je sens qu’elle veut se délecter de mon évidente faiblesse pour elle. Elle m’attire, me captive, m’ensorcelle. Son parfum sucré me submerge au fur et à mesure qu’elle s’approche de moi. Je ne bouge pas, je sais qu’il ne faut pas que je bouge au risque de la voir s’envoler. Elle est de celles qui aiment contrôler. Je savoure sa beauté, la délicatesse de ses formes, la perfection de ses gestes lorsqu’elle se pose sur moi, féline et guerrière. Sans résistance, je m’offre à elle ! Ses mains se font griffes, ses cheveux deviennent crinière, sa bouche devient gueule… la belle se transforme en bête et je perçois dans son regard le désir de me posséder. L’excitation prend possession de tous mes sens… je veux respirer sa peau, gouter ses lèvres, caresser son ventre, ses cuisses, empoigner ses fesses, inonder son cou de baisers, dévorer ses seins, l’étreindre contre mon sexe, je veux qu’elle sente la violence de mon appétence en elle, je veux l’entendre rugir de plaisir, je veux qu’elle me supplie avec des « encore, encore, encore… ». Je veux qu’elle m’appartienne !  
Enfin, je voudrais…  
Parce qu’avec elle, ce n’est pas moi qui décide. Avec elle, je subis.  
C’est vrai, parfois j’aimerais pouvoir décider… décider de la voir, décider qu’elle soit en moi, qu’elle soit docile et contrôlable, j’aimerais qu’elle me laisse être son maître…  
Depuis qu’elle est entrée dans ma vie, je ne cesse de l’attendre. Va-t-elle se montrer aujourd’hui ? Va-t-elle rester ? Sera-t-elle là demain, et après-demain, et dans un an ? Je là sais tellement fugace, tellement étrangère à toute forme d’attachement, que je ne peux rien prévoir. C’est difficile d’être dépendant… et j’en souffre.  
Mais elle m’a apporté tellement de bonheur, de réjouissances et de fascination que je n’ai pas d’autre choix que d’espérer. Chaque matin, lorsque je me lève, je pense à elle… et aujourd’hui, vais-je la voir ?  
Et puis, de plus en plus, lorsqu’elle me laisse devant cette page blanche, sans faire la moindre apparition, transi d’effroi à l’idée de la perdre définitivement, je me surprends à pleurer… parce que sans elle, je ne suis qu’un auteur sans inspiration.  
Mer 10 Sep - 18:16 (2014)
Auteur Message
Rafistoleuse
Coup de Coeur ...
Coup de Coeur ...

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 4 563

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 19:22 (2014)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54 Répondre en citant

Aaaaaaaah la sublime arnaque

J'adore ! ^^

Je vais relire ce texte en connaissance de cause, et savourer d'autant plus...

En fait ce rapport de dépendance, cette attente et cette soumission c'est tellement ça...

Franchement c'est hyper bien joué !!
_________________
Rafistoleuse
Mer 10 Sep - 19:22 (2014)
Auteur Message
Pita 2707
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 10 Sep 2014
Messages: 11

MessagePosté le: Mer 10 Sep - 20:01 (2014)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54 Répondre en citant

Ahhhh ça me fait plaisir de voir que le message passe bien et que la surprise est complète !!! J ai été vite et pas trop eu le temps de me relire !!! J avais peur d être passé à côté de mon idée !!! 
Mer 10 Sep - 20:01 (2014)
Auteur Message
Octobell
Coup de coeur
Coup de coeur

Inscrit le: 11 Sep 2013
Messages: 1 670

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 00:36 (2014)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54 Répondre en citant

Aaah c'est magnifique !! Déjà, faut dire que tu écris vraiment très bien !! Le vocabulaire et les images sont sublimement choisis. C'est érotique, mais en finesse, et quand on découvre la chute, c'est encore plus savoureux. Bravo pour ce choix, c'était malin ! ^^
_________________
Octobell

Tous les propos exprimés dans les bonus de ce DVD n'engagent que l'intervenant
et ne sont en aucun cas le reflet de l'opinion de JE! Corp.
Jeu 11 Sep - 00:36 (2014)
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 07:06 (2014)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54 Répondre en citant

Forme
Contrainte : ok
Mode de narration : première personne




Fond
Thème : L'inspiration
L'inspiration est détournée, assimilée à une maîtresse. La plume est belle, le subterfuge intelligent, j'ai bien sur apprécié le passage érotique pur, justement peut-être trop court par rapport au reste mais néanmoins présent et sans détours. Une bonne première entrée en matière. 
_________________
ATea.
Jeu 11 Sep - 07:06 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Pita 2707
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 10 Sep 2014
Messages: 11

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 10:26 (2014)    Sujet du message: MERCI... Répondre en citant

Bonjour ! 


Merci pour vos commentaires, ça fait du bien moi qui n'ai jamais été "ni jugée, ni critiquée" sur mes textes... 
J'avais senti le "trop court" du passage érotique, mais par manque de temps, j'ai dû abréger... je vais compléter ce texte... Il me manquait un morceau qui est resté dans ma tête... 


Merci en tout cas... 
Jeu 11 Sep - 10:26 (2014)
Auteur Message
ATea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 945

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 10:30 (2014)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54 Répondre en citant

J'ai vu sur le t'chat que tu avais posté en vitesse. T'inquiète pour les prochaines fois, maintenant que tu es inscrite, tu auras la semaine pour écrire, ça te permettra de prendre ton temps (Ou pas des fois ^^)

En tout cas, Je serais ravie si tu postes ton texte.


Et puis, par ici, nous essayons d'être constructif dans nos critiques. 
_________________
ATea.
Jeu 11 Sep - 10:30 (2014)
Visiter le site web du posteur Skype
Auteur Message
Linelea
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 19 Sep 2013
Messages: 938

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 10:31 (2014)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54 Répondre en citant

Effectivement, c'est un texte magnifique. Ton écriture est un vrai plaisir. Alors, surtout n'hésite pas à nous en donner encore lors des prochains défis...
Jeu 11 Sep - 10:31 (2014)
Auteur Message
Pita 2707
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 10 Sep 2014
Messages: 11

MessagePosté le: Jeu 11 Sep - 15:33 (2014)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54 Répondre en citant

ok, c'est gentil tout ça... je vais essayer de dÔnner alors pour le prochain défi qui m'inspirera... 
Jeu 11 Sep - 15:33 (2014)
Auteur Message
christine
Super Coup de Coeur
Super Coup de Coeur

Inscrit le: 18 Sep 2013
Messages: 988
Localisation: cholet

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 07:49 (2014)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54 Répondre en citant

Très bon premier texte. 
Tu as un style qui me plaît avec ce détournement. 
J'ai vraiment hâte de pouvoir te lire encore. 
En tout cas bravo pour cette première envolée de mots.
_________________
Un sourire ca fait toujours plaisir
Ven 12 Sep - 07:49 (2014)
Auteur Message
Pita 2707
Plumivores
Plumivores

Inscrit le: 10 Sep 2014
Messages: 11

MessagePosté le: Ven 12 Sep - 09:47 (2014)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54 Répondre en citant

Bonjour et encore merci à tous pour vos "critiques" qui me ravissent. 


Alors voilà, comme j'avais été trop rapide dans mon premier jet, et qu'il me donnait l'impression de ne pas avoir accompli totalement mon idée... je l'ai remanié, un peu, beaucoup... passionnément. Enfin, le voilà accompli, du moins, pour moi ! Ahhh je me sens plus légère maintenant... 
Je peux tenter d'attaquer le prochain défi... 


http://www.sendspace.com/file/0smw67


Sans elle… 
  
C’est fini, je l’ai perdu…  
Il y a une seconde encore, je la tenais tout contre moi, elle me passionnait, me fascinait me transportait et puis soudain, plus rien… le chaos, l’abandon, la fuite. Elle me quitte et voilà que je me sens dépouillé, vide, nu.  
Je ne comprends pas.  
Moi qui l’ai tant cherchée, tant espérée, tant voulue, je l’ai idolâtrée même et parfois, la sentant s’évaporer, je l’ai suppliée de m’accorder une dernière chance, lui promettant de la chérir encore et de ne jamais plus la décevoir.  
J’ai tenu ma promesse. Enfin, je crois !  
Il faut dire qu’elle est capricieuse, qu’elle sait se faire désirer et qu’elle aime jouer avec mes nerfs. Mais, je ne peux pas la blâmer, elle sait qu’elle m’est essentielle. Comment pourrais-je exister sans elle à mes côtés ? Et ça, elle l’a compris la sauvageonne et elle s’en amuse cruellement. Régulièrement il lui arrive de disparaître quelques instants, elle s’éloigne de moi et me fait languir avant de revenir, longtemps, longtemps... cherchant malicieusement à me faire peur. Elle sait que je ne peux pas me permettre de la perdre, sans elle je ne suis plus.  
Il faut sans cesse que je la choie la coquine, elle aime être dorlotée. Souvent je l’imagine telle une chatte qui courbe le dos quand on la caresse, ronronnant sous ma main qui se fait douce et cherchant avec ardeur le contact de ma peau. Mais attention à ne pas la brusquer, un coup de patte est vite arrivé et là, catastrophe, elle se vexe et s’enfuit pour se cacher. Combien de fois m’y suis-je risqué ? Combien de fois ai-je imploré son indulgence pour un geste maladroit, précipité, qui m’aura valu quelques longues journées sans elle ? Sa susceptibilité est fragile et je l’ai appris à mes dépens.  
N’allez pas croire que c’est un monstre, ma merveilleuse. Bien au contraire, elle m’a rendu meilleur et fait de moi ce que je suis. Elle m’a permis d’évoluer, de grandir, d’être quelqu’un. Aujourd’hui, grâce à elle, j’ai confiance en moi et j’avance. D’ailleurs, sans elle, je ne pourrais pas vous raconter. Elle me guide, me permet de voir plus loin, plus grand, elle m’oblige à oser, à entreprendre, à rêver. Elle déclenche en moi des passions cachées et inavouées qui embrasent mes joues, une sorte d’ivresse vorace que je ne pourrais définir. Elle me stupéfait, m’illumine, m’extasie. Elle est animée par tant d’émotions, de véracité et s’impose à moi avec une telle évidence, une telle énergie et un tel mystère que je ne peux lui résister. Impuissant, je m’incline devant elle et l’accueille chaque fois avec plus de véhémence.  
Vous comprendrez donc la peur, que dis-je, l’effroi qui s’empare de moi à chaque seconde à l’idée de la voir s’en aller. Moi, d’habitude si fier, si étranger à l’attachement, si libre, amoureux fou de l’indépendance et ennemi des grandes passions qui meurtrissent le cœur des hommes.  
J’ai honte ! Je l’avoue, je suis dépendant d’elle.  
Qu’auriez-vous fait à ma place ?  
Comme moi vous l’auriez adoré, vénéré.  
Imaginez-là maîtresse. Quelle extraordinaire maîtresse !  
Je ferme les yeux et je la vois, mystérieuse et raffinée, ondulant son corps de déesse à demi nu, bordé d’un déshabillé à peine visible… ses seins que l’on imagine fermes et dressés, dissimulés sous un voile soyeux dont la transparence ne laisse aucun doute quant à la délicatesse de sa peau qu’il cache partiellement. Telle une émanation vaporeuse, elle avance, entrainant dans chacun de ses mouvements une sensualité à couper le souffle. L’ambiance se fait lourde, pesante, chargée d’une puissante énergie infernale, diabolique et ravageuse. Je tremble, j’exhale, je m'embrase. Elle me dévore des yeux, faisant de moi sa proie. Mon souffle s’accélère, une fièvre ardente s’empare de mes membres, mon œil s'aiguise davantage saisissant avec avidité chaque détail de mon audacieuse traqueuse qui se fait de plus en plus offensive.  
Rrrr, comme elle est belle ! Comme elle me rend fou !  
Je sens qu’elle veut jouer. Je sens qu’elle veut se délecter de mon évidente faiblesse pour elle. Elle m’attire, me captive, m’ensorcelle. Je suis corrompu, ravagé ! Son parfum sucré me submerge au fur et à mesure qu’elle s’approche de moi. Je voudrais la croquer, mordre à pleines dents cette chair qui me défie, tel un fruit juteux qu’on prend plaisir à savourer goulûment…  
Hummm ! Elle est exquise…  
Mais je ne bouge pas ! Je sais qu’il ne faut pas que je bouge au risque de la contrarier et de la voir s’envoler. Elle est de celles qui aiment contrôler, c’est une meneuse. Alors, tel un puceau qui s’apprête à goûter aux plaisirs défendus pour la première fois, je la laisse manœuvrer mon désir, tout en me régalant de sa splendeur, de la finesse de ses formes et de la perfection de ses gestes lorsqu’elle se pose en moi, féline et guerrière.  
Ahhh ! Ma tigresse, comme il est bon de te sentir en moi…  
Sans résistance aucune, je m’abandonne à elle. Alors que lentement la jouissance s’installe en moi, ses mains se font griffes, ses cheveux deviennent crinière, sa bouche devient gueule… la belle se transforme en bête et je perçois dans son regard sa soif de me posséder.  
L’excitation prend possession de tous mes sens… Je perds le contrôle de ma raison, ma dépendance est à son comble… je veux respirer sa peau, gouter ses lèvres, caresser son ventre, ses cuisses, empoigner ses fesses, inonder son cou de baisers, dévorer ses seins, l’étreindre contre mon sexe, je veux qu’elle sente la violence de mon appétence en elle, je veux l’entendre rugir de plaisir, je veux qu’elle me supplie avec des « encore, encore, encore… ». Je veux qu’elle m’appartienne, qu’elle soit mienne, pour toujours ! J’en mourrai tellement je la veux, je la veux…  
Enfin, je la voudrais… parce qu’avec elle, ce n’est pas moi qui décide. Avec elle, je subis.  
Pfff, pure désolation ! Je sais… 
C’est vrai, parfois j’aimerais pouvoir décider… décider de la voir, décider qu’elle soit à moi, en moi, qu’elle soit docile et contrôlable, j’aimerais qu’elle me laisse la dominer, être son maître… Oh oui, comme ce serait bon !  
Malheureusement les choses sont différentes avec elle. Depuis qu’elle est entrée dans ma vie, je ne cesse de l’attendre. Va-t-elle se montrer aujourd’hui ? Va-t-elle rester ? Sera-t-elle là demain, et après-demain, et dans un an ? Je là sais tellement fugace, tellement étrangère à toute forme d’attachement, que je ne peux rien prévoir.  
C’est difficile d’être dépendant… et j’en souffre.  
Évidemment qu’il m’est arrivé de me révolter, vous imaginez bien ! Un jour, j’en ai eu marre d’elle… Mais vraiment marre ! Ses va-et-vient perpétuels me révoltaient, me dégoutaient même. Son manque d’empathie, de reconnaissance, d’estime pour tout ce que je faisais d’elle, avec elle. Merde alors ! Nous sommes une équipe, une unité, un tout… Nous avons fait de belles choses ensemble. Notre lien est unique, précieux. Comment pouvait-elle me désavouer à ce point ? Non, pour autant que je m’en souvienne, je l’ai maudite, détestée, rejetée. J’ai essayé de vivre sans elle, de changer de cap, de suivre un nouvel horizon, je me suis essayé à d’autres muses… 
Et puis non, rien à faire, c’est elle… je l’ai dans la peau cette ingrate ! 
Quand elle se fait mienne, elle m’apporte tant de bonheur, de réjouissances et de fascination. Elle me divine !  
Ai-je d’autres choix que d’espérer ? Vous voyez bien que non ! Alors j’espère… 
Chaque matin, lorsque je me lève, je pense à elle… et aujourd’hui, vais-je la voir ?  
Et puis de plus en plus, lorsqu’elle me laisse seul devant cette page blanche, sans faire la moindre apparition, transi d’effroi à l’idée de la perdre définitivement, je me surprends à pleurer… Oui, je pleure…  
Parce que sans ELLE, je l’avoue, je ne suis qu’un auteur sans inspiration.  
Ven 12 Sep - 09:47 (2014)
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:09 (2016)    Sujet du message: Pita 2707 - Défi n°54

Aujourd’hui à 10:09 (2016)
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Jetez l'encre ! Index du Forum » Défi n°54

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB GroupTraduction par : phpBB-fr.com
Xmox 360 by Scott Stubblefield